Togo Afrique Monde
Togo  -

Les dérives autocratiques d’un régime anachronique : Des morts, toujours des morts pour un règne à vie


Un régime né du crime ne peut survivre que par le crime ». Cet adage colle à la peau de Faure Gnassingbé depuis qu’il a surgi par effraction sur la scène politique togolaise en 2005 au prix de 1000 morts et des milliers de Togolais contraints en exil. Ce massacre jamais enregistré dans l’histoire politique du Togo, depuis l’indépendance, constitue le crime fondateur d’un régime qui ne cesse de se nourrir, tel un démon, du sang des Togolais.

En 2005, ceux qui n’ont d’autres activités que de répandre la mort ont endeuillé des familles à Lomé, Aného, Atakpamé, etc. Faure Gnassingbé, pour justifier sa prise sanglante du pouvoir, s’est contenté de rappeler aux militants du RPT au Palais des Congrès cette maxime de son défunt père : « Faites tout pour ne jamais laisser tomber le pouvoir, sinon vous ne le retrouverez jamais ». Cette injonction du père aux fils justifie depuis plus de dix ans les crimes, les assassinats qui ne cessent d’endeuiller les familles togolaises du Sud au Nord pour la gloire d’un individu qui rêve d’un pouvoir à vie.

Outre les crimes perpétrés à Lomé par la soldatesque au service de la dictature par la répression sanglante des manifestations des opposants, les incendies des marchés, les bourreaux se sont invités il y a plus de deux ans dans la région des Savanes, précisément à Dapaong où deux jeunes élèves qui ne réclamaient que leurs enseignants ont été fauchés par des balles réelles à la fleur de l’âge.

Le premier magistrat du pays n’a eu aucune compassion, encore moins des remords suite à l’assassinat crapuleux de ces élèves. Quant aux assassins bien identifiés, ils sont toujours libres de leurs mouvements, peut-être même déployés dans d’autres préfectures où fort de l’impunité qui leur est assurée, ils commettront les mêmes crimes. De Dapaong, les criminels se sont délocalisés à Glei dans la préfecture de l’Ogou où, dans une brutalité sans commune mesure, ils se sont rués sur les populations jusqu’à leurs domiciles. Cette expédition punitive a causé morts et blessés. Les bourreaux courent toujours les rues, en toute impunité.

Du sang, il en faut encore et toujours. Depuis bientôt une semaine, les seigneurs de la mort se sont invités dans la préfecture de l’Oti où les populations s’opposent à un projet d’aire protégée qui leur rappelle les périodes atroces de ce qu’on appelle là-bas la faune. Sans aucune retenue ni mesure, les forces de l’ordre, appuyées par les militaires appelés à la rescousse par le colonel préfet Hodabalo Awadé, tirent sans sommation dans la foule aux mains nues. Cette répression barbare et sauvage que tente de justifier le gouvernement de Faure Gnassingbé par un communiqué provocateur a déjà fait cinq (5) morts dont un mineur de 15 ans écrasé par un véhicule blindé lancé dans la foule.

Les images insoutenables font le tour du monde, suscitant colère, indignation et surtout révolte vis-à-vis d’un régime dont les dérives n’ont plus de limite. La préfecture de l’Oti, tout comme toute la région des Savanes, c’est environ 90% de taux d’extrême pauvreté des populations. Ces dernières, dans une posture d’auto flagellation, auraient porté leurs suffrages au parti au pouvoir depuis 50 ans à hauteur de 85%. Pendant qu’elles attendaient les retombées du mandat social qui leur a été promis, c’est la résurrection d’un projet de faune qui rappelle de mauvais souvenirs que le régime leur balance à la figure.

Mango, le mandat social de Faure Gnassingbé et la faune de la discorde
Faune, la seule évocation de ce nom rappelle les pires souvenirs aux populations de la Keran-Oti qui ont eu à subir les pires atrocités de leurs vies. Les populations de cette localité avaient moins de droits que les animaux sauvages. Les témoignages à la Conférence nationale souveraine en 1991 ont révélé au monde entier les dessous macabres de cette entreprise dont les chefs de file à l’époque avaient pour nom le tristement célèbre Narcisse Yoma Djoua et le ministre Samon Kortho. Cette région qui végète dans la misère extrême a même été déclarée zone sinistrée par les forces vives de la nation. La Commission Vérité, Justice et Vérité (CVJR) a également fait des recommandations concernant cette région. 70% des dispositions de la CVJR dans les Savanes concernent la question de la faune qui n’a jamais été suivie d’effet.

Lorsque les populations vivent quotidiennement avec ce passé très lourd, et qu’on envisage un nouveau projet de réhabilitation des aires protégées dans la même zone, il aurait fallu non seulement une approche participative, mais aussi beaucoup de temps pour faire comprendre aux populations du milieu, les toutes premières concernées d’ailleurs, la quintessence du projet et le bénéfice qu’elles doivent en tirer. Visiblement, ce facteur de risque n’a pas suffisamment retenu l’attention des concepteurs et exécutants du projet sans compter ceux qui ont fait dans le sabotage lié aux différends qui opposent les cadres de cette localité.

Qu’on le nomme réhabilitation d’aire protégée ou faune, pour les populations locales, l’accaparement de leurs terres (38 villages à déplacer) pour les besoins de réhabilitation de la biodiversité qui en soi est nécessaire au vu du dérèglement climatique qui affecte la planète, apparaît comme une provocation. Les jeunes pauvres et désœuvrés de cette localité dont la ville jadis valorisée mais réduite à une bourgade sans aucune infrastructure ont plus besoin d’écoles, de forage d’eau, de projets agricoles viables dans le bassin de l’Oti, des coopératives de développement que d’un projet qui rappelle les vieux démons.

Pendant que Mango brûle et pleure ses morts, le régime, dans un cynisme sans précédent, a dépêché dans la localité les cadres de la région pour éteindre l’incendie. Les mêmes qui, à Lomé, ont fait semblant d’adhérer à ce projet tout en soufflant sur les braises. La préfecture de l’Oti, avec à sa tête un potentat local qui a imposé la loi de la force depuis plus de 10 ans vient de s’inscrire sur le tableau noir des localités endeuillées depuis le début du règne sanglant de Faure Gnassingbé. Le préfet militaire Awadé Hodabalo, connu pour ses dérives et ses excès dans la localité n’a pas hésité à recourir à la force brute contre ceux qu’il a proprement nommément cités (Tchokossi, Anufo), selon plusieurs sources, comme des originaires de la Côte d’Ivoire avant d’ajouter qu’ils ne sont pas arrivés au Togo avec les terres.

Une déclaration scandaleuse qui a mis le feu aux poudres. Une méconnaissance gravissime de l’histoire à l’endroit des peuples qui se sont établis dans cet espace géographique depuis la fin du 17e siècle. Cette déclaration assez dangereuse pourrait constituer un précédent préjudiciable à d’autres peuples considérés comme des allogènes dans d’autres préfectures ou régions du Togo. Voilà comment des individus dans une irresponsabilité notoire et chronique cherche à embraser le Togo. La suite, c’est le carnage organisé par les forces de l’ordre qui, finalement, sont devenues des machines à tuer facilement au Togo, en toute impunité. Comment peut-on diriger une voiture blindée en direction d’une foule aux mains nues et écraser comme des chiens des citoyens ?

Ce jeune homme de 15 ans écrasé comme une mouche et dont les images font le tour du monde aurait pu être le fils de Yarkc Damehame, du préfet Hodabalo Awadé, de Faure Gnassingbé ou tout autre personne. Avait-on besoin de mettre fin à sa vie avec une telle barbarie ? Naturellement, au sommet de l’Etat, on cherche par des arguties pour justifier ce qui apparaît aux yeux de tout le monde, même les plus idiots, comme un massacre volontaire des citoyens. Plus loin, et comme il est de coutume, on annonce avoir arrêté les auteurs de ces crimes et qu’ils seront soumis à la rigueur de la loi. Les mêmes seront retrouvés des années plus tard à la tête des unités dans d’autres villes du pays en train de commettre les mêmes crimes. Au Togo lorsqu’on porte un treillis et qu’on se défoule sur le civil jusqu’à lui enlever la vie, on bénéficie d’une impunité totale et le cycle macabre continue.

Pourquoi à ce jour Faure Gnassingbé n’a-t-il pas pris des mesures pour relever ce préfet dont la triste personnalité est au centre de toute la tension qui secoue la préfecture ? Lorsqu’ un individu, représentant du pouvoir central se permet de traiter des populations qu’il administre d’étrangères et donc justifie le sort qu’il leur est réservé, un tel personnage ne peut être que relevé de ses fonctions, surtout que ce potentat local se considère comme le gouverneur de la région, mettant les autres préfets au pas.

Le mandat social de Faure Gnassingbé a désormais un visage, celui de la mort qu’on répand partout, et depuis plus de dix ans, par un permis de tuer délivré aux forces de l’ordre. Quelle formation reçoivent au juste les forces de l’ordre et les militaires au Togo pour tuer aussi facilement leurs semblables à la moindre peccadille ? Depuis plus de 50 ans, le territoire togolais ne cesse d’être abreuvé de sang pour le règne d’une seule famille. De quelle quantité de sang a-t-on réellement besoin pour entretenir ce régime à vie ? Combien de vie a-t-on besoin de sacrifier pour le bail à vie que Faure Gnassingbé s’offre à la tête du Togo ? Seuls les Togolais peuvent un jour décider de mettre fin à cette gouvernance « vampirisante » et déshumanisante.

Ferdi-Nando (L’ALTERNATIVE)



Togo  - Togo - La vie du commissaire poignardé n’est pas en danger, selon la Police iciLome - [12/4/2020]

La Police nationale confirme l'agression du Commandant en chef de la Police Républicaine (CRI) de la ville de Tsévié (35 km au Nord de Lomé) et souligne que le pronostic vital du commissaire n’est pas engagé.


Togo  - Togo - Le torchon brûle entre Air France et le Togo iciLome - [12/4/2020]

Les autorités togolaises sont depuis un moment en colère contre les responsables de la compagnie aérienne française, Air France au Togo.


Togo  - Togo - UFOA / B : Demain les Eperviers se mesurent aux Etalons iciLome - [12/4/2020]

Le tournoi de l’Union des Fédérations ouest africaines de football (UFOA) de la zone B s’ouvre ce samedi 5 décembre 2020. Le même jour, les U20 du Togo affrontent leurs camarades burkinabè.


Inter  - Inter - L’UE et OEACP désormais liées par un « nouvel accord politique » pour les 20 prochaines années iciLome - [12/4/2020]

Jeudi à Brussels en Belgique, les négociateurs en chef de l’Union Européenne et de l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), anciennement dénommé Groupe des Etats ACP, sont parvenus à un accord politique sur le texte d’un nouvel accord de partenariat qui succédera à l’accord de Cotonou.


Togo  - Togo - Arrestation des membres de la DMK : la conférence des Togolais de l’étranger dénonce une « entorse aux principes élémentaires universels et Togolais d’enquêtes judiciaires » iciLome - [12/4/2020]

La Conférence des Togolais de l’étranger (CTE) a réagi le 1er décembre 2020 à l’arrestation fin de la semaine dernière des membres de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK). Elle demande qu'ils soient relaxés et en appelle à la communauté internationale.


Togo  - Togo - Mme Tségan partage ses expériences avec ses cadettes iciLome - [12/4/2020]

Hier jeudi à Lomé, la présidente de l’hémicycle, Mme Tségan Djigbodi a discuter avec un groupe des « filles aux commandes », au terme d’un atelier bilan de la célébration de la Journée internationale de la fille, édition 2020.


République Centrafricaine  - République Centrafricaine - Présidentielle: La Cour constitutionnelle rejette 5 candidatures iciLome - [12/4/2020]

La Cour constitutionnelle centrafricaine a tranché et a rejeté cinq (S) dossiers de candidature dont celui d’un ancien président. La présidentielle a lieu le 27 décembre 2020.


Mali  - Mali - Des militaires britanniques rejoignent la lutte contre le terrorisme au Mali iciLome - [12/4/2020]

Le Royaume-Uni déploiera cette semaine 300 soldats au Mali pour appuyer l'opération française Barkhane contre les islamistes armés en Afrique de l'Ouest, a annoncé jeudi le ministère britannique de la Défense.


Togo  - Togo - Covid-19 : le préfet de Yoto appelle les populations à « prendre conscience » iciLome - [12/4/2020]

Alibo Yawo a appelé jeudi 3 décembre les populations de Yoto à « prendre réellement conscience », à l’heure où un cluster de coronavirus a été découvert « depuis le 26 octobre 2020 » à la société WACEM, obligeant les autorités à ordonner la fermeture temporaire de la cimenterie.


Afrique Centrale  - Afrique Centrale - La candidature de François Bozizé rejetée iciLome - [12/4/2020]

La candidature de l'ancien président de la République centrafricaine, François Bozizé à l'élection présidentielle du 27 décembre 2020 a été invalidée ce jeudi par la Cour constitutionnelle du pays.


Togo  - Togo - Eperviers/Capitanat : Tom Saintfiet accuse Antoine Folly et Mme Angèle Amouzou-Djake iciLome - [12/4/2020]

Lors de son passage, entre 2015 et 2016, à la tête de l’équipe nationale, le technicien belge de 47 ans a été confronté à un problème de brassard, un épisode ayant considérablement pollué l’ambiance dans le nid des Eperviers.


Togo  - Togo - Phase active du projet de construction de la ligne de transport de 161 kV iciLome - [12/4/2020]

Mila Aziable, la ministre déléguée auprès du chef de l'Etat en charge de l’Energie et des Mines, a présidé la cérémonie du lancement du projet de construction de la ligne de transport de 161 kV au Nord-Togo ce jeudi 3 décembre 2020 dans la ville de Kara.


Togo  - Togo - Communue Agoè Nyivé1 : Mobilisation des moyens pour la construction d’une pédiatrie iciLome - [12/4/2020]

La mairie d’Agoè-Nyivé 1 s’active pour trouver des ressources financières destinées à l’érection de la pédiatrie de la policlinique de Damakpoè.


Togo  - Togo - Commerce illégale de défenses d’éléphant : Quatre trafiquants condamnés à deux ans d’emprisonnement iciLome - [12/4/2020]

Le 27 juillet dernier, la Brigade de Recherche et d’Investigation (BRI) de Kara et du ministère de l’Environnement et des Ressources forestières (MERF), en collaboration avec EAGLE-Togo ont mis aux arrêts, quatre (4) trafiquants en possession de 6 défenses d’éléphant.


Togo  - Togo - Vers la rénovation du site de Kamina iciLome - [12/4/2020]

En ruines depuis l’époque de la 1ère guerre mondiale, le site de Kamina, ancienne station radio allemande (située dans la région des plateaux, 5 km à l'est d'Atakpamé) va bientôt être revêtu d’un tout nouvel aspect au gré des passionnés de l’histoire.


Togo  - Togo - Tsévié : Deux individus poignardent un commissaire et s’emparent de son arme de service iciLome - [12/4/2020]

A Tsévié, (localité située à 37Km de la capitale), un commissaire de police s’est fait poignardé par deux individus qui se sont ensuite emparés de son arme de service, dans la nuit du mercredi 02 au jeudi 03 décembre 2020. Plus de peur que de mal, la victime est saine et sauve.


Togo  - Togo - La garde à vue de M. Djossou prorogée de 8 jours iciLome - [12/4/2020]

M. Gérald Djossou, Président de la commission des questions sociales en charge des Droits de l’Homme au sein de groupement politique de la Dynamique Monseigneur KPODZRO (DMK), arrêté dans le cadre de l’affaire d’atteinte à la sécurité intérieur de l’Etat, s’est vu proroger sa garde à vue de huit (8) jours.


Togo  - Togo - Education : La FESEN a discuté avec des émissaires du gouvernement iciLome - [12/4/2020]

Les 18, 25 novembre et 03 décembre 2020, les responsables de la Fédération des Syndicats de l’Education Nationale (FESEN) ont eu un tête à tête avec le gouvernement.


Togo  - Togo - Gilbert Tsolenyanu : « Nos réanimations fabriquent des morts pour la morgue, c’est triste » iciLome - [12/4/2020]

Même s’ils ne le disent pas publiquement, certains praticiens au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Sylvanus Olympio de Lomé trouvent anormal qu’on réfectionne la morgue, alors que la « réa » est dans un état piteux. Ils estiment que la bagatelle déboursée pour rénover cette morgue pourrait plutôt servir à équiper les salles de réanimation de ce grand hôpital du Togo, communément appelé le « mouroir ».


Togo  - Togo - Umoa-Titres : le total des emprunts du Togo en 2020 iciLome - [12/4/2020]

Nos confrères de Togo Business New se sont prêtés à l'exercice de calcul de la somme totale empruntée par le Togo sur le marché financier régional au cours de l'année 2020. Voici leurs résultats...


Togo  - Togo - Affectation punitive de Naboudja Bouraïma : Bésoin de service ou règlement de compte du Ministre Bawara? - - [12/4/2020]

Ce n'est plus un secret pour personne la persécution dont fait objet l'acteur de la société civile Bouraïma Naboudja. Le 04 décembre 2019, le sieur Naboudja Bouraïma reconnu pour son engagement aux côtés des forces démocratiques dénonçait à travers un message audio le ministre Gilbert Bawara, en charge de la Fonction publique, qui le traitait au téléphone de "crapule et de véritable ordure".


Togo  - Togo - Scandale à Golfe 5 : Le drapeau monté à l’envers iciLome - [12/3/2020]

On serait dans une cour d’un établissement scolaire du premier degré qu’on comprendrait. Puisque tout le monde supposerait que c’est un enfant, un élève du cours primaire qui a réalisé ce chef-d’œuvre. Mais quand on se rend compte que ce spectacle ahurissant se déroule à l’intérieur d’une mairie (administration publique), on ne peut qu’être scandalisé.


Togo  - Togo - Décapitation de la DMK : « Ce projet ne prospèrera pas », selon Satchivi iciLome - [12/3/2020]

Le Mouvement "En Aucun Cas" de l'activiste Foly Satchivi dénonce également l'arrestation de Mme Adjamagbo-Johnson et de Gérard Djossou de la Dynamique Mgr Kpodzro. Dans une déclaration publiée, le Mouvement exige la libération de ces deux lieutenants de la DMK et recadre le Procureur Poyodi dont la mission principale consiste à « arrêter les opposants et responsables de la société civile, ceci dans l’unique but de satisfaire les appétits gloutons et sadiques de son Maître Faure Gnassingbé ». Bonne lecture.


Afrique  - Afrique - Prélim LDC/ Asante Kotoko vs FC Nouadhibou : Des arbitres togolais pour diriger la rencontre iciLome - [12/3/2020]

Asante Kotoko Sporting Club (Ghana) et le Football Club de Nouadhibou (Mauritanie) s’affronte ce week-end pour la manche retour du premier tour préliminaire de la Ligue Africaine des Champions. Des hommes en noir du Togo seront sur le terrain.


Togo  - Togo - Pourquoi Ama Tchoutchoui a signé au FC Nouadhibou ? iciLome - [12/3/2020]

Le défenseur central des Requins mâles du littoral est depuis quelques jours sociétaire de l’équipe championne en titre de la Mauritanie. L’international togolais est revenu sur les motivations de son choix.


Togo  - Togo - Elle porte une grossesse de son enseignant iciLome - [12/3/2020]

Une élève, du haut de ses 17 ans, est tombée enceinte de son enseignant. L’affaire fait grand brut actuellement à Zanguéra Kléme, balieu Nord-Ouest de Lomé.