Togo Afrique Monde
Togo  -

François Boko soutient la lutte du peuple togolais


Dans sa parution N° 298 du 8 au 14 avril 2018 l’hebdomadaire panafricain ‘’Jeune Afrique’’ a rappelé au bon souvenir des Togolais ce qu’est devenu François Boko depuis son départ en exil en 2005. Dans la rubrique « Comme le temps passe, ils étaient sur le devant de la scène. Que sont-ils devenus ? », l’auteur revient sur le parcours de cet officier qui, en 2005, a osé dire non au prix de sa vie.

« En 2005, François Boko, alors ministre de l’Intérieur du Togo, avait démissionné pour protester contre la tournure que prenait la transition après le décès de Gnassingbé Eyadema. Il s’était réfugié en France. Les autorités de son pays ayant refusé de lui renouveler ses papiers d’identité, il a fini par être naturalisé français et par reprendre ses activités. Ce Saint-cyrien, par ailleurs docteur en sciences politiques de l’université de Paris-I, a fondé en novembre 2005 JID-Avocats, un cabinet établi à Paris qui a passé des contrats avec l’UE et l’AFD pour conseiller plusieurs Etats d’Afrique sur la réforme de leurs systèmes judiciaires. Actuellement à Niamey, dans le cadre du Projet d’appui à la justice et à la sécurité du Niger, il sera en mai au Maroc, où l’UE finance des reformes identiques à hauteur de 75 millions d’euros. Même s’il exclut de revenir en politique et n’affiche pas ses liens avec l’opposition togolaise, Boko 53 ans, suit de près ses activités et dit « épouser la cause de son peuple ».

A travers ces lignes, on peut retenir quelques enseignements. Le premier, c’est le refus de renouveler à François Boko ses papiers d’identité. C’est un fait d’une extrême gravité qui révèle la vraie face du régime de Faure Gnassingbé qui fonctionne exactement comme son père malgré sa profession de foi : « Lui c’est lui, moi c’est moi ». Refuser de renouveler les papiers d’identité à un citoyen togolais juste pour ses opinions politiques est une violation de la Constitution togolaise et même des conventions internationales sur les droits de l’homme. Comment peut-on en arriver jusque-là lorsqu’on projette ou tente de projeter dans l’opinion l’image d’un dirigeant qui veut faire croire que le Togo a tourné les pires pages de la dictature? Même en France où le débat sur la déchéance de la nationalité est d’actualité, il est impensable de priver un citoyen français de papiers, même si ce dernier a posé des actes contre son pays. Mais au Togo, les dirigeants ont la rancune tenace et sont prêts à aller loin dans leur volonté de nuire et de priver un adversaire politique de ses documents d’identité.

Cette privation de ses droits fondamentaux a contraint François Boko à se naturaliser français. C’est donc au titre de citoyen français qu’il mène depuis quelques années ses activités et missions sur le continent africain. Ceci implique indubitablement une protection de son pays d’adoption. En d’autres termes, ceux qui au sein du système RPT-UNIR avaient tenté de l’assassiner lors d’une de ses missions au Benin et dans une moindre mesure au Tchad, doivent se rendre à l’évidence qu’ils n’ont plus à faire à un citoyen togolais, mais français, a cause de leurs turpitudes.

D’ailleurs lorsqu’il a été sollicité pour être consulté par le Président ghanéen, Facilitateur de la crise togolaise, il a fallu un accord de la France pour que François Boko se rende à Londres. La sobriété du communiqué qu’il a rendu public à l’issue de cette rencontre de plusieurs heures laisse transparaitre l’obligation de réserve liée à ses activités professionnelles.

Enfin, il est tout de même curieux qu’après avoir privé François Boko de ses papiers d’identité, posé des actes attentatoires à sa vie, harcelé les membres de sa famille et ses proches, le régime tente hypocritement à travers plusieurs émissaires, de le convaincre de rentrer au pays sans passer par ceux qui lui ont accordé la protection, à savoir la France.

La deuxième leçon, c’est la nouvelle vie professionnelle de l’ancien ministre de l’Intérieur qui force l’admiration. Docteur en Sciences politiques, diplômé de l’Ecole des Avocats de Paris, militaire Saint-cyrien, François Boko avec son profil s’est vite relancé vers d’autres horizons à travers son cabinet JID-Avocats établi à Paris. Très sollicité sur le continent, il apporte son expertise pour la réforme des systèmes judiciaires de plusieurs pays. Au Benin, au Tchad, au Cameroun, à Madagascar, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Niger, au Maroc, etc. il ne cesse d’impressionner lors de ses différentes missions et laisse la marque d’un homme dense et rigoureux dans le travail.

Le Président Nana Akufo-Addo, après plusieurs séances de travail à Londres, ne s’est pas privé de manifester toute son admiration à l’homme tout en s’offusquant qu’une telle compétence soit hors du Togo et au service des autres pays que le sien. Un pays aux mains des médiocres et où tous les secteurs sont pourris et gangrenés par la corruption, le népotisme, les violations massives des droits de l’homme, l’évasion fiscale, la clochardisation de l’éducation, etc.

Enfin, le troisième enseignement est exprimé en une phrase dans l’article de ‘’Jeune Afrique’’, à savoir : « épouser la cause de son peuple ». Il ne peut en être autrement lorsqu’on se rappelle l’acte téméraire qu’il a posé en avril 2005 en refusant systématiquement de cautionner les massacres planifiés par le régime et les fraudes électorales pour imposer Faure Gnassingbé. François Boko, par cet acte rare au Togo, s’est positionné dès le départ comme un opposant à la succession dynastique au Togo.

En 2010, il s’est délié de ses obligations de réserve pour apporter un soutien majeur à la classe politique en initiant la rencontre de Paris qui a abouti à la création du FRAC (Front républicain pour l’alternance et le changement).

Il a toujours été disponible pour donner son avis, ses conseils à ceux qui le sollicitent. C’est finalement un homme qui prend beaucoup de hauteur et de dignité en ce qui concerne la situation de son pays. C’est l’essentiel de ce qu’il faut retenir dans cet article de ‘’Jeune Afrique’’ paru cette semaine sur l’ancien ministre de l’Intérieur François Akila-Esso Boko


Togo  - Crise politique/La facilitation en difficulté : Condé manœuvre pour sauver Faure Lalternative-togo.com - [9/22/2018]

Depuis le problème de la question de la feuille de route, les deux facilitateurs Nana Akufo-Addo et Alpha Condé n’arrivent pas à accorder leur violon sur les modalités de son application. Alors qu’il a été annoncé à plusieurs reprises que les deux présidents doivent se rendre à Lomé pour clarifier aux acteurs les différents points de la feuille de roule, le Guinéen préfère jouer à la montre. Selon des sources concordantes, il serait de connivence avec le pouvoir de Lomé pour torpiller la médiation de son homologue ghanéen qui ne semble pas être favorable au régime cinquantenaire.


Togo  - Revue de presse du vendredi 21 septembre 2018 iciLome - [9/21/2018]

Trois (3) parutions sont parvenues ce vendredi 21 septembre 2018 à la Rédaction d’iciLome.com. Elles traitent des questions électorales.


Togo  - Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO : Les discussions reprennent dimanche prochain à Lomé AfreePress - [9/21/2018]

La deuxième réunion du Comité de suivi et de mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO aura lieu dimanche, 23 septembre prochain à Lomé.


Togo  - Centre aéré de vacances de Lomé : plus de 697 accompagnés par le gouvernement AfreePress - [9/21/2018]

Les activités du centre aéré de vacances de Lomé ont pris fin le 19 septembre 2018 par une cérémonie solennelle de clôture organisée à la Maison des jeunes à Amadahomé (Lomé) par le ministère du Développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes à l’endroit des participants venus des préfectures du Golfe et d’Agoè-Nyivé.


Togo  - Dr Georges William Kouessan: « Nous ne sommes pas d’accord avec la manière dont la CENI est en train de fonctionner » iciLome - [9/21/2018]

Dr Georges William Kouessan, président du parti "Santé du peuple" a été l'invité du confrère Eric Gato dans l'émission "Taxi-Presse" jeudi sur Taxi-FM. Le responsable de la Coalition des 14 s'est prononcé sur plusieurs sujets de l'actualité sociopolitique du pays. Bonne écoute!


Togo  - Pascal Adoko: « Il est temps que la CEDEAO dise clairement ce qui doit se faire à Faure Gnassingbé » iciLome - [9/21/2018]

Dans une interview accordée jeudi à la radio Kanal FM, Pascal Adoko, Secrétaire-Adjoint de la CDPA est revenu sur la tenue des élections annoncées par la CENI du Prof. Kodjona Kandaga. Selon l'homme politique, la CEDEAO doit prendre acte de ce qui se passe et assumer ses responsabilités. Car, dit-il, « à l’heure où nous sommes, le langage diplomatique est dépassé. Il est temps que la CEDEAO dise clairement ce qui doit se faire à Faure Gnassingbé. Mais s’ils sont incapables de le faire, ce n’est pas la peine de nous tourner en bourrique. Et là, le peuple prendra ses responsabilités ». Suivez plutôt!


Togo  - Guy Martial Awona prend les commandes de la Direction générale d'Orabank iciLome - [9/21/2018]

En poste depuis (2) ans, Cheick Tidiane N’diaye, Directeur Général sortant d’Oranbank Togo a passé le témoin à Guy Martial Awona, Directeur Général entrant. C’était au cours d'une cérémonie officielle de passation de service tenue à Lomé ce jeudi 20 septembre 2018.


Togo  - Me Zeus Ajavon : « L'opposition togolaise est désarmée » iciLome - [9/21/2018]

La tournure que prenne la situation sociopolitique togolaise inquiète Me Zeus Ajavon. Dans une interview accordée au confrère Kanal FM, l'acteur de la société civile estime que l'opposition togolaise est complètement désarmée face à l'entêtement du régime à organiser les élections sans les réformes. L'avocat au barreau de Lomé, invite le chef de l’État, Faure Gnassingbé, à décongestionner la situation. Car, dit-il, il est le seul capable de régler la crise en renonçant à son ambition de briguer un 4e mandat en 2020. Bonne écoute!


Togo  - L’Ambassadeur chinois, Chao Weidong reçu par Dama Dramani AfreePress - [9/21/2018]

Le président de l’Assemblée Nationale, Dama Dramani a reçu en audience mercredi 19 septembre 2018 au siège du parlement à Lomé, le nouvel Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Togo, Chao Weidong.


Togo  - Décentralisation : Le gouvernement lance une campagne nationale de formation et de sensibilisation des populations AfreePress - [9/21/2018]

Le Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, a procédé jeudi 20 septembre 2018 à Lomé, au lancement officiel de la campagne nationale de formation, de sensibilisation, de communication et d’information sur la décentralisation au Togo.


Togo  - Des mesures d’apaisement aujourd’hui plus que nécessaires - - [9/21/2018]

J’ai passé une excellente fin de semaine pour le plaisir d’avoir eu la visite d’une de mes filles. Pour son arrivée, j’ai « arrêté » toute autre activité pour passer un bon moment avec elle ! Et ce, malgré qu’elle soit mariée et ait des enfants : le plaisir d’être entouré des siens et surtout de ses enfants est éternel. Pour dire que personne n’a le droit d’enlever la joie de la vie familiale à un autre citoyen pour des raisons difficiles à expliquer.


Togo  - Scandale des implants périmés : Yves Amaïzo et comparses, avocats du diable Lalternative-togo.com - [9/21/2018]

« Les oiseaux de même plumage volent toujours ensemble ». Depuis le 31 août que L’Alternative a publié une enquête sur l’usage des implants périmés au service de traumatologie du CHU-SO par le sieur Guy Kodzo Alovor et ses complices, une agitation particulière s’est emparée de certains individus. Parfois il y a ceux qui s’invitent dans des dossiers dont ils ne connaissent ni les tenants encore moins les aboutissants.


Togo  - Le Comité de suivi se réuni de nouveau à Lomé ce dimanche iciLome - [9/21/2018]

La deuxième réunion du Comité de suivi et de la mise en œuvre des recommandations des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour une sortie de crise au Togo, se tient à Lomé ce dimanche 23 septembre 2018 dans la salle Evala de l’hôtel 2 Février.


Togo  - Reprise de la D1 : Les chocs, les promus… l’analyse de la première journée iciLome - [9/21/2018]

Le championnat d’élite de football démarre, comme annoncé, ce samedi 22 septembre sur toute l’étendue du territoire. Quatorze (14) clubs dans les starting-blocks à l’assaut du titre graal.


Togo  - Le Conseil des ministres s'est réuni ce jeudi - - [9/21/2018]

Le Conseil des ministres s'est réuni ce jeudi 20 septembre 2018 à la présidence de la République. Voici le communiqué ayant sanctionné les travaux.


Togo  - Insouciance doublée de mépris pour la vie humaine : Les gros porteurs tuent impunément avec leurs conteneurs Le Correcteur - [9/21/2018]

Les accidents routiers qui se produisent chaque année au pays sont au fil des années devenus légion. À l’heure des bilans, c’est le ministre de la Sécurité et de la protection civile Yark Damehame qui sort des chiffres alarmants. Sans état d’âme aucun. Comme si la vie humaine n’était rien.


Togo  - Rentrée scolaire 2018-2019 : Parents d'élève et enseignants plaident pour un report d'une semaine iciLome - [9/21/2018]

Les acteurs de l'éducation désapprouvent le maintien de la rentrée scolaire 2018-2019 sur le 24 septembre prochain. A l'Union Togolaise des Associations des Parents d’Élève et Étudiant du Togo (UTAPE), l'on souhaite que la rentrée soit repoussée d'une semaine, ceci pour permettre aux uns et autres de bien préparer la reprise des cours.


Togo  - Rentrée scolaire 2018-2019 : Réactions des Togolais par rapport au maintien de la date du 24 septembre 2018 iciLome - [9/21/2018]

"Que pensez vous du souhaits émis par les parents d'élèves et les enseignants que la rentrée scolaire du 24 septembre 2018 soit repoussée d'une semaine, ceci pour permettre aux uns et autres de bien préparer la reprise des cours ?" Voilà la question ayant lancé le débat dans l'émission "Audit-Actu" sur la radio Victoire Fm jeudi matin. Certains intervenants sont d'accord avec les parents d'élève et trouvent normal que le gouvernement togolais reporte d'une semaine la rentrée scolaire. D'autres ne sont pas de cet avis. Selon eux, même si le gouvernement reporte d'un mois la rentrée scolaire, les parents d'élèves diront toujours qu'ils ne sont pas encore prêts. Suivez plutôt!


Togo  - Nicodème HABIA: « Je voudrais faire cet acte pour interpeller le président Nana Akufo ADDO » - - [9/20/2018]

Nicodème Habia, président du parti Les Démocrates, a entamé depuis hier une grève (illimitée) de la faim devant l'ambassade du Ghana à Lomé. Selon le responsable, il s'agit d'interpeller le facilitateur Nana Akufo-Addo, président du Ghana, sur les agissements du pouvoir RPT/UNIR qui refuse de respecter la feuille de route de la CEDEAO.


Togo  - Imposture : Quand Bayor se fait passer pour Commissaire au match. Le Correcteur - [9/20/2018]

Le match Togo-Bénin qui s’était déroulé le 09 septembre dernier au Stade Omnisport de Lomé n’en finit plus de faire des vagues. Aussi bien sur l’organisation elle-même que sur les agissements qui se sont déroulé autour du match, cette rencontre de la deuxième journée des éliminatoires de la Can Cameroun 2019 a déçu de part en part tant de Togolais venus prendre part à la rencontre.


Togo  - Nathaniel Olympio: « La grève de la faim de Nicodème Habia est un acte symbolique digne d'un homme engagé » iciLome - [9/20/2018]

La grève (illimitée) de la faim qu’observe depuis hier Nicodème Habia, président du parti « Les Démocrates », devant l’Ambassade du Ghana à Lomé est soutenue par certaines associations de la société civile et même des partis politiques membres de la Coalition des 14.


Togo  - Le PNP ne participera pas aux meetings de la Coalition des 14 iciLome - [9/20/2018]

La Coalition des 14 partis de l’opposition organise ces 22 et 23 septembre à Lomé et dans plusieurs villes du pays, des meetings d’information et de sensibilisation à l’endroit des populations togolaises. Les responsables rencontreront ces populations afin de leur parler de l’actualité politique du moment, surtout les derniers développements liés à la réunion du Comité de suivi la semaine dernière à Lomé et le débat autour de la CENI. Seulement, le Parti national panafricain (PNP) ne s’associe pas à la démarche.


Togo  - Raphaël Kpandé-Adzaré : « Nous pensons que le cadre électoral doit être renforcé » - - [9/20/2018]

Les responsables du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) persistent et signent qu'il faut recentrer le problème des réformes avant toutes élections au Togo. Selon Raphaël Kpandé-Adzaré, la CENI actuelle n'est pas conforme aux recommandations de la CEDEAO. "Nous pensons également que le cadre électoral doit être renforcé à travers le découpage électoral. Parce qu'aujourd'hui, lorsque vous prenez certaines circonscription du Togo, il faut au moins 100 000 voix pour élire un député. Or, si vous prenez d'autres circonscriptions, il faut seulement de 10 000 citoyens. Alors le principe universel, un homme une voix, se trouve biaisé. Je crois qu'il faut redécouper les circonscriptions électorales de manière à respecter ce principe universel. Mais cela ne peut être possible que quand le fichier électoral sera revu intégralement et que le recensement électoral aura lieu", a-t-il indiqué.


Togo  - Prof. David Dosseh: « Ne soyez pas découragés » - - [9/20/2018]

Prof. David Dosseh explique amplement le fond de la situation sociopolitique togolaise aux participants à la conférence publique tenue mardi dernier à Tsévié. Le 1er porte-parole du Front Citoyen Togo Debout a invité les jeunes de cette localité à rester confiants, à ne pas céder au découragement. Avec les forces vives de la nation, nous aurons l'alternance que nous appelons tous de nos vœux, a-t-il déclaré.


Togo  - « Les réformes constitutionnelles seront réalisées et elles le seront de préférence par voie parlementaire », précise le ministre Gilbert Bawara AfreePress - [9/20/2018]

Le gouvernement sort de son silence et se prononce sur le procès qui lui est fait d’avoir laissé la Commission électorale nationale indépendante (CENI) annoncé la tenue d’un référendum pour le 16 décembre prochain et de tenter d’empêcher la réalisation des réformes constitutionnelles par voie parlementaire.


Togo  - Déclaration de Tsévié du Front Citoyen Togo Debout/Vidéo - - [9/20/2018]

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a animé mardi dernier dans la ville de Tsévié une conférence publique sur le thème : « Recentrer le débat autour de l’impérieuse question des réformes pour la concorde nationale ». Cette rencontre citoyenne a vu la présence des jeunes de la localité membres de l’association et des artistes engagés. Ce sont des dizaines de participants qui ont pris part à cette rencontre d’échanges autour des réformes, comme condition sine qua non à la fin de la crise politique au Togo. Voici la déclaration de Tsévié du FCTD.