Togo Afrique Monde
Togo  -

Buhari trace une ligne rouge à Faure: Panique à Lomé II


Le régime atypique qui sévit au Togo depuis 50 ans, de père en fils, avec toutes ses dérives, est une préoccupation majeure des décideurs de la région. Jadis silencieux et observateurs, les chefs d’Etat de la CEDEAO ne peuvent plus continuer à faire semblant d’ignorer ce système monstrueux et anachronique dont les méthodes autocratiques risquent de déstabiliser l’ensemble de la région.

Depuis l’avènement du processus démocratique dans les années 1990, le Togo est le seul pays en Afrique de l’ouest à fermer les portes de l’alternance au sommet de l’Etat. Le régime des Gnassingbé père et fils, adossé à une armée à leurs bottes, s’est employé depuis 27 ans, à torpiller, souvent dans le sang, tous les accords, initiatives, élections pouvant déboucher sur un changement de régime. Enfermés dans un autisme sans précédent et déterminés à confisquer le pouvoir pour un règne à vie dans une région en pleine mutation démocratique à grande vitesse, Faure Gnassingbé et les siens n’ont pas vu venir la vague de contestation du 19 août 2017 qui non seulement a renvoyé au monde entier la nature brutale du régime, mais aussi l’a mis sur le banc des accusés. Depuis, il se débat, sans succès, pour desserrer l’étau. Mais visiblement, tout porte à croire que les choses risquent de se compliquer pour le locataire du Palais de la Marina les jours à venir au cas où le 27è dialogue devant débuter ce jeudi 15 février s’achève sur un constat d’échec.

Mohammadu Buhari les pieds dans le plat

Depuis les graves évènements du 19 août 2017 et la vague de contestation du régime dans l’ensemble du pays et au sein de la diaspora, que de réunions les chefs d’Etat n’ont-ils pas tenues pour tenter de convaincre Faure Gnassingbé de quitter le pouvoir en 2020 au terme de son troisième mandat. Que ce soit à Dakar, Abidjan, Conakry, Accra, Niamey, la plupart des chefs d’Etat de la CEDEAO, à l’exception notoire du Guinéen Alpha Condé et du Malien Ibrahim Boubacar Keita, ont demandé à leur jeune collègue, en même temps doyen des chefs d’Etat de l’espace communautaire, d’écouter les aspirations de son peuple. Selon plusieurs sources bien introduites, dans ces réunions, les discussions ont été parfois tendues et les pressions très fortes. La gravité de la situation togolaise et ses éventuelles conséquences sur la stabilité de la région ont poussé les décideurs de la CEDEAO à confier au président du Ghana Nana Akufo-Addo une mission de médiation.

Les conseils et autres pressions de ses collègues, les manifestations qui se poursuivent dans son pays et au sein de la diaspora, les différents revers diplomatiques ne suffisent pas à faire entendre raison au fils d’Eyadema qui nourrit une seule ambition, le pouvoir à vie, même s’il faut régner sur des ruines. Après plusieurs tentatives infructueuses, le médiateur a fini par arracher auprès des différents protagonistes une date pour le fameux dialogue tant annoncé. C’est donc à quelques jours de l’ouverture de ces discussions que le président du Nigeria Muhammadu Buhari, a mis les pieds dans le plat à Abuja. C’était le 8 février dernier, profitant de la présentation des lettres de créances de l’ambassadeur du Togo accrédité auprès de la République fédérale du Nigeria que le président du géant ouest africain s’est invité « brutalement » dans la crise politique togolaise en appelant sans langue de bois à une transition pacifique. « Les transitions politiques pacifiques n’étaient plus négociables en Afrique de l’Ouest. Au sein de la CEDEAO, nous travaillons à consolider nos relations afin d’assurer la paix et la prospérité pour nos futures générations », a déclaré le président nigérian, avant d’ajouter que cela ne pouvait se faire qu’à condition d’une transition pacifique. Les oreilles de l’ambassadeur Lene Dimban et celles de ses patrons au Palais de la Marina ont dû siffler suite à cette sortie fracassante qui sonne comme une mise en garde du géant de la région. C’est la première fois qu’un chef d’Etat de la région, de surcroit du Nigeria, recourt publiquement à l’expression « transition pacifique » pour évoquer le cas togolais.

Une manière on ne peut plus claire de dire que Faure Gnassingbé doit se résoudre à quitter le fauteuil présidentiel pour un retour à la normale dans son pays, et au-delà, dans toute la région. Cette position n’est pas uniquement celle du président du Nigeria. La Lettre du Continent N°770 du 9 février 2018 nous renseigne que Muhammadu Buhari s’est entretenu toute la journée du 8 février avec ses homologues Patrice Talon du Bénin, Nana Akufo-Addo du Ghana, Alpha Condé de la Guinée et Roch Christian Marc Kaboré du Burkina Faso afin qu’une pression régionale soit maintenue sur leur homologue togolais pour que ce dernier ne se représente pas en 2020.

L’étau se resserre et des jours difficiles attendent le régime de Faure Gnassingbé

Le régime cinquantenaire des Gnassingbé, avec ses méthodes brutales et son refus systématique de se convertir aux principes et valeurs démocratiques, constitue une honte pour l’ensemble de la région ouest-africaine. Il faut mettre fin à cette anomalie, affirme-t-on dans plusieurs capitales. La sortie de Muhammadu Buhari apparait donc comme une stratégie bien élaborée pour mettre fin à ce règne sans fin. Il va sans dire que les pressions prendront dans les jours et semaines à venir une courbe ascendante sur le néo-monarque togolais. Du coup le seul qui, de loin, intérêt à ce que le prochain dialogue soit une réussite et que les revendications légitimes du peuple soient satisfaites, est bien Faure Gnassingbé car il n’aura aucune autre chance après.


Le dilatoire auquel l’ «homme simple» s’adonne sera fatal à son régime pour la simple raison qu’un jour de plus est un jour de trop. La présidence de la CEDEAO qu’il assure lui épargne pour l’instant certaines pressions ouvertes; mais si d’ici juin, c’est-à-dire la fin de son mandat, la situation togolaise ne connait pas un dénouement heureux, Faure Gnassingbé passera des jours plus que difficiles. Le bâton qu’il a maladroitement utilisé contre la Guinée Bissau sera le même que ses collègues utiliseront contre lui. Muhammadu Buhari vient de tracer une ligne rouge, il reste à Faure Gnassingbé et ses acolytes de comprendre le fond du message.


Togo  - Revue de presse du vendredi 17 août 2018 iciLome - [8/17/2018]

Ce vendredi 17 août 2018, les journaux parvenus à la Rédaction d’iciLome traitent plusieurs sujets.


Togo  - Un "ultimatum" à l’endroit des protagonistes et les recommandations de la CEDEAO qualifiées de "sandwich sans viande" iciLome - [8/17/2018]

Les réactions des togolais de la diaspora continuent de faire la une des journaux avec cette fois-ci Monsieur Albert Kate qui souhaiterait une date limite pour la mise en place du comite de suivi, la mise en place d’un gouvernement de consensus dans un bref délai, un nouveau format du dialogue et lance un ultimatum d’arrêt de la bipolarisation des pourparlers en cas de blocage continuel d’ici fin Aout.


Togo  - VIDEO: Dj Aladji Atcha Dedji Humilié à Munich ce Samedi 11 Aoüt 2018 iciLome - [8/17/2018]


Togo  - Brigitte Adjamagbo Johnson: « C'est le pouvoir en place qui instrumentalise la CENI » - - [8/17/2018]

Face à la presse jeudi à Lomé, la Coordinatrice de la Coalition des 14, Mme Brigitte Adjamagbo Johnson a déclaré que la reprise des activités de la CENI est une violation flagrante des recommandations de la CEDEAO pour une sortie de crise.


Togo  - Prof. David Dosseh : « La CENI actuelle est monocolore » iciLome - [8/17/2018]

La poursuite unilatérale du processus électoral par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) indigne plus d’un. Dans une interview accordée au confrère La Machette, Prof. David Dosseh pense que cette démarche de l'institution électorale est à dénoncer.


Togo  - Le CACIT et la PCJV appellent le gouvernement à vite retrouver les profanateurs des mosquées iciLome - [8/17/2018]

La profanation des mosquées par des individus non encore identifiés préoccupent énormément les associations de la société civile. Elles sont nombreuses à dénoncer la situation et à appeller le gouvernement à faire diligence afin que les auteurs soient trouvés et punis.


Togo  - SOS pour les employés de l’Hôtel de la Paix Lalternative-togo.com - [8/17/2018]

L’hôtel de la Paix en face de la mer se décrépit de jour en jour. Cette situation déteint sur ses ex-employés qui au fil des ans, passent de vie à trépas. Depuis 2007, ils sont plus de soixante (60) personnes décédées sans être dédommagées. Le peu qui reste se bat afin de rentrer dans leurs droits et permettre aussi aux veuves et orphelins de leurs anciens camarades qui ne sont plus en vie.


Togo  - Pour exactions, 7 militaires camerounais jetés en prison : Promotion assurée au Togo Le Correcteur - [8/17/2018]

Sept militaires camerounais ont été arrêtés vendredi 10 août après la diffusion en juillet sur internet d’une vidéo montrant des soldats exécuter deux femmes et leurs enfants. L’annonce a été faite par le ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary. Les sept militaires dont un lieutenant ont été nommément cités.


Togo  - Brigitte Adjamagbo: « On ne votera plus au Togo sans la diaspora » iciLome - [8/17/2018]

Le droit de vote de la diaspora était au menu de la conférence de presse de la Coalition 14 hier à Lomé. Pour Brigitte Adjamagbo Johnson, la coalition des 14 fera le nécessaire pour que le vote des Togolais de l'extérieur soit effectif.


Togo  - Nicodème Habia: « Le régime ne peut pas nous pousser à aller à une élection frauduleuse » iciLome - [8/17/2018]

Les responsables de la Coalition des 14 sont catégorique là-dessus. Pas d'élection sans les réformes institutionnelles, constitutionnelles et électorales. Selon Nicodème Habia, président du parti "Les Démocrates", le régime de Faure Gnassingbé ne peut plus pousser l'opposition à aller à une élection frauduleuse dans ce pays.


Togo  - Jean Kissi: « Nous n'avons pas encore la CENI du peuple togolais, nous avons seulement une CENI RPT-UNIR » iciLome - [8/17/2018]

En conférence de presse jeudi à Lomé, Jean Kissi, député du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) est revenu sur la question de la CENI. L'homme politique estime que la CENI actuelle pilotée par Prof. Kandaga Kodjona est une CENI du régime, et non celle du peuple togolais.


Togo  - Gnimdéwa Atakpama sur la nécessité d’une audience foraine au Togo iciLome - [8/17/2018]

Les responsables de la Coalition ne veulent pas aller aux élections avec l'actuel fichier électoral. Ils exigent la réalisation d'un recensement électoral biométrique. Cette opération devra être couplée à des audiences foraines pour la délivrance des cartes nationales d'identité aux électeurs qui n'en disposent pas.


Togo  - Me Dodji Apévon : « Pour un fichier électoral crédible, il faut qu’on permette aux Togolais d’avoir la carte nationale d'identité » iciLome - [8/17/2018]

En conférence de presse à Lomé, les responsables de la Coalition des 14 sont revenus sur la question du fichier électoral. Pour ces leaders de l'opposition togolaise, la délivrance de la carte nationale d'identité est une nécessité pour un assainissement du fichier.


Togo  - Jean-Pierre Fabre : « C’est lorsque toutes les conditions seront réunies qu’on pourra aller voter » iciLome - [8/17/2018]

Intervenant jeudi lors de la conférence de la presse de la Coalition des 14 à Lomé, Jean-Pierre Fabre, chef de file de l'opposition togolaise, a déclaré que la date pour la tenue des législatives importe peu. Ce qui est impératif, c'est la mise œuvre des réformes nécessaires. « C’est lorsque toutes les conditions seront réunies pour une élection libre, transparente et crédible qu’on pourra aller voter », a indiqué le président de l'ANC.


Togo  - Brigitte Adjamagbo Johnson : « Ce mémorandum est un document de travail… » iciLome - [8/17/2018]

Les responsables de la Coalition des 14 viennent de produire un mémorandum dans lequel ils formulent un certain nombre de "propositions concrètes" pour la mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO en vue d'un règlement pacifique de la crise politique togolaise. Selon la Coordinatrice de la C14, Brigitte Adjamagbo Johnson, ce mémorandum n'est qu'un document de travail, et non une nouvelle feuille de route.


Togo  - 19 Août 2017-19 Août 2018: 12 mois de révolte, de répressions, de résistance et d´espoir iciLome - [8/17/2018]

«Les calamités arrivées à leur comble enfantent souvent d'étonnantes révolutions.» (Euripide)


Togo  - Déclaration liminaire de la Coalition des 14 iciLome - [8/16/2018]

Les responsables de la Coalition des 14 partis de l'opposition ont animé ce jeudi matin à Lomé, une conférence de presse pour informer l'opinion nationale et internationale qu'ils ont pris acte des recommandations de la CEDEAO relative à la situation sociopolitique togolaise. La déclaration liminaire sanctionnant cette rencontre avec la presse a été lue par Gnimdéwa Atakpama, membre du "Parti des Togolais". Bonne écoute.


Togo  - Francis Pédro : « Le régime veut mettre la charrue avant les bœufs » iciLome - [8/16/2018]

Francis Pédro, membre de l'Alliance Nationale pour Changement (ANC, parti membre de la Coalition des 14) a été l'invité dans l'émission "Débat" ce jeudi matin sur Nana Fm. L'homme politique décortique point par point la feuille de route de la CEDEAO. Il désapprouve également les dernières sorties de la CENI. Bonne écoute!


Togo  - Le NET plaide pour la libération des prisonniers politiques - - [8/16/2018]

C'est à travers un plaidoyer dont voici la teneur.


Togo  - La Coalition des 14 tient à une période transitoire iciLome - [8/16/2018]

La feuille de route de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), rendue publique le 31 juillet dernier lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement à Lomé, contient des insuffisances sur lesquelles revient la Coalition des 14 partis de l’opposition. Devant la presse ce matin à Lomé, les responsables de cette coalition ont présenté un mémorandum qui rassemble ces insuffisances.


Togo  - Revue de presse du 16 août 2018 iciLome - [8/16/2018]

Ce jeudi, plusieurs parutions à la Rédaction de iciLome. Liberté, La Nouvelle Tribune et Le Potentiel reviennent essentiellement sur la mort d’Atsustè Agbobli et la profanation des mosquées.


Togo  - Nathaniel Olympio : « Il est préférable que les autorités togolaises reviennent à la raison... » iciLome - [8/16/2018]

Dans une interview accordée au confrère Pyramide Fm ce jeudi matin, Nathaniel Olympio, président du "Parti des Togolais" (parti membre de la Coalition des 14) est revenu sur les dernières "gesticulations" du Prof. Kodjona Kandaga et sa CENI. Selon lui, le régime fait la sourde d'oreille, veut un passage en force au mépris de tous les efforts que l'opposition et le peuple togolais ont consenti. "On ne peut pas accepter cette situation. Nous allons nous dresser contre cette pratique de la CENI", a-t-il déclaré. Suivez plutôt!


Togo  - Me Isabelle Améganvi : « La réunion entre le Comité de suivi et les protagonistes de la crise est reportée au 27 août 2018 » iciLome - [8/16/2018]

Le Comité de suivi de la CEDEAO poursuit en coulisse son travail devant permettre la mise en œuvre effective de la feuille de route pour une sortie de crise au Togo. Intervenant ce jeudi matin sur Taxi Fm, Me Isabelle Améganvi, députée de l'ANC, membre de la Coalition des 14 partis de l'opposition, a indiqué que normalement le 14 août dernier, le Comité de suivi de l'instance sous-régionale devrait rencontrer les deux protagonistes de la crise. Mais à la dernière minute, cette rencontre a été avortée et reportée au lundi 27 août prochain. A cet effet, la coalition des 14 animera une conférence de presse ce matin à Lomé.


Togo  - CODITOGO interpelle Yark Damehame sur la profanation des mosquées iciLome - [8/16/2018]

Malgré les promesses du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Yark Damehame, de traquer, trouver et punir les auteurs de profanation des mosquées, le drame continue de prendre de l'ampleur. La Coalition de la diaspora togolaise pour la démocratie et l'alternance (CODITOGO), indignée par ces actes, interpelle Yark Damehame « à mettre tout en œuvre pour faire aboutir l’enquête afin que les auteurs et les commanditaires de ces sacrilèges soient traduits devant la justice et punis conformément à la loi ». Lisez plutôt !


Togo  - La CENI décidée à défier la CEDEAO iciLome - [8/16/2018]

Malgré les protestations de l’opposition, notamment de la Coalition des 14 partis, des organisations de la société civile et surtout l'existence de la feuille de route de la CEDEAO, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) continue de foncer tout droit dans le mur. L’organisation unilatérale des élections, avec une CENI partisane reste la logique dans laquelle s’inscrit le régime en place.


Togo  - Mgr Barrigah montre la voie de libération des peuples Lalternative-togo.com - [8/16/2018]

Le 4ème congrès panafricain du renouveau charismatique tenu à Lomé a pris fin dimanche dernier. Cette rencontre internationale des fidèles catholiques a été encore l’occasion pour eux de prier pour leurs pays. Elle leur a aussi permis de bénéficier de diverses prédications et communications comme celle du monseigneur Nicodème Barrigah-Benissan. Retour sur une communication qui a cerné les maux dont souffre le continent et proposé les remèdes pour sortir l’Afrique de son cycle d’éternels recommencements.