Togo Afrique Monde
Togo  -

Alimentation: La FAO engagée à "Remettre la lutte contre la faim à l’ordre du jour"


Éradiquer la famine dans le monde et faire en sorte que chacun mange à sa faim. C’est la lutte que mène l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO) depuis sa création en 1945. La FAO s’engage à « Remettre la lutte contre la faim à l’ordre du jour ». C’est du moins l’appel que lance José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO dans un message dont l’Agence de presse Afreepress a reçu copie. « Les pays africains ont avec eux un ingrédient indispensable pour mettre un terme à la faim : la volonté politique. Mais ce n’est pas suffisant. Il s’agit maintenant de passer à l’action et de prendre des mesures adéquates sinon les cas de sous-alimentation seront toujours d’actualité sur le continent africain », prévient M. José Graziano da Silva dans le message à suivre.

Remettre la lutte contre la faim à l’ordre du jour

En 2012, plusieurs pays en développement à travers le monde ont entamé une course contre la montre en vue de réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (ODM) dont la cible 1.c, consistant à réduire de moitié la proportion de la population souffrant de la faim entre 1990 et 2015.

Pendant cette période, nous avons remarqué que de nombreux pays africains étaient sur la bonne voie et en passe d’atteindre cet objectif (17 pays selon la FAO). Les souffrances liées à la faim à travers le monde ont diminué de manière constante pendant plusieurs années et de nombreux pays africains ont réalisé de grands progrès.

Il était essentiel de passer à une autre étape. La même année, en 2012, la Commission de l’Union africaine, l’Agence de planification et de coordination du NEPAD (NCPA), l’Institut Lula et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont lancé le Partenariat renouvelé pour éradiquer la faim en Afrique d’ici 2025. Cet objectif ambitieux s’est vu renforcé deux ans plus tard, en 2014, par plusieurs chefs d’Etat africains à travers la Déclaration de Malabo qui propose une feuille de route afin de faire du développement agricole le principal moyen pour éradiquer la faim, et pas seulement la réduire.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté en 2015 par l’Assemblée générale des Nations Unies a fait de l’éradication de la faim et de la malnutrition sous toutes ses formes une priorité, le plaçant Objectif de développement durable numéro 2.

Le rapport 2017 sur l’Etat actuel de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde révèle que le nombre de personnes sous-alimentées en Afrique subsaharienne en 2016 s’approchait des 224 millions, soit 24 millions de personnes en plus qu’en 2015 ou encore un Africain sur quatre. Si l’on compare pourtant ces chiffres avec ceux enregistrés en 2000, la baisse est relative.

Par exemple, les cas de sous-alimentation en Afrique de l’est – la région la plus affectée – ont diminué, passant de 39% en 2000 à 34% en 2016.

La hausse des souffrances liées à la faim en Afrique subsaharienne en 2016 est directement liée aux conflits et à la sécheresse prolongée qui a affecté de nombreux pays. Plus d’un tiers des conflits dans le monde se déroulent dans la région et ont surtout eu des répercussions dans les zones rurales. La situation s’est même aggravée lorsqu’aux impacts du conflit se sont ajoutés les effets du phénomène climatique El Niño, La Niña et du changement climatique. Une combinaison fatale qui explique en grande partie la famine au Soudan du Sud, au nord-est du Nigéria et en Somalie par exemple. L’agriculture a payé un lourd tribut. La production alimentaire et les systèmes alimentaires ont été perturbés tandis que les moyens d’existence ont été détruits.

Malgré ce contexte, nous avons toujours de bonnes raisons d’être optimistes et de croire qu’éradiquer la faim d’ici 2030 est encore possible.

Tout d’abord, la volonté politique est toujours de mise et a d’ailleurs été renforcée. Les Nations Unies, dirigées par Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU ont énormément insisté sur l’importance d’une paix durable, un prérequis fondamental pour parvenir à un développement durable. Des opérations de maintien de la paix ont été lancées tandis que de nombreuses autres actions ont été prises afin de lutter contre les impacts du conflit.

Concernant le changement climatique, le Fonds vert pour le climat soutient les pays en développement qui souhaitent s’adapter au changement climatique en adoptant des pratiques intelligentes face au climat. La FAO se tient d’ailleurs prête à aider les pays membres à élaborer des projets pour ensuite les proposer au Fonds vert pour le climat.

De plus, de plus en plus de signes laissent entrevoir que l’économie mondiale est en train de se relever. Cela contribuera à créer des conditions favorables au développement.

Les pays africains doivent pouvoir tirer profit de cette nouvelle conjoncture. Des programmes de protection sociale bien élaborés, par exemple, doivent être mis en œuvre et renforcés. La question de la protection sociale, en particulier dans les zones rurales, peut avoir de nombreux effets positifs et faire de la production alimentaire et de la consommation locale une priorité. Les petits agriculteurs ruraux, en particulier, ont beaucoup à gagner de cette situation qui pourrait augmenter leurs revenus et faciliter leur accès aux marchés locaux.

Nous devons également travailler à transformer les zones rurales afin de créer des emplois non seulement dans le secteur agricole mais également dans les activités non-agricoles en zones rurales et urbaines, surtout dans les villes petites et moyennes. Les petites agro-industries peuvent fournir davantage d’opportunités aux jeunes à l’échelle locale. Selon les dernières estimations, 10 à 12 millions de jeunes entrent chaque année sur le marché du travail en Afrique mais seul près de 3 millions d’emplois sont créés chaque année.

Les fonds des donateurs sont de plus en plus utilisés pour respecter les engagements développés au niveau national. L’un des engagements clés de la Déclaration de Malabo était de dédier au moins 10% du budget national au secteur agricole. De nombreuses études ont d’ailleurs démontré qu’un tel investissement se révélait être très bénéfique, en particulier lorsqu’il s’agit de réduire la faim et l’extrême pauvreté.

Les pays africains ont avec eux un ingrédient indispensable pour mettre un terme à la faim: la volonté politique. Mais ce n’est pas suffisant. Il s’agit maintenant de passer à l’action et de prendre des mesures adéquates sinon les cas de sous-alimentation seront toujours d’actualité sur le continent africain.


Togo  - Revue de presse du vendredi 17 août 2018 iciLome - [8/17/2018]

Ce vendredi 17 août 2018, les journaux parvenus à la Rédaction d’iciLome traitent plusieurs sujets.


Togo  - Un "ultimatum" à l’endroit des protagonistes et les recommandations de la CEDEAO qualifiées de "sandwich sans viande" iciLome - [8/17/2018]

Les réactions des togolais de la diaspora continuent de faire la une des journaux avec cette fois-ci Monsieur Albert Kate qui souhaiterait une date limite pour la mise en place du comite de suivi, la mise en place d’un gouvernement de consensus dans un bref délai, un nouveau format du dialogue et lance un ultimatum d’arrêt de la bipolarisation des pourparlers en cas de blocage continuel d’ici fin Aout.


Togo  - VIDEO: Dj Aladji Atcha Dedji Humilié à Munich ce Samedi 11 Aoüt 2018 iciLome - [8/17/2018]


Togo  - Brigitte Adjamagbo Johnson: « C'est le pouvoir en place qui instrumentalise la CENI » - - [8/17/2018]

Face à la presse jeudi à Lomé, la Coordinatrice de la Coalition des 14, Mme Brigitte Adjamagbo Johnson a déclaré que la reprise des activités de la CENI est une violation flagrante des recommandations de la CEDEAO pour une sortie de crise.


Togo  - Prof. David Dosseh : « La CENI actuelle est monocolore » iciLome - [8/17/2018]

La poursuite unilatérale du processus électoral par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) indigne plus d’un. Dans une interview accordée au confrère La Machette, Prof. David Dosseh pense que cette démarche de l'institution électorale est à dénoncer.


Togo  - Le CACIT et la PCJV appellent le gouvernement à vite retrouver les profanateurs des mosquées iciLome - [8/17/2018]

La profanation des mosquées par des individus non encore identifiés préoccupent énormément les associations de la société civile. Elles sont nombreuses à dénoncer la situation et à appeller le gouvernement à faire diligence afin que les auteurs soient trouvés et punis.


Togo  - SOS pour les employés de l’Hôtel de la Paix Lalternative-togo.com - [8/17/2018]

L’hôtel de la Paix en face de la mer se décrépit de jour en jour. Cette situation déteint sur ses ex-employés qui au fil des ans, passent de vie à trépas. Depuis 2007, ils sont plus de soixante (60) personnes décédées sans être dédommagées. Le peu qui reste se bat afin de rentrer dans leurs droits et permettre aussi aux veuves et orphelins de leurs anciens camarades qui ne sont plus en vie.


Togo  - Pour exactions, 7 militaires camerounais jetés en prison : Promotion assurée au Togo Le Correcteur - [8/17/2018]

Sept militaires camerounais ont été arrêtés vendredi 10 août après la diffusion en juillet sur internet d’une vidéo montrant des soldats exécuter deux femmes et leurs enfants. L’annonce a été faite par le ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary. Les sept militaires dont un lieutenant ont été nommément cités.


Togo  - Brigitte Adjamagbo: « On ne votera plus au Togo sans la diaspora » iciLome - [8/17/2018]

Le droit de vote de la diaspora était au menu de la conférence de presse de la Coalition 14 hier à Lomé. Pour Brigitte Adjamagbo Johnson, la coalition des 14 fera le nécessaire pour que le vote des Togolais de l'extérieur soit effectif.


Togo  - Nicodème Habia: « Le régime ne peut pas nous pousser à aller à une élection frauduleuse » iciLome - [8/17/2018]

Les responsables de la Coalition des 14 sont catégorique là-dessus. Pas d'élection sans les réformes institutionnelles, constitutionnelles et électorales. Selon Nicodème Habia, président du parti "Les Démocrates", le régime de Faure Gnassingbé ne peut plus pousser l'opposition à aller à une élection frauduleuse dans ce pays.


Togo  - Jean Kissi: « Nous n'avons pas encore la CENI du peuple togolais, nous avons seulement une CENI RPT-UNIR » iciLome - [8/17/2018]

En conférence de presse jeudi à Lomé, Jean Kissi, député du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) est revenu sur la question de la CENI. L'homme politique estime que la CENI actuelle pilotée par Prof. Kandaga Kodjona est une CENI du régime, et non celle du peuple togolais.


Togo  - Gnimdéwa Atakpama sur la nécessité d’une audience foraine au Togo iciLome - [8/17/2018]

Les responsables de la Coalition ne veulent pas aller aux élections avec l'actuel fichier électoral. Ils exigent la réalisation d'un recensement électoral biométrique. Cette opération devra être couplée à des audiences foraines pour la délivrance des cartes nationales d'identité aux électeurs qui n'en disposent pas.


Togo  - Me Dodji Apévon : « Pour un fichier électoral crédible, il faut qu’on permette aux Togolais d’avoir la carte nationale d'identité » iciLome - [8/17/2018]

En conférence de presse à Lomé, les responsables de la Coalition des 14 sont revenus sur la question du fichier électoral. Pour ces leaders de l'opposition togolaise, la délivrance de la carte nationale d'identité est une nécessité pour un assainissement du fichier.


Togo  - Jean-Pierre Fabre : « C’est lorsque toutes les conditions seront réunies qu’on pourra aller voter » iciLome - [8/17/2018]

Intervenant jeudi lors de la conférence de la presse de la Coalition des 14 à Lomé, Jean-Pierre Fabre, chef de file de l'opposition togolaise, a déclaré que la date pour la tenue des législatives importe peu. Ce qui est impératif, c'est la mise œuvre des réformes nécessaires. « C’est lorsque toutes les conditions seront réunies pour une élection libre, transparente et crédible qu’on pourra aller voter », a indiqué le président de l'ANC.


Togo  - Brigitte Adjamagbo Johnson : « Ce mémorandum est un document de travail… » iciLome - [8/17/2018]

Les responsables de la Coalition des 14 viennent de produire un mémorandum dans lequel ils formulent un certain nombre de "propositions concrètes" pour la mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO en vue d'un règlement pacifique de la crise politique togolaise. Selon la Coordinatrice de la C14, Brigitte Adjamagbo Johnson, ce mémorandum n'est qu'un document de travail, et non une nouvelle feuille de route.


Togo  - 19 Août 2017-19 Août 2018: 12 mois de révolte, de répressions, de résistance et d´espoir iciLome - [8/17/2018]

«Les calamités arrivées à leur comble enfantent souvent d'étonnantes révolutions.» (Euripide)


Togo  - Déclaration liminaire de la Coalition des 14 iciLome - [8/16/2018]

Les responsables de la Coalition des 14 partis de l'opposition ont animé ce jeudi matin à Lomé, une conférence de presse pour informer l'opinion nationale et internationale qu'ils ont pris acte des recommandations de la CEDEAO relative à la situation sociopolitique togolaise. La déclaration liminaire sanctionnant cette rencontre avec la presse a été lue par Gnimdéwa Atakpama, membre du "Parti des Togolais". Bonne écoute.


Togo  - Francis Pédro : « Le régime veut mettre la charrue avant les bœufs » iciLome - [8/16/2018]

Francis Pédro, membre de l'Alliance Nationale pour Changement (ANC, parti membre de la Coalition des 14) a été l'invité dans l'émission "Débat" ce jeudi matin sur Nana Fm. L'homme politique décortique point par point la feuille de route de la CEDEAO. Il désapprouve également les dernières sorties de la CENI. Bonne écoute!


Togo  - Le NET plaide pour la libération des prisonniers politiques - - [8/16/2018]

C'est à travers un plaidoyer dont voici la teneur.


Togo  - La Coalition des 14 tient à une période transitoire iciLome - [8/16/2018]

La feuille de route de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), rendue publique le 31 juillet dernier lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement à Lomé, contient des insuffisances sur lesquelles revient la Coalition des 14 partis de l’opposition. Devant la presse ce matin à Lomé, les responsables de cette coalition ont présenté un mémorandum qui rassemble ces insuffisances.


Togo  - Revue de presse du 16 août 2018 iciLome - [8/16/2018]

Ce jeudi, plusieurs parutions à la Rédaction de iciLome. Liberté, La Nouvelle Tribune et Le Potentiel reviennent essentiellement sur la mort d’Atsustè Agbobli et la profanation des mosquées.


Togo  - Nathaniel Olympio : « Il est préférable que les autorités togolaises reviennent à la raison... » iciLome - [8/16/2018]

Dans une interview accordée au confrère Pyramide Fm ce jeudi matin, Nathaniel Olympio, président du "Parti des Togolais" (parti membre de la Coalition des 14) est revenu sur les dernières "gesticulations" du Prof. Kodjona Kandaga et sa CENI. Selon lui, le régime fait la sourde d'oreille, veut un passage en force au mépris de tous les efforts que l'opposition et le peuple togolais ont consenti. "On ne peut pas accepter cette situation. Nous allons nous dresser contre cette pratique de la CENI", a-t-il déclaré. Suivez plutôt!


Togo  - Me Isabelle Améganvi : « La réunion entre le Comité de suivi et les protagonistes de la crise est reportée au 27 août 2018 » iciLome - [8/16/2018]

Le Comité de suivi de la CEDEAO poursuit en coulisse son travail devant permettre la mise en œuvre effective de la feuille de route pour une sortie de crise au Togo. Intervenant ce jeudi matin sur Taxi Fm, Me Isabelle Améganvi, députée de l'ANC, membre de la Coalition des 14 partis de l'opposition, a indiqué que normalement le 14 août dernier, le Comité de suivi de l'instance sous-régionale devrait rencontrer les deux protagonistes de la crise. Mais à la dernière minute, cette rencontre a été avortée et reportée au lundi 27 août prochain. A cet effet, la coalition des 14 animera une conférence de presse ce matin à Lomé.


Togo  - CODITOGO interpelle Yark Damehame sur la profanation des mosquées iciLome - [8/16/2018]

Malgré les promesses du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Yark Damehame, de traquer, trouver et punir les auteurs de profanation des mosquées, le drame continue de prendre de l'ampleur. La Coalition de la diaspora togolaise pour la démocratie et l'alternance (CODITOGO), indignée par ces actes, interpelle Yark Damehame « à mettre tout en œuvre pour faire aboutir l’enquête afin que les auteurs et les commanditaires de ces sacrilèges soient traduits devant la justice et punis conformément à la loi ». Lisez plutôt !


Togo  - La CENI décidée à défier la CEDEAO iciLome - [8/16/2018]

Malgré les protestations de l’opposition, notamment de la Coalition des 14 partis, des organisations de la société civile et surtout l'existence de la feuille de route de la CEDEAO, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) continue de foncer tout droit dans le mur. L’organisation unilatérale des élections, avec une CENI partisane reste la logique dans laquelle s’inscrit le régime en place.


Togo  - Mgr Barrigah montre la voie de libération des peuples Lalternative-togo.com - [8/16/2018]

Le 4ème congrès panafricain du renouveau charismatique tenu à Lomé a pris fin dimanche dernier. Cette rencontre internationale des fidèles catholiques a été encore l’occasion pour eux de prier pour leurs pays. Elle leur a aussi permis de bénéficier de diverses prédications et communications comme celle du monseigneur Nicodème Barrigah-Benissan. Retour sur une communication qui a cerné les maux dont souffre le continent et proposé les remèdes pour sortir l’Afrique de son cycle d’éternels recommencements.