Togo Afrique Monde
Burkina-Faso  -

Déclaration du Collectif syndical CGT-B sur l’IUTS


Camarades militants et militantes ; Camarades sympathisants et sympathisantes ; Camarades travailleurs et travailleuses ;

Une fois de plus, depuis l’adoption de la loi de finances gestion 2018 par l’Assemblée Nationale, la question de l’Impôt Unique sur les Traitements et Salaires (IUTS) a fait couler beaucoup d’encre et de salive au niveau de l’opinion publique en général et particulièrement chez les travailleurs du public comme du privé. Faut-il le rappeler, l’UAS a formulé depuis 2014 une revendication relative à la suppression de l’IUTS sur les primes et indemnités servies aux travailleurs du privé et des établissements publics de l’Etat. Aux négociations Gouvernement/Syndicats de 2015, le gouvernement de la transition s’est engagé à « mettre en place, en concertation avec les organisations syndicales, un comité pour examiner la question relative à l’impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) prélevé sur les primes et indemnités servies aux travailleurs du privé et des établissements publics et parapublics de l’Etat et déposer ses résultats d’ici le 11 octobre 2015 afin de régler le problème de justice sociale qui se pose en la matière »

En mai 2016, dans son cahier de doléances, l’UAS a exigé la mise en œuvre des engagements de 2015.

En rappel, dans la loi de finances Gestion 2017, en lieu et place d’une mise en œuvre de cet engagement, le gouvernement a opté d’appliquer aux travailleurs du public l’IUTS sur les primes et indemnités. La justification a consisté à dire que l’Etat a besoin de recettes et que pendant que les travailleurs exigent l’augmentation des rémunérations, il est normal qu’ils contribuent plus au paiement des impôts. En réaction à cette forfaiture, le président de mois des organisations syndicales, a dans son mot à l’ouverture de la rencontre Gouvernement/Syndicats 2016 tenue en janvier 2017, indiqué clairement ceci : « Nous condamnons cette pratique aux antipodes de nos valeurs de dialogue et exigeons de ce fait, une réponse claire et nette du gouvernement sur la question, séance tenante ». En effet, la loi de finances Gestion 2017, en prenant une décision qui est tout à fait le contraire de la revendication des syndicats, piétinait les principes élémentaires du dialogue social et constituait une injure à l’endroit du mouvement syndical.

Et au Premier Ministre Paul Kaba THIEBA de réagir: « Le Premier Ministre, pour sa part, demeure convaincu que lorsqu’une solution commune sera trouvée à un problème, celle-ci aura une meilleure chance de succès d’une part, parce que la solution bénéficiera d’un plus grand soutien et d’autre part, parce qu’elle serait réaliste. ». (Confère FASOZINE.COM DU 24 JANVIER 2017 A 13H52, article écrit par SAWADOGO DESIRE et intitulé : « dialogue social : l’IUTS, point d’achoppement entre le gouvernement et les syndicats. »).

En lien avec cette question, l’UAS a eu une rencontre avec le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA le 2 mars 2017 pour lui transmettre la réponse à son allocution du 25 février 2017 contenant les accusations portées contre le mouvement syndical. A l’occasion, l’UAS a indiqué au chef de gouvernement qu’au lieu de s’acharner sur les revenus modestes des travailleurs, le gouvernement ferait mieux de travailler à recouvrer les sommes colossales que lui doivent de nombreuses sociétés et contribuables tels que :

les restes à recouvrer (RAR) que les entreprises doivent à la DGI et qui s’élevaient à plus de 600 milliards dont plus de 500 milliards dus par les Grandes Entreprises ;
Plus de 600 milliards de détournements (pertes) mises à nu par les enquêtes parlementaires sur le foncier et dans le secteur minier en 2016 ;
Les chèques impayés émis par les contribuables à la Douane, aux impôts comme dans d’autres administrations publiques au 31 décembre 2016 qui s’élèvent à une centaine de milliards ;
Les restes à recouvrer révélés par le rapport d’enquête parlementaire du Conseil National de la Transition (CNT) restés dans les tiroirs ;
Selon le Président de la commission d’enquête parlementaire sur le foncier, le député Boureima Barry, «pratiquement tous les promoteurs immobiliers ne sont pas à jour. La dette fiscale est estimée à plus de 16 milliards».
Les évasions fiscales et les exonérations fiscales injustes opérées au niveau des sociétés minières qui ne paient pas d’impôts à la hauteur de leurs productions compte tenu;
la fraude douanière des motocyclettes qui fait perdre à l’Etat plus de 60 millions de francs par jour (soit plus de 20 milliards dans l’année) ;
Les prêts indument contractés par des anciens ministres, députés, présidents d’institutions, personnalités morales non encore remboursés et qui s’évaluent en milliards de francs CFA.
La fraude de la TVA fait perdre à l’Etat des centaines de milliards par an.
Les redressements fiscaux à la douane comme aux impôts anormalement transigés par l’administration financière et qui ont fait perdre à l’Etat des centaines de milliards FCFA
Les tergiversations du gouvernement ont conduit l’UAS à inscrire dans le cahier de doléances du 1er mai 2017 la « révision de l’article 57 du code des impôts en vue de l’exonération de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du public, du parapublic et du privé. »

Il importe de noter que la rencontre Gouvernement/Syndicats de 2017 qui devrait examiner le cahier de doléances 2017 n’a pas été convoquée jusque-là.

C’est donc avec indignation que le Collectif Syndical CGT-B constate que la loi de Finance Gestion 2018 a violé, non seulement, une fois de plus les engagements pris par le gouvernement en 2015 et 2016 sur l’exonération de l’IUTS sur les primes et indemnités dans le privé, et pire elle a saccagé le contenu du protocole d’accord Gouvernant-Syndicats du 17 décembre 1991 en réduisant le nombre d’enfants à charge de six (6) à quatre (4) enfants ; Par ailleurs, elle a aussi supprimé le conjoint non salarié comme 7ème charge, avec par conséquent un taux de réduction d’IUTS maximum à 14% au lieu de 20%.

Comment un gouvernement post-insurrectionnel et post-résistance et l’Assemblée Nationale à majorité MPP peuvent-ils s’entendre pour remettre en cause un protocole d’accord conclu au nom de l’Etat avec les organisations syndicales ? Voilà une preuve de plus de violation des principes élémentaires de la parole donnée sur des conclusions « du dialogue social » !

Ainsi donc, malgré les nombreuses interpellations, le gouvernement choisit de s’attaquer aux couches défavorisées, en se montrant au contraire complaisant envers les acteurs des secteurs à fort potentiel fiscal tels que le foncier, l’or, les télécommunications, les banques, et en banalisant des tas de malversations dans la gestion des biens publics etc.

Quant aux communiqués administratifs diffusés sur cette question, dont le contenu entre autre est: «Le directeur général des impôts a l’honneur d’informer tous les travailleurs du public et du privé ainsi que tous les employeurs que le nouveau Code général des impôts, adopté le 20 décembre 2017 et promulgué par le Chef de l’Etat le 29 décembre 2017 n’a apporté aucune modification …en matière d’IUTS… La seule modification est la réduction d’impôt pour charges de famille… C’est un travail essentiellement technique …» ; le Collectif Syndical CGT-B fait la remarque simple que dans un environnement de dialogue social où règne la bonne foi, avec une législation au service d’un peuple, les notions « Aucune modification » et « la seule modification » ne cohabitent pas. De même, la « technique essentielle » aux ordres du politique sans repère social débouche généralement sur le désastre.

Une telle situation est inacceptable quand on sait que les travailleurs, comme de nombreux simples citoyens honnêtes ploient sous le coup des impôts et taxes sans que la contrepartie pour eux en termes d’infrastructures, de prise en charge des secteurs sociaux ne soit vraiment sensible.

Face à cette situation, le Collectif syndical CGT-B dénonce l’attitude du gouvernement sur la question de l’IUTS. Tout en restant ouvert au dialogue, notre Collectif syndical exige du gouvernement :

le respect des engagements de 2015 et 2016 sur l’exonération de l’IUTS sur les primes et indemnités dans le privé ;
le rétablissement du nombre des charges à sept (07) conformément au protocole d’accord du 17 décembre 1991 ; (Confère protocole d’accord du 17 décembre 1991, au point N°2, alinéa 1 ; Protocole signé, pour la délégation Gouvernementale, le Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, Juliette BONKOUNGOU) ;
la reprise des discussions sur les questions restées en suspens depuis le début de l’année 2017.

En tout état de cause, le Collectif Syndical CGT-B se dressera toujours contre l’exploitation vile des travailleurs et des populations et se battra pour une gouvernance démocratique et vertueuse, une attente forte des populations, particulièrement depuis l’insurrection populaire et la résistance, des événements majeurs pour l’avènement desquels de nombreux burkinabè ont sacrifié leurs vies!

Ouagadougou, le 10 février 2018

Ont signé :

CGT-B SATB SYNACIT

Bassolma BAZIE Seini KOANDA Fatogoma SANON

Secrétaire Général Secrétaire Général Secrétaire Général

SYNAMICA SYNASEB SYNATEB

Daouda OUEDRAOGO Bourama OUATTARA François de Salle YAMEOGO

Secrétaire Général Secrétaire Général Secrétaire Général

SYNATEL SYNATIC SYNPTIC

Soulémane SO Siriki DRAME Salfo ILBOUDO

Secrétaire Général Secrétaire Général Secrétaire Général

SYNTAS

Juste Koumara LOGOBANA

Secrétaire Général


Bénin  - Condamnation de Sébatsien Ajavon : l’homme d’affaire demande asile en France AFRICAHOTNEWS.COM - [10/23/2018]

On l’écrivait la semaine dernière. Le richissime homme d’affaire béninois, Sébatsien Ajavon a été condamné à 20 ans de prison ferme et 5 millions de Fcfa d’amende pour trafic de drogue. Même si la justice béninoise déclare que ce verdict ne relève pas d’un acharnement politique, ce n’est pas le cas pour le roi de la volaille.


Maroc  - Crise migratoire : expulsion de migrants et blessure de militaires marocains AFRICAHOTNEWS.COM - [10/23/2018]

« Le gouvernement a appliqué le traité hispano-marocain de réadmission à 55 personnes, qui ont été reconduites au Maroc », c’est en ces mots que le gouvernement espagnol a annoncé l’expulsion de 55 migrants de leur pays vers le Maroc.


Ghana  - Maladie du président Nana Akufo-Addo, ce n’était qu’un canular AFRICAHOTNEWS.COM - [10/23/2018]

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo pète la forme et ne souffre d’aucun malaise. C’est ce rapporte une source proche du chef de l’Etat.


Côte D'Ivoire  - Projet d’évacuation des populations du Mont Péko : un recensement annoncé AFRICAHOTNEWS.COM - [10/23/2018]

Ils sont près de 27 000 personnes, en majorité des Burkinabè à vivre dans les alentours du Mont Péko en Côte d’Ivoire. Déjà en 2016, le gouvernement ivoirien avait annoncé leur déguerpissement seulement rien n’a été fait. C’est à l’issue d’une rencontre entre le ministre des Affaires Etrangères ivoirien et le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, que le diplomate ivoirien Marcel Amon Tanoh a évoqué un recensement de ces populations.


Côte D'Ivoire  - Sorti de son lit, le fleuve N’zi cause d’importants dégâts AFRICAHOTNEWS.COM - [10/22/2018]

L’information est rapportée par Koaci.com à la suite du témoignage d’un habitant. C'est dans la nuit de jeudi et vendredi que les populations d’une partie de la ville de Dimbokro ont été envahies par les eaux.


Nigéria  - Etat de Kaduna : de nouvelles violences intercommunautaires au nord du pays AFRICAHOTNEWS.COM - [10/22/2018]

La semaine dernière a été sanglante dans le Nord du Nigeria. Tout est parti d’une dispute jeudi entre des porteurs de brouettes musulmans haoussa et chrétiens Adara à propos du marché de Kasuwan Magani.


Algérie  - «La presse algérienne a payé le lourd tribut de martyrs...et contribué à notre libération» Abdelaziz Bouteflika AFRICAHOTNEWS.COM - [10/22/2018]

Ce lundi 22 octobre, la presse algérienne est célébrée. A l'occasion de cette journée nationale de la presse algérienne, le président de la République Abdelaziz Bouteflika leur a adressé un message. Voici son intégralité!


Inter  - Déclaration de l'Initiative des médias d’Afrique sur Jamal Khashoggi AFRICAHOTNEWS.COM - [10/20/2018]

L’Initiative des médias d’Afrique (AMI) suit de près les événements qui se déroulent à Istanbul, en Turquie, concernant la disparition tragique de Jamal Khashoggi, journaliste saoudien, auteur et correspondant du Washington Post.


Mali  - Bientôt le CICR ouvrira ses portes à Menaka AFRICAHOTNEWS.COM - [10/20/2018]

Un bureau du Comité International de la Croix Rouge (CICR) à Ménaka, c’est l’information donnée par Jean-Nicolas Marti, le chef de la délégation du CICR au Mali.


Liberia  - Un député envisage un projet de loi contre la sorcellerie AFRICAHOTNEWS.COM - [10/20/2018]

L’Afrique et ses mystères, l’on ne finira d’en parler. Cette fois-ci, c’est au Liberia qu’un représentant du peuple au Parlement prévoie introduire dès janvier 2019 un projet de loi à l’Assemblée contre la sorcellerie ou la magie noire.


Burkina-Faso  - Attaque d’une gendarmerie avec dégâts importants AFRICAHOTNEWS.COM - [10/19/2018]

jeudi soir dans la province du Soum au nord du Burkina Faso, la gendarmerie de la ville de Djibo a été attaquée. L’attaque a été perpétrée par des individus armés.


Algérie  - Interdiction du port du nijab dans l’administration AFRICAHOTNEWS.COM - [10/19/2018]

C’est officiel depuis ce jeudi. Les femmes ne porteront plus le nijab (voile) dans l’administration publique.


Tanzanie  - La foudre tue des élèves dans une école primaire AFRICAHOTNEWS.COM - [10/19/2018]

Mercredi, six élèves ont perdu la vie suite à la foudre. Le drame a eu lieu à l’école primaire Emasco Vision au Nord de la Tanzanie.


Maroc  - Ouh là là, la belle correction enfilée par les saoudiens aux terropolisariens et à leurs mentors algériens à l'ONU ! AFRICAHOTNEWS.COM - [10/18/2018]

Alors qu'ils s'attendaient à profiter d'un très léger malentendu entre le Maroc et l'Arabie Saoudite, les responsables algériens en ont pris pour leur grade le 15 octobre 2018 devant la 4ème Commission de l'Assemblée Générale des Nations-Unies.​


Éthiopie  - Le portefeuille stratégique de la défense confié à une dame AFRICAHOTNEWS.COM - [10/18/2018]

Le chef du gouvernement éthiopien Abiy Ahmed a dévoilé sa nouvelle équipe. Un gouvernement paritaire de 20 membres. Aussi, celui-ci nomme Aisha Mohammed à la tête du ministère de la Défense.


Niger  - Construction du 3è pont : le ministre de l’Equipement touche du doigt l’avancement des travaux AFRICAHOTNEWS.COM - [10/18/2018]

Lancés en décembre 2017, les travaux de construction du troisième pont évoluent normalement, ont constaté une délégation de la cellule de Communication de la Présidence nigérienne et le ministère de l’Équipement.


Côte D'Ivoire  - Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 17 octobre 2018 AFRICAHOTNEWS.COM - [10/18/2018]

Le mercredi 17 octobre 2018, le Conseil des Ministres s’est tenu de 10h00 à 13h30 , au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.


Côte D'Ivoire  - Troubles et agressions après la proclamation des résultats : le ministre de la Sécurité appelle au calme AFRICAHOTNEWS.COM - [10/18/2018]

Dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité a mis en garde certains partis politiques qui ont appelé à des manifestations à la suite de la proclamation des résultats. « Ces manifestations ont donné lieu à des agressions physiques ainsi qu’à des actes de vandalisme et de pillage », note le ministre.


Afrique  - Indignation du gouvernement congolais suite à l’expulsion de ses ressortissants de l'Angola AFRICAHOTNEWS.COM - [10/17/2018]

« Le gouvernement condamne les violations des droits humains et les pertes en vies humaines provoqués lors de ces expulsions effectuées au mépris des accords existant en la matière », c’est en substance la réaction du gouvernement congolais en Conseil des Ministres ce mardi.


Djibouti  - Conseil des Ministres : Le compte rendu de la 12ème séance AFRICAHOTNEWS.COM - [10/17/2018]

Sous la présidence de M. Ismaïl Omar Guelleh, Président de la République, chef du gouvernement, a eu lieu hier, mardi 16 octobre 2018, la 12ème séance du Conseil des Ministres. Ont été examinés et approuvés les textes suivants :


Maroc  - Grave accident ferroviaire : des morts et blessés AFRICAHOTNEWS.COM - [10/17/2018]

Un train a déraillé mardi vers midi à Sidi Bouknadel au nord de la capitale Rabat. Aux dernières nouvelles sept décès et sept blessés graves en soins intensifs.


Egypte  - Amnesty International contre la France, fournisseur d'armes à l’Egypte AFRICAHOTNEWS.COM - [10/17/2018]

L’Egypte est l’un des meilleurs clients de la France dans l’achat des armes. Ce pays selon l’ONG internationale utilise ces armes contre les populations civiles depuis la chute de Morsi.


Bénin  - Les premières réactions de Patrice Talon suite à la victoire des Ecureuils AFRICAHOTNEWS.COM - [10/17/2018]

Sentiments de joie, de reconnaissance aux Ecureuils du Bénin après leur victoire hier contre Les Fennecs de l’Algérie. Un message du président Patrice Talon sur les réseaux sociaux aux Ecureuils pour saluer la victoire de l’équipe. Voici le contenu!


Gabon  - Communiqué final du Conseil des Ministres AFRICAHOTNEWS.COM - [10/16/2018]

Le lundi 15 octobre 2018, sous la Haute Présidence de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, le Conseil des Ministres s’est réuni dès 11 heures 30 mn, dans la salle habituelle au Palais de la Présidence de la République.


Guinée  - La journée ville morte diversement suivie AFRICAHOTNEWS.COM - [10/16/2018]

A l’appel de l’UFDG, la journée ville morte du premier jour des deux annoncés, a été diversement suivie à Mamou. Si d’un côté le mot d’ordre a été suivi, de l’autre, des citoyens sont allés vaquer librement à leurs occupations.


Algérie  - Les étudiants réclament « un Master pour tous » AFRICAHOTNEWS.COM - [10/16/2018]

Nombreux sont les étudiants Algériens dont les demandes d’admission au Master ont été refusées. Le ministère de l’Enseignement Supérieur avance que ces étudiants ne remplissent pas les conditions requises pour le Master, ce qui fait le mécontentement de ceux-ci.