Togo Afrique Monde
Togo  -

Fiacre Ayao ATSOU de la liste « Bâtir » : « Les jeunes veulent innover, montrer qu’il est possible de faire autrement »


Lancé depuis quelques mois, le processus de mise en place d’un mécanisme électoral, en vue de la tenue du scrutin législatif se poursuit, pendant que des voix s’élèvent pour demander son report. La campagne électorale, une étape décisive de toute élection, a, elle, démarré timidement depuis le 04 décembre. Et de toute la panoplie de mouvements indépendants qui participent à ce scrutin, un groupe semble sortir du lot. Contrairement aux autres qui semblent crouler dans la monotonie, « Bâtir », puisque c’est de lui qu’il s’agit, tient un discours rassurant et crédible qui prend en compte les aspirations profondes du peuple. La tête d’affiche Fiacre Ayao ATSOU qui, conscient du rôle d’innovation et de conciliation que doit désormais jouer la jeunesse togolaise, revient ici sur leurs réelles motivations et leurs attentes à l’issue de ces élections.

Présentez-vous mieux à la population togolaise, celle qui ne vous connaît pas encore ?

Je voudrais, au nom des initiateurs et ami(e) s de « Bâtir », dire que nous sommes une bonne frange de la jeunesse togolaise des deux sexes, du Nord au Sud, et de l’Est et de l’Ouest, soucieux d’amener les parents à recentrer le débat sur la nécessité de privilégier le développement de notre nation. Nous pensons qu’enfin quelqu’un doit dire la vérité à la population togolaise, combattre le bon combat, celui de sortir de la confusion et d’œuvrer pour la vraie solution qui, selon nous, est de bâtir physiquement et spirituellement la nation togolaise et son cadre de vie.

Pourquoi participez-vous à une élection législative qui est boycottée par une partie de l’opposition, notamment la C 14 dont fait partie le chef de fil de l’opposition togolaise ?

D’abord permettez-moi de vous dire que nous ne sommes pas tout à fait à l’aise avec le modèle de l’opposition togolaise. Nous comprenons l’importance d’une opposition dans un régime démocratique. Mais ayant remarqué que les mêmes causes produisent les mêmes effets, depuis plus d’une vingtaine d’année dans notre pays, nous n’avons eu d’autres choix que de monter au podium pour montrer l’approche que nous proposons dans le but d’aboutir aux résultats d’alternance souhaités par tous, en procédant autrement.

Si le type de régime et de textes en vigueur au Togo donnent au pouvoir en place de retenir une date, et que nous ne réussissons pas à faire changer cette date, alors il y a élections. Nous ne sommes ni pour la violence, ni pour la politique de la chaise vide, car dit-on, les absents ont tort. Nous ne pensons pas sage de continuer ainsi. Normalement, si on tente une approche plus d’une fois sans succès, il faut innover, il faut procéder autrement.

Nous comprenons la vision de la C14, et leur choix de ne pas aller aux élections sans les reformes demandées par une bonne partie du peuple togolais. Personne ne peut les empêcher de jouir de leur droit de choisir. Nous, nous sommes aussi pour la réforme, mais dans le respect des règles démocratiques et de la légalité. Si faire l’opposition, c’est affamer les jeunes, les jeter au péril, sans se soucier de leur devenir, alors mettez-nous au centre. Nous sommes plus que jamais convaincus que le peuple a besoin d’une opposition constructive.

Alors, qu’est-ce qui motive votre participation à une telle élection finalement ?

C’est une décision qui émane du souci d’innover, tout en apportant notre pierre, aussi minime soit-elle, à la construction de ce pays. La C14 a opté pour le boycott et fait du report de ces élections son principal objectif aujourd’hui. Mais si le pouvoir ne recule pas, faudra-t-il continuer à les laisser avancer seuls et faire de ce pays ce qu’ils veulent. Allons-nous continuer à laisser l’Assemblée Nationale aux mains des mêmes personnes, sans chercher à apporter la contradiction pour un développement sur une base compétitive, beaucoup plus avantageux pour le peuple ? Je crois que non. C’est donc pour cette raison que nous avons jugé bon de participer à ces élections. Nous nous présentons à ces élections pour qu’une fois à l’Assemblée Nationale, nous puissions jouer un rôle de veille, de sentinelle qui alertera systématiquement la base et l’opinion sur les complots éventuels contre le peuple.

Que répondez-vous à ceux qui estiment que vous participez à cette élection pour servir de béquille au pouvoir ?

Je comprends leur méfiance et leur présomption. Et je pense qu’il peut y avoir des listes indépendantes qui jouent à ce jeu. Mais je crois aussi qu’il est important de faire la part des choses et ne pas se laisser entraîner par ces déductions hâtives propagées sans doute par des gens proches aussi bien du pouvoir que de l’opposition pour discréditer notre engagement. C’est la fin qui justifie les moyens et je crois que nous serons tous comptables devant le peuple, un jour. Je comprends que notre engagement puisse déranger car il est citoyen et noble. Et cet engagement nous a même valu la prison, rappelez-vous, dans l’affaire du Mouvement Nubueké.

Sans calcul, nous allons avec foi et confiance, appeler le peuple togolais, femmes, hommes et jeunes, à voter « Bâtir », qui veut un meilleur devenir pour ces jeunes. A « Bâtir », nous ne voulons pas voir les jeunes dans la rue, dans la peur et la rage, mais nous voulons les voir à la table de négociation et de décision, en toute quiétude. Nous voulons profiter de leurs idées à l’Assemblée pour innover et faire la politique autrement. Osons confronter dignement nos idées pour faire jaillir la lumière et « bâtissons la cité », notre hymne national nous le recommande.

Le contexte est critique, certes, mais rester les bras croisés et observer n’est certainement pas la solution. Il est important d’être présent pour empêcher le pillage et la destruction de ce pays, qui nous appartient à tous. Ce pays est dans un état comateux et de délabrement avancé et nous appelle à venir, ensemble, le bâtir. Il suffit de faire un tour dans les hôpitaux, dans des écoles et même dans nos administrations pour voir dans quelles conditions les gens travaillent. Face à ce petit tableau sombre, vous convenez avec moi que nous ne pouvons donc pas continuer avec la politique de la chaise vide.

Quelle sera donc votre mission une fois élu face à la majorité ?

Nous serons la voix des sans voix, comme nous l’avons toujours été, en privilégiant le dialogue et les débats d’idées au lieu de la violence sous toutes ces formes. Les jeunes femmes qui militent dans « Bâtir », dans un esprit d’égalité et de respect des droits humains, de la légalité et du respect des biens publics, ne le permettront d’ailleurs pas, car elles sont les premières victimes de l’Etat de non droit. Nous comptons utiliser notre place à l’Assemblée pour être la caisse à résonnance de toute l’injustice qui se manigance au Parlement. Ce n’est que de cette manière que nous pourrons réduire progressivement la mauvaise gouvernance qui est en train d’être érigé en règle d’or au sommet de ce pays cher à nous tous.

En un mot, nous voulons, tout en contribuant au vote des textes favorables au bien-être de la femme et du jeune togolais, à la construction et au développement de notre cher Togo, être les yeux du peuple dans cette Assemblée, pour l’informer de tout ce qui s’y passe. Appelez-nous, les rapporteurs du peuple, nous répondrons ! Nous sommes les jeunes togolaises et togolais, issus du bas peuple. Nous sommes de Dapaong, de Mango, de Kara, de Sokodé, de Kpalimé, de Niamtougou, d’Agoé, de Lomé, d’Aneho…etc… Nous sommes bien imprégnés des réalités de la base.

En nous envoyant à l’Assemblée, vous nous donnez le devoir de défendre ce peuple comme nous l’avons toujours fait au sein du mouvement citoyen Nubuéké dont nous avons été membres. Notre combat au mouvement « Bâtir » vise à donner les mêmes chances à tous les togolais dans leur diversité, du nord au sud, de l’est à l’ouest. Que chacun obtienne ce qu’il veut par mérite, quel que soit son appartenance ethnique ou religieuse. Une fois à l’Assemblée, nous voulons encourager, par nos votes, les grands travaux de construction sur toute l’étendue du territoire nationale, pour donner du travail aux plus grand nombre, en particulier les jeunes, afin que sur le visage de nos populations, renaisse ce sourire innocent et rassurant.

Notre engagement au mouvement « Bâtir » est de jouer le rôle de sentinelle de la République aux côtés de tous les élus, surtout parvenir à faire changer les mentalités et les comportements, à faire naître le civisme et l’amour du prochain, à faire adopter la possibilité de faire la politique autrement, à travers un cadre approprié de partage et d’échange entre les membres, comme les filles et fils d’une même nation.

Un mot de fin ?

Nous invitons la population à dire non à l’injustice, à l’arbitraire en votant le mouvement « Bâtir » le 20 décembre prochain, pour un pays apaisé, véritablement démocratique et de prospérité partagée. OUI ! Nous pouvons y arriver en faisant autrement, en bâtissant ensemble comme les fils d’une même nation. Si les élections tiennent le 20 décembre, alors il faut sortir massivement voter « Bâtir », pour arrêter la violence verbale comme physique et se mettre au travail, à « Bâtir ».

Les jeunes veulent innover, montrer qu’il est possible de faire autrement.

Ne pas sortir, c’est voter pour le statu quo. Voter « Bâtir », c’est donner un carton rouge aussi bien au pouvoir qu’à l’opposition. Sortons donc tous le 20 décembre pour voter « Bâtir ».

Je vous remercie.
La rédaction




Togo  - Assemblée nationale : 17 députés démissionnent… iciLome - [3/22/2019]

Dix-sept des députés issus des élections législatives du 20 décembre dernier ont démissionné et laissé leur place à leurs suppléants. Ces remplacements ont été constatés ce vendredi 22 mars 2019, avant les travaux proprement dits de la 2e session extraordinaire.


Togo  - Revue de presse du vendredi 22 mars 2019 iciLome - [3/22/2019]

A la Une : la rencontre entre Faure Gnassingbé et les leaders de la C14, le rapport mondial 2019 sur le bonheur et la place du Togo, le match Bénin-Togo du dimanche prochain.


Togo  - Match Togo-Bénin/ Djéne Dakonam : « Nous allons essayer de gagner ce match » iciLome - [3/22/2019]

L’international togolais Djéne Dakonam figure bien sur la liste des Éperviers convoqués pour affronter les Écureuils du Bénin ce dimanche à Cotonou.


Togo  - « Goût de France » : La gastronomie française tient toutes ses promesses à Lomé, Kpalimé et Kara iciLome - [3/22/2019]

Plus de vingt (20) restaurants français, dont dix-sept (17) à Lomé, deux (02) à Kpalimé et un (01) à Kara ont été sollicités ce jeudi 21 mars pour l’opération « goût de France » qui est à sa 5e édition. Plusieurs personnalités togolaises ont répondu présentes à cette soirée qui s’est déroulée à la résidence de l’ambassadeur de France au Togo.


Togo  - Vulgarisation du PND : Le CONAPP s’y met avec l’aide de la CEET iciLome - [3/22/2019]

Le Conseil national des patrons de presse (CONAPP) compte jouer sa partition pour la vulgarisation du Plan national de développement (PND), lancé le 4 mars dernier à Lomé par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé en présence des investisseurs.


Togo  - Prof. Aimé Gogué : « La C14 n’a pas pu exploiter la grande mobilisation de la population » iciLome - [3/22/2019]

Professeur Aimé Gogué de l'Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI) a été l'invité dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM mercredi dernier.


Togo  - Le PNP face au miroir de la contestation algérienne iciLome - [3/22/2019]

Les manifestations algériennes contre la cinquième candidature du Président Abdelaziz Bouteflika ont été une réussite. Et les responsables du Parti National Panafricain (PNP) s'en délectent.


Togo  - Le dernier match d’Emmanuel Adebayor avec les Eperviers ce dimanche iciLome - [3/22/2019]

Le groupe de Claude Le Roy se met en ordre de bataille depuis le début de la semaine au stade municipal de Lomé pour affronter l’équipe nationale du Bénin, les Ecureuils. Ce match comptant pour la 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN Egypte 2019, est une rencontre décisive pour les deux pays qui jouent leur qualification.


Togo  - Fermeture des églises : Rencontre d’échanges entre le syndicat des pasteurs et la Police des cultes iciLome - [3/22/2019]

Ce jeudi, le Syndicat des pasteurs We are one du Togo (SYNPAWAOTO), et le Directeur de la police des cultes, Bédiani Belei se sont entretenus sur la récente fermeture d’une dizaine d’églises à Lomé par la police des cultes, suite à des plaintes des riverains et des enquêtes menées par cet organe.


Togo  - La Coalition des 14 fait le compte rendu de sa rencontre avec Faure Gnassingbé iciLome - [3/22/2019]

Deux jours après sa rencontre avec le chef de l'Etat, Faure Gnassingbé le mercredi 20 mars dernier, la Coalition des 14 rend public un communiqué pour faire le compte des discussions. Lire !


Togo  - Prof David Dosseh trace le chemin menant à l’unité d’action de l’opposition Lalternative-togo.com - [3/22/2019]

Le forum du mouvement Forces Vives «Espérance pour le Togo» a pris fin samedi dernier. Plusieurs communications ont meublé les deux jours de rencontre assortie des recommandations. Prof David Dosseh, membre du Front citoyen Togo Debout (FCTD), qui a pris part aux assises, propose une unité d’action de l’opposition pour sortir le Togo de la longue crise sociopolitique.


Togo  - Il fait bon vivre à Lomé qu’à Abidjan, Lagos… LomeChrono - [3/21/2019]

Dans le classement 2019 des villes africaines où il fait bon vivre, la capitale du Togo devance les villes comme Abidjan, Lagos, Abuja, Ouagadougou…


Togo  - Primes de 2 milliards aux enseignants : Le gouvernement compte verser la première partie d'ici fin juin iciLome - [3/21/2019]

Le gouvernement togolais a finalement pris au sérieux les nouvelles menaces des syndicats des enseignants. Hier mercredi à Lomé, les responsables des syndicats de l'enseignement ont rencontré certains membres du gouvernement.


Togo  - L’édition 2019 de la Journée Internationale Francophonie célébrée avec faste à Lomé AfreePress - [3/21/2019]

Plus de 300 millions de francophones célèbrent chaque 20 mars, la Journée internationale de la Francophonie. Au Togo, cette célébration a été marquée par une réception organisée par le Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation Internationale de la Francophonie (BRAO-OIF) à Lomé.


Togo  - Conseil des ministres du mercredi 20 mars 2019 - - [3/21/2019]

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 20 mars 2019 au Palais de la Présidence de la République, sous la présidence du chef de l'Etat, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE.


Togo  - Corruption, manipulation des résultats des matchs : La FIFA suspend à vie un arbitre togolais iciLome - [3/21/2019]

Un arbitre togolais du nom de Kokou Hougnimon Fagla a été suspendu à vie de ses fonctions d’arbitre par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). La commission d’éthique lui reproche des actes de corruption.


Togo  - Eperviers/Foli Bazi Katari : « Nous sommes derrière eux jusqu’au dernier coup de sifflet » iciLome - [3/21/2019]

Le match Togo-Bénin de ce dimanche à Cotonou est décisif pour la qualification des Éperviers à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) Egypte 2019. Et le gouvernement togolais le sait très bien.


Togo  - François Boko rentre à Lomé ce 28 mars iciLome - [3/21/2019]

Depuis quelques jours, l’information sur le retour au bercail de l’ancien ministre togolais de l’Intérieur, François Akila-Esso Boko, fait la une des journaux et occupe les débats sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur ce retour qui fait polémique dans certains milieux.


Togo  - Match Togo-Bénin/ Alaixys Romao : « Ça va être un match très difficile », iciLome - [3/21/2019]

Emmanuel Shéyi Adébayor et ses coéquipiers poursuivent leurs séances d'entraînement pour une mise en forme avant la rencontre décisive contre les Écureuils du Bénin, dimanche prochain à Cotonou.


Togo  - Le Parlement africain de la société civile indique n'avoir envoyé d'observateurs togolais en RDC - - [3/21/2019]

Voici le droit de réponse du Parlement africain de la société civile.


Togo  - Faillite d’un système de gouvernance : Tsévié, l’eau, c’est la mort Lalternative-togo.com - [3/21/2019]

Le 28 juillet 2010, l’AG des Nations Unies adopte une résolution, sans aucune voix contre, précisant : « Reconnaît que le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’Homme, essentiel à la pleine jouissance de la vie et à l’exercice de tous les droits de l’homme ; Demande aux États et aux organisations internationales d’apporter des ressources financières, de renforcer les capacités et de procéder à des transferts de technologies, grâce à l’aide et à la coopération internationales, en particulier en faveur des pays en développement, afin d’intensifier les efforts faits pour fournir une eau potable et des services d’assainissement qui soient accessibles et abordables pour tous ».


Togo  - Faure Gnassingbé appelle la C14 à travailler pour la démocratie et la paix iciLome - [3/20/2019]

La rencontre entre la délégation de la Coalition des 14 partis de l'opposition et Faure Gnassingbé vient de prendre fin. Dans un communiqué rendu public, la Présidence de la République a indiqué que le chef de l'Etat a appelé les leaders de la Coalition des 14 à travailler pour "la consolidation de la démocratie et la paix" au Togo. Lecture !


Togo  - Coalition des 14 : Le Parti des Togolais quitte la barque iciLome - [3/20/2019]

Le Parti des Togolais rejoint les 5 autres formations politiques ayant quitté la Coalition des 14 partis de l'opposition. Pour Nathaniel Olympio, Président du parti, « compte tenu de la profondeur des divergences dans la construction des nouvelles orientations de la coalition, le Parti des Togolais ne retrouve plus la cohérence qui a toujours caractérisé l’enchaînement de ses positions ». Avec le départ du Parti des Togolais, il ne reste que huit (08) partis dans la Coalition des 14. Lire le communiqué !


Togo  - Revue de presse du mercredi 20 mars 2019 iciLome - [3/20/2019]

A la Une : la hausse des prix des produits pétroliers, le retour annoncée d’Akila Esso Boko, ancien ministre de l’Intérieur (2002-2005) exilé en France, la grève en vue des enseignants-chercheurs de l’Université de Lomé.


Togo  - Prof. Aimé Gogué : « Le gouvernement doit vraiment faire attention en tirant trop sur la corde » iciLome - [3/20/2019]

La nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers au Togo suscite toujours des réactions. Intervenant ce mercredi matin dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM, Prof. Aimé Gogué de l'Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI) s'est prononcé sur le sujet.


Togo  - Faure Gnassingbé reçoit la Coalition des 14 ce mercredi iciLome - [3/20/2019]

La Coalition des 14 partis de l’opposition a promis de mettre en œuvre les points contenus dans son relevé de conclusion issu des deux journées de réflexion les 20 et 21 février derniers.