Togo Afrique Monde
Togo  -

Les activistes africains demandent la libération de Folly Satchivi


Ces activistes africains regroupés dans plusieurs mouvements et associations viennent de saisir l’Union africaine, l’ONU et des ambassades occidentales. Lire la lettre !

Lettre ouverte des activistes, syndicats étudiants et mouvements citoyens d'Afrique à l'ONU, à l'Union Africaine ( UA), au parlement Européen et aux chefs de gouvernement Français, Allemand, Anglais et Américains sur la situation inquiétante des droits humains au Togo et particulièrement au sujet du cas de l'activiste Foly SATCHIVI.


Mesdames et Messieurs les Chefs d'Etats et de gouvernement,
Messieurs les responsables de l'ONU et de L'UA,
Honorables mesdames et messieurs les Eurodéputés,

Nous, défenseurs des droits humains, activistes, syndicalistes et leaders d'opinion d'Afrique, profondément attristés et choqués par les violations massives des droits de l'homme au Togo et plus particulièrement par les persécutions et arrestations arbitraires dont sont victimes les défenseurs des droits humains de ce pays, avons décidé de saisir les grandes nations et augustes institutions dont vous avez la charge au sujet du cas de l'activiste Foly SATCHIVI, en grève de la faim depuis le 12 novembre 2018, malgré sa santé très fragile et inquiétante.

En effet, cet activiste, président de la Ligue Togolaise des Droits des Étudiants (LTDE) et Porte-parole du Mouvement EN AUCUN CAS, un regroupement d'organisation de jeunes qui s'est donné pour mission de promouvoir, défendre et protéger les droits démocratiques et sociaux de la population, d'œuvrer pour l’émergence et l’enracinement de la culture de l’alternance et la transparence dans la conduite et la direction des affaires publiques et participer activement à la lutte du peuple Togolais pour la justice, la liberté, la démocratie et le progrès véritable a été arbitrairement arrêté le 22 août 2018 et détenu depuis cette date à la prison civile de Lomé alors qu'il s'apprêtait à animer une conférence de presse sur la feuille de route de la CEDEAO en vue d'une résolution pacifique de la crise que traverse le Togo.
Deux fois de suite, son conseil a introduit une demande de mise en liberté provisoire. Mais, la justice Togolaise étant inféodée à l'exécutif, il est toujours maintenu en détention malgré la dégradation de son état de santé et ses crises à répétition.

Indignés et révoltés par la situation, le refus des autorités de le laisser se soigner et les conditions ignobles de sa détention, des dizaines de partis politiques, d'organisations de la société civile Togolaise et plusieurs organisations internationales de défense des droits de l'homme à l'instar de Frontline Defenders, de la Fédération Internationale des Droits de l'Homme (FIDH), de l'Organisation Mondiale contre la Torture et de Africa Rising sont montées au créneau pour dénoncer cette injustice et appeler à sa libération.

Refusant également de laisser la lutte pour sa libération aux mains des seules organisations précitées, des milliers de citoyens ont manifesté les 5 octobre et 03 novembre 2018 dans les rues de Lomé pour demander sa libération et celle d'autres défenseurs des droits humains, également écroués à la prison civile de Lomé depuis plusieurs mois.

Lors de la 63e session de la commission africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP), plusieurs organisations sont revenues sur leurs cas. A l'issue des travaux, la commission a, dans ses recommandations invité le gouvernement Togolais à abandonner toutes les charges retenues contre eux et à procéder à leurs remises en liberté.

Mais depuis lors, rien à bouger. Le gouvernement semble toujours inerte.

Rappelons que le gouvernement n'est pas à sa première persécution contre le sieur Foly SATCHIVI.

Voici quelques faits qui pourront vous permettre de mieux évaluer le danger qui plane sur cet activiste, devenu pour le gouvernement de Monsieur Faure GNASSINGBE un animal à abattre à tout prix.

- Le 29 novembre 2016, il a été injustement arrêté à l'entrée du campus de Lomé et relâché le même jour après avoir été effroyablement humilié au commissariat central de la ville de Lomé.

- Le 5 mai 2017, il a avait été violemment arrêté par des agents de la police universitaire, séquestré et torturé pendant des heures dans le bureau du chef de ce corps à la présidence de l'université de Lomé. À sa libération, racontait-t-il dans sa lettre ouverte rendu public y a quelques jours sur le site Togolais d'information IciLomé.com, il ne pouvait ni marcher ni voir clairement. Il avait été tellement battu au point que son nez saignait.

- Le 14 juin 2017, il avait encore été arrêté et déféré à la prison civile de Lomé après avoir été passé à tabac dans la voiture et au commissariat central. Il n'a été libéré que deux semaines après, à l'issue d'un simulacre de procès, placé sous une très haute surveillance policière et au bout duquel il a finalement été condamné à 12 mois d'emprisonnement avec sursis. Rappelons que son arrestation avait déclenché une grande crise qui paralysa l'université de Lomé pendant les jours que durèrent sa détention.

- Deux semaines après sa libération, c'est-à-dire le 13 juillet 2017, sa chambre fut complètement incendiée pendant qu'il y dormait. Mais il a pu miraculeusement s'en sortir. Ses pieds et une bonne partie de son corps furent brûlés.

- Dix jours après, des agents de la police universitaire vinrent le débarquer de la salle d'examen au motif qu'il n'était pas inscrit à l'université de Lomé pour le compte de l'année académique 2016-2017. Ce qui était totalement fausse. Puisqu'il disposait de tous les supports authentiques attestant la validité de son inscription. Ses pièces avaient d'ailleurs été publiés dans les colonnes d'un organe de presse.

- Le 06 février 2018, il fut de nouveau arrêté, en compagnie d'autres camarades étudiants au domicile d'un ami, par des miliciens, torturé puis remis à la police et enfin détenu au secret pendant deux jours à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) avant d'être libéré sous contrôle judiciaire.

- Les résultats de ses évaluations comptant pour l'année académique 2017 - 2018, même en l'absence cette fois, de fausses accusations sur son inscription, n'ont pas été rendus publics. Les réclamations qu'il a introduites, depuis lors, sont restées sans suite

Vous comprendrez donc que nous ne pouvons rester insensibles et indifférents face à cette situation, car de près ou de loin elle nous interpelle tous.

" L'oppression se nourrit du silence et de l'inaction ", disait le prix Nobel de la paix, Desmond TUTU. Notre responsabilité, tout comme le vôtre devant l'histoire en ce moment est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre fin à l'injustice et l'oppression qui s'abat sur ce militant pacifique et pro-démocratie et lui éviter ainsi une condamnation à une lourde peine ou la mort. Notre silence sera synonyme de complicité, d'abdication ou encore d'encouragement des gouvernements liberticides.

Mesdames et Messieurs les Chefs d'Etats et gouvernement,
Messieurs les responsables de l'ONU et de l' UA,
Honorables mesdames et messieurs les Eurodéputés,

Foly SATCHIVI a besoin de vous. Il est accusé de divers délits et crimes passibles de lourdes peines d'emprisonnement (Rébellion, provocation et apologie aux crimes et délits, trouble aggravé à l'ordre public).

L'objectif du gouvernement Togolais étant, par ces arrestations arbitraires de museler la société civile et toutes les voix dissonantes et de créer au sein de la la communauté Togolaise toute entière un sentiment de panique, de découragement, de soumission passive et de résignation totale face à l'arbitraire et l'oppression.

Volez donc à son secours. Nous vous en supplions.

Nous restons foncièrement convaincus que votre réaction ou votre implication permettra de décanter la situation. C'est pourquoi nous vous prions, une fois encore de peser de tout votre poids en mettant la pression suffisante sur le gouvernement Togolais afin que Foly SATCHIVI et les siens puissent recouvrir leurs libertés.

D'ores et déjà, nous saluons tous vos efforts en faveur d'un monde meilleur, apaisé et prospère et vous félicitons pour votre contribution à l'éclosion des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Espérant que vous accuserez bonne réception de notre requête, nous prions de recevoir l'expression de nos remerciements anticipés et de notre profonde gratitude.

Ont signé :

1- Mouvement Y EN A MARRE (Sénégal )
2- Mouvement Citoyen LUCHA ( RDC)
3- FILIMBI ( RDC)
4- BALAI CITOYEN (Burkina - Faso)
5- IYINA (Tchad)
6- NO VOX ( Côte d'Ivoire)
7- Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d'Ivoire - FESCI (Côte d'ivoire)
8- Union Générale des Étudiants Burkinabè - UGEB (Burkina-Faso)
9- Union Nationale des Scolaires et Étudiants Béninois - UNSEB ( Bénin)
10- Ligue Togolaise des Droits des Étudiants ( LTDE)
11- ONG TOURNONS LA PAGE
12- SINDUMUJA (Burundi)
13- GON SA BOPA (Gambie)
14- Jeunes et Forts ( Cameroun)
15- Mouvement Citoyen EN AUCUN CAS (Togo)
16- ONG ACTION S. U. D (Togo)
17- Solidarité Planétaire, branche du Togo (SP-BT)
18- African Rising
19- Mouvement Citoyen WAKE UP (Madagascar)
20- Mouvement RAS-LE-BOL (Congo Brazzaville)
21- Claudy Siar (Animateur RFI - France)
22- Élie KAMANO (Artiste Guinéen)

Contacts utiles :
- Victor KOUTOWOU (EN AUCUN CAS - TOGO) : (+228) 97 41 30 37
- Aliou SANÉ (Y EN A MARRE) : (+221) 77 517 63 05
- Mbolatiana RAVELOERIMISA (WAKE UP) : (+261) 34 05 523 94



Togo  - Des élections au bout des armes/Togo Debout à Faure : « Faites arrêter ce chaos ! » Lalternative-togo.com - [12/16/2018]

Quel compromis encore avec le pouvoir de Faure Gnassingbé ? C’est en fait la question qui mérite d’être posée, vu que le régime Rpt/Unir refuse de mettre en œuvre les plusieurs accords signés pour une sortie pacifique de crise. Même dans les pires moments où les Togolais assoiffés d’alternance et du changement démocratique ont été réprimés et massacrés, l’opposition fait des concessions et accepte un dialogue avec le régime cinquantenaire qui a toujours fait montre de mauvaise foi.


Togo  - Crise politique : Une délégation de plusieurs confessions religieuses reçue par Nana Akufo-Addo à Accra Lalternative-togo.com - [12/16/2018]

De retour de son voyage de Japon où il était en visite officielle de trois (03) jours, le Président ghanéen, Nana Akufo-Addo, Facilitateur dans la crise politique togolaise, n’a pas eu le temps de se reposer.


Togo  - Les forces armées et de sécurité votent par anticipation mardi prochain iciLome - [12/15/2018]

C'est un communiqué de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) rendu public ce samedi qui l'a annoncé. Les forces armées et de sécurité voteront par anticipation ce mardi 18 décembre 2018. Lire le communiqué !


Togo  - Lutte contre la prolifération des produits chimiques : l'ANIAC-Togo présente son bilan 2018 AfreePress - [12/15/2018]

L'Autorité nationale pour l'interdiction des armes chimiques au Togo (ANIAC-Togo) a présenté vendredi 14 décembre 2018, son rapport bilan des activités menées au cours de l'année 2018. C'était au cours d'une rencontre organisée à son siège à Lomé en présence des représentants des ministères techniques, des Ambassades et des organisations internationales.


Togo  - Elections législatives du 20 décembre : Les populations promettent plusieurs sièges au PDP iciLome - [12/15/2018]

La campagne électorale en vue des prochaines élections législatives rentrera dans quelques jours dans l'histoire. Mais une nouvelle page de l'histoire risque de s'écrire dans l'histoire politique du Togo avec l'émergence d'une nouvelle et jeune classe politique, selon les responsables du Parti démocratique panafricain (PDP).


Togo  - Exercice raté sur la Télévision nationale : Et Yark «tua» Kadangha ! Fraternité - [12/15/2018]

Le samedi 08 décembre dernier, à Lomé, le Chef d’Etat-Major des Forces Armées Togolaises (Fat), Félix Abalo Kadangha a opéré une décente sur le terrain. Ceci, au moment où la C14 et ses militants bravaient l’interdiction du gouvernement pour manifester, dans toutes les grandes villes du pays, contre le processus électoral en cours. Bilan, plusieurs morts et blessés enregistrés. Au cours d’une tentative de plaidoyer sur la télévision nationale, le ministre de la Sécurité, Gal Yark Damehame, après avoir avoué sa descente sur le terrain, a tenté vainement de sauver Félix Kadangha.


Togo  - Safari macabre d’un haut gradé à Agoè-Zongo : Que cherche-t-on à dissimuler ? Lalternative-togo.com - [12/15/2018]

Depuis le déclenchement des manifestations pacifiques lancées par l’opposition pour dénoncer la mascarade électorale en cours entre UNIR et ses sous-traitants avec la bénédiction de la CEDEAO, une vague de répression, sanglantes s’abat sur les manifestants à travers le pays. Que ce soit à Sokodé, Bafilo, Anié Kpalimé, Agoè et une partie de Lomé, les militaires en tenues de guerre n’hésitent pas à ouvrir le feu à balles réelles sur les manifestants.


Togo  - Godwin Tété à Mgr Philip Kpodzro - - [12/15/2018]

La dernière sortie médiatique de Mgr Philip Fanoko Kpodzro, demandant à Faure Gnassingbé, « son fils bien aimé », le report des législatives du 20 décembre prochain, a vraiment émerveillé Godwin Tété, l’historien togolais qui n’est plus à présenter. Dans une lettre ouverte dont copie nous est parvenue, l’ex-fonctionnaire du système des Nations Unies applaudit le courage et le franc-parler de l’Archevêque Emérite de Lomé. Lire la lettre dans son intégralité.


Togo  - Fiacre Ayao ATSOU de la liste « Bâtir » : « Les jeunes veulent innover, montrer qu’il est possible de faire autrement » iciLome - [12/15/2018]

Lancé depuis quelques mois, le processus de mise en place d’un mécanisme électoral, en vue de la tenue du scrutin législatif se poursuit, pendant que des voix s’élèvent pour demander son report. La campagne électorale, une étape décisive de toute élection, a, elle, démarré timidement depuis le 04 décembre. Et de toute la panoplie de mouvements indépendants qui participent à ce scrutin, un groupe semble sortir du lot. Contrairement aux autres qui semblent crouler dans la monotonie, « Bâtir », puisque c’est de lui qu’il s’agit, tient un discours rassurant et crédible qui prend en compte les aspirations profondes du peuple. La tête d’affiche Fiacre Ayao ATSOU qui, conscient du rôle d’innovation et de conciliation que doit désormais jouer la jeunesse togolaise, revient ici sur leurs réelles motivations et leurs attentes à l’issue de ces élections.


Togo  - Législatives 2018 : Une campagne électorale morose Et huée Fraternité - [12/15/2018]

La campagne pour les élections législatives du 20 décembre prochain a débuté mardi 4 décembre dernier et ce pour 14 jours. Une semaine après le lancement de la campagne, l’ambiance à Lomé comme dans les grandes villes de l’intérieur du pays est loin d’être celle d’une compétition électorale.


Togo  - Marc Bousquet, un mercenaire de la Françafrique pour cautionner la mascarade électorale de RPT/UNIR Lalternative-togo.com - [12/15/2018]

La mascarade électorale qu’organise le régime de Faure Gnassingbé contre et envers tous au prix de plusieurs morts, suscite des appétits gloutons de ces mercenaires français qui ont fait de l’Afrique, plus précisément le Togo, leur vache à lait. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur la fameuse mission d’observation électorale des parlementaires français qui devraient arriver à Lomé pour cautionner la farce électorale du régime RPT/UNIR.


Togo  - Aimé Gogué: 'L'armée, en aucune façon, n'intervient dans la gestion du maintien d'ordre. Encore moins le CEMG' iciLome - [12/15/2018]

Aimé Gogué, président de l'Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI, parti membre de la Coalition des 14) fait des observations relatives aux évènements malheureux survenus samedi derniers à Lomé, lors des manifestations organisée la par l'opposition. Lecture !


Togo  - Prof Komi Wolou aux corps habillés : "Vous avez le choix de dire non aux ordres qui portent atteinte aux droits de l’homme" iciLome - [12/15/2018]

Dans un message adressé aux forces de sécurité et de défense qui tirent sur les populations civiles qui manifestent aux mains nues, le Professeur Komi Wolou, Secrétaire national du Pacte socialiste pour le renouveau (PSR) les invite à ne pas obéir aux ordres qui porte atteinte aux droits humains. Lire le message !


Togo  - Grande marche de Paris : L’Afrique au chevet du Togo ce samedi LaManchette - [12/15/2018]

La diaspora togolaise en France soutenue par plusieurs autres nationalités africaines, sera dans les rues de Paris le samedi 15 décembre prochain pour soutenir la lutte démocratique du peuple togolais qui ploie depuis des années sous une dictature de père en fils. L’information a été confirmée à la rédaction du journal La Manchette par les organisateurs de la manifestation, entre autres, l’Unité-Dignité-Courage, UDC-France et la Coalition de la diaspora togolaise pour l’alternance et la démocratie (CODITOGO).


Togo  - Violences électorales au Togo : Le G5 est-il enfin satisfait du chaos ? Lalternative-togo.com - [12/15/2018]

La diplomatie, c’est ce qu’il y a de plus pernicieux dans les rapports entre Etats. Elle se passe souvent de morts d’hommes, même quand on se réclame de pays de droits de l’Homme et de démocratie. Sous cet angle, les pays occidentaux fournissent une kyrielle d’exemples de leur position ambivalente quand il s’agit de défendre leurs intérêts. Comme c’est le cas au Togo où le groupe des ambassadeurs réunis au sein du G5 est dans un curieux rôle devant la tragédie que vit le peuple togolais.


Togo  - Mission d’évaluation de l’accord de coopération France BIT iciLome - [12/15/2018]

Marc Vizy, ambassadeur de France au Togo, a rencontré, vendredi 14 décembre 2018, Stéphane Clément, administrateur général au ministère du travail et des affaires sociales, dans le cadre d’une mission d’évaluation de l’accord de coopération France BIT.


Togo  - L’essentiel de ce vendredi 14 décembre 2018 sur icilome.com iciLome - [12/14/2018]

La politique a encore occupé une large partie de l’actualité sur icilome.com ce vendredi 14 décembre 2018.


Togo  - Le CNJ-Togo renforce les capacités des jeunes sur les NTIC’s iciLome - [12/14/2018]

Dans le souci de construire une société responsable, le CNJ-Togo (Conseil National des Jeunes au Togo) a lancé ce vendredi à Lomé, un atelier de renforcement des capacités sur les opportunités et défis liés à l’usage des Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication (NTIC’s) et des réseaux sociaux chez les jeunes du 14 au 15 décembre 2018.


Togo  - Répression des manifestations : Amnesty International dénonce les violences militaires et demande justice - - [12/14/2018]

Les derniers événements survenus à Lomé et dans plusieurs autres villes du pays (notamment Sokodé) indignent Amnesty International. L'ONG dénonce les violences militaires et demande que justice soit faite. Lisez plutôt le communiqué !


Togo  - Revue de presse du vendredi 14 décembre 2018 iciLome - [12/14/2018]

La présence de l’armée sur les lieux de manifestations, la réaction d’Amnesty International après la scène macabre offerte samedi dernier dans les rues de Lomé et de l’intérieur, par les hommes en uniforme, la sortie du Groupe des 5 (les Ambassades d’Allemagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de la Délégation de l’Union européenne et la Coordination du Système des Nations Unies), le processus électoral en cours, bref la crise togolaise, fait encore la Une des journaux ce matin.


Togo  - Patrick Lawson aux filles et fils de la préfecture des Lacs iciLome - [12/14/2018]

Dans une vidéo qui circule depuis hier jeudi sur les réseaux sociaux, Patrick Lawson, vice-président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) s’adresse aux dignes fils et filles des préfectures des Lacs. Le député, natif du milieu, invite ses frères et sœurs à ne pas tomber sous le charme des "promesses lugubres" que le parti UNIR et ses accompagnateurs aux prochaines législatives leur feront au cours de ces périodes de campagne. L’homme politique exhorte les populations d’Aného à rester mobilisées pour empêcher la tenue des législatives du 20 décembre prochain.


Togo  - Tueries à Agoè et à Sokodé : Encore des promesses de Bawara ! iciLome - [12/14/2018]

Jeudi au ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Africaine, les membres du gouvernement ont rencontré le Groupe des 5 (Ambassade de France, Allemagne, États-Unis, la délégation de l’Union Européenne et la coordination du Système des Nations Unies au Tog) pour faire le point de la situation sociopolitique qui prévaut actuellement dans le pays. Au cours de cette rencontre, le gouvernement togolais a promis aux diplotmates de faire la lumière sur les dernières tueries qui ont lieu à Agoè et à Sokodé et traduire les auteurs devant la justice. Suivez les explications du ministre Gilbert Bawara, point focal du pouvoir de Lomé II.


Togo  - "Espérance pour le Togo" rappelle ses activités pour la résistance contre l'injustice iciLome - [12/14/2018]

Un grand concert ce soir dénommé « Pour l'amour de ma patrie, je m'engage ». C'est à partir de 16h au centre culturel Denyigba à Lomé. Voici entre autres activités que le mouvement Forces vives "Espérance pour le Togo" rappelle aux citoyens. Lire le communiqué !


Togo  - Salon International des Droits de l’Homme : La 1ere édition bat son plein à Lomé iciLome - [12/14/2018]

Les responsables de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT-TOGO) organisent depuis hier jeudi à Agora Senghor à Lomé, la première édition du Salon International des Droits de l’Homme (SIDH). Un espace d’échanges et de partage d’expériences pour repenser les approches et développer des stratégies innovantes devant permettre de réfléchir sur les Droits de l’Homme : hier, aujourd’hui et demain.


Togo  - Législatives : Le PDP toujours à la conquête des électeurs iciLome - [12/14/2018]

Le Parti Démocratique Panafricain (PDP) continue son périple sur le terrain de la campagne électorale. Jeudi, le parti est retourné à Nampoch, Katchamba, Koulfiékou et Kidjaboun dans la préfecture de Dankpen pour repréciser les consignes de vote aux électeurs afin que ces derniers apportent la victoire au parti.


Togo  - Tueries au Togo : Quid du silence de l'église des Assemblées de Dieu LaManchette - [12/14/2018]

Le Togo est en crise, c’est une évidence. Partout sur le continent africain et dans le monde, des voix diplomatiques s’élèvent pour inviter les acteurs politiques togolais à s’entendre et à trouver une solution satisfaisante et durable à cette crise qui n’a que trop duré. Des acteurs de société civile nationale et internationale aussi bien que des responsables religieux du pays, des catholiques, des méthodistes et presbytériens, des cadres musulmans du Togo etc., ont joint leurs voix à celles des diplomates pour prier les politiques à éviter le pire pour ce pays. Mais la grande surprise est que l’une des églises les plus prisées au Togo, l’Eglise des Assemblées de Dieu a gardé jusqu’alors le silence malgré les multiples décès qui jonchent la rue depuis le 19 aout 2017. Que comprendre ?