Togo Afrique Monde
Togo  -

Les activistes africains demandent la libération de Folly Satchivi


Ces activistes africains regroupés dans plusieurs mouvements et associations viennent de saisir l’Union africaine, l’ONU et des ambassades occidentales. Lire la lettre !

Lettre ouverte des activistes, syndicats étudiants et mouvements citoyens d'Afrique à l'ONU, à l'Union Africaine ( UA), au parlement Européen et aux chefs de gouvernement Français, Allemand, Anglais et Américains sur la situation inquiétante des droits humains au Togo et particulièrement au sujet du cas de l'activiste Foly SATCHIVI.


Mesdames et Messieurs les Chefs d'Etats et de gouvernement,
Messieurs les responsables de l'ONU et de L'UA,
Honorables mesdames et messieurs les Eurodéputés,

Nous, défenseurs des droits humains, activistes, syndicalistes et leaders d'opinion d'Afrique, profondément attristés et choqués par les violations massives des droits de l'homme au Togo et plus particulièrement par les persécutions et arrestations arbitraires dont sont victimes les défenseurs des droits humains de ce pays, avons décidé de saisir les grandes nations et augustes institutions dont vous avez la charge au sujet du cas de l'activiste Foly SATCHIVI, en grève de la faim depuis le 12 novembre 2018, malgré sa santé très fragile et inquiétante.

En effet, cet activiste, président de la Ligue Togolaise des Droits des Étudiants (LTDE) et Porte-parole du Mouvement EN AUCUN CAS, un regroupement d'organisation de jeunes qui s'est donné pour mission de promouvoir, défendre et protéger les droits démocratiques et sociaux de la population, d'œuvrer pour l’émergence et l’enracinement de la culture de l’alternance et la transparence dans la conduite et la direction des affaires publiques et participer activement à la lutte du peuple Togolais pour la justice, la liberté, la démocratie et le progrès véritable a été arbitrairement arrêté le 22 août 2018 et détenu depuis cette date à la prison civile de Lomé alors qu'il s'apprêtait à animer une conférence de presse sur la feuille de route de la CEDEAO en vue d'une résolution pacifique de la crise que traverse le Togo.
Deux fois de suite, son conseil a introduit une demande de mise en liberté provisoire. Mais, la justice Togolaise étant inféodée à l'exécutif, il est toujours maintenu en détention malgré la dégradation de son état de santé et ses crises à répétition.

Indignés et révoltés par la situation, le refus des autorités de le laisser se soigner et les conditions ignobles de sa détention, des dizaines de partis politiques, d'organisations de la société civile Togolaise et plusieurs organisations internationales de défense des droits de l'homme à l'instar de Frontline Defenders, de la Fédération Internationale des Droits de l'Homme (FIDH), de l'Organisation Mondiale contre la Torture et de Africa Rising sont montées au créneau pour dénoncer cette injustice et appeler à sa libération.

Refusant également de laisser la lutte pour sa libération aux mains des seules organisations précitées, des milliers de citoyens ont manifesté les 5 octobre et 03 novembre 2018 dans les rues de Lomé pour demander sa libération et celle d'autres défenseurs des droits humains, également écroués à la prison civile de Lomé depuis plusieurs mois.

Lors de la 63e session de la commission africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP), plusieurs organisations sont revenues sur leurs cas. A l'issue des travaux, la commission a, dans ses recommandations invité le gouvernement Togolais à abandonner toutes les charges retenues contre eux et à procéder à leurs remises en liberté.

Mais depuis lors, rien à bouger. Le gouvernement semble toujours inerte.

Rappelons que le gouvernement n'est pas à sa première persécution contre le sieur Foly SATCHIVI.

Voici quelques faits qui pourront vous permettre de mieux évaluer le danger qui plane sur cet activiste, devenu pour le gouvernement de Monsieur Faure GNASSINGBE un animal à abattre à tout prix.

- Le 29 novembre 2016, il a été injustement arrêté à l'entrée du campus de Lomé et relâché le même jour après avoir été effroyablement humilié au commissariat central de la ville de Lomé.

- Le 5 mai 2017, il a avait été violemment arrêté par des agents de la police universitaire, séquestré et torturé pendant des heures dans le bureau du chef de ce corps à la présidence de l'université de Lomé. À sa libération, racontait-t-il dans sa lettre ouverte rendu public y a quelques jours sur le site Togolais d'information IciLomé.com, il ne pouvait ni marcher ni voir clairement. Il avait été tellement battu au point que son nez saignait.

- Le 14 juin 2017, il avait encore été arrêté et déféré à la prison civile de Lomé après avoir été passé à tabac dans la voiture et au commissariat central. Il n'a été libéré que deux semaines après, à l'issue d'un simulacre de procès, placé sous une très haute surveillance policière et au bout duquel il a finalement été condamné à 12 mois d'emprisonnement avec sursis. Rappelons que son arrestation avait déclenché une grande crise qui paralysa l'université de Lomé pendant les jours que durèrent sa détention.

- Deux semaines après sa libération, c'est-à-dire le 13 juillet 2017, sa chambre fut complètement incendiée pendant qu'il y dormait. Mais il a pu miraculeusement s'en sortir. Ses pieds et une bonne partie de son corps furent brûlés.

- Dix jours après, des agents de la police universitaire vinrent le débarquer de la salle d'examen au motif qu'il n'était pas inscrit à l'université de Lomé pour le compte de l'année académique 2016-2017. Ce qui était totalement fausse. Puisqu'il disposait de tous les supports authentiques attestant la validité de son inscription. Ses pièces avaient d'ailleurs été publiés dans les colonnes d'un organe de presse.

- Le 06 février 2018, il fut de nouveau arrêté, en compagnie d'autres camarades étudiants au domicile d'un ami, par des miliciens, torturé puis remis à la police et enfin détenu au secret pendant deux jours à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) avant d'être libéré sous contrôle judiciaire.

- Les résultats de ses évaluations comptant pour l'année académique 2017 - 2018, même en l'absence cette fois, de fausses accusations sur son inscription, n'ont pas été rendus publics. Les réclamations qu'il a introduites, depuis lors, sont restées sans suite

Vous comprendrez donc que nous ne pouvons rester insensibles et indifférents face à cette situation, car de près ou de loin elle nous interpelle tous.

" L'oppression se nourrit du silence et de l'inaction ", disait le prix Nobel de la paix, Desmond TUTU. Notre responsabilité, tout comme le vôtre devant l'histoire en ce moment est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre fin à l'injustice et l'oppression qui s'abat sur ce militant pacifique et pro-démocratie et lui éviter ainsi une condamnation à une lourde peine ou la mort. Notre silence sera synonyme de complicité, d'abdication ou encore d'encouragement des gouvernements liberticides.

Mesdames et Messieurs les Chefs d'Etats et gouvernement,
Messieurs les responsables de l'ONU et de l' UA,
Honorables mesdames et messieurs les Eurodéputés,

Foly SATCHIVI a besoin de vous. Il est accusé de divers délits et crimes passibles de lourdes peines d'emprisonnement (Rébellion, provocation et apologie aux crimes et délits, trouble aggravé à l'ordre public).

L'objectif du gouvernement Togolais étant, par ces arrestations arbitraires de museler la société civile et toutes les voix dissonantes et de créer au sein de la la communauté Togolaise toute entière un sentiment de panique, de découragement, de soumission passive et de résignation totale face à l'arbitraire et l'oppression.

Volez donc à son secours. Nous vous en supplions.

Nous restons foncièrement convaincus que votre réaction ou votre implication permettra de décanter la situation. C'est pourquoi nous vous prions, une fois encore de peser de tout votre poids en mettant la pression suffisante sur le gouvernement Togolais afin que Foly SATCHIVI et les siens puissent recouvrir leurs libertés.

D'ores et déjà, nous saluons tous vos efforts en faveur d'un monde meilleur, apaisé et prospère et vous félicitons pour votre contribution à l'éclosion des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Espérant que vous accuserez bonne réception de notre requête, nous prions de recevoir l'expression de nos remerciements anticipés et de notre profonde gratitude.

Ont signé :

1- Mouvement Y EN A MARRE (Sénégal )
2- Mouvement Citoyen LUCHA ( RDC)
3- FILIMBI ( RDC)
4- BALAI CITOYEN (Burkina - Faso)
5- IYINA (Tchad)
6- NO VOX ( Côte d'Ivoire)
7- Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d'Ivoire - FESCI (Côte d'ivoire)
8- Union Générale des Étudiants Burkinabè - UGEB (Burkina-Faso)
9- Union Nationale des Scolaires et Étudiants Béninois - UNSEB ( Bénin)
10- Ligue Togolaise des Droits des Étudiants ( LTDE)
11- ONG TOURNONS LA PAGE
12- SINDUMUJA (Burundi)
13- GON SA BOPA (Gambie)
14- Jeunes et Forts ( Cameroun)
15- Mouvement Citoyen EN AUCUN CAS (Togo)
16- ONG ACTION S. U. D (Togo)
17- Solidarité Planétaire, branche du Togo (SP-BT)
18- African Rising
19- Mouvement Citoyen WAKE UP (Madagascar)
20- Mouvement RAS-LE-BOL (Congo Brazzaville)
21- Claudy Siar (Animateur RFI - France)
22- Élie KAMANO (Artiste Guinéen)

Contacts utiles :
- Victor KOUTOWOU (EN AUCUN CAS - TOGO) : (+228) 97 41 30 37
- Aliou SANÉ (Y EN A MARRE) : (+221) 77 517 63 05
- Mbolatiana RAVELOERIMISA (WAKE UP) : (+261) 34 05 523 94



Togo  - Violences sur les stades : Foli-Bazi promet des sanctions contre les auteurs iciLome - [2/20/2019]

Le 10 février dernier, les stades de Kabou et de Dapaong ont été le théâtre des violences lors de la 16e journée du championnat national de la première division. Un spectacle qui a indigné plus d’un, parce que occasionnant de nombreux blessés dont une arbitre assistante dans le coma. Une semaine après, les mêmes scènes se sont produites à Badou avec les mêmes conséquences. La situation a fait réagir le gouvernement.


Togo  - ESMC : Les 150 premiers consommateurs de la plateforme bénéficient de leur 1ère bon AfreePress - [2/20/2019]

L’Entreprise Sociale de Marché Commun (ESMC) a procédé mardi 19 février 2010 lors d’une rencontre organisée à Lomé, au lancement de son premier programme d’Objectif de Développement Durable (ODD) dans le canton d’Amoutiévé (banlieue de Lomé).


Togo  - Le diplomate Robert Dussey dresse le bilan du Togo à la tête de la CEDEAO AfreePress - [2/20/2019]

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et de l'intégration africaine, Prof Robert Dussey a rendu public mardi 19 février 2019, son tout dernier ouvrage intitulé : « Togo 2017-2018 Présidence en exercice de la CEDEAO ».


Togo  - L’essentiel de ce mardi 19 février 2019 sur iciLome.com iciLome - [2/19/2019]

Des sujets sociopolitiques dominent l’actualité du jour sur iciLome.com.


Togo  - Me Jean Dégli : « Je crois que la C14 gagnerait en participant aux élections locales » iciLome - [2/19/2019]

La Coalition des 14 va-t-elle encore appeler les Togolais au boycott des prochaines élections locales ? La question brûle actuellement les lèvres des observateurs de la scène politique togolaise.


Togo  - Qui pour sauver le CHU Sylvanus Olympio ? iciLome - [2/19/2019]

Cette question, les Togolais se la posent depuis plusieurs décennies. Elle revient avec acuité ces derniers jours, surtout lorsqu’avec un tapage médiatique sans pareil, on annonce la construction d’un hôpital de référence dans 12 mois, pendant qu'ici et maintenant, les gens continuent de mourir dans les centres de santé au Togo.


Togo  - Phénomène des filles qui tombent en syncope : Le gouvernement rassure la population de Sokodé iciLome - [2/19/2019]

Il y a quelques semaines, la ville de Sokodé (300 km au nord de Lomé) a connu un phénomène inexpliqué qui y a créé une panique générale. Plusieurs filles dans une salle de classe, tombent évanouies, et au même moment. Diverses interprétations ont été faites de cette situation plus qu’inquiétante, notamment la sorcellerie, l’envoutement, les effets secondaires des vaccinations, et autres.


Togo  - Djimon Oré: « La France est l'ennemie du peuple togolais » iciLome - [2/19/2019]

Lundi, Djimon Oré du Front des patriotes pour la démocratie (FPD) a été l'invité dans l'émission "Audi-Actu" sur la radio Victoire FM.


Togo  - Appel du MMLK à la manifestation contre le F CFA et la France ce samedi 23 février à Lomé iciLome - [2/19/2019]

La manifestation du mouvement « AFRO RÉVOLUTION » contre le « Franc CFA et la France » aura bel et bien lieu ce samedi 23 février devant l’Ambassade de France à Lomé.


Togo  - Prof. Magloire Kuakuvi : « Ceux qui parlent du F CFA comme si c’était une générosité se trompent » iciLome - [2/19/2019]

Le débat autour du F CFA prend toujours de l’ampleur au Togo. Intervenant dimanche dans l’émission « D12 » sur la radio Pyramide FM, Prof. Kuakuvi Magloire s’est prononcé sur le sujet.


Togo  - Gouvernement : Bientôt quelqu’un pour le portefeuille des enseignements ? iciLome - [2/19/2019]

En tout cas, c'est la promesse que les enseignants ont ramené, après une rencontre jeudi dernier avec certains membres du gouvernement. Mais n'empêche que le dialogue de sourd rend difficile cette collaboration entre les syndicats des enseignants et le gouvernement.


Togo  - Les Togolais dans les rues ce samedi… iciLome - [2/19/2019]

Les Togolais sont appelés à descendre dans les rues ce samedi 23 février 2019. Cette manifestation n’a rien à voir avec la crise sociopolitique que connaît le pays depuis août 2017. Elle concerne plutôt le Franc CFA qui se retrouve aujourd’hui au cœur de tous les débats, que ce soit au Togo, en Afrique et partout ailleurs dans le monde. Cette manifestation est portée par le Mouvement Afro Révolution dont le Coordonnateur national est le Pasteur Edoh Komi.


Togo  - Sécurité et sûreté aérienne : Huit pays africains renforcent leurs capacités à Lomé sur les normes de l’OACI AfreePress - [2/19/2019]

Les cadres des aviations civiles de huit pays africains dont le Togo, prennent part depuis lundi 18 février 2019 à Lomé, à un atelier de formation sur la gestion de la conformité aux normes et pratiques recommandées pour la sécurité et la sûreté de la navigation aérienne. La formation est organisée par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) en collaboration avec la République Populaire de Chine.


Togo  - Ambassadeur des États-Unis au Togo : David Gilmour, fait ses adieux au chef du gouvernement et au patron de la diplomatie togolaise AfreePress - [2/19/2019]

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou a reçu lundi 18 février 2019 en audience, l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Togo, David Gilmour. En fin de mission au Togo, le diplomate américain est allé faire ses adieux au Chef du gouvernement.


Togo  - Coopération Sud-Sud : Le Togo dispose désormais d'une ambassade au Costa-Rica AfreePress - [2/19/2019]

Frédéric Hegbe, nouvel ambassadeur du Togo au Costa-Rica, a officiellement présenté ses lettres de créances au président costaricien, Carlos Alvarado a appris l'Agence de presse AfreePress.


Togo  - L’essentiel de ce lundi 18 février 2019 sur iciLome.com iciLome - [2/18/2019]

Sur iciLome.com ce lundi, l’actualité est essentiellement consacrée à la politique.


Togo  - Diplomatie : Faure Gnassingbé invité au « Sommet Russie-Afrique » en Russie AfreePress - [2/18/2019]

Le ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur, Prof. Robert Dussey a échangé samedi 16 février 2019 avec son homologue de la Fédération de Russie, Serguei Lavrov.


Togo  - Revue de presse du lundi 18 février 2019 iciLome - [2/18/2019]

A la Une : la pose de la première pierre, le 15 février dernier, de l’hôpital dit de référence dénommé Saint Pérégrin à Lomé ; la C14-1 et ses errements.


Togo  - Antoine Folly : « La différence entre le régime et la C14, c’est que la C14 essaie de tenir compte des aspirations des Togolais » iciLome - [2/18/2019]

Antoine Folly, Délégué national de l'Union pour la Démocratie Sociale (UDS-Togo), a été l'invité dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM ce lundi 18 février 2019.


Togo  - Une forte pollution anthropique dans le canal lagunaire de Lomé iciLome - [2/18/2019]

Une étude physicochimique réalisée en Mai 2015 sur le système lagunaire de Lomé a révélé une forte insalubrité dus à des éléments chimiques et micro-organismes potentiellement pathogènes qui peuvent être à l’origine de nuisances environnementales et de risques sanitaires significatifs.


Togo  - Djomon Oré : « Faure Gnassingbé n'a qu'à réfléchir à comment sortir par la grande porte » iciLome - [2/18/2019]

Le Conseil des ministres délocalisé mercredi dernier à Tabligbo, dans la préfecture de Yoto, suscite encore des réactions.


Togo  - Agriculture : Un nouveau fonds de FIDA pour accompagner les producteurs ruraux AfreePress - [2/18/2019]

Le Conseil des gouverneurs des États membres du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) a procédé vendredi 15 février 2019 à Rome au déblocage dy « Fonds d'investissement pour l'entrepreneuriat agricole (Fonds ABC) ».


Togo  - Fulbert Attisso: 'Il est important que notre peuple reste éveillé et qu'il puisse continuer la lutte' iciLome - [2/18/2019]

Les responsables du parti politique "Le Togo Autrement" poursuivent leur meeting de sensibilisation et d'information des populations togolaises.


Togo  - L’alternance ne concerne que les Togolais, selon Nana Akufo-Addo iciLome - [2/18/2019]

Intervenant ce dimanche dans un entretien avec Radio France internationale (RFI), TV5 Monde et le journal « Le Monde », le chef de l’Etat ghanéen a fait un feedback sur la crise sociopolitique qui prévaut au Togo. Pour lui, les discussions continuent toujours dans le but de trouver un compromis, lequel servira l’intérêt du peuple togolais.


Togo  - La communauté salésienne pleure le Père César Fernandez iciLome - [2/18/2019]

C’était dans une atmosphère lourde que les fidèles catholiques ont rendu un hommage au Père César Fernandez samedi dernier à la Maison de Don Bosco à Akodessewa (Lomé).


Togo  - Lancement officiel de la campagne « Aux Filles l’Égalité » de Plan International Togo AfreePress - [2/18/2019]

L'ONG Plan International Togo a officiellement lancé vendredi 15 février 2019 à Lomé, sa campagne dénommée « Aux Filles l’Égalité ». Une campagne qui va permettre à cette organisation d’œuvrer plus efficacement pour un monde plus juste qui protège et fait progresser les droits des enfants et des jeunes, encourage l’égalité entre les garçons et les filles et contribue à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).