Togo Afrique Monde
Togo  -

Le MPL-ABLODEVIWO demande à la CEDEAO d'arrêter de soutenir Faure Gnassingbé


Devant les médias mardi à Lomé, les premiers responsables du Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL-ABLODEVIWO) se sont prononcés sur la crise sociopolitique que connaît le Togo depuis plus d'un an déjà. Le MPL dénonce le refus du régime RPT-UNIR de mettre en exécution la feuille de route prescrite par la CEDEAO pour un règlement pacifique de l'équation togolaise. Par ailleurs, le parti du Prof. Pascal Adjamagbo demande à la communauté sous-régionale d’arrêter de cautionner le régime des Gnassingbé. Lire la déclaration liminaire du MPL.

CONFERENCE DE PRESSE DU MPL-ABLODEVIWO :

Déclaration liminaire sur les critiques et les interpellations de la CEDEAO au sujet de la crise togolaise

La crise socio-politique qui a court dans notre pays depuis plus d’un an et qui a endeuillée des familles avec son lot de violence continue de créer la psychose à l’intérieur du pays notamment la ville de Sokodé qui a encore été la scène de théâtre de violence barbare il a quelques jours de la part des forces armées togolaises, une situation qui montre à suffisance que l’état de siège que le gouvernement dit avoir levé sur recommandation de la CEDEAO est du leurre. Le Mouvement du Peuple pour la Liberté MPL demande aux autorités compétentes de faire toute la lumière sur ces faits rétrogrades et de situer les responsabilités.

Devant donc la dégradation inquiétante du climat politique et social au Togo dans l’attente des élections législatives à une date imposée par la CEDEAO, et qui réveille encore les démons du climat politique au Togo comme ce fût le cas à la veille de l’élection présidentielle d’avril 2005, qui est une date également imposée par la CEDEAO, ce qui a débouché sur des massacres post électoraux de 3000 « martyrs de la démocratie togolaise » sacrifiés sur l’autel du régime héréditaire togolais, devant le silence de la CEDEAO sur le refus du gouvernement togolais de répondre favorablement à la demande répétée de la CEDEAO depuis novembre 2017 de la libération de tous les « otages politiques togolais » pris depuis le 19 août 2017, devant la caution scandaleuse apportée par deux experts de la CEDEAO le samedi 06 octobre 2018 aux fraudes grossières au cours du recensement dans la zone 1 largement relayées par les média et les réseaux sociaux togolais, devant la non dénonciation par la C14 des prises de positions injustes, partisanes et dangereuses de la CEDEAO dans la crise togolaise depuis la réédition à Lomé le 31 juillet 2018 de la tristement célèbre « conférence de Munich » des 29-30 septembre 1938, le MPL-ABLODEVIWO, qui se veut la conscience éclairée et incorruptible de la lutte héroïque du peuple martyr togolais pour l’alternance pacifique et pour un Togo apaisé, réconcilié et prospère, conformément au « programme du MPL », après plus d’un demi-siècle d’un régime héréditaire ayant duré plus que le protectorat allemand de 30 ans sur le Togo et plus que la tutelle coloniale française de 40 ans sur le Togo, tout en plongeant le « Pays de nos aïeux » dans une misère économique et morale sans précédent et sans comparaison avec les pays voisins, interpelle une fois de plus la CEDEAO :

1) Pour que la CEDEAO corrige à temps et cette année ses fautes graves de 2005, sachant que « celui qui, après avoir commis une faute, ne cherche pas à la corriger, en commet une autre », d’après Confucius.

2) Pour que la CEDEAO fasse respecter par le parlement togolais la décision du comité de suivi de la CEDEAO pour le Togo concernant la désignation par la C14 de 8 membres de l’opposition réelle à la CENI, pour que la nouvelle CENI vraiment paritaire pouvoir-opposition puisse exercer de manière crédible et fiable sa mission de contrôle paritaire de tout le processus électoral, depuis le recensement et la constitution du fichier électoral jusqu’à la tenue du scrutin dans les bureaux de vote à une date permise par un contrôle paritaire rigoureux et fiable et le retour des exilés, pour empêcher des fraudes électorales scandaleuses comme le recensement d’élèves mineurs dans la zone 2 largement médiatisé par les réseaux sociaux, et surtout pour éviter une configuration de l’organisation des futures élections législatives togolaises qui reviendrait à confier à des trafiquants de drogue l’organisation unilatérale de la lutte contre le trafic de drogue. Ce rappel à l’ordre de la CEDEAO aux autorités togolaises et à l’UFC s’imposent d’autant plus que le MPL-Ablodeviwo estime que l’UFC doit avoir l’honnêteté et le courage d’assumer les « actes de transgression » du code moral de l’opposition togolaise consistant à ce qu’un parti qui prétend œuvrer pour le changement fasse activement campagne lors de l’élection présidentielle de 2015 pour le candidat incarnant le statu quo du régime héréditaire plus que cinquantenaire togolais, comme le prouvent indiscutablement les pièces à conviction incontestables de cette campagne « transgressive » largement diffusées par les réseaux sociaux ces derniers jours.

3) Pour que la CEDEAO fixe enfin une date limite de libération de tous les « otages politiques togolais » pris depuis le 19 août 2017, ainsi qu’une date limite pour la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles recommandées par la feuille de route de la CEDEAO pour la sortie de crise au Togo, avant de fixer une nouvelle date raisonnable pour des élections transparentes et fiables, organisées du début du processus électoral jusqu’à sa fin par une CENI vraiment paritaire et fiable où l’opposition togolaise réelle pourra effectivement exercer son droit de contrôle et de vigilance. Cela s’impose d’autant plus que les élections constituent le toit de la maison de la démocratie togolaise dont la libération de tous les « otages politiques » est la fondation et dont les réformes constitutionnelles et institutionnelles constituent les mûrs. Comme l’a fait la CEDEAO jusqu’à maintenant, cela n’a aucun sens de chercher à construire le toit sans avoir bâti la fondation et les mûrs. Il est grand temps que la CEDEAO entende la raison, d’autant plus qu’elle a beaucoup de choses à se faire pardonner par le peuple souverain togolais, « seul détenteur de la souveraineté » à l’exclusion du gouvernement togolais, conformément aux articles 4 et 64 de la constitution togolaise.

4) Pour que la CEDEAO mettre immédiatement fin à la mission des deux prétendus experts électoraux de la CEDEAO, Monsieur Honoré Guie et Madame Aïssata Zada, qui après avoir cautionné par leur visite du 6 octobre 2018 de certains bureaux de recensement en compagnie du président de la CENI non conforme aux instructions de la CEDEAO les fraudes largement médiatisées par les réseaux sociaux au cours de recensement dans la zone 1, et malgré la très grande diffusion des pièces à conviction des fraudes scandaleuses au cours du recensement dans la zone 2, sont allés jusqu’au exprimer devant la CENI au cours de sa séance du 30 octobre 2018 leur satisfaction du déroulement du recensement « non consensuel » commencé le 1er octobre et achevé le 25 octobre 2018, jetant ainsi aux yeux même des enfants togolais frauduleusement recensés sur la médiation de la CEDEAO dans la crise politique togolaise un très grave discrédit que les dirigeants de la CEDEAO ont le devoir moral impératif de laver pour sauver ce qui reste de l’honneur de la CEDEAO auprès du peuple souverain togolais resté encore traumatisé par ses compromissions dans les massacres post-électoraux de 2005.

De plus, compte tenu de l’actualité de l’enquête que le Parquet de Paris et les services fiscaux de Paris ont ouvert sur le financement des prétendus experts électoraux de « Transparency International » lors de l’élection présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun, rapportée par l’encyclopédie en ligne Wikipedia dans son article « affaire Transparency International d’octobre 2018 au Cameroun », le MPL-Ablodeviwo exige de la CEDEAO l’ouverture sans délai d’une enquête sur le financement de ses prétendus experts électoraux pour leur basse besogne à la CENI au profit du régime héréditaire plus que cinquantenaire togolais, et contre le peuple souverain togolais, au risque que ce dernier, cédant à la tentation de la vindicte populaire, ne finisse par se faire justice lui-même face à un éventuel silence complice prolongé des dirigeants de la CEDEAO.

Qu’il nous soit permis de profiter de la tribune de cette conférence de presse pour attirer l’attention du peuple souverain togolais, et en premier lieu des observateurs privilégiés de la vie politique togolaise que sont les journalistes togolais, sur le fait que dans toute la classe des partis politiques togolais et des organisations de la société civile togolaise, le MPL-ABLODEVIWO est le seul à faire preuve de clairvoyance, à critiquer et à interpeller la CEDEAO, dès le lendemain de la visite à Lomé le 27 juin 2018 de ses deux présidents facilitateurs de la crise politique togolaise, au sujet de ses prises de position et de ses refus de prise de position dans cette crise.

Le MPL-ABLODEVIWO a été le seul dans cette classe à avoir donné 0/20 à la feuille de route de la CEDEAO pour le Togo, non seulement pour la partialité et la dangerosité potentielle de ses recommandations, mais aussi et surtout pour l’absence de contrainte contre le pouvoir togolais contrairement aux mesures de la CEDEAO sur la crise gambienne, alors que certains dirigeants de la C14 sont allés jusqu’à donner 15/20 à cette feuille de route et à la considérer comme « une victoire d’étape ». Même les enfants savent maintenant au Togo que ce n’était pas vrai, et que c’est encore moins vrai aujourd’hui. C’est de cette clairvoyance et de cette originalité dont témoigne avec éloquence la liste suivante des titres des publications du MPL-ABLODEVIWO entre début juillet et fin octobre 2018 critiquant et interpellant la CEDEAO au sujet de la crise togolaise.

Pour terminer, qu’il nous soit également permis de profiter de cette tribune de cette conférence de presse pour attirer l’attention de tout le peuple souverain togolais, et en premier lieu de tous les journalistes togolais, sur le fait facilement vérifiable que parmi tous les parties politiques togolais, le MPL-ABLODEVIWO est le seul à proposer publiquement, précisément et concrètement un « programme complet de bonne gouvernance », à la fois politique, économique, social et moral, dont témoigne avec éloquence sa synthèse suivante que nous tenons à rappeler :

1) Travailler et lutter résolument pour l’avènement et l’enracinement du « changement dans la gouvernance du Togo », par « l'alternance politique pacifique cordiale au Togo », comme en Afrique du Sud à la fin de l’Apartheid, en « reprenant et en portant haut le flambeau de la Liberté » qui a permis au Togo de conquérir son indépendance, et en mettant en œuvre avec la non-violence et la détermination légendaires de Jésus, de Gandhi, de Martin Luther King et de Nelson Mandela, l’exhortation de l’hymne national togolais : « Togo debout, luttons sans défaillance »,

2) pour « resserrer les liens de fraternité indissoluble du peuple togolais dans la justice, l'égalité, et la convivialité », conformément au slogan « le Togo, un seul peuple, une seule famille », et faire des « Forces Armées Togolaises » des « Forces Armées Togolaises Républicaines » garants de l’unité nationale et de la démocratie républicaine.

3) pour inaugurer et consolider le « changement dans la vie de tous et chacun », grâce au « travail rémunérateur pour tous et chacun », garanti par des mesures et des réformes révolutionnaires à prendre par l'état pour toutes les catégories de travailleurs potentiels, en particulier pour les agriculteurs avec la réforme révolutionnaire des « entreprises agricoles », pour les travailleurs citadins diplômés avec la révolution de « l’offshore informatique », et pour les travailleurs citadins non diplômés avec la révolution de « l’offshore industriel » dans la « zone franche industrielle » sur toute l’étendue du territoire national, et plus spécialement dans l’extension du port de Lomé, le seul port en eaux profondes de toute la côte ouest-africaine, à 200 km du plus grand marché national africain de 200 millions de consommateurs Nigérians.

4) pour « mettre en application avec passion et rigueur la devise togolaise : travail, liberté, patrie », « libérer, grâce à l’éducation et la formation adaptées, les énergies de travail, de créativité, de recherche, d’innovation, d’esprit d’entreprise, et de liberté d’entreprise de tous les talents et génies potentiels togolais », et « exploiter les gisements togolais de travail, d’intelligence et d’économie du savoir »,

5) pour « restaurer à tous les niveaux de la société togolaise et de l'état togolais la conscience professionnelle et la bonne gouvernance » qui faisaient la dignité et la fierté des togolais sous le soleil de l'indépendance,

6) pour « doter enfin le Togo, sur toute l’étendue de son petit territoire, d’écoles publiques et d’hôpitaux publics modernes, de marchés et de centres commerciaux modernes, de rues, de routes, de ponts modernes, de centres d’activités économiques modernes, de centres de recherches et d’innovation », afin de renouer avec la culture de l’excellence en honneur partout au Togo jusqu’aux lendemains de l’indépendance,

7) pour poursuivre le « panafricanisme économique, politique et dynamique » du Père de l’indépendance togolaise, en prenant des mesures concrètes et urgentes en faveur des projets panafricains, en lien avec la diaspora africaine dans le monde entier, dans les domaines stratégiques comme l’énergie, la monnaie, les transports, la santé, l’agriculture, l’industrie, l’éducation, le numérique, la communication, le renseignement militaire, économique et technologique, la défense, et la sécurité, afin de préparer activement et efficacement et de hâter l’avènement salutaire tant attendu des « Etats-Unis d’Afrique »,

8) pour « faire retentir partout au Togo jusque dans les hameaux les plus reculés un nouveau rythme de tamtam auquel tous les togolais sont invités à adapter leurs pas de danse, sur les scènes politiques, professionnelles et morales »,

9) pour accomplir la mission suprême assignée à tous les togolais par notre hymne national: « aimer, servir, se dépasser, faire encore de toi, Togo chéri, l'or de l'humanité »,

10) et enfin pour « ré - enchanter ainsi le rêve du Père de l'indépendance du Togo, le rêve de la Liberté et de la Liberté Accomplie, le rêve de ABLODE, ABLODE GBADJA !»

Un grand merci pour toute votre attention (par le 4-ième Vice Président)!!! Akpe kaka lo (par la 3-ième Vice Présidente) !!! Kou tchè titi oo (par le 2-ème Vice Président)!!! Nabalè (par le 1er Vice Président) !!!

ABLODE ! ABLODE ! ABLODE GBADJA !!!

Le Bureau National du MPL-ABLODEVIWO




Togo  - Assemblée nationale : 17 députés démissionnent… iciLome - [3/22/2019]

Dix-sept des députés issus des élections législatives du 20 décembre dernier ont démissionné et laissé leur place à leurs suppléants. Ces remplacements ont été constatés ce vendredi 22 mars 2019, avant les travaux proprement dits de la 2e session extraordinaire.


Togo  - Revue de presse du vendredi 22 mars 2019 iciLome - [3/22/2019]

A la Une : la rencontre entre Faure Gnassingbé et les leaders de la C14, le rapport mondial 2019 sur le bonheur et la place du Togo, le match Bénin-Togo du dimanche prochain.


Togo  - Match Togo-Bénin/ Djéne Dakonam : « Nous allons essayer de gagner ce match » iciLome - [3/22/2019]

L’international togolais Djéne Dakonam figure bien sur la liste des Éperviers convoqués pour affronter les Écureuils du Bénin ce dimanche à Cotonou.


Togo  - « Goût de France » : La gastronomie française tient toutes ses promesses à Lomé, Kpalimé et Kara iciLome - [3/22/2019]

Plus de vingt (20) restaurants français, dont dix-sept (17) à Lomé, deux (02) à Kpalimé et un (01) à Kara ont été sollicités ce jeudi 21 mars pour l’opération « goût de France » qui est à sa 5e édition. Plusieurs personnalités togolaises ont répondu présentes à cette soirée qui s’est déroulée à la résidence de l’ambassadeur de France au Togo.


Togo  - Vulgarisation du PND : Le CONAPP s’y met avec l’aide de la CEET iciLome - [3/22/2019]

Le Conseil national des patrons de presse (CONAPP) compte jouer sa partition pour la vulgarisation du Plan national de développement (PND), lancé le 4 mars dernier à Lomé par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé en présence des investisseurs.


Togo  - Prof. Aimé Gogué : « La C14 n’a pas pu exploiter la grande mobilisation de la population » iciLome - [3/22/2019]

Professeur Aimé Gogué de l'Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI) a été l'invité dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM mercredi dernier.


Togo  - Le PNP face au miroir de la contestation algérienne iciLome - [3/22/2019]

Les manifestations algériennes contre la cinquième candidature du Président Abdelaziz Bouteflika ont été une réussite. Et les responsables du Parti National Panafricain (PNP) s'en délectent.


Togo  - Le dernier match d’Emmanuel Adebayor avec les Eperviers ce dimanche iciLome - [3/22/2019]

Le groupe de Claude Le Roy se met en ordre de bataille depuis le début de la semaine au stade municipal de Lomé pour affronter l’équipe nationale du Bénin, les Ecureuils. Ce match comptant pour la 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN Egypte 2019, est une rencontre décisive pour les deux pays qui jouent leur qualification.


Togo  - Fermeture des églises : Rencontre d’échanges entre le syndicat des pasteurs et la Police des cultes iciLome - [3/22/2019]

Ce jeudi, le Syndicat des pasteurs We are one du Togo (SYNPAWAOTO), et le Directeur de la police des cultes, Bédiani Belei se sont entretenus sur la récente fermeture d’une dizaine d’églises à Lomé par la police des cultes, suite à des plaintes des riverains et des enquêtes menées par cet organe.


Togo  - La Coalition des 14 fait le compte rendu de sa rencontre avec Faure Gnassingbé iciLome - [3/22/2019]

Deux jours après sa rencontre avec le chef de l'Etat, Faure Gnassingbé le mercredi 20 mars dernier, la Coalition des 14 rend public un communiqué pour faire le compte des discussions. Lire !


Togo  - Prof David Dosseh trace le chemin menant à l’unité d’action de l’opposition Lalternative-togo.com - [3/22/2019]

Le forum du mouvement Forces Vives «Espérance pour le Togo» a pris fin samedi dernier. Plusieurs communications ont meublé les deux jours de rencontre assortie des recommandations. Prof David Dosseh, membre du Front citoyen Togo Debout (FCTD), qui a pris part aux assises, propose une unité d’action de l’opposition pour sortir le Togo de la longue crise sociopolitique.


Togo  - Il fait bon vivre à Lomé qu’à Abidjan, Lagos… LomeChrono - [3/21/2019]

Dans le classement 2019 des villes africaines où il fait bon vivre, la capitale du Togo devance les villes comme Abidjan, Lagos, Abuja, Ouagadougou…


Togo  - Primes de 2 milliards aux enseignants : Le gouvernement compte verser la première partie d'ici fin juin iciLome - [3/21/2019]

Le gouvernement togolais a finalement pris au sérieux les nouvelles menaces des syndicats des enseignants. Hier mercredi à Lomé, les responsables des syndicats de l'enseignement ont rencontré certains membres du gouvernement.


Togo  - L’édition 2019 de la Journée Internationale Francophonie célébrée avec faste à Lomé AfreePress - [3/21/2019]

Plus de 300 millions de francophones célèbrent chaque 20 mars, la Journée internationale de la Francophonie. Au Togo, cette célébration a été marquée par une réception organisée par le Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation Internationale de la Francophonie (BRAO-OIF) à Lomé.


Togo  - Conseil des ministres du mercredi 20 mars 2019 - - [3/21/2019]

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 20 mars 2019 au Palais de la Présidence de la République, sous la présidence du chef de l'Etat, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE.


Togo  - Corruption, manipulation des résultats des matchs : La FIFA suspend à vie un arbitre togolais iciLome - [3/21/2019]

Un arbitre togolais du nom de Kokou Hougnimon Fagla a été suspendu à vie de ses fonctions d’arbitre par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). La commission d’éthique lui reproche des actes de corruption.


Togo  - Eperviers/Foli Bazi Katari : « Nous sommes derrière eux jusqu’au dernier coup de sifflet » iciLome - [3/21/2019]

Le match Togo-Bénin de ce dimanche à Cotonou est décisif pour la qualification des Éperviers à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) Egypte 2019. Et le gouvernement togolais le sait très bien.


Togo  - François Boko rentre à Lomé ce 28 mars iciLome - [3/21/2019]

Depuis quelques jours, l’information sur le retour au bercail de l’ancien ministre togolais de l’Intérieur, François Akila-Esso Boko, fait la une des journaux et occupe les débats sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur ce retour qui fait polémique dans certains milieux.


Togo  - Match Togo-Bénin/ Alaixys Romao : « Ça va être un match très difficile », iciLome - [3/21/2019]

Emmanuel Shéyi Adébayor et ses coéquipiers poursuivent leurs séances d'entraînement pour une mise en forme avant la rencontre décisive contre les Écureuils du Bénin, dimanche prochain à Cotonou.


Togo  - Le Parlement africain de la société civile indique n'avoir envoyé d'observateurs togolais en RDC - - [3/21/2019]

Voici le droit de réponse du Parlement africain de la société civile.


Togo  - Faillite d’un système de gouvernance : Tsévié, l’eau, c’est la mort Lalternative-togo.com - [3/21/2019]

Le 28 juillet 2010, l’AG des Nations Unies adopte une résolution, sans aucune voix contre, précisant : « Reconnaît que le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’Homme, essentiel à la pleine jouissance de la vie et à l’exercice de tous les droits de l’homme ; Demande aux États et aux organisations internationales d’apporter des ressources financières, de renforcer les capacités et de procéder à des transferts de technologies, grâce à l’aide et à la coopération internationales, en particulier en faveur des pays en développement, afin d’intensifier les efforts faits pour fournir une eau potable et des services d’assainissement qui soient accessibles et abordables pour tous ».


Togo  - Faure Gnassingbé appelle la C14 à travailler pour la démocratie et la paix iciLome - [3/20/2019]

La rencontre entre la délégation de la Coalition des 14 partis de l'opposition et Faure Gnassingbé vient de prendre fin. Dans un communiqué rendu public, la Présidence de la République a indiqué que le chef de l'Etat a appelé les leaders de la Coalition des 14 à travailler pour "la consolidation de la démocratie et la paix" au Togo. Lecture !


Togo  - Coalition des 14 : Le Parti des Togolais quitte la barque iciLome - [3/20/2019]

Le Parti des Togolais rejoint les 5 autres formations politiques ayant quitté la Coalition des 14 partis de l'opposition. Pour Nathaniel Olympio, Président du parti, « compte tenu de la profondeur des divergences dans la construction des nouvelles orientations de la coalition, le Parti des Togolais ne retrouve plus la cohérence qui a toujours caractérisé l’enchaînement de ses positions ». Avec le départ du Parti des Togolais, il ne reste que huit (08) partis dans la Coalition des 14. Lire le communiqué !


Togo  - Revue de presse du mercredi 20 mars 2019 iciLome - [3/20/2019]

A la Une : la hausse des prix des produits pétroliers, le retour annoncée d’Akila Esso Boko, ancien ministre de l’Intérieur (2002-2005) exilé en France, la grève en vue des enseignants-chercheurs de l’Université de Lomé.


Togo  - Prof. Aimé Gogué : « Le gouvernement doit vraiment faire attention en tirant trop sur la corde » iciLome - [3/20/2019]

La nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers au Togo suscite toujours des réactions. Intervenant ce mercredi matin dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM, Prof. Aimé Gogué de l'Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI) s'est prononcé sur le sujet.


Togo  - Faure Gnassingbé reçoit la Coalition des 14 ce mercredi iciLome - [3/20/2019]

La Coalition des 14 partis de l’opposition a promis de mettre en œuvre les points contenus dans son relevé de conclusion issu des deux journées de réflexion les 20 et 21 février derniers.