Togo Afrique Monde
Togo  -

La Coalition des 14 dénonce une "obsession" du régime à organiser des élections frauduleuses


C'est à travers une déclaration rendue publique ce jeudi que la Coalition des 14 partis de l'opposition a dénoncé les manoeuvres du régime en place à continuer la préparation des élections avec une Commission électorale nationale indépendante (CENI) aux ordres. Lecture !

DECLARATION

Relative aux manœuvres orchestrées par le RPT/UNIR dans l’unique but de se maintenir au pouvoir grâce à l’organisation unilatérale et frauduleuse des législatives par une CENI non paritaire, non inclusive et aux ordres.

Pour la mise en œuvre du point 38-d des recommandations de la 53ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO tenue à Lomé le 31 juillet 2018, le comité de suivi réuni à Lomé le 23 septembre 2018 a préconisé la mise en place d’une CENI inclusive et paritaire en application de l’accord intervenu grâce à la facilitation de la CEDEAO, dans le cadre du dialogue inter togolais.

En exécution dudit accord, une liste de Huit (8) personnes a été déposée sur la table de l’Assemblée Nationale le 30 septembre 2018, pour être nommées membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) au titre des personnalités à désigner et à coopter librement par les partis politiques de l’opposition réunis au sein de la Coalition des 14 partis (C 14).

Cette liste porte :

I – au titre de l’opposition parlementaire

1 – ATANTSI Abalo Edem --------------------------------------------------- ANC
2 – AMUZUN Assiongbon Ekpé -------------------------------------------- ANC
3 – TEKO Jean Jacques Folly ---------------------------------------------- ANC
4 – AWUDI Kodzo Agbenyega ---------------------------------------------- CAR
5 – PESSINABA- YAMBA Win-Pang-------------------------------------- ADDI

II – au titre des partis extra parlementaires

1 – SIBABI Boutchou --------------------------------------------------------- CDPA
2 – SEBABE- GUEFFE TCHAH Tchassanti Nouridine ---------------- PNP

III – au titre de la société civile

1 – KLUVIA Mateli Ametepe Seth ----------------APED-TOGO (FCTD)

A la séance plénière de l’Assemblée Nationale du mardi 09 octobre 2018, alors que la question de la nomination des membres de la CENI n’était inscrite, ni au calendrier des activités parlementaires des mois d’octobre et novembre, ni à l’ordre du jour de la séance plénière de ce jour, tels qu’adoptés la veille 8 octobre 2018 par la conférence des présidents, à la surprise générale, le Président de l’Assemblée Nationale propose, à l’ouverture de la séance, un amendement inscrivant au point V de l’ordre du jour, ladite nomination.

Au point V de l’ordre du jour ainsi amendé et s’agissant d’une validation des désignations qui devaient être portées par chacune des parties prenantes au dialogue, le Président de l’Assemblée Nationale propose un vote à main levée en deux étapes : d’abord l’élection des deux (2) représentants de l’opposition extra parlementaire et celui de la société civile ; ensuite et dans les mêmes conditions, la nomination des cinq (5) représentants désignés au titre de l’opposition parlementaire.

La plénière a procédé à l’élection des trois (3) représentants des partis extra parlementaires et de la société civile puis, contre toute attente, au lieu d’entamer la nomination en bloc des huit (8) représentants figurant sur la liste déposée par l’opposition, le Président de l’Assemblée Nationale fait nommer exclusivement et par acclamation, les trois représentants élus, et reporte d’autorité et sine die la nomination des cinq (5) représentants désignés au titre de l’opposition parlementaire.

La Coalition des 14 partis de l’opposition, partie prenante au dialogue inter togolais tient à attirer une fois encore l’attention du peuple togolais et de la communauté internationale sur cette manœuvre qui dénote de la volonté du régime RPT-UNIR de n’en faire qu’à sa tête, foulant sans cesse aux pieds les décisions et les recommandations des Chefs d’Etat de la CEDEAO, des facilitateurs du dialogue inter togolais et du comité de suivi chargé de la mise en œuvre des décisions issues des discussions.

Elle dénonce tant la vaine obsession du pouvoir en place au Togo à diviser les partis politiques de l’opposition réunis au sein de la C14 que les sordides manœuvres dilatoires auxquelles il se livre pour se soustraire, comme à son habitude, aux engagements politiques pris.

La C14 souligne qu’il ne fait l’ombre d’aucun doute, ainsi que le revendique d’ailleurs le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales dans une interview accordée aux médias de la place, que toutes ces manœuvres sont orchestrées par le régime en place dans l’unique but évident de maintenir la CENI non paritaire, non inclusive et aux ordres du parti au pouvoir, afin que se poursuive, le processus biaisé unilatéralement organisé devant aboutir non pas à la réalisation des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales préconisées, mais plutôt, à l’organisation précipitée d’élections législatives inéquitables, injustes, anti démocratiques et frauduleuses dans le seul but de se maintenir au pouvoir en 2020.

Elle réaffirme sa ferme volonté de s’en tenir strictement aux recommandations du Comité de suivi du 23 septembre 2018. C’est pourquoi, en application de l’accord susmentionné, les trois (3) représentants nommés le mardi 09 octobre 2018 par l’Assemblée Nationale au titre des partis extraparlementaires et de la société civile, les sieurs SIBABI Boutchou, SEBABE- GUEFFE TCHAH Tchassanti Nouridine et KLUVIA Mateli Ametepe Seth ne sauraient prêter serment ou rejoindre la CENI tant que les cinq (5) autres représentants des partis parlementaires ne seront pas nommés.

La Coalition des 14 partis de l’opposition, partie prenante au dialogue inter togolais remercie d’une part les facilitateurs, le Comité de suivi et la CEDEAO pour leur volonté et leur disponibilité à s’impliquer résolument dans le règlement de la grave crise qui mine le Togo, et d’autre part, en appelle à leur vigilance afin de veiller à l'application stricte de toutes les mesures prises pour le règlement efficient de ladite crise.

Elle tient à féliciter encore une fois le peuple togolais pour sa détermination, son courage et son engagement dans la lutte menée pour l’avènement de la liberté, de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre cher pays le Togo, et, l’encourage à demeurer mobilisé jusqu’à la victoire finale.

La lutte populaire est invincible

Fait à Lomé, le 11 0ctobre 2018
Pour la coalition,
La coordinatrice
Signé

Brigitte Kafui ADJAMAGBO – JOHNSON


Togo  - L’essentiel de ce jeudi 13 décembre 2018 sur icilome.com iciLome - [12/13/2018]

La crise togolaise a encore occupé une large partie des sujets traités sur icilome.com ce jeudi.


Togo  - Nathaniel Olympio:'Nous sommes dans un pays où les choses se déroulent toujours à l'envers' iciLome - [12/13/2018]

Nathaniel Olympio, président du "Parti des Togolais" a été l'invité ce jeudi matin dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM. Le responsable de la Coalition des 14 s'est prononcé sur les derniers développements de l'actualité politique du pays. L’émission dans son intégralité.


Togo  - Résolution de la crise : Des Togolais font toujours confiance à la CEDEAO iciLome - [12/13/2018]

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dispose-t-elle encore une marge de manœuvre dans la résolution de la crise togolaise ? C’est le thème retenu hier mercredi dans l’émission Audi-Actu sur la radio Victoire FM. Selon bon nombre des intervenants, la Communauté sous régionale a encore une chance pour régler la crise politique togolaise. Suivez plutôt!


Togo  - Réaction du G5 sur les derniers événements au Togo iciLome - [12/13/2018]

Les Ambassades d'Allemagne, des Etats-Unis d'Amérique, de France, de la Délégation de l'Union européenne et la Coordination du Système des Nations Unies ont réagi suite aux derniers événements survenus dans le pays. C'est à travers une déclaration dont voici la teneur.


Togo  - Crise politique/Publication d'images choquantes : L'OTM appelle les journalistes à la retenue iciLome - [12/13/2018]

La répression qui s'abat sur les manifestations de la Coalition des 14 partis de l'opposition fait des morts et des blessés. Des journaux et sites internet publient ces images de compatriotes tués ou blessés avec du sang un peu partout. Des publications qui violent le Code de déontologie du métier du journalisme. Une situation qui fait réagir l'Observatoire togolais des médias (OTM). Voici le communiqué !


Togo  - Nathaniel Olympio : « La République togolaise est en danger » iciLome - [12/13/2018]

Pendant que des voix s’élèvent pour demander le report des élections législatives prévues pour le 20 décembre prochain, et ainsi éviter un bilan macabre pour le Togo, les thuriféraires du régime de Faure Gnassingbé, notamment le porte-parole du gouvernement, Gilbert Bawara continue de persister que ces élections auront bel et bien lieu à cette date. Une sortie qui radicalise un peu plus la position de la Coalition des 14 partis de l’opposition.


Togo  - Crise politique : Les personnes handicapées font part de leur inquiétude iciLome - [12/13/2018]

Hier mardi, le Réseau des journalistes et communicateurs sur le Handicap au Togo (RJCHT) a lancé un appel suite à la recrudescence de la violence dans le pays, avec son lot de morts et de blessés. Ce réseau s’inquiète pour les personnes handicapées et appelle les différents protagonistes pour la préservation de la vie humaine, afin d’éviter l’augmentation du nombre des personnes handicapées au Togo.


Togo  - Togo Debout interpelle les forces de sécurité et de défense iciLome - [12/13/2018]

C’est un message que le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a adressé aux forces de sécurité et de défense au cours d’une conférence de presse hier à Lomé. Le mouvement demande aux hommes en treillis de soutenir le peuple, en barrant la route au « fort » qui le marginalise.


Togo  - DOSSEH David: 'Si vous avez un coeur, il y a des propos qu'il faut éviter de tenir' - - [12/13/2018]

Les violences inouïes qu'exercent les corps habillés sur les citoyens togolais ces derniers jours inquiètent les responsables du Front Citoyen Togo Débout. Le Prof David Dosseh, 1er porte-parole du FCTD, se dit être « écœuré » par ce comportement barbare des forces de l’ordre et de défense qui, normalement, étaient censé « protéger » ces citoyens togolais qui manifestent les mains nues.


Togo  - Message du Front Citoyen Togo Debout à l'armée togolaise - - [12/13/2018]

En conférence de presse mercredi à Lomé, les responsables du Front Citoyen Togo Debout ont adressé un message citoyen à tous les corps habillés du pays. Suivez plutôt!


Togo  - SORTIR DU RAPPORT DE FORCE AU TOGO : Société civile et Diaspora exigent un regain de résistance CVU Togo-diaspora - [12/13/2018]


Togo  - Communiqué de TogoDebout relatif une mission d’observation électorale conduite par Madame Aude BONO-VANDORME iciLome - [12/13/2018]

Communiqué de TogoDebout relatif une mission d’observation électorale conduite par Madame Aude BONO-VANDORME députée LREM, Membre de la commission de la défense nationale


Togo  - Le Togo sous étau militaire - - [12/13/2018]

Le Togo sous étau militaire. Bastonnades sauvages, saccages de biens et exécutions sommaires de citoyens à Lomé et surtout à Sokodé.


Togo  - Le double langage de Paris : La France s’apprête à envoyer des parlementaires pour cautionner la farce électorale du régime RPT/UNIR Lalternative-togo.com - [12/13/2018]

Le régime autocratique et totalitaire qui regente le Togo, à l’image de la Corée du Nord, porte la marque de la France. Depuis 1963 que la France s’est impliqué dans le crime crapuleux qui a coûté la vie au père de l’indépendance Sylvanus Olympio, une première en Afrique francophone, Paris n’a jamais lâché le système Gnassingbé malgré les discours hypocrites de ses chefs d’Etat successifs. A chaque fois que le régime de Gnassingbé Eyadema était en difficulté, chahuté par le peuple qui exige son départ, la France vole toujours à son secours, et de manière ostensible. En 2005, après le décès de celui qui a tenu le pays d’une main de fer durant presque 40 ans, c’est Jacques Chirac, ami personnel d’Eyadema, selon ses propres paroles, qui s’est personnellement investi dans la succession monarchique au Togo en mettant au pas la CEDEAO.


Togo  - L’essentiel de ce mercredi 12 décembre 2018 sur icilome.com iciLome - [12/12/2018]

La crise politique et sa spirale de violence ont largement occupé la grande partie des sujets abordés ce mercredi 12 décembre sur icilome.com.


Togo  - Revue de presse de mercredi 12 décembre 2018 iciLome - [12/12/2018]

Répression des manifestants à Lomé tout comme à l’intérieur du pays ; présence du Gal Félix Abalo Kadanga, Chef d’Etat-major Général des FAT sur les lieux des manifestations, le quotidien LIBERTE en parle.


Togo  - Cybercriminalité : Le gouvernement prend des mesures sécuritaires iciLome - [12/12/2018]

Le progrès numérique a influencé le quotidien de bon nombre de Togolais. Plusieurs services peuvent s’offrir en ligne grâce à l’internet, surtout en ce qui concerne les besoins les plus vitaux de l’homme. Parallèlement, la cybercriminalité ne cesse de gagner du terrain et l’intérêt de la population est menacé. Il faut donc trouver une solution.


Togo  - Me Célestin AGBOGAN : « Un subalterne ne peut pas tirer lorsque son supérieur hiérarchique ne lui en donne pas l’ordre » - - [12/12/2018]

En marge d'une rencontre organisée par la Ligue Togolaise des Droits de l'Homme (LTDH), son président, Me Célestin Agbogan s'est prononcé sur la sortie du ministre de la Sécurité et de la Protection civil, Yark Damehame, sur les tueries d'Agoè-Zongo samedi dernier. L'avocat a complètement démonté les arguments du ministre selon lesquels le Général Felix Kadangah était sur les lieux ce samedi pour vérifier le dispositif sécuritaire. « Cette sortie de Yark Damehame sur la TVT prouve à suffisance que nous sommes constamment en danger dans le pays. C’est une sortie ratée, un aveu d’impuissance. Lorsqu’on n’a rien à dire de sérieux, le silence est le plus grand remède. Pour une fois, il va falloir qu’une enquête internationale sérieuse soit diligentée pour situer les responsabilités », a-t-il suggéré.


Togo  - Quatrième décaissement du FMI : 35 Millions de dollars pour le Togo iciLome - [12/12/2018]

Ce lundi lors de son conseil d’administration, le Fond Monétaire International (FMI) a octroyé au Togo, pour une quatrième fois, une tranche de 34.9 millions de dollars. Le FMI se dit satisfaite l’évolution du cadre macroéconomique.


Togo  - Djimon Oré dénonce la barbarie et la folie meurtrière des corps habillés sur les Togolais iciLome - [12/12/2018]

Le Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) est très préoccupé par l’allure que prenne la crise sociopolitique togolaise. Intervenant ce matin sur les ondes de la radio Zéphyr, le député Djimon Oré, président dudit parti, se dit très remonté contre le régime de Faure Gnassingbé, contre la CEDEAO et contre ses « aînés » de la Coalition des 14. Il dénonce la barbarie et la folie meurtrière des corps habillés sur les Togolais. « On aurait pu éviter tout cela », a-t-il déclaré. Selon lui, seule une "assise nationale" pourrait sortir le pays de l’ornière.


Togo  - TAMEA: 'Et si c'était leurs enfants, seront-ils contents? - - [12/12/2018]

Taméa, la fervente militante de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC, parti membre de la C14) n’est plus à présenter. Dans une interview accordée à la chaîne YouTube « iVisages-Togo », elle rejette tous les arguments du ministre Yark Damehame justifiant la présence du général Félix Kadangah samedi dernier à Agoè, lors des affrontements entre les forces de défense et de sécurité et les manifestants. Taméa dénonce également la « folie meurtrière » du régime RPT-UNIR.


Togo  - Le PDP était à Kpalimé ce mardi iciLome - [12/12/2018]

Le Parti Démocratique Panafricain a tenu un meeting ce mardi à l'endroit des militants et militantes de la ville de Kpalimé. A la place publique d'Agomé-Kpodji, la foule était au rendez-vous pour accueillir la délégation du parti conduite par son président national, Dr Bassabi Kagbara.


Togo  - Le parti Les Démocrates exige la démission du Gal Kadangha et appelle le peuple à la résistance iciLome - [12/12/2018]

Le parti Les Démocrates est remonté contre l’assassinat des Togolais lors des manifestations du samedi 8 décembre dernier, surtout la mort du jeune de 11 ans fauché par une balle. Le parti pointe du doigt le chef d’Etat-Major général, Félix Kadangha et exige sa démission. Lecture !


Togo  - Les revendeuses du marché d’Adidogomé Assiyéyé ont rencontré Kossi Aboka iciLome - [12/12/2018]

Les autorités municipales comptent accéder aux revendications des femmes du marché d’Adidogomé Assiyéyé qui ont organisé une manifestation de rue la semaine dernière. Ce lundi, le président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe, Kossi Aboka, lors d’une rencontre avec les femmes du marché, a promis aux femmes de trouver des solutions à un certain nombre de leurs revendications. La réduction des taxes fait partie de cette promesse.


Togo  - CEDEAO : Un sommet des chefs d’Etat demain pour prendre une décision sur le Togo iciLome - [12/12/2018]

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se réveille-t-elle enfin ? Il est trop tôt pour le dire, puisqu’on ne connaît pas encore la nature de la décision qui sera prise demain jeudi lors du sommet extraordinaire des chefs d’Etat qui se tiendra à Abuja, même si on sait que c'est le report des législatives qui sauverait la situation. Les élections législatives contestées par la Coalition des 14 partis de l’opposition soutenue par le peuple togolais, seront-elles enfin reportées ?


Togo  - L’interdiction des manifestations de Coalition des 14 est illégale, insiste le CACIT iciLome - [12/12/2018]

Le gouvernement justifie la répression des manifestations de la Coalition des 14 partis de l’opposition, samedi dernier, parce qu’elles ont été interdites par le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales. Au Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT), une telle interdiction est tout simplement illégale.