Togo Afrique Monde
Togo  -

L’audace d’un bal masqué électoral sous le paravent d’une date fixée par la CEDEAO


« N’espère rien de l’homme s’il travaille pour sa propre vie et non pour l’éternité ». Antoine de SAINT-EXUPERY, dans Citadelle, fait la lumière sur la notion d’éternité à travers la finalité des actes que nous posons. Il situe ce qui est éternel sur le champ des valeurs et de la vérité, parce que le faux et le mensonge se démentent d’eux-mêmes dans l’inexorable roulement de l’histoire.

Le binôme « valeur-vérité » est le socle de la construction durable, celle qui transcende le temps et prépare l’avenir. La vraie dimension humaine est intemporelle ; son fondement est « valeur-vérité ». Tout politique qui s’écarte de ce principe fait péricliter la société dans un drame incommensurable. Tous les peuples qui se déconstruisent sont pris en étau dans le dogme du faux et de la perversité morale, éthique.

L’expérience de recul et de déconfiture de notre République nous fait voir le long chemin du péril du mensonge et des transgressions inhumaines. Ceux qui nous ont basculés au fond des âges ne se sont cramponnés qu’à leurs intérêts particuliers. L’humanité s’abaisse dès que la gouvernance s’écarte du devoir des comptes au peuple et du devoir de vérité. Le stade de déclassement de notre pays est du ressort d’un cumul de drames politiques et des fréquences de mensonge sur la conduite des élections. La rapine électorale alimente la tragédie et nous voulons faire l’économie d’un rappel de tous les traumatismes qu’elle a semés dans notre pays.

Notre histoire de crimes de sang, de crimes de masse ne peut pas se répéter dans le gribouillis électoral. C’est pourquoi nous sommes assistés par la Communauté régionale pour éviter le remplissage des préparatifs électoraux et la conduite scabreuse du processus.

Si le consensus est la règle de la facilitation pour des élections apaisées, transparentes, crédibles, comment peut-on admettre un recensement unilatéral, biaisé et aux données obscures ?

Que cache la précipitation du pouvoir pour un embarquement immédiat du peuple pour des élections alors que la CENI reformée n’est pas aux commandes du processus ?

Si la CEDEAO elle-même, à travers ses délégués de supervision électorale récuse le fétichisme autour du 20 décembre, la dextérité politique ne peut-elle pas nous habiter pour une préparation propre et sans heurts en vue d’une élection incontestable ?

1) Le réveil d’un peuple sur la fraude électorale

Le recensement électoral sous la licence et la fantaisie qui préparent la forfaiture vient d’une main libre d’un régime qui met sous sa coupe la CENI. Les Togolais connaissent tout le mécanisme des champions fraudeurs. Ils se permettent tout sous le manteau d’une CENI sous leur contrôle exclusif et pressent les populations à courir après aux consultations électorales dans une certitude du brouillard couvert par des forces fantoches de sécurisation du vote.

L’appel tardif étayé par une communication médiocre de l’Opposition en C14 pour le boycott du recensement électoral a phagocyté l’opération, cette manœuvre de la fraude sur chronogramme unilatéral pour prendre de vitesse la nouvelle recomposition de la CENI.

L’ampleur de la réussite du boycott est si révélatrice d’une véritable perte de confiance dans les institutions de notre pays. Quand les autorités d’un pays perdent le contrôle sur les populations et qu’elles ne sont plus prêtes à les écouter, à suivre les ordres administratifs, il faut en inférer que l’illégalité et l’illégitimité de ceux qui font office de gouvernants ont atteint un seuil intolérable.

La sensibilisation via les réseaux sociaux sur une duperie d’enrôlement des électeurs est d’une portée fulgurante, alors que le Togo est médiocrement couvert par ce mode de communication et que l’illettrisme est encore à 70% de l’âge des citoyens prêts au recensement électoral.
On a beau faire croire aux citoyens que la date du 20 décembre est impérative et qu’il n’y aurait pas de rattrapage pour ceux qui manqueraient au rendez-vous du recensement ou que la carte d’électeur équivaudrait à une carte d’identité, mais le soupçon de fraude est trop grand pour donner un fouet à l’engagement citoyen. Pitié pour les politiques qui subissent le bannissement honteux de leur propre peuple !
Aujourd’hui, nous avons tous la certitude que l’opinion nationale est bien vivante dans notre pays et qu’elle ne se laisse à n’importe quel vent. Elle est d’un caractère trempé, parce qu’elle s’est construite à travers une histoire et se dégage avec un cran de bon sens qu’il faut prendre en compte dans les affaires publiques.

La résistance populaire contre l’imposture est raide, parce que l’expérience de notre peuple sur les cruautés électorales est déjà acquise et la récidive n’est pas envisageable.

Ceux qui ont toujours cru que la force suffit à la docilité d’un peuple se trompent lourdement sur le mental des Togolais. Ils sont honteusement tombés dans leur propre traquenard et leur condescendance se fracasse sur le front d’une conscience nationale.

Les dictatures ignorent trop souvent que la souffrance du manque et le chagrin éclairent le chemin de la liberté par le combat des peuples et développent les forces de l’esprit.

L’histoire récente des élections au Togo se ravive dans la représentation mentale du peuple au point que personne ne peut encore dissimuler l’émanation populaire d’une procédure électorale consensuelle et sans heurts. Le langage du peuple se définit, s’exprime éloquemment à l’intérieur de la Coalition de l’Opposition autant que ses attentes. Le feu de l’adversité populaire contre la dynastie aux crimes multiples qui se maintient au pouvoir par l’effraction et la forfaiture est d’une prudence indéniable dans le rejet plantureux d’un enrôlement de falsification du jeu électoral.

Nous sommes fiers de notre peuple, de sa maturité affichée dans ce boycott majeur qui oblige le pouvoir à ravaler ses méthodes désuètes de banditisme électoral. Ce boycott de dignité élève la conscience nationale qui se positionne sur l’éthique de l’action et la vérité des urnes. Le stade de notre conscience est dans le refoulement cru du viol du code électoral autant que dans le rejet des transgressions du consensus autour du chronogramme des préparatifs électoraux. Le stade de notre sagesse équivaut à ce que Marcel PROUST décrivait dans A la recherche du temps perdu : « On ne reçoit pas la sagesse, il faut la découvrir soi-même, après un trajet que personne ne peut faire pour nous, ne peut nous épargner ».

2) Devoir d’espérance

Aucun régime ne peut forcer un peuple à vivre le supplice du mauvais destin à lui imposé tant que les citoyens renoncent d’eux-mêmes, par l’engagement ferme et massif, d’obéir aux ordres de leurs bourreaux. Il n’existe pas de réalité politique autre que celle qu’assument entièrement les peuples eux-mêmes.

Ceux qui, confusément, à leur corps défendant, enfumant la notion de peuple doivent bien lire le philosophe-politique, Roger -Gérard SCHWARTENBERG, dans L’Etat spectacle. La grande majorité des citoyens qui s’exprime clairement sur un sujet est la consécration du peuple, mais elle doit respecter scrupuleusement les droits des minorités. Sans ce respect nécessaire pour un gage de solidarité et de stabilité juridique, éthique et morale, la notion de peuple s’effiloche et perd son sens. L’expression majoritaire dégage la préséance aisément, mais la majorité intègre dans son action l’évidence de l’intérêt collectif pour sauvegarder l’équilibre social.

Dans un système proprement démocratique, les élus sont des élus du peuple et leurs choix de gouvernance sont censés apporter de l’espérance partagée autant aux minorités qu’à la majorité. Le déclin de notre pays, de nos institutions saute aux yeux et menace la solidarité nationale. Dans le boycott de l’enrôlement, l’expression majoritaire tient à corriger les anomalies électorales qui débouchent sur des crises, des tueries et la fracture sociale. Elle a réussi sa mission.

Les agitations tapageuses de la minorité libertine n’ont aucune habileté à faire démentir les réalités du terrain. L’aval aux transgressions dans l’enrôlement des électeurs est massivement combattu par les patriotes qui veulent donner un sens aux suffrages du peuple. Il n’y a pas de petits événements pour les nations et les peuples lorsque les citoyens choisissent eux-mêmes leur propre voie. Nous sommes en train de vivre une grande victoire de notre peuple sur les élections frauduleuses dont les préparatifs commencent par des données fausses programmées pour des résultats détournées. Le peuple s’est rétracté d’un forcing d’enrôlement d’électeurs en attendant les conditions de possibilité pour un recensement transparent, légal qui corresponde aux normes du code électoral, aux ordonnances de la CENI revue et corrigée par l’entremise de la Cedeao pour rétablir la confiance dans la procédure de consultation populaire.

La résistance populaire contre la fraude électorale a changé de stratégie. Elle ne se polarise plus sur les résultats qui ne tombent jamais en une opération de simple addition. Elle va à la source de la méthode. Elle se dresse contre les vautours, les troubadours et la ronde des malheurs sur la République. La responsabilité citoyenne est au galop dans tout le pays et dans la diaspora. De la société civile aux politiques de l’Opposition, la conscience du sursaut est à son summum que l’efficacité du boycott d’un recensement de la forfaiture est patente. Nous avons fait un grand pas pour sortir de la fange électorale. Le signal populaire est si tranchant que le régime n’a d’autre choix que de revenir sur les principes du consensus et de transparence électorale.

L’assistance de la CEDEAO est une chance, mais tout se joue dans notre propre détermination raide pour la vérité des urnes. Amplifiant notre vigilance populaire pour la droiture et la rectitude à la dimension de la justice électorale. Nous avons compris comme Charles de GAULLE dans ses Mémoires de guerre que: « Les exigences d’un grand peuple sont à l’échelle de ses malheurs »


Togo  - Violences sur les stades : Foli-Bazi promet des sanctions contre les auteurs iciLome - [2/20/2019]

Le 10 février dernier, les stades de Kabou et de Dapaong ont été le théâtre des violences lors de la 16e journée du championnat national de la première division. Un spectacle qui a indigné plus d’un, parce que occasionnant de nombreux blessés dont une arbitre assistante dans le coma. Une semaine après, les mêmes scènes se sont produites à Badou avec les mêmes conséquences. La situation a fait réagir le gouvernement.


Togo  - ESMC : Les 150 premiers consommateurs de la plateforme bénéficient de leur 1ère bon AfreePress - [2/20/2019]

L’Entreprise Sociale de Marché Commun (ESMC) a procédé mardi 19 février 2010 lors d’une rencontre organisée à Lomé, au lancement de son premier programme d’Objectif de Développement Durable (ODD) dans le canton d’Amoutiévé (banlieue de Lomé).


Togo  - Le diplomate Robert Dussey dresse le bilan du Togo à la tête de la CEDEAO AfreePress - [2/20/2019]

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et de l'intégration africaine, Prof Robert Dussey a rendu public mardi 19 février 2019, son tout dernier ouvrage intitulé : « Togo 2017-2018 Présidence en exercice de la CEDEAO ».


Togo  - L’essentiel de ce mardi 19 février 2019 sur iciLome.com iciLome - [2/19/2019]

Des sujets sociopolitiques dominent l’actualité du jour sur iciLome.com.


Togo  - Me Jean Dégli : « Je crois que la C14 gagnerait en participant aux élections locales » iciLome - [2/19/2019]

La Coalition des 14 va-t-elle encore appeler les Togolais au boycott des prochaines élections locales ? La question brûle actuellement les lèvres des observateurs de la scène politique togolaise.


Togo  - Qui pour sauver le CHU Sylvanus Olympio ? iciLome - [2/19/2019]

Cette question, les Togolais se la posent depuis plusieurs décennies. Elle revient avec acuité ces derniers jours, surtout lorsqu’avec un tapage médiatique sans pareil, on annonce la construction d’un hôpital de référence dans 12 mois, pendant qu'ici et maintenant, les gens continuent de mourir dans les centres de santé au Togo.


Togo  - Phénomène des filles qui tombent en syncope : Le gouvernement rassure la population de Sokodé iciLome - [2/19/2019]

Il y a quelques semaines, la ville de Sokodé (300 km au nord de Lomé) a connu un phénomène inexpliqué qui y a créé une panique générale. Plusieurs filles dans une salle de classe, tombent évanouies, et au même moment. Diverses interprétations ont été faites de cette situation plus qu’inquiétante, notamment la sorcellerie, l’envoutement, les effets secondaires des vaccinations, et autres.


Togo  - Djimon Oré: « La France est l'ennemie du peuple togolais » iciLome - [2/19/2019]

Lundi, Djimon Oré du Front des patriotes pour la démocratie (FPD) a été l'invité dans l'émission "Audi-Actu" sur la radio Victoire FM.


Togo  - Appel du MMLK à la manifestation contre le F CFA et la France ce samedi 23 février à Lomé iciLome - [2/19/2019]

La manifestation du mouvement « AFRO RÉVOLUTION » contre le « Franc CFA et la France » aura bel et bien lieu ce samedi 23 février devant l’Ambassade de France à Lomé.


Togo  - Prof. Magloire Kuakuvi : « Ceux qui parlent du F CFA comme si c’était une générosité se trompent » iciLome - [2/19/2019]

Le débat autour du F CFA prend toujours de l’ampleur au Togo. Intervenant dimanche dans l’émission « D12 » sur la radio Pyramide FM, Prof. Kuakuvi Magloire s’est prononcé sur le sujet.


Togo  - Gouvernement : Bientôt quelqu’un pour le portefeuille des enseignements ? iciLome - [2/19/2019]

En tout cas, c'est la promesse que les enseignants ont ramené, après une rencontre jeudi dernier avec certains membres du gouvernement. Mais n'empêche que le dialogue de sourd rend difficile cette collaboration entre les syndicats des enseignants et le gouvernement.


Togo  - Les Togolais dans les rues ce samedi… iciLome - [2/19/2019]

Les Togolais sont appelés à descendre dans les rues ce samedi 23 février 2019. Cette manifestation n’a rien à voir avec la crise sociopolitique que connaît le pays depuis août 2017. Elle concerne plutôt le Franc CFA qui se retrouve aujourd’hui au cœur de tous les débats, que ce soit au Togo, en Afrique et partout ailleurs dans le monde. Cette manifestation est portée par le Mouvement Afro Révolution dont le Coordonnateur national est le Pasteur Edoh Komi.


Togo  - Sécurité et sûreté aérienne : Huit pays africains renforcent leurs capacités à Lomé sur les normes de l’OACI AfreePress - [2/19/2019]

Les cadres des aviations civiles de huit pays africains dont le Togo, prennent part depuis lundi 18 février 2019 à Lomé, à un atelier de formation sur la gestion de la conformité aux normes et pratiques recommandées pour la sécurité et la sûreté de la navigation aérienne. La formation est organisée par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) en collaboration avec la République Populaire de Chine.


Togo  - Ambassadeur des États-Unis au Togo : David Gilmour, fait ses adieux au chef du gouvernement et au patron de la diplomatie togolaise AfreePress - [2/19/2019]

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou a reçu lundi 18 février 2019 en audience, l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Togo, David Gilmour. En fin de mission au Togo, le diplomate américain est allé faire ses adieux au Chef du gouvernement.


Togo  - Coopération Sud-Sud : Le Togo dispose désormais d'une ambassade au Costa-Rica AfreePress - [2/19/2019]

Frédéric Hegbe, nouvel ambassadeur du Togo au Costa-Rica, a officiellement présenté ses lettres de créances au président costaricien, Carlos Alvarado a appris l'Agence de presse AfreePress.


Togo  - L’essentiel de ce lundi 18 février 2019 sur iciLome.com iciLome - [2/18/2019]

Sur iciLome.com ce lundi, l’actualité est essentiellement consacrée à la politique.


Togo  - Diplomatie : Faure Gnassingbé invité au « Sommet Russie-Afrique » en Russie AfreePress - [2/18/2019]

Le ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur, Prof. Robert Dussey a échangé samedi 16 février 2019 avec son homologue de la Fédération de Russie, Serguei Lavrov.


Togo  - Revue de presse du lundi 18 février 2019 iciLome - [2/18/2019]

A la Une : la pose de la première pierre, le 15 février dernier, de l’hôpital dit de référence dénommé Saint Pérégrin à Lomé ; la C14-1 et ses errements.


Togo  - Antoine Folly : « La différence entre le régime et la C14, c’est que la C14 essaie de tenir compte des aspirations des Togolais » iciLome - [2/18/2019]

Antoine Folly, Délégué national de l'Union pour la Démocratie Sociale (UDS-Togo), a été l'invité dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM ce lundi 18 février 2019.


Togo  - Une forte pollution anthropique dans le canal lagunaire de Lomé iciLome - [2/18/2019]

Une étude physicochimique réalisée en Mai 2015 sur le système lagunaire de Lomé a révélé une forte insalubrité dus à des éléments chimiques et micro-organismes potentiellement pathogènes qui peuvent être à l’origine de nuisances environnementales et de risques sanitaires significatifs.


Togo  - Djomon Oré : « Faure Gnassingbé n'a qu'à réfléchir à comment sortir par la grande porte » iciLome - [2/18/2019]

Le Conseil des ministres délocalisé mercredi dernier à Tabligbo, dans la préfecture de Yoto, suscite encore des réactions.


Togo  - Agriculture : Un nouveau fonds de FIDA pour accompagner les producteurs ruraux AfreePress - [2/18/2019]

Le Conseil des gouverneurs des États membres du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) a procédé vendredi 15 février 2019 à Rome au déblocage dy « Fonds d'investissement pour l'entrepreneuriat agricole (Fonds ABC) ».


Togo  - Fulbert Attisso: 'Il est important que notre peuple reste éveillé et qu'il puisse continuer la lutte' iciLome - [2/18/2019]

Les responsables du parti politique "Le Togo Autrement" poursuivent leur meeting de sensibilisation et d'information des populations togolaises.


Togo  - L’alternance ne concerne que les Togolais, selon Nana Akufo-Addo iciLome - [2/18/2019]

Intervenant ce dimanche dans un entretien avec Radio France internationale (RFI), TV5 Monde et le journal « Le Monde », le chef de l’Etat ghanéen a fait un feedback sur la crise sociopolitique qui prévaut au Togo. Pour lui, les discussions continuent toujours dans le but de trouver un compromis, lequel servira l’intérêt du peuple togolais.


Togo  - La communauté salésienne pleure le Père César Fernandez iciLome - [2/18/2019]

C’était dans une atmosphère lourde que les fidèles catholiques ont rendu un hommage au Père César Fernandez samedi dernier à la Maison de Don Bosco à Akodessewa (Lomé).


Togo  - Lancement officiel de la campagne « Aux Filles l’Égalité » de Plan International Togo AfreePress - [2/18/2019]

L'ONG Plan International Togo a officiellement lancé vendredi 15 février 2019 à Lomé, sa campagne dénommée « Aux Filles l’Égalité ». Une campagne qui va permettre à cette organisation d’œuvrer plus efficacement pour un monde plus juste qui protège et fait progresser les droits des enfants et des jeunes, encourage l’égalité entre les garçons et les filles et contribue à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).