Togo Afrique Monde
Togo  -

L’audace d’un bal masqué électoral sous le paravent d’une date fixée par la CEDEAO


« N’espère rien de l’homme s’il travaille pour sa propre vie et non pour l’éternité ». Antoine de SAINT-EXUPERY, dans Citadelle, fait la lumière sur la notion d’éternité à travers la finalité des actes que nous posons. Il situe ce qui est éternel sur le champ des valeurs et de la vérité, parce que le faux et le mensonge se démentent d’eux-mêmes dans l’inexorable roulement de l’histoire.

Le binôme « valeur-vérité » est le socle de la construction durable, celle qui transcende le temps et prépare l’avenir. La vraie dimension humaine est intemporelle ; son fondement est « valeur-vérité ». Tout politique qui s’écarte de ce principe fait péricliter la société dans un drame incommensurable. Tous les peuples qui se déconstruisent sont pris en étau dans le dogme du faux et de la perversité morale, éthique.

L’expérience de recul et de déconfiture de notre République nous fait voir le long chemin du péril du mensonge et des transgressions inhumaines. Ceux qui nous ont basculés au fond des âges ne se sont cramponnés qu’à leurs intérêts particuliers. L’humanité s’abaisse dès que la gouvernance s’écarte du devoir des comptes au peuple et du devoir de vérité. Le stade de déclassement de notre pays est du ressort d’un cumul de drames politiques et des fréquences de mensonge sur la conduite des élections. La rapine électorale alimente la tragédie et nous voulons faire l’économie d’un rappel de tous les traumatismes qu’elle a semés dans notre pays.

Notre histoire de crimes de sang, de crimes de masse ne peut pas se répéter dans le gribouillis électoral. C’est pourquoi nous sommes assistés par la Communauté régionale pour éviter le remplissage des préparatifs électoraux et la conduite scabreuse du processus.

Si le consensus est la règle de la facilitation pour des élections apaisées, transparentes, crédibles, comment peut-on admettre un recensement unilatéral, biaisé et aux données obscures ?

Que cache la précipitation du pouvoir pour un embarquement immédiat du peuple pour des élections alors que la CENI reformée n’est pas aux commandes du processus ?

Si la CEDEAO elle-même, à travers ses délégués de supervision électorale récuse le fétichisme autour du 20 décembre, la dextérité politique ne peut-elle pas nous habiter pour une préparation propre et sans heurts en vue d’une élection incontestable ?

1) Le réveil d’un peuple sur la fraude électorale

Le recensement électoral sous la licence et la fantaisie qui préparent la forfaiture vient d’une main libre d’un régime qui met sous sa coupe la CENI. Les Togolais connaissent tout le mécanisme des champions fraudeurs. Ils se permettent tout sous le manteau d’une CENI sous leur contrôle exclusif et pressent les populations à courir après aux consultations électorales dans une certitude du brouillard couvert par des forces fantoches de sécurisation du vote.

L’appel tardif étayé par une communication médiocre de l’Opposition en C14 pour le boycott du recensement électoral a phagocyté l’opération, cette manœuvre de la fraude sur chronogramme unilatéral pour prendre de vitesse la nouvelle recomposition de la CENI.

L’ampleur de la réussite du boycott est si révélatrice d’une véritable perte de confiance dans les institutions de notre pays. Quand les autorités d’un pays perdent le contrôle sur les populations et qu’elles ne sont plus prêtes à les écouter, à suivre les ordres administratifs, il faut en inférer que l’illégalité et l’illégitimité de ceux qui font office de gouvernants ont atteint un seuil intolérable.

La sensibilisation via les réseaux sociaux sur une duperie d’enrôlement des électeurs est d’une portée fulgurante, alors que le Togo est médiocrement couvert par ce mode de communication et que l’illettrisme est encore à 70% de l’âge des citoyens prêts au recensement électoral.
On a beau faire croire aux citoyens que la date du 20 décembre est impérative et qu’il n’y aurait pas de rattrapage pour ceux qui manqueraient au rendez-vous du recensement ou que la carte d’électeur équivaudrait à une carte d’identité, mais le soupçon de fraude est trop grand pour donner un fouet à l’engagement citoyen. Pitié pour les politiques qui subissent le bannissement honteux de leur propre peuple !
Aujourd’hui, nous avons tous la certitude que l’opinion nationale est bien vivante dans notre pays et qu’elle ne se laisse à n’importe quel vent. Elle est d’un caractère trempé, parce qu’elle s’est construite à travers une histoire et se dégage avec un cran de bon sens qu’il faut prendre en compte dans les affaires publiques.

La résistance populaire contre l’imposture est raide, parce que l’expérience de notre peuple sur les cruautés électorales est déjà acquise et la récidive n’est pas envisageable.

Ceux qui ont toujours cru que la force suffit à la docilité d’un peuple se trompent lourdement sur le mental des Togolais. Ils sont honteusement tombés dans leur propre traquenard et leur condescendance se fracasse sur le front d’une conscience nationale.

Les dictatures ignorent trop souvent que la souffrance du manque et le chagrin éclairent le chemin de la liberté par le combat des peuples et développent les forces de l’esprit.

L’histoire récente des élections au Togo se ravive dans la représentation mentale du peuple au point que personne ne peut encore dissimuler l’émanation populaire d’une procédure électorale consensuelle et sans heurts. Le langage du peuple se définit, s’exprime éloquemment à l’intérieur de la Coalition de l’Opposition autant que ses attentes. Le feu de l’adversité populaire contre la dynastie aux crimes multiples qui se maintient au pouvoir par l’effraction et la forfaiture est d’une prudence indéniable dans le rejet plantureux d’un enrôlement de falsification du jeu électoral.

Nous sommes fiers de notre peuple, de sa maturité affichée dans ce boycott majeur qui oblige le pouvoir à ravaler ses méthodes désuètes de banditisme électoral. Ce boycott de dignité élève la conscience nationale qui se positionne sur l’éthique de l’action et la vérité des urnes. Le stade de notre conscience est dans le refoulement cru du viol du code électoral autant que dans le rejet des transgressions du consensus autour du chronogramme des préparatifs électoraux. Le stade de notre sagesse équivaut à ce que Marcel PROUST décrivait dans A la recherche du temps perdu : « On ne reçoit pas la sagesse, il faut la découvrir soi-même, après un trajet que personne ne peut faire pour nous, ne peut nous épargner ».

2) Devoir d’espérance

Aucun régime ne peut forcer un peuple à vivre le supplice du mauvais destin à lui imposé tant que les citoyens renoncent d’eux-mêmes, par l’engagement ferme et massif, d’obéir aux ordres de leurs bourreaux. Il n’existe pas de réalité politique autre que celle qu’assument entièrement les peuples eux-mêmes.

Ceux qui, confusément, à leur corps défendant, enfumant la notion de peuple doivent bien lire le philosophe-politique, Roger -Gérard SCHWARTENBERG, dans L’Etat spectacle. La grande majorité des citoyens qui s’exprime clairement sur un sujet est la consécration du peuple, mais elle doit respecter scrupuleusement les droits des minorités. Sans ce respect nécessaire pour un gage de solidarité et de stabilité juridique, éthique et morale, la notion de peuple s’effiloche et perd son sens. L’expression majoritaire dégage la préséance aisément, mais la majorité intègre dans son action l’évidence de l’intérêt collectif pour sauvegarder l’équilibre social.

Dans un système proprement démocratique, les élus sont des élus du peuple et leurs choix de gouvernance sont censés apporter de l’espérance partagée autant aux minorités qu’à la majorité. Le déclin de notre pays, de nos institutions saute aux yeux et menace la solidarité nationale. Dans le boycott de l’enrôlement, l’expression majoritaire tient à corriger les anomalies électorales qui débouchent sur des crises, des tueries et la fracture sociale. Elle a réussi sa mission.

Les agitations tapageuses de la minorité libertine n’ont aucune habileté à faire démentir les réalités du terrain. L’aval aux transgressions dans l’enrôlement des électeurs est massivement combattu par les patriotes qui veulent donner un sens aux suffrages du peuple. Il n’y a pas de petits événements pour les nations et les peuples lorsque les citoyens choisissent eux-mêmes leur propre voie. Nous sommes en train de vivre une grande victoire de notre peuple sur les élections frauduleuses dont les préparatifs commencent par des données fausses programmées pour des résultats détournées. Le peuple s’est rétracté d’un forcing d’enrôlement d’électeurs en attendant les conditions de possibilité pour un recensement transparent, légal qui corresponde aux normes du code électoral, aux ordonnances de la CENI revue et corrigée par l’entremise de la Cedeao pour rétablir la confiance dans la procédure de consultation populaire.

La résistance populaire contre la fraude électorale a changé de stratégie. Elle ne se polarise plus sur les résultats qui ne tombent jamais en une opération de simple addition. Elle va à la source de la méthode. Elle se dresse contre les vautours, les troubadours et la ronde des malheurs sur la République. La responsabilité citoyenne est au galop dans tout le pays et dans la diaspora. De la société civile aux politiques de l’Opposition, la conscience du sursaut est à son summum que l’efficacité du boycott d’un recensement de la forfaiture est patente. Nous avons fait un grand pas pour sortir de la fange électorale. Le signal populaire est si tranchant que le régime n’a d’autre choix que de revenir sur les principes du consensus et de transparence électorale.

L’assistance de la CEDEAO est une chance, mais tout se joue dans notre propre détermination raide pour la vérité des urnes. Amplifiant notre vigilance populaire pour la droiture et la rectitude à la dimension de la justice électorale. Nous avons compris comme Charles de GAULLE dans ses Mémoires de guerre que: « Les exigences d’un grand peuple sont à l’échelle de ses malheurs »


Togo  - Vous ne suivrez pas Togo-Gambie à la Télévision ! iciLome - [10/16/2018]

Le match de la quatrième journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2019 qui oppose dans cet après-midi à 16h, les Eperviers aux Scorpions au stade de l’Indépendance de Bakau à Banjul ne sera pas retransmis en direct à la télévision.


Togo  - Secteur extractif : Vers une relecture du Code minier togolais AfreePress - [10/16/2018]

La 7e réunion ordinaire du Conseil national de supervision de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) au Togo s’est tenue lundi 15 octobre 2018 à Lomé.


Togo  - L’UFC menace d’attaquer la C14 en justice, annonce Me Isabelle Améganvi AfreePress - [10/16/2018]

Les jours passent et la guerre entre les « frères ennemis » de l’opposition togolaise, que sont l’Union des forces de changement (UFC) et l’Alliance nationale de changement (ANC), ne fait que se durcir.


Togo  - A quoi sert Guy Lorenzo ? - - [10/16/2018]

Au Togo, l’incompétence et la médiocrité sont portées au pinacle d’une gouvernance fondée sur le népotisme, la camaraderie et les performances mondaines. Ce qui met des hauts responsables d’Etat dans une posture de bons à rien impunis qui excellent au détriment de la chose publique. Guy Lorenzo illustre assez bien ce tableau. Ministre de la communication, de la culture, et de la formation civique, l’homme a laissé pourrir tout autour de lui. Les seuls records qu’il détient se résument à la corruption et aux scandales. Jusqu’à quand le Togo aura des hommes qu’il faut à la place qu’il faut ?


Togo  - Administration rapide : Le HCRRUNN appelle les populations à aller se faire établir des pièces d’identité - - [10/16/2018]

Le gouvernement a lancé, sous la supervision du ministère en charge de la Justice, une opération d’établissement des pièces d’identité aux populations qui en font la demande. Cette opération dénommée « administration rapide de proximité » a commencé hier et poursuivra jusqu’au 3 novembre prochain. Le HCRRUN appelle les populations à aller se faire établir ces pièces pour pouvoir bénéficier des indemnités. Voici le communiqué !


Togo  - Me Isabelle Améganvi: « Nous avons fait notre job, il revient à UNIR de dégager l’UFC de la CENI » iciLome - [10/16/2018]

Me Isabelle Améganvi, président du groupe parlementaire Alliance Nationale pour le Changement (ANC, parti membre de la Coalition des 14), a été l'invitée ce mardi matin dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana Fm. La député est revenue sur le problème relatif à la désignation des représentants de l'opposition parlementaire devant siéger à la CENI. Selon l'avocate, l'opposition parlementaire a déjà fait son choix, il revient maintenant au parti au pouvoir de dégager son alliée l'Union des Forces du Changement (UFC) de la place qu'elle occupe indument depuis plus de 10 ans. Suivez plutôt!


Togo  - Fermeture de la filière de chaudronnerie : La SEET appelle Georges Aïdam à la raison - - [10/16/2018]

La Synergie des Élèves et Étudiants du Togo (SEET) désapprouve la fermeture hasardeuse de la filière de chaudronnerie au lycée technique d'Adidogomé. Dans un communiqué rendu public, la SEET dénonce cette « mesure impopulaire » et appelle à la raison Georges Kwawu Aïdam, ministre délégué auprès du ministre des Enseignements primaire, secondaire, chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle. Lire le communiqué dans son intégralité.


Togo  - Me Isabelle Améganvi : « Si nous accompagnons UNIR, nous nous rendons complices d’élections frauduleuses...» iciLome - [10/16/2018]

Les responsables de la Coalition des 14 tirent toujours à boulet rouge sur l'opération de recensement unilatéral de la CENI de Kodjona Kandaga. Intervenant ce mardi matin sur les ondes de la radio Victoire Fm, Me Isabelle Améganvi, députée de l'Alliance Nationale pour le Changement (ANC, parti membre de la C14), a estimé qu'il n'est pas question de participer à ce processus électoral scandaleux gagné d'avance par le régime de Faure Gnassingbé. « Si nous accompagnons UNIR dans ce processus, nous nous rendons complices d’élection frauduleuse. Et ça, le peuple togolais ne nous le pardonnerait jamais », a-t-elle déclaré.


Togo  - Boycott du recensement zone 2 : Le PNP appelle à une journée morte dans le septentrion demain iciLome - [10/16/2018]

La Coalition des 14 partis de l’opposition maintient son boycott sur l’opération du recensement qui démarre dans la zone 2 demain mercredi. Pour la Coordinatrice de ce regroupement des partis de l’opposition, un recensement sans la Coalition des 14, est nul et de nul effet. L’opération sera reprogrammée dès que leurs représentants siégeront à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).


Togo  - 1,3 milliard F CFA pour un meilleur rendement des Plateformes multifonctionnelles AfreePress - [10/16/2018]

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) vient de mettre à la disposition du ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, un financement d'une valeur de 2,6 millions de dollars US, soit 1,3 milliard F CFA.


Togo  - Eric Dupuy : « La lutte que nous menons aujourd’hui, ce n’est pas une lutte pour aller à une quelconque élection » iciLome - [10/16/2018]

Intervenant dimanche dans l'émission "D12" sur la radio Pyramide FM, Eric Dupuy, Conseiller en Communication de la Coalition des 14, s'est prononcé sur les divers sujets de l'actualité sociopolitique du pays. Bonne écoute.


Togo  - 2e édition « Des Universités du 3eme âge » : Myriam Dossou D’Almeida lance officiellement l’évènement iciLome - [10/16/2018]

En conférence de presse lundi à Lomé, les responsables de l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) ont officiellement lancé la deuxième édition des « Universités du 3eme Age » qui aura lieu du 17 au 18 octobre 2018 à Agora Senghor à Lomé. Placé sous le thème : « Personnes âgées, richesse de la nation », l’évènement à caractère institutionnel, pédagogique et sociétal, vise à offrir aux « seniors » un cadre d’échange convivial, d’informations et de sensibilisation sur la santé et le bien-être.


Togo  - Djimon Oré: « Les élections ne règleront pas le problème togolais » iciLome - [10/16/2018]

Djimon Oré, président du Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) a été l'invité dans l'émission "Audit-Actu" ce lundi matin sur la radio Victoire Fm. Le député s'est prononcé sur plusieurs sujets brûlants de l'actualité sociopolitique du pays. Selon l'homme politique, les élections ne pourront pas régler la sempiternelle crise togolaise. Ce qu'il faut, c'est une assise nationale pour remettre le pays sur les rails de l'alternance et de la démocratie. Suivez plutôt!


Togo  - Le MMLK dit « non » aux appétits gloutons et voraces autour du football togolais - - [10/15/2018]

Contrairement au public sportif togolais, les responsables du Mouvement Martin Luther King (MMLK), la voix des sans voix, ne veulent pas voir le Togo à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Cameroun 2019. Dans un communiqué rendu public suite aux deux matchs nuls encaissés par les Éperviers sur leurs propres installations à Lomé contre les Écureuils du Bénin et les Scorpions de la Gambie, le MMLK estime que le sélectionneur national Claude Le Roy payé à plus de 27 millions FCFA avec l’argent du contribuable, est « périmé et doit passer pour l'histoire, donc n'a plus de place avec les Éperviers ». « Ses résultats illustrent tristement son incapacité et son manque de vision à relever le football Togolais au firmament », lit-on dans le communiqué signé par Pasteur Edoh Komi, président du MMLK. Par ailleurs, le mouvement exige « les états généraux du football togolais » avant une quelconque qualification des Éperviers à une compétition internationale. Lecture !


Togo  - Santé de reproduction : Contraception, science, morale, éthique…regards croisés Lalternative-togo.com - [10/15/2018]

Parler de la contraception n’est plus aujourd’hui tabou. Ses méthodes traditionnelles et modernes sont si nombreuses qu’il faut plutôt parler de choix. Ce choix qui doit être assumé par les couples pose en réalité la problématique de l’éthique et de la morale devant les prouesses de la médecine de la santé de reproduction. Les avis divergent sur les méthodes contraceptives. Le débat n’est pas nouveau, mais il est encore nécessaire d’explorer l’univers de la reproduction objet d’enjeux, de dogmes religieux et où la certitude et l’incertitude ne sont jamais loin. De la patiente à l’homme d’église en passant par le philosophe-éthicien et le médecin, voici les avis sur les méthodes contraceptives.


Togo  - Boycott du recensement électoral : Message de Mme Brigitte Adjamagbo Johnson à ses frères et sœurs du Grand Ogou iciLome - [10/15/2018]

Les responsables de la Coalition des 14 désapprouve toujours l'opération de recensement électoral unilatéral qu'organise la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) de Kodjona Kandaga. Dans un message audio publié sur les réseaux sociaux, Mme Brigitte Adjamagbo Johnson invite ses frères et sœurs, ses papas et mamans du Grand Ogou à ne pas s'associer au recensement unilatéral qui va démarrer ce mercredi 17 octobre dans la zone N°2. « N’allez pas vous faire enregistrer, n’allez pas vous faire photographier pour avoir une carte d’électeur. C’est un recensement frauduleux. Le vrai recensement va venir, et on vous le dira. Nous tous nous irons nous faire recenser », a-t-elle déclaré. Bonne écoute!


Togo  - Énergie solaire : Le projet CIZO retenu parmi les initiatives modèles du Compact With Africa du G20 AfreePress - [10/15/2018]

L’initiative CIZO lancée en décembre dernier vient d’être désignée comme projet phare et modèle parmi les programmes lancés dans les pays disposant du label CWA.


Togo  - « Les Universités du 3e âge » : Les personnes du 3e âge à l'honneur les 17 et 18 octobre 2018 AfreePress - [10/15/2018]

La 2e édition de l'évènement : « Les Universités du 3e âge», se tiendra du 17 au 18 octobre 2018 à Lomé. Organisée par l'Institut National d’Assurance Maladie (INAM), l’édition 2018 des Universités du 3e âge est placée sous le thème : « Personnes âgées, richesse de la nation ».


Togo  - Revue de presse du lundi 15 octobre 2018 iciLome - [10/15/2018]

L’actualité politique tient le haut du pavé des journaux parvenus ce lundi matin à la Rédaction d’iciLome.


Togo  - Claude Le Roy : « Moi je n’ai rien à reprocher à mes joueurs, ils ont tout donné » iciLome - [10/15/2018]

Les Éperviers du Togo sont en Banjul depuis dimanche. Ils affrontent demain mardi 16 octobre dans la capitale gambienne les Scorpions pour le compte de la 4ème journée des éliminatoires CAN Cameroun 2019.


Togo  - Consommation de la viande et réchauffement climatique : Le Togo loin d’être une menace - - [10/15/2018]

Les togolais consomment aujourd’hui en moyenne 8,5 kg de viande par an, loin de la norme annuelle réglementaire de 12 Kg.


Togo  - ESA : Une école de formation de qualité confirmée: Un bilan largement satisfait pour l'année écoulée iciLome - [10/15/2018]


Togo  - Un cambiste braqué à Cinkassé : Une importante somme d’argent emportée iciLome - [10/15/2018]

Encore des braqueurs lourdement armés qui ont frappé à Cinkassé, ville située à la frontière entre le Togo et le Burkina Faso. Ceci, au nez et à la barbe des forces de l’ordre.


Togo  - Lutte contre la cybercriminalité : Vers la mise en place au Togo d’une Agence nationale de cybersécurité AfreePress - [10/15/2018]

Le Togo disposera bientôt d’une Agence nationale de la cybersécurité.


Togo  - Match retour Gambie-Togo : Emmanuel ADEBAYOR souhaite "bonne chance" à l'équipe des Éperviers AfreePress - [10/15/2018]

Les Éperviers du Togo ont quitté Lomé dimanche 14 octobre 2018 pour Banjul en Gambie où ils disputent mardi 16 octobre prochain, le match retour comptant pour la 4e Journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) Total Cameroun 2019.


Togo  - Négociations ACP-UE : Interviews du Ministre Robert Dussey Togodiplomatie.info - [10/15/2018]

ACP : « LE PROCHAIN ACCORD DEVRA REMÉDIER AU DÉSÉQUILIBRE COMMERCIAL EN FAVEUR DE L’EUROPE »