Togo Afrique Monde
Togo  -

L’audace d’un bal masqué électoral sous le paravent d’une date fixée par la CEDEAO


« N’espère rien de l’homme s’il travaille pour sa propre vie et non pour l’éternité ». Antoine de SAINT-EXUPERY, dans Citadelle, fait la lumière sur la notion d’éternité à travers la finalité des actes que nous posons. Il situe ce qui est éternel sur le champ des valeurs et de la vérité, parce que le faux et le mensonge se démentent d’eux-mêmes dans l’inexorable roulement de l’histoire.

Le binôme « valeur-vérité » est le socle de la construction durable, celle qui transcende le temps et prépare l’avenir. La vraie dimension humaine est intemporelle ; son fondement est « valeur-vérité ». Tout politique qui s’écarte de ce principe fait péricliter la société dans un drame incommensurable. Tous les peuples qui se déconstruisent sont pris en étau dans le dogme du faux et de la perversité morale, éthique.

L’expérience de recul et de déconfiture de notre République nous fait voir le long chemin du péril du mensonge et des transgressions inhumaines. Ceux qui nous ont basculés au fond des âges ne se sont cramponnés qu’à leurs intérêts particuliers. L’humanité s’abaisse dès que la gouvernance s’écarte du devoir des comptes au peuple et du devoir de vérité. Le stade de déclassement de notre pays est du ressort d’un cumul de drames politiques et des fréquences de mensonge sur la conduite des élections. La rapine électorale alimente la tragédie et nous voulons faire l’économie d’un rappel de tous les traumatismes qu’elle a semés dans notre pays.

Notre histoire de crimes de sang, de crimes de masse ne peut pas se répéter dans le gribouillis électoral. C’est pourquoi nous sommes assistés par la Communauté régionale pour éviter le remplissage des préparatifs électoraux et la conduite scabreuse du processus.

Si le consensus est la règle de la facilitation pour des élections apaisées, transparentes, crédibles, comment peut-on admettre un recensement unilatéral, biaisé et aux données obscures ?

Que cache la précipitation du pouvoir pour un embarquement immédiat du peuple pour des élections alors que la CENI reformée n’est pas aux commandes du processus ?

Si la CEDEAO elle-même, à travers ses délégués de supervision électorale récuse le fétichisme autour du 20 décembre, la dextérité politique ne peut-elle pas nous habiter pour une préparation propre et sans heurts en vue d’une élection incontestable ?

1) Le réveil d’un peuple sur la fraude électorale

Le recensement électoral sous la licence et la fantaisie qui préparent la forfaiture vient d’une main libre d’un régime qui met sous sa coupe la CENI. Les Togolais connaissent tout le mécanisme des champions fraudeurs. Ils se permettent tout sous le manteau d’une CENI sous leur contrôle exclusif et pressent les populations à courir après aux consultations électorales dans une certitude du brouillard couvert par des forces fantoches de sécurisation du vote.

L’appel tardif étayé par une communication médiocre de l’Opposition en C14 pour le boycott du recensement électoral a phagocyté l’opération, cette manœuvre de la fraude sur chronogramme unilatéral pour prendre de vitesse la nouvelle recomposition de la CENI.

L’ampleur de la réussite du boycott est si révélatrice d’une véritable perte de confiance dans les institutions de notre pays. Quand les autorités d’un pays perdent le contrôle sur les populations et qu’elles ne sont plus prêtes à les écouter, à suivre les ordres administratifs, il faut en inférer que l’illégalité et l’illégitimité de ceux qui font office de gouvernants ont atteint un seuil intolérable.

La sensibilisation via les réseaux sociaux sur une duperie d’enrôlement des électeurs est d’une portée fulgurante, alors que le Togo est médiocrement couvert par ce mode de communication et que l’illettrisme est encore à 70% de l’âge des citoyens prêts au recensement électoral.
On a beau faire croire aux citoyens que la date du 20 décembre est impérative et qu’il n’y aurait pas de rattrapage pour ceux qui manqueraient au rendez-vous du recensement ou que la carte d’électeur équivaudrait à une carte d’identité, mais le soupçon de fraude est trop grand pour donner un fouet à l’engagement citoyen. Pitié pour les politiques qui subissent le bannissement honteux de leur propre peuple !
Aujourd’hui, nous avons tous la certitude que l’opinion nationale est bien vivante dans notre pays et qu’elle ne se laisse à n’importe quel vent. Elle est d’un caractère trempé, parce qu’elle s’est construite à travers une histoire et se dégage avec un cran de bon sens qu’il faut prendre en compte dans les affaires publiques.

La résistance populaire contre l’imposture est raide, parce que l’expérience de notre peuple sur les cruautés électorales est déjà acquise et la récidive n’est pas envisageable.

Ceux qui ont toujours cru que la force suffit à la docilité d’un peuple se trompent lourdement sur le mental des Togolais. Ils sont honteusement tombés dans leur propre traquenard et leur condescendance se fracasse sur le front d’une conscience nationale.

Les dictatures ignorent trop souvent que la souffrance du manque et le chagrin éclairent le chemin de la liberté par le combat des peuples et développent les forces de l’esprit.

L’histoire récente des élections au Togo se ravive dans la représentation mentale du peuple au point que personne ne peut encore dissimuler l’émanation populaire d’une procédure électorale consensuelle et sans heurts. Le langage du peuple se définit, s’exprime éloquemment à l’intérieur de la Coalition de l’Opposition autant que ses attentes. Le feu de l’adversité populaire contre la dynastie aux crimes multiples qui se maintient au pouvoir par l’effraction et la forfaiture est d’une prudence indéniable dans le rejet plantureux d’un enrôlement de falsification du jeu électoral.

Nous sommes fiers de notre peuple, de sa maturité affichée dans ce boycott majeur qui oblige le pouvoir à ravaler ses méthodes désuètes de banditisme électoral. Ce boycott de dignité élève la conscience nationale qui se positionne sur l’éthique de l’action et la vérité des urnes. Le stade de notre conscience est dans le refoulement cru du viol du code électoral autant que dans le rejet des transgressions du consensus autour du chronogramme des préparatifs électoraux. Le stade de notre sagesse équivaut à ce que Marcel PROUST décrivait dans A la recherche du temps perdu : « On ne reçoit pas la sagesse, il faut la découvrir soi-même, après un trajet que personne ne peut faire pour nous, ne peut nous épargner ».

2) Devoir d’espérance

Aucun régime ne peut forcer un peuple à vivre le supplice du mauvais destin à lui imposé tant que les citoyens renoncent d’eux-mêmes, par l’engagement ferme et massif, d’obéir aux ordres de leurs bourreaux. Il n’existe pas de réalité politique autre que celle qu’assument entièrement les peuples eux-mêmes.

Ceux qui, confusément, à leur corps défendant, enfumant la notion de peuple doivent bien lire le philosophe-politique, Roger -Gérard SCHWARTENBERG, dans L’Etat spectacle. La grande majorité des citoyens qui s’exprime clairement sur un sujet est la consécration du peuple, mais elle doit respecter scrupuleusement les droits des minorités. Sans ce respect nécessaire pour un gage de solidarité et de stabilité juridique, éthique et morale, la notion de peuple s’effiloche et perd son sens. L’expression majoritaire dégage la préséance aisément, mais la majorité intègre dans son action l’évidence de l’intérêt collectif pour sauvegarder l’équilibre social.

Dans un système proprement démocratique, les élus sont des élus du peuple et leurs choix de gouvernance sont censés apporter de l’espérance partagée autant aux minorités qu’à la majorité. Le déclin de notre pays, de nos institutions saute aux yeux et menace la solidarité nationale. Dans le boycott de l’enrôlement, l’expression majoritaire tient à corriger les anomalies électorales qui débouchent sur des crises, des tueries et la fracture sociale. Elle a réussi sa mission.

Les agitations tapageuses de la minorité libertine n’ont aucune habileté à faire démentir les réalités du terrain. L’aval aux transgressions dans l’enrôlement des électeurs est massivement combattu par les patriotes qui veulent donner un sens aux suffrages du peuple. Il n’y a pas de petits événements pour les nations et les peuples lorsque les citoyens choisissent eux-mêmes leur propre voie. Nous sommes en train de vivre une grande victoire de notre peuple sur les élections frauduleuses dont les préparatifs commencent par des données fausses programmées pour des résultats détournées. Le peuple s’est rétracté d’un forcing d’enrôlement d’électeurs en attendant les conditions de possibilité pour un recensement transparent, légal qui corresponde aux normes du code électoral, aux ordonnances de la CENI revue et corrigée par l’entremise de la Cedeao pour rétablir la confiance dans la procédure de consultation populaire.

La résistance populaire contre la fraude électorale a changé de stratégie. Elle ne se polarise plus sur les résultats qui ne tombent jamais en une opération de simple addition. Elle va à la source de la méthode. Elle se dresse contre les vautours, les troubadours et la ronde des malheurs sur la République. La responsabilité citoyenne est au galop dans tout le pays et dans la diaspora. De la société civile aux politiques de l’Opposition, la conscience du sursaut est à son summum que l’efficacité du boycott d’un recensement de la forfaiture est patente. Nous avons fait un grand pas pour sortir de la fange électorale. Le signal populaire est si tranchant que le régime n’a d’autre choix que de revenir sur les principes du consensus et de transparence électorale.

L’assistance de la CEDEAO est une chance, mais tout se joue dans notre propre détermination raide pour la vérité des urnes. Amplifiant notre vigilance populaire pour la droiture et la rectitude à la dimension de la justice électorale. Nous avons compris comme Charles de GAULLE dans ses Mémoires de guerre que: « Les exigences d’un grand peuple sont à l’échelle de ses malheurs »


Togo  - Le transfert de Klidjè au Tout-Puissant Mazembe finalement avorté? iciLome - [6/25/2019]

Alors qu’il a été annoncé un terrain d’attente entre Thibault Klidjè et le club Tout-Puissant Mazembé de Lubumbashi pour un transfert d’une durée de 5 ans, le jeune attaquant aurait changé d’avis à la dernière minute.


Togo  - Silence sépulcral dans les banques à Lomé iciLome - [6/25/2019]

Les employés des banques ont maintenus le mot d’ordre de grève de trois jours lancé par le Syndicat des Employés et Cadres des Banques, des Etablissements Financiers et des Assurances du Togo (SYNBANK) pour réclamer le respect du code du travail togolais, la réintégrations des 9 employés de NSIA licenciés et le départ des deux directeurs de NSIA-Vie et NSIA-IARDT.


Togo  - SYNBANK maintient sa grève de 72 heures, après l’AG de ce matin iciLome - [6/25/2019]

L’intervention du ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative, Gilbert Bawara pour concilier les positions du le Syndicat des employés et cadres des banques et établissements financiers et des assureurs du Togo (Synbank) et le Syndicat National des Employés et Cadres des Compagnies d'Assurances (Synasur) et des responsables du NSIA, n’a presque rien donné.


Togo  - Locales 2019 : Bafilo en harmonie avec le PDP iciLome - [6/25/2019]

L'ambiance était indescriptible vendredi dernier dans la ville de Bafilo. Et pour cause, le Parti Démocratique Panafricain (PDP), fort de sa délégation, était en campagne dans la ville aux côtés de ses candidats.


Togo  - Grève du Synbank : Fidelia Assurances accusée de trahir le mot d’ordre iciLome - [6/25/2019]

Alors que le Syndicat des employés et cadres des banques et établissements financiers et des assureurs du Togo (Synbank) et le Syndicat National des Employés et Cadres des Compagnies d'Assurances (Synasur) démarrent une grève sèche de 72 heures à compter de ce mardi sur toute l’étendue du territoire, avec la fermeture des banques, établissements financiers et compagnies d’assurances, la société Fidelia Assurances a ouvert ses portes, faisant ainsi fi du mot d’ordre de grève.


Togo  - Judo : Clarisse Agbegnenou, la reine incontestée en Europe iciLome - [6/25/2019]

Pour la quatrième fois, la Franco-togolaise a été sacrée championne d’Europe de Judo. C’était ce dimanche 23 juin aux Jeux européens de Minsk, la capitale de la République de Biélorussie.


Togo  - Nathaniel Olympio : « Tous les ingrédients de la crise sont encore solidement en place » iciLome - [6/25/2019]

La crise sociopolitique togolaise n'est pas encore résolue, elle reste entière. En tout cas, c'est ce que pensent les responsables du Parti des Togolais. Devant les médias ce mardi matin à Lomé, ils demandent au gouvernement d'apporter de "vraies solutions" aux frustrations des Togolais. Dans sa déclaration liminaire, le Parti des Togolais exhorte également l'Etat togolais à valoriser le statut de ses citoyens. Lecture!


Togo  - Les évêques du Togo vent debout contre la pédophilie dans l’Eglise iciLome - [6/25/2019]

La Conférence des évêques du Togo (CET) a tenu, du 18 au 21 juin dernier, sa CXXI ème session ordinaire. Au sortir de cette assise, des décisions sérieuses ont été prises, notamment la création de bureaux ecclésiastiques de signalement d’abus sexuels.


Togo  - Locales 2019/Me Apévon : « Saisissons l’opportunité pour recréer l’espoir dans nos communautés de base » iciLome - [6/25/2019]

La campagne électorale pour le compte des municipales tirent lentement à sa fin. A la Coalition des 14, l'heure au lancement du dernier appel.


Togo  - Faux et usage de faux à la brigade motorisée : Le Commandant mis aux arrêts iciLome - [6/25/2019]

Le commissaire de Police Vincent Aklesso Abalo et ses complices, les officiers Ouro et Djassim, tous de la brigade motorisée, sont mis aux arrêts depuis le lundi 17 juin dernier. Selon les informations rapportées par notre confrère Gapola.net, ils sont accusés de délivrer de faux reçus aux propriétaires de véhicule en infraction lors des rafles.


Togo  - Affaire NSIA – SYNBANK : Le gouvernement intervient iciLome - [6/25/2019]

L’Etat togolais entend mettre fin au bras de fer entre l’entreprise NSIA et le Syndicat des Employés et Cadres des Banques, des Etablissements Financiers et des Assurances du Togo (SYNBANK). Le ministre en charge de la Fonction publique Gilbert Bawara a reçu hier lundi les responsables du SYNBANK et le Directeur général de NSIA-Togo.


Togo  - Nicolas Lawson : « Au Togo, nous ne voulons plus de malheureux, ni de pauvre et ni d’oppresseur » iciLome - [6/25/2019]

Il revient avec un nouveau message au peuple togolais. Cette fois-ci, Nicolas Lawson, président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR), puisque c’est de lui qu’il s’agit, fait une « supplication pour le salut national ». Lisez plutôt !


Togo  - Gal Yark Damehame : « Dans la sous-région, le Togo est le pays où les gens manifestent beaucoup » iciLome - [6/25/2019]

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général Yark Damehame, a été l'invité dans l'émission Audi-Actu sur la radio Victoire FM ce lundi matin.


Togo  - L’ambassadeur du Togo au Nigéria saisi sur l’affaire des Ibos lynchés dans le quartier Hédzranawoé iciLome - [6/24/2019]

Le gouvernement Nigérian a interpellé l’ambassadeur togolais résident au Nigéria pour plus d’explications sur l’incident survenu dans le quartier Hédzranawoé le lundi dernier et qui a failli coûter la vie à 5 Ibos, des ressortissants nigérians.


Togo  - Campagne électorale 2019 : Adjamagbo-Johnson promet une gestion transparente des communes iciLome - [6/24/2019]

Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, tête de liste de la Coalition des 14 dans la commune Ogou 1, poursuit sa campagne électorale pour le compte des prochaines élections locales.


Togo  - Les adieux du Togo à Sylver MINKO MI-NSEME, Ambassadeur du Gabon en fin de mission au Togo iciLome - [6/24/2019]

Un dîner d'adieu a été offert dimanche 23 juin 2019 à Lomé par le gouvernement togolais à Dr Aboubakar Sylver MINKO MI-NSEME, ambassadeur de la République gabonaise au Togo, a appris l'Agence de Presse AfreePress. Un dîner pour marquer la fin de la mission au Togo de celui qui est devenu depuis quelques années, le doyen du corps diplomatique au Togo.


Togo  - Locales 2019 : Jean Kissi est maintenant dans la course iciLome - [6/24/2019]

Le Secrétaire national du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) ne ratera pas les prochaines élections locales. Sa liste, entre-temps rejetée, a été finalement repêchée par la Cour Suprême.


Togo  - Revue de presse du lundi 24 juin 2019 iciLome - [6/24/2019]

A la Une : encore et toujours les élections locales


Togo  - Lynchage des 5 Ibos : La jeune fille à l’origine de l’incident activement recherché par la police iciLome - [6/24/2019]

Intervenant ce matin sur radio Victoire Fm, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Yark Damehane est revenu sur l’incident qui a failli coûter la vie à 5 ressortissants nigérians (Ibos) dans le quartier Hédzranawoé, il y a 8 jours déjà.


Togo  - Elections locales : Les spécimens des bulletins de vote sont disponibles iciLome - [6/24/2019]

Les spécimens des bulletins de vote sont désormais disponibles au siège de la Commission nationale indépendante (CENI), et dans les Commissions électorales locales indépendantes (CELI).


Togo  - Jean-Pierre Fabre : « L’ANC est l’auteur de bindjé gué bindjé » iciLome - [6/24/2019]

« Bindjé gué bindjé », c’est le cri de ralliement et de mobilisation utilisé par les militants et sympathisants du Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam, depuis les événements du 19 août 2017. Ce parti à l’emblème de cheval a toujours revendiqué la paternité de ce slogan.


Togo  - Adjamagbo réagit suite à l’incident survenu samedi lors de la campagne du parti ANC iciLome - [6/24/2019]

Jeudi dernier, les populations de Sokodé ont hué une délégation de l'Alliance nationale pour le changement (ANC), conduite par son président dans le cadre de la campagne électorale dans le cadre des élections locales du 30 juin prochain. Dans un Tweet, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson a déploré cet incident et lancé un appel à l’endroit de ses compagnons de lutte, tout en les invitant à faire preuve de tolérance.


Togo  - Un présumé voleur de moto brûlé vif à Avepozo à Lomé iciLome - [6/24/2019]

La vindicte populaire a encore de beaux jours devant elle. Malgré les sensibilisations organisées à l’endroit des populations, le phénomène ne semble pas connaître du recul. Il arrive même des fois où des innocents font les frais de cette justice populaire. Les riverains d’Avepozo se sont réveillés ce matin avec un cadavre dans leur quartier.


Togo  - Journée internationale de la veuve : Le FONDAVO a respecté la tradition iciLome - [6/24/2019]

Dans le cadre de la « Journée internationale de la veuve » célébrée chaque 23 juin, le Fond d’Aide Aux Veuves et Orphelins (FONDAVO), en partenariat avec l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA) et le Cabinet Audit Expertise Comptable (AEC), a organisé trois (3) jours d’activités avec ses membres, veuves à Lomé. Thème choisi pour cette 9è édition, « la veuve face aux enjeux du développement durable ».


Togo  - Campagne électorale : La C14 observe un break... iciLome - [6/24/2019]

11e jour de la campagne électorale dans le cadres des municipales du 30 juin prochain. Partis politiques et candidats indépendants continuent leurs opérations de charme à l’endroit des populations dont ils sollicitent les suffrages. Parmi ces « charmeurs » se trouve également la Coalition (C14) qui sillonne le territoire national.


Togo  - Campagne électorale pour les locales : Grand meeting et Caravane à Dapaong et Tandjouaré iciLome - [6/24/2019]

Le Parti démocratique panafricain (PDP) continue dans la fièvre de la campagne électorale. Son caravane a mis en ébullition la ville de Dapaong le jeudi le 20 juin dernier. Une gigantesque caravane aux couleurs du parti a sillonné les grandes artères de la ville pour finalement stationner devant le stade de la ville où s'est tenu un grand meeting.