Togo Afrique Monde
Togo  -

Gerry Taama: « Notre lettre de démission de la CENI est prête depuis le 24 septembre »


Il est sans aucun doute l’acteur politique qui sillonne le plus le pays du nord au sud et de l’est à l’ouest. C’est au retour d’une énième tournée dans les plateaux avec certains de nos confrères que M Gerry TAAMA nous a accordé cette interview exclusive. Lisez plutôt.

M Gerry TAAMA, vous revenez encore d’une tournée à l’intérieur du pays, dites-nous où vous êtes allé et la raison de ce déplacement ?

Gerry Taama : j’ai visité les préfectures de Zio, de Haho et d’Est-Mono. Je voulais d’une part effectuer le recensement puisque je suis originaire d’Elavagnon et aussi me faire une idée assez précise de la situation sur le terrain. J’étais dans la même zone il y a quatre jours. Donc comparer mes observations.

Et quelles conclusions en tirez-vous ?

Gerry Taama : La mobilisation est celle des recensements précédents. Les dysfonctionnements du matériel ont créé des soucis importants dans les premiers jours, mais tout est à présent maitrisé. Les populations de ces zones ont vite compris la nécessité d’avoir une carte électorale comme un parapluie en saison des pluies. S’il ne pleut pas, ce n’est pas grave, mais s’il peut, on est bien content de l’avoir avec soi. C’est la même chose pour les élections. Avoir sa carte d’électeur est une garantie. Et les populations l’ont très bien compris. Nous aurions souhaité une rallonge de 72h pour rattraper les premiers jours perdus, mais la CENI en rallongeant les périodes d’ouverture des bureaux de recensement, en créant d’autres CRV peut désormais réaliser toute l’opération avec juste 24h supplémentaires. On le verra de toutes les façons avec la taille du fichier électoral, comparativement à celui de 2015.

En parlant justement du fichier électoral, la CENI chargée de le constituer est toujours incomplète, voire illégitime, comme le dit la C14. Pourquoi le NET est-il toujours présent à cette CENI ?

Gerry Taama : Posez plutôt cette question à la C14 ou au tandem c14-Unir. C’est eux qui sont à l’assemblée nationale et il revient à cette dernière de procéder à l’l’élection des membres des partis-extra-parlementaires censées prendre la place de nos représentants. Pour le moment, les conditions manifestement ne sont pas encore remplies. Ce n’est pas la faute aux partis extra-parlementaires, qui ne sont pas à l’assemblée, il va sans dire.

M Gerry Taama, des rumeurs ont couru sur un courrier que vous auriez envoyé à l’assemblée nationale pour affirmer que vous maintenez votre représentant à la CENI. N’est-ce pas contraire à la position du NET lors de la conférence de presse du 24 septembre, où vous aviez affirmé être prêt à quitter la CENI ?

Gerry Taama : Oui, nous avons envoyé un tel courrier pour préciser un élément qui semble échapper à beaucoup de nos compatriotes. On ne renvoie pas quelqu’un de la CENI, il démissionne. Point. Nous avons ainsi précisé à l’Assemblée nationale que notre démission était nécessaire avant toute recomposition de la CENI. Il ne s’agissait pas, comme certains ont tenté de le montrer, d’une expulsion de la CENI pour cause d’illégitimité mais d’une sortie volontaire de notre part pour l’intérêt du peuple togolais.

M Gerry Taama, êtes-vous toujours disposé à quitter la CENI ?

Gerry Taama : Bien sûr, nous n’attendons juste que l’assemblée nationale organise la plénière d’élection des nouveaux membres. Notre lettre de démission est prête depuis le 24 septembre 2018.

Mais pourquoi vous ne démissionnez pas tout de suite, comme le souhaitent certains.

Gerry Taama : La CENI n’est pas une cour de récréation. C’est un travail très sérieux qui se fait là-bas. Et notre représentant y a de grandes responsabilités. Il faut assurer la continuité du service, et surtout des opérations électorales qui s’y font actuellement. L’assemblée nationale programme le vote des nouveaux membres, nous envoyons notre démission, ils sont élus, ils prêtent serment à la cour constitutionnelle et on fait la passation de charges. C’est ainsi que ça se passe dans tous les pays. Je rappelle que notre démission doit permettre de régler un problème, et non d’en créer de nouveaux.

M Gerry Taama, que pensez-vous de la position de l’UFC qui refuse de quitter la CENI

Gerry Taama : L’argument présenté par les différentes parties pour justifier la recomposition de la CENI, c’est l’existence accords internes à l’assemblée qui permettent aux députés des deux mouvances de se partager les places des autres non présents à l’assemblée. Entre nous, c’est une belle fumisterie parce que dans ce cas, il aurait été plus simple que les partis parlementaires s’accordent 8 places chacun et on en parle plus. D’autant plus qu’il s’agit de dispositions qui ne figurent nulle part dans nos lois. Alors que le Togo dispose de plus de 100 partis politiques et que la présence des partis extra parlementaires devrait permettre de diversifier ainsi les courants politiques à la CENI, les parlementaires qui semblaient ne pouvoir s’entendre sur rien, arrivent à s’unir dans la violation de nos textes. Remarquez qu’ils s’étaient aussi entendus pour doubler leurs rémunérations. Donc, si vous êtes un parti extraparlementaire, il faut vous faire chapeauter par un parti parlementaire. C’est une hérésie intellectuelle. Le comble, c’est quand on demande à la société civile, pourtant supposée neutre, de s’aligner elle aussi. C’est au Togo qu’on peut voir pareilles aberrations.

Pour revenir à votre question, si on s’appuie sur ces accords secrets des parlementaires, il faut aller jusqu’au bout. En 2013 comme en 2015, ces accords avaient permis à l’UFC d’être à la CENI au titre de l’opposition parlementaire. Les textes n’ont pas changé. Il faut cesser de faire une chose et son contraire.

M Gerry Taama, d’après vous l’actuelle CENI est légale, pourquoi acceptez-vous en sortir ?

Gerry Taama : Comme nous l’avons déjà dit, c’est pour donner une chance à l’apaisement. Vous savez, en septembre 2017, quand l’assemblée nationale a appelé les partis politiques à envoyer des candidatures pour mettre en place la CENI chargée d’organiser les élections législatives, la C14 a refusé de le faire, prétextant que la crise n’autorisait pas une quelconque organisation d’élections là où le peuple exigeait le départ de Faure Gnassingbé, le retour à la constitution de 92, le vote de la diaspora et la libération sans conditions des prisonniers politiques. Nous, nous avons répondu à l’appel à candidature, comme 14 autres partis politiques extraparlementaires. Donc, nous sommes toujours dans la légalité, en vertu de l’article 12 du code électoral. Mais aujourd’hui, nous apprenons que la C14 veut rentrer à la CENI. C’est sans doute que les conditions qui ont justifié leur rejet de septembre 2017 sont dorénavant réalisées. Je n’en sais rien, il faudra leur demander.

M Taama, si votre démission est prête, quelle est la prochaine étape ?

Gerry Taama : C’est à l’assemblée nationale de s’exécuter. On nous a dit que l’entrée de la C14 avec 8 représentants allait équilibrer la CENI, en ne précisant pas que le quorum est de 9 sur 17 à la CENI pour qu’elle fonctionne et que UNIR avec le représentant de l’administration feront de toutes les façons ce quorum et que les nouveaux entrants ne pourrons pas bloquer les activités de la CENI. Vous savez, en septembre 2017, les députés de l’UFC avaient quitté l’assemblée nationale avec leurs camarades de la C14 pour ne pas voter les réformes constitutionnelles proposées par le gouvernement. Plusieurs députés UFC, comme nous d’ailleurs, ont été aperçus dans les manifestations. Au lieu de faire de l’UFC un allié sur qui compter dans cette CENI, on en fait un adversaire à priori. Mais à mon sens, il sera difficile de faire quitter l’UFC à la CENI, elle y est de son plein droit. Donc, on en arrive à 7 sur 17 pour la C14. Difficile de parler de parité et difficile aussi de montrer qu’une entrée actuelle de la c14 pourrait changer quoi que ce soit à la CENI. Tout ça résulte de calculs politiques malsains.

Nous sommes aujourd’hui le 8 octobre 2018. Vous comprendriez que la coalition rejoigne la CENI dans la semaine ?

Gerry Taama : Bien sûr que non. De toute façon, toute entrée de la c14 à la CENI actuellement ne serait que pour organiser le recensement dans la zone 2. Pour la zone une, c’est fini et les résultats sont plutôt bons. Ils ont parié et perdu. Maintenant comme je l’ai dit, il y a des calculs mesquins derrière. Ils vont peut-être accompagner Unir à organiser le recensement dans la zone 2. Libres à eux. Nous, nous sommes prêts à passer le témoin.

Dernière question : Comment voyez-vous l’avenir de ce pays, monsieur Taama ?

Gerry Taama : Je suis plutôt triste parce que toutes les années, nous assistons au même scénario. L’opposition refuse tout compromis, et finit par se compromettre. Actuellement, il ne me semble pas que la CEDEAO demande l’arrêt du processus, donc il s’agit encore d’un faux calcul. Nous avons un peuple qui aspire au changement, mais il ne trouve pas encore les leaders politiques capables de porter ces aspirations. Il faut un renouvellement de la classe politique togolaise. Unir a amorcé sa mue. C’est au niveau des partis traditionnels de l’opposition que ça coince. Des Gerry Taama sont encore minoritaires au Togo. Jeunesse du Togo, prenez le pouvoir qui vous revient. Plus de 50% de la population togolaise a moins de 35 ans, et ils sont moins de 1% dans les instances décisionnelles des partis politique. Il faut que ça change.

Je vous remercie.

Gerry Taama : Moi de même.


Source: Focusinfos.net


Togo  - Vous ne suivrez pas Togo-Gambie à la Télévision ! iciLome - [10/16/2018]

Le match de la quatrième journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2019 qui oppose dans cet après-midi à 16h, les Eperviers aux Scorpions au stade de l’Indépendance de Bakau à Banjul ne sera pas retransmis en direct à la télévision.


Togo  - Secteur extractif : Vers une relecture du Code minier togolais AfreePress - [10/16/2018]

La 7e réunion ordinaire du Conseil national de supervision de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) au Togo s’est tenue lundi 15 octobre 2018 à Lomé.


Togo  - L’UFC menace d’attaquer la C14 en justice, annonce Me Isabelle Améganvi AfreePress - [10/16/2018]

Les jours passent et la guerre entre les « frères ennemis » de l’opposition togolaise, que sont l’Union des forces de changement (UFC) et l’Alliance nationale de changement (ANC), ne fait que se durcir.


Togo  - A quoi sert Guy Lorenzo ? - - [10/16/2018]

Au Togo, l’incompétence et la médiocrité sont portées au pinacle d’une gouvernance fondée sur le népotisme, la camaraderie et les performances mondaines. Ce qui met des hauts responsables d’Etat dans une posture de bons à rien impunis qui excellent au détriment de la chose publique. Guy Lorenzo illustre assez bien ce tableau. Ministre de la communication, de la culture, et de la formation civique, l’homme a laissé pourrir tout autour de lui. Les seuls records qu’il détient se résument à la corruption et aux scandales. Jusqu’à quand le Togo aura des hommes qu’il faut à la place qu’il faut ?


Togo  - Administration rapide : Le HCRRUNN appelle les populations à aller se faire établir des pièces d’identité - - [10/16/2018]

Le gouvernement a lancé, sous la supervision du ministère en charge de la Justice, une opération d’établissement des pièces d’identité aux populations qui en font la demande. Cette opération dénommée « administration rapide de proximité » a commencé hier et poursuivra jusqu’au 3 novembre prochain. Le HCRRUN appelle les populations à aller se faire établir ces pièces pour pouvoir bénéficier des indemnités. Voici le communiqué !


Togo  - Me Isabelle Améganvi: « Nous avons fait notre job, il revient à UNIR de dégager l’UFC de la CENI » iciLome - [10/16/2018]

Me Isabelle Améganvi, président du groupe parlementaire Alliance Nationale pour le Changement (ANC, parti membre de la Coalition des 14), a été l'invitée ce mardi matin dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana Fm. La député est revenue sur le problème relatif à la désignation des représentants de l'opposition parlementaire devant siéger à la CENI. Selon l'avocate, l'opposition parlementaire a déjà fait son choix, il revient maintenant au parti au pouvoir de dégager son alliée l'Union des Forces du Changement (UFC) de la place qu'elle occupe indument depuis plus de 10 ans. Suivez plutôt!


Togo  - Fermeture de la filière de chaudronnerie : La SEET appelle Georges Aïdam à la raison - - [10/16/2018]

La Synergie des Élèves et Étudiants du Togo (SEET) désapprouve la fermeture hasardeuse de la filière de chaudronnerie au lycée technique d'Adidogomé. Dans un communiqué rendu public, la SEET dénonce cette « mesure impopulaire » et appelle à la raison Georges Kwawu Aïdam, ministre délégué auprès du ministre des Enseignements primaire, secondaire, chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle. Lire le communiqué dans son intégralité.


Togo  - Me Isabelle Améganvi : « Si nous accompagnons UNIR, nous nous rendons complices d’élections frauduleuses...» iciLome - [10/16/2018]

Les responsables de la Coalition des 14 tirent toujours à boulet rouge sur l'opération de recensement unilatéral de la CENI de Kodjona Kandaga. Intervenant ce mardi matin sur les ondes de la radio Victoire Fm, Me Isabelle Améganvi, députée de l'Alliance Nationale pour le Changement (ANC, parti membre de la C14), a estimé qu'il n'est pas question de participer à ce processus électoral scandaleux gagné d'avance par le régime de Faure Gnassingbé. « Si nous accompagnons UNIR dans ce processus, nous nous rendons complices d’élection frauduleuse. Et ça, le peuple togolais ne nous le pardonnerait jamais », a-t-elle déclaré.


Togo  - Boycott du recensement zone 2 : Le PNP appelle à une journée morte dans le septentrion demain iciLome - [10/16/2018]

La Coalition des 14 partis de l’opposition maintient son boycott sur l’opération du recensement qui démarre dans la zone 2 demain mercredi. Pour la Coordinatrice de ce regroupement des partis de l’opposition, un recensement sans la Coalition des 14, est nul et de nul effet. L’opération sera reprogrammée dès que leurs représentants siégeront à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).


Togo  - 1,3 milliard F CFA pour un meilleur rendement des Plateformes multifonctionnelles AfreePress - [10/16/2018]

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) vient de mettre à la disposition du ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, un financement d'une valeur de 2,6 millions de dollars US, soit 1,3 milliard F CFA.


Togo  - Eric Dupuy : « La lutte que nous menons aujourd’hui, ce n’est pas une lutte pour aller à une quelconque élection » iciLome - [10/16/2018]

Intervenant dimanche dans l'émission "D12" sur la radio Pyramide FM, Eric Dupuy, Conseiller en Communication de la Coalition des 14, s'est prononcé sur les divers sujets de l'actualité sociopolitique du pays. Bonne écoute.


Togo  - 2e édition « Des Universités du 3eme âge » : Myriam Dossou D’Almeida lance officiellement l’évènement iciLome - [10/16/2018]

En conférence de presse lundi à Lomé, les responsables de l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) ont officiellement lancé la deuxième édition des « Universités du 3eme Age » qui aura lieu du 17 au 18 octobre 2018 à Agora Senghor à Lomé. Placé sous le thème : « Personnes âgées, richesse de la nation », l’évènement à caractère institutionnel, pédagogique et sociétal, vise à offrir aux « seniors » un cadre d’échange convivial, d’informations et de sensibilisation sur la santé et le bien-être.


Togo  - Djimon Oré: « Les élections ne règleront pas le problème togolais » iciLome - [10/16/2018]

Djimon Oré, président du Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) a été l'invité dans l'émission "Audit-Actu" ce lundi matin sur la radio Victoire Fm. Le député s'est prononcé sur plusieurs sujets brûlants de l'actualité sociopolitique du pays. Selon l'homme politique, les élections ne pourront pas régler la sempiternelle crise togolaise. Ce qu'il faut, c'est une assise nationale pour remettre le pays sur les rails de l'alternance et de la démocratie. Suivez plutôt!


Togo  - Le MMLK dit « non » aux appétits gloutons et voraces autour du football togolais - - [10/15/2018]

Contrairement au public sportif togolais, les responsables du Mouvement Martin Luther King (MMLK), la voix des sans voix, ne veulent pas voir le Togo à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Cameroun 2019. Dans un communiqué rendu public suite aux deux matchs nuls encaissés par les Éperviers sur leurs propres installations à Lomé contre les Écureuils du Bénin et les Scorpions de la Gambie, le MMLK estime que le sélectionneur national Claude Le Roy payé à plus de 27 millions FCFA avec l’argent du contribuable, est « périmé et doit passer pour l'histoire, donc n'a plus de place avec les Éperviers ». « Ses résultats illustrent tristement son incapacité et son manque de vision à relever le football Togolais au firmament », lit-on dans le communiqué signé par Pasteur Edoh Komi, président du MMLK. Par ailleurs, le mouvement exige « les états généraux du football togolais » avant une quelconque qualification des Éperviers à une compétition internationale. Lecture !


Togo  - Santé de reproduction : Contraception, science, morale, éthique…regards croisés Lalternative-togo.com - [10/15/2018]

Parler de la contraception n’est plus aujourd’hui tabou. Ses méthodes traditionnelles et modernes sont si nombreuses qu’il faut plutôt parler de choix. Ce choix qui doit être assumé par les couples pose en réalité la problématique de l’éthique et de la morale devant les prouesses de la médecine de la santé de reproduction. Les avis divergent sur les méthodes contraceptives. Le débat n’est pas nouveau, mais il est encore nécessaire d’explorer l’univers de la reproduction objet d’enjeux, de dogmes religieux et où la certitude et l’incertitude ne sont jamais loin. De la patiente à l’homme d’église en passant par le philosophe-éthicien et le médecin, voici les avis sur les méthodes contraceptives.


Togo  - Boycott du recensement électoral : Message de Mme Brigitte Adjamagbo Johnson à ses frères et sœurs du Grand Ogou iciLome - [10/15/2018]

Les responsables de la Coalition des 14 désapprouve toujours l'opération de recensement électoral unilatéral qu'organise la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) de Kodjona Kandaga. Dans un message audio publié sur les réseaux sociaux, Mme Brigitte Adjamagbo Johnson invite ses frères et sœurs, ses papas et mamans du Grand Ogou à ne pas s'associer au recensement unilatéral qui va démarrer ce mercredi 17 octobre dans la zone N°2. « N’allez pas vous faire enregistrer, n’allez pas vous faire photographier pour avoir une carte d’électeur. C’est un recensement frauduleux. Le vrai recensement va venir, et on vous le dira. Nous tous nous irons nous faire recenser », a-t-elle déclaré. Bonne écoute!


Togo  - Énergie solaire : Le projet CIZO retenu parmi les initiatives modèles du Compact With Africa du G20 AfreePress - [10/15/2018]

L’initiative CIZO lancée en décembre dernier vient d’être désignée comme projet phare et modèle parmi les programmes lancés dans les pays disposant du label CWA.


Togo  - « Les Universités du 3e âge » : Les personnes du 3e âge à l'honneur les 17 et 18 octobre 2018 AfreePress - [10/15/2018]

La 2e édition de l'évènement : « Les Universités du 3e âge», se tiendra du 17 au 18 octobre 2018 à Lomé. Organisée par l'Institut National d’Assurance Maladie (INAM), l’édition 2018 des Universités du 3e âge est placée sous le thème : « Personnes âgées, richesse de la nation ».


Togo  - Revue de presse du lundi 15 octobre 2018 iciLome - [10/15/2018]

L’actualité politique tient le haut du pavé des journaux parvenus ce lundi matin à la Rédaction d’iciLome.


Togo  - Claude Le Roy : « Moi je n’ai rien à reprocher à mes joueurs, ils ont tout donné » iciLome - [10/15/2018]

Les Éperviers du Togo sont en Banjul depuis dimanche. Ils affrontent demain mardi 16 octobre dans la capitale gambienne les Scorpions pour le compte de la 4ème journée des éliminatoires CAN Cameroun 2019.


Togo  - Consommation de la viande et réchauffement climatique : Le Togo loin d’être une menace - - [10/15/2018]

Les togolais consomment aujourd’hui en moyenne 8,5 kg de viande par an, loin de la norme annuelle réglementaire de 12 Kg.


Togo  - ESA : Une école de formation de qualité confirmée: Un bilan largement satisfait pour l'année écoulée iciLome - [10/15/2018]


Togo  - Un cambiste braqué à Cinkassé : Une importante somme d’argent emportée iciLome - [10/15/2018]

Encore des braqueurs lourdement armés qui ont frappé à Cinkassé, ville située à la frontière entre le Togo et le Burkina Faso. Ceci, au nez et à la barbe des forces de l’ordre.


Togo  - Lutte contre la cybercriminalité : Vers la mise en place au Togo d’une Agence nationale de cybersécurité AfreePress - [10/15/2018]

Le Togo disposera bientôt d’une Agence nationale de la cybersécurité.


Togo  - Match retour Gambie-Togo : Emmanuel ADEBAYOR souhaite "bonne chance" à l'équipe des Éperviers AfreePress - [10/15/2018]

Les Éperviers du Togo ont quitté Lomé dimanche 14 octobre 2018 pour Banjul en Gambie où ils disputent mardi 16 octobre prochain, le match retour comptant pour la 4e Journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) Total Cameroun 2019.


Togo  - Négociations ACP-UE : Interviews du Ministre Robert Dussey Togodiplomatie.info - [10/15/2018]

ACP : « LE PROCHAIN ACCORD DEVRA REMÉDIER AU DÉSÉQUILIBRE COMMERCIAL EN FAVEUR DE L’EUROPE »