Togo Afrique Monde
Togo  -

Face aux grands signes d’une possible autre Afrique : Faure Gnassingbé, le paradoxe de la mal inspiration


Tout change pour que rien ne bouge. La semaine dernière en Afrique a été marquée par deux événements majeurs qui confirment qu’une autre Afrique est possible. Il s’agit notamment de l’amnistie de 800 détenus politiques en Côte d’Ivoire et la candidature de Emmanuel Ramazani Shadary en République Démocratique du Congo pour le compte de la majorité présidentielle. Ceci dans l’espace de 48 heures. Deux faits majeurs qui ont pour soubassement la volonté affichée du départ du pouvoir. Chose un peu rare dans certains pays d’Afrique dont le Togo.

Ouattara et Kabila, des signes du départ acté

Le lundi 06 août, la veille du 58ème anniversaire de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire, le chef de l’Etat est attendu pour la traditionnelle adresse à la nation. Rien ne présageait une grande annonce. Le Président Alassane Dramane Ouattara ayant déclaré quelques jours plus tôt qu’il s’apprêtait à rendre le pouvoir à une jeune génération. Mais voilà que Ouattara, tout bien pesé pour sortir par la grande porte, qui annonce avoir procédé à la signature d’une ordonnance portant amnistie de 800 détenus poursuivis pour des crimes qui ont eu lieu avec la crise postélectorale de 2010-2011, mais aussi pour des infractions contre la sûreté de l’Etat commises après son investiture le 21 mai 2011 « Sur les 800, environ 500 sont déjà en liberté provisoire ou en exil et verront leur condamnation pénale effacée », at-il précisé. Parmi les personnes concernées par l’amnistie figurent l’ancienne Première dame Simone Gbagbo, les ex-ministres Lida Kouassi et Assoa Adou, ou encore Souleymane Kamaraté Koné, alias Soul to Soul, le Directeur de Protocole de Guillaume Soro. « Ils seront libérés prochainement », a expliqué le chef de l’État. « Il s’agit là d’une mesure de clémence de la nation entière envers ses filles et ses fils. J’invite tous les bénéficiaires de cette amnistie à faire en sorte que notre pays ne revive plus jamais de tels événements et ne sombre plus jamais dans la violence », a-t-il poursuivi.

Incarcérée depuis avril 2011, Simone Gbagbo avait été condamnée à vingt ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’État. L’ancienne Première dame avait par la suite été innocentée par la Cour d’assises d’Abidjan des accusations de « crime contre l’humanité » et de « crime de guerre ». Néanmoins ce jugement avait été cassé jeudi 26 juillet par la Cour suprême, ouvrant la voie à un nouveau procès.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Tous les amnistiés sont dehors tout au plus, 48 heures après la décision du président Ouattara. Les images les plus commentées sont celles de Simone Gbagbo au milieu d’une foule de militants du Front Populaire Ivoirien (FPI). Sans doute, une prochaine libération de Laurent Gbagbo de la Cour Pénale Internationale (CPI) ne serait plus une surprise. Tous les signaux sont au vert et corroborés par l’acquittement de l’autre célèbre prisonnier congolais, Jean-Pierre Bemba qui ajoute aux pronostics d’une libération prochaine de l’ancien président ivoirien. Au-delà de toutes les contingences à l’origine de cette décision historique en Côte d’Ivoire, il est une évidence que Ouattara prépare son départ du pouvoir en 2020. Pour ce faire, il faut s’attirer la grâce de ses adversaires politiques et revenir aux fondamentaux de la réconciliation.

Tout est à son honneur. Si l’ancien Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny nourrissait l’envie d’un 3ème mandat, ce geste de dégel politique ne sera pas d’actualité dans son agenda politique. Vivement que cela puisse inspirer d’autres chefs d’Etat à savoir quitter les choses avant que les choses ne les quittent.

Un peu plus loin de la Côte d’Ivoire, c’est bien Joseph Kabila qui a surpris son monde 48 heures après Ouattara.

C’est au bout d’un suspense devenu intenable pour les prétendants du camp présidentiel que le verdict est tombé. Emmanuel Ramazani Shadary, jusqu’ici Secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, principale formation politique de la coalition au pouvoir), sera le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), plateforme électorale de Joseph Kabila, pour la présidentielle du 23 décembre prochain en RDC.

L’annonce a été faite ce mercredi 8 août par le ministre Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais, lors d’un point presse longuement retardé : vingt heures après la rencontre entre Joseph Kabila et les représentants des partis et regroupements du FCC.

Originaire de la province du Maniema, dans l’Est de la RDC, Emmanuel Ramazani Shadary est l’un des caciques de la Majorité présidentielle. Surnommé « coup sur coup », cet ancien vice-Premier ministre et ministre en charge de l’Intérieur fait partie des personnalités congolaises frappées en 2017 par des sanctions de l’Union européenne pour « entraves au processus électoral et violation des droits de l’homme ».

Là encore, c’est un point de marqué pour le fils de LaurentDésiré Kabila. Après 17 ans de pouvoir et au terme de son second mandat réglementaire, Joseph Kabila Kabenge n’a aucunement le droit à un 3ème mandat. Il a longtemps nourri ce rêve à l’origine de plusieurs manifestations meurtrières. Dans un concert de pressions internes et externes, Kabila-fils a fini par céder en désignant son oncle maternel comme dauphin au grand soulagement du peuple congolais épris de justice, de liberté et du changement.

Là encore une fois, en dehors de toutes les pressions, Kabila a mis une dose de volonté politique pour finalement lâcher prise.

Faure Gnassingbé, le paradoxe de la mal inspiration

De ces grands événements de la semaine dernière en Afrique, beaucoup de Togolais se demandaient si cela est aussi possible dans leur pays régenté depuis 51 ans par la famille Gnassingbé. Quand bien même, il faut forcément que le pouvoir togolais tende vers cette réalité, les velléités d’un accrochage au pouvoir tel une chauve-souris, sont encore réelles. Rien qu’à voir les premiers faits et gestes au lendemain du sommet de la CEDEAO du 31 juillet à Lomé notamment le traficotage de la feuille de route et le nouveau coup de passage en force de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Pourtant, tout semble à portée de Faure Gnassingbé pour sortir par la grande porte comme Ouattara et surtout Kabila qui a inauguré la dynastie dans une république en 2001 en RD Congo. Il suffit pour Gnassingbé-fils d’amnistier tous les prisonniers politiques y compris son demi-frère Kpatcha et s’atteler à désigner son dauphin à la présidentielle de 2020. Malgré les crimes qui lui sont reprochés, la libération des otages politiques et la décision de renonciation au pouvoir en 2020 peuvent tout effacer. Le Togolais n’étant pas rancunier. Mieux encore, les recommandations de la CEDEAO tombent à pic et Faure Gnassingbé peut bien s’abriter derrière les balises de l’institution régionale pour opérer sa mue. Le contraire, comme le montre les tentatives de la CENI bancale ne peut conduire le Togo qu’à l’irréparable. Pendant que les bons exemples sont là fraîchement, l’autre héritier, incarnation de la dynastie « républicaine » doit entendre raison pour une sortie honorable.

Après trois mandats de cinq ans, Faure Gnassingbé n’a plus rien à montrer ou démontrer. Et comme lui-même l’avait déjà déclaré sur DeutscheWelle, pour la stabilité politique en Afrique tout au plus trois mandats au pouvoir reste un gage.

Kokou AGBEMEBIO


Togo  - Ambassadeur des États-Unis au Togo : David Gilmour, fait ses adieux au chef du gouvernement et au patron de la diplomatie togolaise AfreePress - [2/19/2019]

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou a reçu lundi 18 février 2019 en audience, l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Togo, David Gilmour. En fin de mission au Togo, le diplomate américain est allé faire ses adieux au Chef du gouvernement.


Togo  - Coopération Sud-Sud : Le Togo dispose désormais d'une ambassade au Costa-Rica AfreePress - [2/19/2019]

Frédéric Hegbe, nouvel ambassadeur du Togo au Costa-Rica, a officiellement présenté ses lettres de créances au président costaricien, Carlos Alvarado a appris l'Agence de presse AfreePress.


Togo  - L’essentiel de ce lundi 18 février 2019 sur iciLome.com iciLome - [2/18/2019]

Sur iciLome.com ce lundi, l’actualité est essentiellement consacrée à la politique.


Togo  - Diplomatie : Faure Gnassingbé invité au « Sommet Russie-Afrique » en Russie AfreePress - [2/18/2019]

Le ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur, Prof. Robert Dussey a échangé samedi 16 février 2019 avec son homologue de la Fédération de Russie, Serguei Lavrov.


Togo  - Revue de presse du lundi 18 février 2019 iciLome - [2/18/2019]

A la Une : la pose de la première pierre, le 15 février dernier, de l’hôpital dit de référence dénommé Saint Pérégrin à Lomé ; la C14-1 et ses errements.


Togo  - Antoine Folly : « La différence entre le régime et la C14, c’est que la C14 essaie de tenir compte des aspirations des Togolais » iciLome - [2/18/2019]

Antoine Folly, Délégué national de l'Union pour la Démocratie Sociale (UDS-Togo), a été l'invité dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM ce lundi 18 février 2019.


Togo  - Une forte pollution anthropique dans le canal lagunaire de Lomé iciLome - [2/18/2019]

Une étude physicochimique réalisée en Mai 2015 sur le système lagunaire de Lomé a révélé une forte insalubrité dus à des éléments chimiques et micro-organismes potentiellement pathogènes qui peuvent être à l’origine de nuisances environnementales et de risques sanitaires significatifs.


Togo  - Djomon Oré : « Faure Gnassingbé n'a qu'à réfléchir à comment sortir par la grande porte » iciLome - [2/18/2019]

Le Conseil des ministres délocalisé mercredi dernier à Tabligbo, dans la préfecture de Yoto, suscite encore des réactions.


Togo  - Agriculture : Un nouveau fonds de FIDA pour accompagner les producteurs ruraux AfreePress - [2/18/2019]

Le Conseil des gouverneurs des États membres du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) a procédé vendredi 15 février 2019 à Rome au déblocage dy « Fonds d'investissement pour l'entrepreneuriat agricole (Fonds ABC) ».


Togo  - Fulbert Attisso: 'Il est important que notre peuple reste éveillé et qu'il puisse continuer la lutte' iciLome - [2/18/2019]

Les responsables du parti politique "Le Togo Autrement" poursuivent leur meeting de sensibilisation et d'information des populations togolaises.


Togo  - L’alternance ne concerne que les Togolais, selon Nana Akufo-Addo iciLome - [2/18/2019]

Intervenant ce dimanche dans un entretien avec Radio France internationale (RFI), TV5 Monde et le journal « Le Monde », le chef de l’Etat ghanéen a fait un feedback sur la crise sociopolitique qui prévaut au Togo. Pour lui, les discussions continuent toujours dans le but de trouver un compromis, lequel servira l’intérêt du peuple togolais.


Togo  - La communauté salésienne pleure le Père César Fernandez iciLome - [2/18/2019]

C’était dans une atmosphère lourde que les fidèles catholiques ont rendu un hommage au Père César Fernandez samedi dernier à la Maison de Don Bosco à Akodessewa (Lomé).


Togo  - Lancement officiel de la campagne « Aux Filles l’Égalité » de Plan International Togo AfreePress - [2/18/2019]

L'ONG Plan International Togo a officiellement lancé vendredi 15 février 2019 à Lomé, sa campagne dénommée « Aux Filles l’Égalité ». Une campagne qui va permettre à cette organisation d’œuvrer plus efficacement pour un monde plus juste qui protège et fait progresser les droits des enfants et des jeunes, encourage l’égalité entre les garçons et les filles et contribue à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).


Togo  - Violences sur les stades, ce vieux démon qui gangrène le football togolais iciLome - [2/18/2019]

C’est à croire que les Togolais en général, les supporters du sport roi en particulier doivent vivre ces scènes honteuses sur les stades du Togo à chaque journée du championnat national de la 1ère, 2e et 3e divisions. Puisque hier dimanche encore, on a enregistré des blessés graves lors des matchs sur le territoire.


Togo  - Lettre pour la mobilisation du peuple togolais CVU Togo-diaspora - [2/17/2019]


Togo  - Violences sur les stades : Tout le monde est coupable Lalternative-togo.com - [2/17/2019]

Les violences qui ont émaillé les rencontres Gbikinti-Gomido, Foadan-Dyto… pour ne citer que ces exemples récents de la première division de football sont inacceptables. Néanmoins, il y a trop souvent de conditions réunies pour les provoquer. Et c’est tout le monde qui est coupable.


Togo  - Taxi Presse du vendredi 15 février 2019 iciLome - [2/16/2019]

Voici l'édition de ce vendredi 15 février 2019 de l'émission Taxi Presse sur la radio Taxi FM.


Togo  - Ouro-Akpo Tchagnao désavoue le PND du régime RPT-UNIR iciLome - [2/16/2019]

Vendredi, l'ex-député Ouro-Akpo Tchagnao de l'Alliance Nationale pour Changement (ANC) a été l'invité reçu dans l'émission "Audi-Actu" sur la radio Victoire FM.


Togo  - Interview de Komi KOUVON, Enseignant-Chercheur à l’UL : « On ne peut espérer surmonter une crise avec des caricatures de dialogue où les conditions de vérité, de légitimité et de sincérité sont absent iciLome - [2/16/2019]

La crise de la communication semble être le mal des sociétés modernes à l’épreuve du pluralisme. Au regard de la conflictualité que traverse l’espace public, un nouveau paradigme est inventé :la réconciliation. Mais de nombreux dialogues notamment dans le cas du Togo ont échoué à combler les attentes ‘’normatives’’. Faut-il recourir à la réinvention d’une nouvelle « grammaire morale » de la conflictualité ? C’est la préoccupation abordée dans le livre intitulé : « La responsabilité éthique dans les sociétés postcommunicationnelles », qui vient de paraître chez L’Harmatan. Son auteur est Komi KOUVON, Maître de Conférences (Cames) en philosophie éthique et bioéthique, chef du département de philosophie de l’Université de Lomé (UL). Dans une interview accordée à L’Alternative, celui qui dirige l’équipe de recherche Bioéthique et Ethique des Sciences et des Technologie (BEST), après avoir diagnostiqué le mal des sociétés modernes, n’est pas resté indifférent à la situation politique togolaise.


Togo  - Santé : L’OMS réitère son engagement à accompagner le Togo AfreePress - [2/16/2019]

Le chef de l’État, Faure Essozimna Gnassingbé a reçu en audience le 12 février 2019, la nouvelle représentante de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) au Togo, Dr Fatoumata Binta Diallo, a appris l’Agence de presse AfreePress.


Togo  - Prolifération des produits avariés sur le marché : La LCT interpelle le gouvernement iciLome - [2/16/2019]

La Ligue des consommateurs du Togo (LCT) a adressé une lettre ouverte aux ministères de la Santé et de la protection sociale, du Commerce, de l’Industrie, du Développement du secteur privé et de la Promotion de la consommation locale, relative à la prolifération des produits avariés sur le marché togolais. La ligue a évoqué précisément le cas du supermarché « le Champion » qui expose dans ses rayons des produits périmés.


Togo  - Didier Améla à la C14 : « Si on n’a pas de bonnes armes, il vaut mieux négocier avec le régime » iciLome - [2/16/2019]

Ces derniers temps, on le voyait rarement. L’homme a presque disparu de la scène politique togolaise. Sa dernière sortie remonte en mai 2018, lors de la création de son fameux « Groupe des républicains et écologistes du Togo (GRET) ». Didier Améla, puisque c’est de lui qu'il s'agit, dans une interview accordée au confrère « Interfax-Press », accuse la Coalition des 14 partis de l'opposition pour avoir boycotté les législatives controversées du 20 décembre dernier.


Togo  - Des mouvements anti-FCFA appellent à une manifestation devant l'Ambassade de France à Lomé iciLome - [2/16/2019]

La question autour du « Franc CFA » devient récurrente ces derniers jours au Togo. Dans un communiqué rendu public jeudi, les responsables des mouvements « AFRO RÉVOLUTION » et « ANTI -CFA –TOGO » invitent les Togolais à une manifestation contre le « Franc CFA et la France » devant l’Ambassade de France à Lomé le 23 février prochain.


Togo  - Santé : Cri d’alarme des femmes victimes du cancer du sein à l’endroit du gouvernement AfreePress - [2/16/2019]

L’Association Espérance et Vie Nouvelle et la Ligue Togolaise contre le Cancer ont procédé mercredi 13 févier 2019 à une remise de kits aux femmes victimes du cancer du sein. Des patientes hospitalisées au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Sylvanus Olympio de Lomé.


Togo  - Alternance ou conservation du pouvoir : Les scenarii possibles en 2020 LaManchette - [2/16/2019]

Définitivement les élections législatives du 20 Décembre 2018 appartiennent à l’histoire. Aujourd’hui, la fixation est faite sur la présidentielle de 2020. D’ailleurs, le débat est ouvert depuis 2017 sur la candidature ou non de l’actuel président Faure Gnassingbé à la fin de son 3e mandat en 2020. Une réelle polémique qui constitue la trame des discussions sur les réformes constitutionnelles et surtout sur l’intransigeance de certains acteurs politiques de l’opposition quant au retour de l’article 59 de la constitution dans sa version originelle. En attendant que la situation ne soit tranchée, voici quelques scenarii possibles en 2020.


Togo  - Lutte contre la corruption : Une urgence qui ne doit pas déboucher sur des règlements de comptes Lalternative-togo.com - [2/16/2019]

« Si Faure Gnassingbé décide de lutter contre la corruption, à la prochaine réunion d’UNIR, il n’y aura plus personne». Cette phrase prononcée par Thomas Koumou, responsable de l’Association Veille Economique, résume parfaitement le dilemme dans lequel se trouve aujourd’hui le régime en matière de lutte contre ce fléau. La lutte contre la corruption sous Faure Gnassingbé est un pari perdu d’avance pour la simple raison que ce fléau est érigé en système de gouvernance par les tenants du régime depuis plus de 50 ans.