Togo Afrique Monde
Togo  -

15 Août 2008 – 15 Août 2018 : Assassinat de Kokouvi ATSUTSE AGBOBLI, 10 ans après, où en est l’enquête ?


Il y a sept (10) ans, le 15 août 2008, le corps nu et sans vie de l’opposant togolais Atsutsè Kokouvi AGBOBLI a été retrouvé sur une plage de Lomé. Le pouvoir togolais avait promis de « faire toute la lumière » sur la mort dramatique du journaliste et homme politique togolais. Sept (10) ans après, où en est l’enquête ?

Je saisis l’occasion de ce funeste anniversaire, comme devoir de mémoire, pour rappeler l’hommage que je lui ai rendu en 2008, à l’annonce de la contre-expertise de son autopsie.

JOACHIM ATSUTSÈ KOKOUVI AGBOBLI: UNE RENCONTRE

Par Eloi Koussawo (2008).


Le 15 août 2008, Joachim Atsutsè Kokouvi Agbobli nous a tragiquement quittés. La récente et ambiguë contre-expertise d’autopsie n’enlève rien à la douleur qui nous assaille encore.

D’autres que moi ont élégamment rendu hommage à cet homme aux talents multiples. Je voudrais simplement, en toute humilité, évoquer quelques souvenirs d’une époque où j’ai eu l’honneur et le privilège de rencontrer un homme qui, même s’il avait presque le double de mon âge, m’a fait un réel signe d’amitié.

Lomé, début septembre 1991. La Conférence Nationale Souveraine venait de tirer le rideau sur ses tumultueux travaux, avec la formation d’un gouvernement censé mener le pays vers la transition démocratique. L’incertitude planait dans le pays. Atsutsè Agbobli, alors responsable du CALDAN (Club des Amis de la Liberté et du Développement en Afrique Noire), souhaitait, via le Dr Ayité, rencontrer le leader des jeunes actifs de son quartier. Le rendez-vous fut donc pris.

Je le revois encore nettement. Il y a de cela pourtant plus de dix-sept (17) ans. C’était un après-midi ensoleillé, devant la maison familiale des Agbobli, en face de la mairie de Lomé à Nyékonakpoè. Il m’attendait. J’étais dans la vingtaine et je présidais la Jeunesse d’Action Nyékonakpoè-Kodjoviakopé (JANK). Quand je me rendis à ce rendez-vous, c’est autant le journaliste dont le nom s’inscrivait dans l’hebdomadaire « Jeune Afrique » que le politologue averti que j’allais voir. Il était décontracté. Le regard étincelant. Il me donna la main avec une cordialité lucide qui lui fut toujours familière. «Vous êtes diplômé de lettres, je crois», me demanda Agbobli à brûle pourpoint, au moment où nous franchissions le seuil de la maison. «Le Togo attend beaucoup de sa Jeunesse!», enchaîna-t-il en se dirigeant vers une pièce sur la droite. Je lui emboîtai le pas.

Nous prîmes place. Indubitablement, il était renseigné sur mon cursus universitaire d’alors. J’avais, en effet, une licence ès lettres. Lorsque nous eûmes trinqué en signe de bienvenue, sans langue de bois, mon hôte s’enquit aussitôt de mes ambitions pour la JANK qui était fortement médiatisée. Je me souviens des propos échangés ce jour-là. Ils étaient littéraires et surtout politiques. Ce qui frappait de prime abord chez Agbobli, c’était sa simplicité, sa courtoisie, son urbanité. L’humour était souvent de la partie. Il avait manifestement le don d’écoute et de causerie. Il argumentait avec une verve admirablement convaincante, surtout lorsqu’il abordait le Nationalisme togolais. Ses propos ne manquaient pas d’illustrations. Les discussions s’élargissaient vite aux perspectives internationales, panafricaines. Il avait évidemment une préoccupation d’ouverture au-delà de nos frontières.

De notre première rencontre, il est une phrase que je l’entendis répéter maintes fois, avec une intonation particulière: «l’Afrique doit penser son développement industriel!» Enhardi par cette affirmation de l’éveilleur des consciences, je lui proposai, pour le compte de la JANK, une conférence-débat sur «Démocratie et Développement.» Il accepta sans hésitation. C’était sa toute première depuis son retour au Togo, ou l’une de ses premières.

Ce n’est pas sans émotion que, ce jour-là de septembre 1991 au Lycée de Nyékonakpoè, le politologue se trouva devant un nombreux auditoire. D’une logique rigoureuse, il soutint ses idées. De son analyse émanait un rayonnement extraordinaire.

Il y eut ensuite, il m’en souvient, une admirable suite d’amitié. Que de causeries nous allions avoir durant de longs mois, hélas, interrompues par mon exil !

Après m’avoir courtoisement rendu visite, j’allai le voir au moins un week-end sur deux, en compagnie de mon ami Fernand Tounou, mon second à la JANK. Même lorsque l’ami Agbobli déménagea pour sa «villa blanche» en banlieue de Lomé. Une villa où trônait une bibliothèque impressionnante, qui offrait à l’œil et à l’esprit du curieux une monstrueuse séduction. On devinait immédiatement le goût de lecture du maître de maison. Il nous disait chaque fois le réconfort de jeunesse et la joie que lui apportait notre visite. Il ne savait pas à quel point, personnellement, j’appréciais sa simplicité, son extraordinaire culture, sa jeunesse d’âme.

Je dois dire que nos relations faiblirent par la distance. Je n’avais pas beaucoup apprécié non plus son choix en 1994 de devenir Ministre, somme toute, du système. J’étais déjà en exil. Il a voulu à un moment donné, probablement, mener le combat démocratique de l’intérieur du système.

Je le reverrai par la suite, seulement, une fois. C’était à Paris, en mai 2006 à une rencontre initiée par 'Sursaut Togo' dans le 20è arrondissement. Comme pour marquer les retrouvailles, j’étais toujours avec Fernand Tounou: un moment de souvenirs et d’émotion. Depuis ces années d’éloignement, le temps avait entrepris son inévitable et insidieuse progression sur nous tous. Atsutsè Agbobli donna, à chacun de nous, un exemplaire dédicacé d’un numéro d’Afric’ Hebdo.

Il serait prétentieux de limiter sa mémoire en aussi peu de lignes. Notons tout simplement que de temps à autre naissent des hommes extraordinaires, et que Joachim Atsutsè Kokouvi Agbobli était de ceux-là.

Dans la déréliction où nous laisse sa perte, il nous reste l’espoir de voir triompher ses idées.


Bruxelles, 17 novembre 2008
Eloi Koussawo



Photo: De gauche à droite: Eloi Koussawo, Atsutsè Agbobli, Fernand Tounou, à Lomé, septembre 1991.


Togo  - Ambassadeur des États-Unis au Togo : David Gilmour, fait ses adieux au chef du gouvernement et au patron de la diplomatie togolaise AfreePress - [2/19/2019]

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou a reçu lundi 18 février 2019 en audience, l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Togo, David Gilmour. En fin de mission au Togo, le diplomate américain est allé faire ses adieux au Chef du gouvernement.


Togo  - Coopération Sud-Sud : Le Togo dispose désormais d'une ambassade au Costa-Rica AfreePress - [2/19/2019]

Frédéric Hegbe, nouvel ambassadeur du Togo au Costa-Rica, a officiellement présenté ses lettres de créances au président costaricien, Carlos Alvarado a appris l'Agence de presse AfreePress.


Togo  - L’essentiel de ce lundi 18 février 2019 sur iciLome.com iciLome - [2/18/2019]

Sur iciLome.com ce lundi, l’actualité est essentiellement consacrée à la politique.


Togo  - Diplomatie : Faure Gnassingbé invité au « Sommet Russie-Afrique » en Russie AfreePress - [2/18/2019]

Le ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur, Prof. Robert Dussey a échangé samedi 16 février 2019 avec son homologue de la Fédération de Russie, Serguei Lavrov.


Togo  - Revue de presse du lundi 18 février 2019 iciLome - [2/18/2019]

A la Une : la pose de la première pierre, le 15 février dernier, de l’hôpital dit de référence dénommé Saint Pérégrin à Lomé ; la C14-1 et ses errements.


Togo  - Antoine Folly : « La différence entre le régime et la C14, c’est que la C14 essaie de tenir compte des aspirations des Togolais » iciLome - [2/18/2019]

Antoine Folly, Délégué national de l'Union pour la Démocratie Sociale (UDS-Togo), a été l'invité dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM ce lundi 18 février 2019.


Togo  - Une forte pollution anthropique dans le canal lagunaire de Lomé iciLome - [2/18/2019]

Une étude physicochimique réalisée en Mai 2015 sur le système lagunaire de Lomé a révélé une forte insalubrité dus à des éléments chimiques et micro-organismes potentiellement pathogènes qui peuvent être à l’origine de nuisances environnementales et de risques sanitaires significatifs.


Togo  - Djomon Oré : « Faure Gnassingbé n'a qu'à réfléchir à comment sortir par la grande porte » iciLome - [2/18/2019]

Le Conseil des ministres délocalisé mercredi dernier à Tabligbo, dans la préfecture de Yoto, suscite encore des réactions.


Togo  - Agriculture : Un nouveau fonds de FIDA pour accompagner les producteurs ruraux AfreePress - [2/18/2019]

Le Conseil des gouverneurs des États membres du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) a procédé vendredi 15 février 2019 à Rome au déblocage dy « Fonds d'investissement pour l'entrepreneuriat agricole (Fonds ABC) ».


Togo  - Fulbert Attisso: 'Il est important que notre peuple reste éveillé et qu'il puisse continuer la lutte' iciLome - [2/18/2019]

Les responsables du parti politique "Le Togo Autrement" poursuivent leur meeting de sensibilisation et d'information des populations togolaises.


Togo  - L’alternance ne concerne que les Togolais, selon Nana Akufo-Addo iciLome - [2/18/2019]

Intervenant ce dimanche dans un entretien avec Radio France internationale (RFI), TV5 Monde et le journal « Le Monde », le chef de l’Etat ghanéen a fait un feedback sur la crise sociopolitique qui prévaut au Togo. Pour lui, les discussions continuent toujours dans le but de trouver un compromis, lequel servira l’intérêt du peuple togolais.


Togo  - La communauté salésienne pleure le Père César Fernandez iciLome - [2/18/2019]

C’était dans une atmosphère lourde que les fidèles catholiques ont rendu un hommage au Père César Fernandez samedi dernier à la Maison de Don Bosco à Akodessewa (Lomé).


Togo  - Lancement officiel de la campagne « Aux Filles l’Égalité » de Plan International Togo AfreePress - [2/18/2019]

L'ONG Plan International Togo a officiellement lancé vendredi 15 février 2019 à Lomé, sa campagne dénommée « Aux Filles l’Égalité ». Une campagne qui va permettre à cette organisation d’œuvrer plus efficacement pour un monde plus juste qui protège et fait progresser les droits des enfants et des jeunes, encourage l’égalité entre les garçons et les filles et contribue à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).


Togo  - Violences sur les stades, ce vieux démon qui gangrène le football togolais iciLome - [2/18/2019]

C’est à croire que les Togolais en général, les supporters du sport roi en particulier doivent vivre ces scènes honteuses sur les stades du Togo à chaque journée du championnat national de la 1ère, 2e et 3e divisions. Puisque hier dimanche encore, on a enregistré des blessés graves lors des matchs sur le territoire.


Togo  - Lettre pour la mobilisation du peuple togolais CVU Togo-diaspora - [2/17/2019]


Togo  - Violences sur les stades : Tout le monde est coupable Lalternative-togo.com - [2/17/2019]

Les violences qui ont émaillé les rencontres Gbikinti-Gomido, Foadan-Dyto… pour ne citer que ces exemples récents de la première division de football sont inacceptables. Néanmoins, il y a trop souvent de conditions réunies pour les provoquer. Et c’est tout le monde qui est coupable.


Togo  - Taxi Presse du vendredi 15 février 2019 iciLome - [2/16/2019]

Voici l'édition de ce vendredi 15 février 2019 de l'émission Taxi Presse sur la radio Taxi FM.


Togo  - Ouro-Akpo Tchagnao désavoue le PND du régime RPT-UNIR iciLome - [2/16/2019]

Vendredi, l'ex-député Ouro-Akpo Tchagnao de l'Alliance Nationale pour Changement (ANC) a été l'invité reçu dans l'émission "Audi-Actu" sur la radio Victoire FM.


Togo  - Interview de Komi KOUVON, Enseignant-Chercheur à l’UL : « On ne peut espérer surmonter une crise avec des caricatures de dialogue où les conditions de vérité, de légitimité et de sincérité sont absent iciLome - [2/16/2019]

La crise de la communication semble être le mal des sociétés modernes à l’épreuve du pluralisme. Au regard de la conflictualité que traverse l’espace public, un nouveau paradigme est inventé :la réconciliation. Mais de nombreux dialogues notamment dans le cas du Togo ont échoué à combler les attentes ‘’normatives’’. Faut-il recourir à la réinvention d’une nouvelle « grammaire morale » de la conflictualité ? C’est la préoccupation abordée dans le livre intitulé : « La responsabilité éthique dans les sociétés postcommunicationnelles », qui vient de paraître chez L’Harmatan. Son auteur est Komi KOUVON, Maître de Conférences (Cames) en philosophie éthique et bioéthique, chef du département de philosophie de l’Université de Lomé (UL). Dans une interview accordée à L’Alternative, celui qui dirige l’équipe de recherche Bioéthique et Ethique des Sciences et des Technologie (BEST), après avoir diagnostiqué le mal des sociétés modernes, n’est pas resté indifférent à la situation politique togolaise.


Togo  - Santé : L’OMS réitère son engagement à accompagner le Togo AfreePress - [2/16/2019]

Le chef de l’État, Faure Essozimna Gnassingbé a reçu en audience le 12 février 2019, la nouvelle représentante de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) au Togo, Dr Fatoumata Binta Diallo, a appris l’Agence de presse AfreePress.


Togo  - Prolifération des produits avariés sur le marché : La LCT interpelle le gouvernement iciLome - [2/16/2019]

La Ligue des consommateurs du Togo (LCT) a adressé une lettre ouverte aux ministères de la Santé et de la protection sociale, du Commerce, de l’Industrie, du Développement du secteur privé et de la Promotion de la consommation locale, relative à la prolifération des produits avariés sur le marché togolais. La ligue a évoqué précisément le cas du supermarché « le Champion » qui expose dans ses rayons des produits périmés.


Togo  - Didier Améla à la C14 : « Si on n’a pas de bonnes armes, il vaut mieux négocier avec le régime » iciLome - [2/16/2019]

Ces derniers temps, on le voyait rarement. L’homme a presque disparu de la scène politique togolaise. Sa dernière sortie remonte en mai 2018, lors de la création de son fameux « Groupe des républicains et écologistes du Togo (GRET) ». Didier Améla, puisque c’est de lui qu'il s'agit, dans une interview accordée au confrère « Interfax-Press », accuse la Coalition des 14 partis de l'opposition pour avoir boycotté les législatives controversées du 20 décembre dernier.


Togo  - Des mouvements anti-FCFA appellent à une manifestation devant l'Ambassade de France à Lomé iciLome - [2/16/2019]

La question autour du « Franc CFA » devient récurrente ces derniers jours au Togo. Dans un communiqué rendu public jeudi, les responsables des mouvements « AFRO RÉVOLUTION » et « ANTI -CFA –TOGO » invitent les Togolais à une manifestation contre le « Franc CFA et la France » devant l’Ambassade de France à Lomé le 23 février prochain.


Togo  - Santé : Cri d’alarme des femmes victimes du cancer du sein à l’endroit du gouvernement AfreePress - [2/16/2019]

L’Association Espérance et Vie Nouvelle et la Ligue Togolaise contre le Cancer ont procédé mercredi 13 févier 2019 à une remise de kits aux femmes victimes du cancer du sein. Des patientes hospitalisées au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Sylvanus Olympio de Lomé.


Togo  - Alternance ou conservation du pouvoir : Les scenarii possibles en 2020 LaManchette - [2/16/2019]

Définitivement les élections législatives du 20 Décembre 2018 appartiennent à l’histoire. Aujourd’hui, la fixation est faite sur la présidentielle de 2020. D’ailleurs, le débat est ouvert depuis 2017 sur la candidature ou non de l’actuel président Faure Gnassingbé à la fin de son 3e mandat en 2020. Une réelle polémique qui constitue la trame des discussions sur les réformes constitutionnelles et surtout sur l’intransigeance de certains acteurs politiques de l’opposition quant au retour de l’article 59 de la constitution dans sa version originelle. En attendant que la situation ne soit tranchée, voici quelques scenarii possibles en 2020.


Togo  - Lutte contre la corruption : Une urgence qui ne doit pas déboucher sur des règlements de comptes Lalternative-togo.com - [2/16/2019]

« Si Faure Gnassingbé décide de lutter contre la corruption, à la prochaine réunion d’UNIR, il n’y aura plus personne». Cette phrase prononcée par Thomas Koumou, responsable de l’Association Veille Economique, résume parfaitement le dilemme dans lequel se trouve aujourd’hui le régime en matière de lutte contre ce fléau. La lutte contre la corruption sous Faure Gnassingbé est un pari perdu d’avance pour la simple raison que ce fléau est érigé en système de gouvernance par les tenants du régime depuis plus de 50 ans.