Togo Afrique Monde
Togo  -

Chronique de Kodjo Epou : Etat des lieux, en attendant le miracle de Brou


Une nation est en péril dès qu’elle n’est pas guidée par son élite. Or depuis, l’élite togolaise, si elle ne s’expatrie pas, s’acoquine avec le vice ou alors, se terre, malheureuse, dans un silence peureux. Elle est ainsi privée de sa part dans l’État. Le Togo qui est capable de faire des miracles n’a pas pu le faire, errant tout seul, sans feuille de route. Il a fallu, un 31 juillet, que la CEDEAO en impose une. Elles sont boiteuses, les recommandations. Mais peuvent, utilisées à bon escient, sortir le pays de la voie de perdition.Y aura t-il, pour une fois, la bonne foi?

Par Kodjo Epou

Le Togo doit retrouver sa tranquillite et ses enfants, du repit. Avec ses sept millions d'ames, son sol fertile, sa natalité drue, sa jeunesse hardie, le pays a tout pour être l’un des plus vigoureux de la région. Mais, le RPT a commis l’erreur essentielle de se cristalliser, de pièce à ensemble, dans un statu quo immuable, dans un autoritarisme aux relents tribalistes. Pendant ce temps, chez les voisins alentour, les energies federent, coalisent, les nations se consolident, bougent. Chez nous, que nenni, c'est relou et rimbou! Le pays stagne. A cause des vices que le parti au pouvoir traine, a dessein, de son passe d’ancien parti unique.

Ainsi, d’année en année, le ternaire sacré de notre indépendance, Travail-Liberté-Patrie, est tordu en brêche, donnant lieu à un état hybride, une nation virtuelle que régente une autorité débraillée, sans vision. L’odyssée est redoutable et provient du péché qu’ont eux-menes commis les Togolais de chanter et danser, des décennies entières, à la gloire d’un pharisien en substitut du Dieu du haut des cieux. Pendant sa fausse liesse générale, le pays a manqué de produire, en quantité suffisante des hommes integres, modeles par la passion de la patrie. Aujourd’hui, le pays semble se dissoudre, gouverné par ceux de ses fils dont l’intelligence paraît médiocre, acoquinés à des truands étrangers pour foirer tout ce qui peut le faire avancer.

Par sa gouvernance ravageuse, le RPT, meme mu en UNIR, a coupe ses intermédiaires naturels avec le peuple qui ne veut plus voir en ce parti l’incarnation de son orgueil et de son destin. Ce peuple, depuis, s’est ressaisi et n’est plus prêt à seulement obéir. Ayant appris chez ses voisins, il réfléchit et raisonne. Les ruisseaux de sang qui, tres souvent, rougissent son sol, les nuages de bombes lacrymogènes qui assombrissent fréquemment son ciel, semblent lui rappeler sans cesse que le pouvoir ne sera pas donné ou gagné; qu'il le faudra arraché. La feuille de route dont on parle tant, est-elle la voie? Doute! Peut-elle l'etre sans la bonne foi du pouvoir, sans une organisation intrepide de l'opposition? C'est une autre pair de manches, le Togo etant le Togo, un pays qui ne ressemble a aucun autre.

Le danger ne finit pas de roder. C’est pour conjurer l’irréparable, que la CEDEAO a tendu sa feuille, un échéancier électoral à la clé. Mais, on attend de voir, au-delà des paroles, des actions fortes, concrètes et sincères de leadership du Chef de l’État. Des actions qui montrent véritablement qu’il y a, enfin, un capitaine à bord du navire ivre battant pavillon togolais. Cette feuille de route est bien en-deça des attentes. Néanmoins, au regard de la situation de notre pays, c’est une perche utile que chacun des protagonistes doit saisir, sans faux-fuyant.

Par elle, l’Organisation que dirige Jean-Claude Brou entend que le Togo doit cesser d’être ce pays de « Far-West » au plein cœur de l’Afrique de l’Ouest. C’est pourquoi – la lettre et l’esprit des recommandations l’indiquent – il ne peut plus être question que le président Faure Gnassingbé et son parti continuent de faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. La ruse et la terreur sont proscrites. Ce qui suppose que le chef de l’État doit recadrer ses hommes, civiles ou militaires, et discipliner son parti, UNIR, caractérisé par la « langue de chêne » comme au temps des Tsars russes.

Le temps est arrivé où le Togo a besoin d’un changement qui ne peut plus être remis à demain. L’aspiration générale vers ce profond changement traverse la nation entière. Bien que matée, brutalisée, tournée en dérision, sa détermination n’est ni entamée ni près de fléchir. Isolé, le régime l’est déjà. De son propre choix. Et pour cause, en son sein, trop de personnes imbues de fausse puissance, caractérielles et indisciplinées, à la limite de la paranoïa, qui manquent d’élégance et de rondeur. Le tristement célèbre et irrévérencieux Gilbert Bawara ne l’illustre que trop. Farouche adepte des passe-droits, il représente le tapis bariolé qui saille la brutalité d’un régime grossier et décrépit.

Tout cela s’entend. Avec un Chef de l’État mou, irrégulier dans sa conception du nouveau monde, paresseux à l’ouvrage et infidèle à ses promesses, qui laisse délibérément son influence se fondre dans les extravagances de quelques surexcités, l’urgence d’une ère nouvelle a pris forme dans tous les esprits. C’est réel, jusqu’à l’intérieur du système. Corruption, impunité, sectarisme, violence gratuite, incompétence rivalisent d’ardeur: la seule politique ayant cours est désormais celle du moindre mal. Quand la gestion du pays devient tributaire des crimes, quand entre deux maux les citoyens, confondus, sont en peine de s’entendre sur le moindre, il devient clair que la victoire finale de la discipline sur l’anarchie, de la pensée moderne sur l’obscurantisme doit enfin advenir.

Car, l’État des lieux inspire de la pitié : gouvernement haï, Assemblée déprimée, ordre moral dissolu, plaies sociales élargies, puissantes complicités sous-jacentes. Il faudra, en connaissance de cause, que la C14 mette les bouchées doubles, dès maintenant, pour tirer meilleur profit de la feuille de route, ultime opportunité pour elle de mettre un terme au grand banditisme d’État. Quant à la CEDEAO, l’exercice pour elle va surtout consister à surveiller de près la CENI recomposée, comme du lait sur le feu.

Dans la foulée, l’opposition doit proposer un premier ministre, de préférence une personnalité hors de la C14, pourquoi pas de la Diaspora. Elle devra rester très agressive sur la mise en œuvre des différents points de la feuille de route. Bien entendu, en n’ayant à l’esprit rien que la veuve, l’orphelin et le peuple martyrisé. Traîner des pieds derrière de petits calculs partisans ne peut être une option. Car, en cas d’échec de la pressente feuille de route, sauf une révolution populaire soudaine, la chape de plomb va survivre à 2020, au grand dam d’une population qui a tant soif de changement et, le chantier de la démocratie, au Togo, attendra encore 107 ans.


Kodjo Epou


Togo  - L’essentiel de ce jeudi 13 décembre 2018 sur icilome.com iciLome - [12/13/2018]

La crise togolaise a encore occupé une large partie des sujets traités sur icilome.com ce jeudi.


Togo  - Nathaniel Olympio:'Nous sommes dans un pays où les choses se déroulent toujours à l'envers' iciLome - [12/13/2018]

Nathaniel Olympio, président du "Parti des Togolais" a été l'invité ce jeudi matin dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM. Le responsable de la Coalition des 14 s'est prononcé sur les derniers développements de l'actualité politique du pays. L’émission dans son intégralité.


Togo  - Résolution de la crise : Des Togolais font toujours confiance à la CEDEAO iciLome - [12/13/2018]

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dispose-t-elle encore une marge de manœuvre dans la résolution de la crise togolaise ? C’est le thème retenu hier mercredi dans l’émission Audi-Actu sur la radio Victoire FM. Selon bon nombre des intervenants, la Communauté sous régionale a encore une chance pour régler la crise politique togolaise. Suivez plutôt!


Togo  - Réaction du G5 sur les derniers événements au Togo iciLome - [12/13/2018]

Les Ambassades d'Allemagne, des Etats-Unis d'Amérique, de France, de la Délégation de l'Union européenne et la Coordination du Système des Nations Unies ont réagi suite aux derniers événements survenus dans le pays. C'est à travers une déclaration dont voici la teneur.


Togo  - Crise politique/Publication d'images choquantes : L'OTM appelle les journalistes à la retenue iciLome - [12/13/2018]

La répression qui s'abat sur les manifestations de la Coalition des 14 partis de l'opposition fait des morts et des blessés. Des journaux et sites internet publient ces images de compatriotes tués ou blessés avec du sang un peu partout. Des publications qui violent le Code de déontologie du métier du journalisme. Une situation qui fait réagir l'Observatoire togolais des médias (OTM). Voici le communiqué !


Togo  - Nathaniel Olympio : « La République togolaise est en danger » iciLome - [12/13/2018]

Pendant que des voix s’élèvent pour demander le report des élections législatives prévues pour le 20 décembre prochain, et ainsi éviter un bilan macabre pour le Togo, les thuriféraires du régime de Faure Gnassingbé, notamment le porte-parole du gouvernement, Gilbert Bawara continue de persister que ces élections auront bel et bien lieu à cette date. Une sortie qui radicalise un peu plus la position de la Coalition des 14 partis de l’opposition.


Togo  - Crise politique : Les personnes handicapées font part de leur inquiétude iciLome - [12/13/2018]

Hier mardi, le Réseau des journalistes et communicateurs sur le Handicap au Togo (RJCHT) a lancé un appel suite à la recrudescence de la violence dans le pays, avec son lot de morts et de blessés. Ce réseau s’inquiète pour les personnes handicapées et appelle les différents protagonistes pour la préservation de la vie humaine, afin d’éviter l’augmentation du nombre des personnes handicapées au Togo.


Togo  - Togo Debout interpelle les forces de sécurité et de défense iciLome - [12/13/2018]

C’est un message que le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a adressé aux forces de sécurité et de défense au cours d’une conférence de presse hier à Lomé. Le mouvement demande aux hommes en treillis de soutenir le peuple, en barrant la route au « fort » qui le marginalise.


Togo  - DOSSEH David: 'Si vous avez un coeur, il y a des propos qu'il faut éviter de tenir' - - [12/13/2018]

Les violences inouïes qu'exercent les corps habillés sur les citoyens togolais ces derniers jours inquiètent les responsables du Front Citoyen Togo Débout. Le Prof David Dosseh, 1er porte-parole du FCTD, se dit être « écœuré » par ce comportement barbare des forces de l’ordre et de défense qui, normalement, étaient censé « protéger » ces citoyens togolais qui manifestent les mains nues.


Togo  - Message du Front Citoyen Togo Debout à l'armée togolaise - - [12/13/2018]

En conférence de presse mercredi à Lomé, les responsables du Front Citoyen Togo Debout ont adressé un message citoyen à tous les corps habillés du pays. Suivez plutôt!


Togo  - SORTIR DU RAPPORT DE FORCE AU TOGO : Société civile et Diaspora exigent un regain de résistance CVU Togo-diaspora - [12/13/2018]


Togo  - Communiqué de TogoDebout relatif une mission d’observation électorale conduite par Madame Aude BONO-VANDORME iciLome - [12/13/2018]

Communiqué de TogoDebout relatif une mission d’observation électorale conduite par Madame Aude BONO-VANDORME députée LREM, Membre de la commission de la défense nationale


Togo  - Le Togo sous étau militaire - - [12/13/2018]

Le Togo sous étau militaire. Bastonnades sauvages, saccages de biens et exécutions sommaires de citoyens à Lomé et surtout à Sokodé.


Togo  - Le double langage de Paris : La France s’apprête à envoyer des parlementaires pour cautionner la farce électorale du régime RPT/UNIR Lalternative-togo.com - [12/13/2018]

Le régime autocratique et totalitaire qui regente le Togo, à l’image de la Corée du Nord, porte la marque de la France. Depuis 1963 que la France s’est impliqué dans le crime crapuleux qui a coûté la vie au père de l’indépendance Sylvanus Olympio, une première en Afrique francophone, Paris n’a jamais lâché le système Gnassingbé malgré les discours hypocrites de ses chefs d’Etat successifs. A chaque fois que le régime de Gnassingbé Eyadema était en difficulté, chahuté par le peuple qui exige son départ, la France vole toujours à son secours, et de manière ostensible. En 2005, après le décès de celui qui a tenu le pays d’une main de fer durant presque 40 ans, c’est Jacques Chirac, ami personnel d’Eyadema, selon ses propres paroles, qui s’est personnellement investi dans la succession monarchique au Togo en mettant au pas la CEDEAO.


Togo  - L’essentiel de ce mercredi 12 décembre 2018 sur icilome.com iciLome - [12/12/2018]

La crise politique et sa spirale de violence ont largement occupé la grande partie des sujets abordés ce mercredi 12 décembre sur icilome.com.


Togo  - Revue de presse de mercredi 12 décembre 2018 iciLome - [12/12/2018]

Répression des manifestants à Lomé tout comme à l’intérieur du pays ; présence du Gal Félix Abalo Kadanga, Chef d’Etat-major Général des FAT sur les lieux des manifestations, le quotidien LIBERTE en parle.


Togo  - Cybercriminalité : Le gouvernement prend des mesures sécuritaires iciLome - [12/12/2018]

Le progrès numérique a influencé le quotidien de bon nombre de Togolais. Plusieurs services peuvent s’offrir en ligne grâce à l’internet, surtout en ce qui concerne les besoins les plus vitaux de l’homme. Parallèlement, la cybercriminalité ne cesse de gagner du terrain et l’intérêt de la population est menacé. Il faut donc trouver une solution.


Togo  - Me Célestin AGBOGAN : « Un subalterne ne peut pas tirer lorsque son supérieur hiérarchique ne lui en donne pas l’ordre » - - [12/12/2018]

En marge d'une rencontre organisée par la Ligue Togolaise des Droits de l'Homme (LTDH), son président, Me Célestin Agbogan s'est prononcé sur la sortie du ministre de la Sécurité et de la Protection civil, Yark Damehame, sur les tueries d'Agoè-Zongo samedi dernier. L'avocat a complètement démonté les arguments du ministre selon lesquels le Général Felix Kadangah était sur les lieux ce samedi pour vérifier le dispositif sécuritaire. « Cette sortie de Yark Damehame sur la TVT prouve à suffisance que nous sommes constamment en danger dans le pays. C’est une sortie ratée, un aveu d’impuissance. Lorsqu’on n’a rien à dire de sérieux, le silence est le plus grand remède. Pour une fois, il va falloir qu’une enquête internationale sérieuse soit diligentée pour situer les responsabilités », a-t-il suggéré.


Togo  - Quatrième décaissement du FMI : 35 Millions de dollars pour le Togo iciLome - [12/12/2018]

Ce lundi lors de son conseil d’administration, le Fond Monétaire International (FMI) a octroyé au Togo, pour une quatrième fois, une tranche de 34.9 millions de dollars. Le FMI se dit satisfaite l’évolution du cadre macroéconomique.


Togo  - Djimon Oré dénonce la barbarie et la folie meurtrière des corps habillés sur les Togolais iciLome - [12/12/2018]

Le Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) est très préoccupé par l’allure que prenne la crise sociopolitique togolaise. Intervenant ce matin sur les ondes de la radio Zéphyr, le député Djimon Oré, président dudit parti, se dit très remonté contre le régime de Faure Gnassingbé, contre la CEDEAO et contre ses « aînés » de la Coalition des 14. Il dénonce la barbarie et la folie meurtrière des corps habillés sur les Togolais. « On aurait pu éviter tout cela », a-t-il déclaré. Selon lui, seule une "assise nationale" pourrait sortir le pays de l’ornière.


Togo  - TAMEA: 'Et si c'était leurs enfants, seront-ils contents? - - [12/12/2018]

Taméa, la fervente militante de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC, parti membre de la C14) n’est plus à présenter. Dans une interview accordée à la chaîne YouTube « iVisages-Togo », elle rejette tous les arguments du ministre Yark Damehame justifiant la présence du général Félix Kadangah samedi dernier à Agoè, lors des affrontements entre les forces de défense et de sécurité et les manifestants. Taméa dénonce également la « folie meurtrière » du régime RPT-UNIR.


Togo  - Le PDP était à Kpalimé ce mardi iciLome - [12/12/2018]

Le Parti Démocratique Panafricain a tenu un meeting ce mardi à l'endroit des militants et militantes de la ville de Kpalimé. A la place publique d'Agomé-Kpodji, la foule était au rendez-vous pour accueillir la délégation du parti conduite par son président national, Dr Bassabi Kagbara.


Togo  - Le parti Les Démocrates exige la démission du Gal Kadangha et appelle le peuple à la résistance iciLome - [12/12/2018]

Le parti Les Démocrates est remonté contre l’assassinat des Togolais lors des manifestations du samedi 8 décembre dernier, surtout la mort du jeune de 11 ans fauché par une balle. Le parti pointe du doigt le chef d’Etat-Major général, Félix Kadangha et exige sa démission. Lecture !


Togo  - Les revendeuses du marché d’Adidogomé Assiyéyé ont rencontré Kossi Aboka iciLome - [12/12/2018]

Les autorités municipales comptent accéder aux revendications des femmes du marché d’Adidogomé Assiyéyé qui ont organisé une manifestation de rue la semaine dernière. Ce lundi, le président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe, Kossi Aboka, lors d’une rencontre avec les femmes du marché, a promis aux femmes de trouver des solutions à un certain nombre de leurs revendications. La réduction des taxes fait partie de cette promesse.


Togo  - CEDEAO : Un sommet des chefs d’Etat demain pour prendre une décision sur le Togo iciLome - [12/12/2018]

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se réveille-t-elle enfin ? Il est trop tôt pour le dire, puisqu’on ne connaît pas encore la nature de la décision qui sera prise demain jeudi lors du sommet extraordinaire des chefs d’Etat qui se tiendra à Abuja, même si on sait que c'est le report des législatives qui sauverait la situation. Les élections législatives contestées par la Coalition des 14 partis de l’opposition soutenue par le peuple togolais, seront-elles enfin reportées ?


Togo  - L’interdiction des manifestations de Coalition des 14 est illégale, insiste le CACIT iciLome - [12/12/2018]

Le gouvernement justifie la répression des manifestations de la Coalition des 14 partis de l’opposition, samedi dernier, parce qu’elles ont été interdites par le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales. Au Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT), une telle interdiction est tout simplement illégale.