Togo Afrique Monde
Togo  -

La CENI lance une autre polémique dans l'opinion


La Commission électorale nationale indépendante (CENI) annonce déjà les couleurs des difficultés que va avoir la CEDEAO pour mettre en application ses recommandations. Décidément, le régime de Faure Gnassingbé n’abandonne pas son projet de conservation du pouvoir. Malgré les recommandations de la CEDEAO portant révision totale du cadre électoral, il continue par alimenter secrètement sa machine à fraude. Il est clair qu'un passage en force se prépare.

Samedi dernier à Lomé, au cours d’une rencontre avec une délégation du Réseau des Structures de Gestion Électorale en Afrique de l’Ouest (RESAO), le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) du Togo, Professeur Kodjona Kadanga a dévoilé au grand jour l’intention du régime à organiser les élections sans la révision totale du cadre électoral.

Selon cet universitaire au service du système cinquantenaire, la CENI est prête à organiser les consultations électorales dans les délais proposés par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO à l’issue du dernier sommet à Lomé.

Et pour couronner le tout, dans un communiqué rendu public mercredi, le président de l'institution déclare que « la CENI va s’atteler à mettre en œuvre toutes les dispositions pour remplir sa mission d’organisation et de supervision des consultations électorales, dans le respect de la Constitution et du Code électoral. A cet effet, la CENI a repris ses activités, en vue de l’installation de ses démembrements et de la préparation du recensement des électeurs, pour disposer d’un nouveau fichier électoral ».

De quelle CENI parle ce monsieur ? Celle mise en place par le régime lui-même et conduit depuis quelque temps unilatéralement le processus ou celle inclusive qui sera recomposée conformément aux recommandations de la CEDEAO ?

Tout porte à croire que M. Kadanga n'a pas bien lu la feuille de route de la CEDEAO. Puisque dans le point 38, la version paraphée du communiqué final du 53èm sommet de la CEDEAO à Lomé indique clairement : « la conférence invite le gouvernement et les acteurs politiques à œuvrer en vue de l’adoption des réformes constitutionnelles en prenant en compte (…) : d. Le renforcement du processus électoral, en particulier le fonctionnement affectif avec une participation inclusive de l’ensemble des acteurs à la CENI ». En français facile, la recomposition complète de l'actuelle CENI.

Selon le député Jean Kissi, Secrétaire national du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR, parti membre de la C14), le fameux communiqué de la CENI qui fait actuellement polémique est une « provocation ».

Intervenant récemment sur une radio de la place, Pascal Adoko, Secrétaire adjoint de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA, parti membre de la C14), a rejeté complètement l'existence de la CENI du Professeur Kodjona Kadanga.

« Maintenant, il s’agit de mettre en place de façon consensuelle une CENI qui va organiser les élections. S’il y a une CENI qui existe, Pascal Adoko n’est pas au courant. Donc, nous allons mettre en place une CENI pour qu’elle organise des élections. Cela fait partie des discussions que nous allons avoir, très prochainement, avec les autorités togolaises. Si on veut aller à des élections transparentes, qu’il nous soit permis de mettre une CENI en place ensemble et de manière équilibrée. Et qu’on accorde la présidence de la CENI, pour une fois dans l’histoire du Togo, à l’opposition », a suggéré l'homme politique.

Le responsable de la CDPA est allé loin en demandant le départ de la société belge ZETES, ce moulin à fraude électorale du régime RPT-UNIR. « Il faut que ZETES parte du Togo, c’est très important pour que le processus électoral annoncé aille correctement à son terme. Il est temps que les acteurs politiques à travers ce dialogue, décide d’un opérateur électoral qui va faire le travail technique avec nous. La première raison, ZETES a toujours montré ses limites. Et la deuxième raison qui la plus grave, c’est que ZETES est en conflit judiciaire avec l’opposition togolaise. ZETES est au Tribunal avec le CAP 2015. Comment voulez-vous qu’un adversaire qui est au Tribunal, soit juge technique d’un combat électoral que nous allons mener ? Ce n’est pas recevable. ZETES doit rompre son contrat avec le gouvernement », a-t-il déclaré.

En tout cas, organiser les élections législatives sans les réformes nécessaires n'est pas à l'ordre du jour, à en croire la Coalition des 14. Mercredi à l’hôtel 2 Février, le président de la Commission de la CEDEAO, Dr Jean-Claude Kassi Brou, a indiqué que « la CEDEAO va aider le Togo à réaliser des élections transparentes ». On ose croire que cette institution sous-régionale à les moyens de sa politique au Togo.


Godfrey Akpa


Togo  - L’essentiel de ce jeudi 13 décembre 2018 sur icilome.com iciLome - [12/13/2018]

La crise togolaise a encore occupé une large partie des sujets traités sur icilome.com ce jeudi.


Togo  - Nathaniel Olympio:'Nous sommes dans un pays où les choses se déroulent toujours à l'envers' iciLome - [12/13/2018]

Nathaniel Olympio, président du "Parti des Togolais" a été l'invité ce jeudi matin dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM. Le responsable de la Coalition des 14 s'est prononcé sur les derniers développements de l'actualité politique du pays. L’émission dans son intégralité.


Togo  - Résolution de la crise : Des Togolais font toujours confiance à la CEDEAO iciLome - [12/13/2018]

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dispose-t-elle encore une marge de manœuvre dans la résolution de la crise togolaise ? C’est le thème retenu hier mercredi dans l’émission Audi-Actu sur la radio Victoire FM. Selon bon nombre des intervenants, la Communauté sous régionale a encore une chance pour régler la crise politique togolaise. Suivez plutôt!


Togo  - Réaction du G5 sur les derniers événements au Togo iciLome - [12/13/2018]

Les Ambassades d'Allemagne, des Etats-Unis d'Amérique, de France, de la Délégation de l'Union européenne et la Coordination du Système des Nations Unies ont réagi suite aux derniers événements survenus dans le pays. C'est à travers une déclaration dont voici la teneur.


Togo  - Crise politique/Publication d'images choquantes : L'OTM appelle les journalistes à la retenue iciLome - [12/13/2018]

La répression qui s'abat sur les manifestations de la Coalition des 14 partis de l'opposition fait des morts et des blessés. Des journaux et sites internet publient ces images de compatriotes tués ou blessés avec du sang un peu partout. Des publications qui violent le Code de déontologie du métier du journalisme. Une situation qui fait réagir l'Observatoire togolais des médias (OTM). Voici le communiqué !


Togo  - Nathaniel Olympio : « La République togolaise est en danger » iciLome - [12/13/2018]

Pendant que des voix s’élèvent pour demander le report des élections législatives prévues pour le 20 décembre prochain, et ainsi éviter un bilan macabre pour le Togo, les thuriféraires du régime de Faure Gnassingbé, notamment le porte-parole du gouvernement, Gilbert Bawara continue de persister que ces élections auront bel et bien lieu à cette date. Une sortie qui radicalise un peu plus la position de la Coalition des 14 partis de l’opposition.


Togo  - Crise politique : Les personnes handicapées font part de leur inquiétude iciLome - [12/13/2018]

Hier mardi, le Réseau des journalistes et communicateurs sur le Handicap au Togo (RJCHT) a lancé un appel suite à la recrudescence de la violence dans le pays, avec son lot de morts et de blessés. Ce réseau s’inquiète pour les personnes handicapées et appelle les différents protagonistes pour la préservation de la vie humaine, afin d’éviter l’augmentation du nombre des personnes handicapées au Togo.


Togo  - Togo Debout interpelle les forces de sécurité et de défense iciLome - [12/13/2018]

C’est un message que le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a adressé aux forces de sécurité et de défense au cours d’une conférence de presse hier à Lomé. Le mouvement demande aux hommes en treillis de soutenir le peuple, en barrant la route au « fort » qui le marginalise.


Togo  - DOSSEH David: 'Si vous avez un coeur, il y a des propos qu'il faut éviter de tenir' - - [12/13/2018]

Les violences inouïes qu'exercent les corps habillés sur les citoyens togolais ces derniers jours inquiètent les responsables du Front Citoyen Togo Débout. Le Prof David Dosseh, 1er porte-parole du FCTD, se dit être « écœuré » par ce comportement barbare des forces de l’ordre et de défense qui, normalement, étaient censé « protéger » ces citoyens togolais qui manifestent les mains nues.


Togo  - Message du Front Citoyen Togo Debout à l'armée togolaise - - [12/13/2018]

En conférence de presse mercredi à Lomé, les responsables du Front Citoyen Togo Debout ont adressé un message citoyen à tous les corps habillés du pays. Suivez plutôt!


Togo  - SORTIR DU RAPPORT DE FORCE AU TOGO : Société civile et Diaspora exigent un regain de résistance CVU Togo-diaspora - [12/13/2018]


Togo  - Communiqué de TogoDebout relatif une mission d’observation électorale conduite par Madame Aude BONO-VANDORME iciLome - [12/13/2018]

Communiqué de TogoDebout relatif une mission d’observation électorale conduite par Madame Aude BONO-VANDORME députée LREM, Membre de la commission de la défense nationale


Togo  - Le Togo sous étau militaire - - [12/13/2018]

Le Togo sous étau militaire. Bastonnades sauvages, saccages de biens et exécutions sommaires de citoyens à Lomé et surtout à Sokodé.


Togo  - Le double langage de Paris : La France s’apprête à envoyer des parlementaires pour cautionner la farce électorale du régime RPT/UNIR Lalternative-togo.com - [12/13/2018]

Le régime autocratique et totalitaire qui regente le Togo, à l’image de la Corée du Nord, porte la marque de la France. Depuis 1963 que la France s’est impliqué dans le crime crapuleux qui a coûté la vie au père de l’indépendance Sylvanus Olympio, une première en Afrique francophone, Paris n’a jamais lâché le système Gnassingbé malgré les discours hypocrites de ses chefs d’Etat successifs. A chaque fois que le régime de Gnassingbé Eyadema était en difficulté, chahuté par le peuple qui exige son départ, la France vole toujours à son secours, et de manière ostensible. En 2005, après le décès de celui qui a tenu le pays d’une main de fer durant presque 40 ans, c’est Jacques Chirac, ami personnel d’Eyadema, selon ses propres paroles, qui s’est personnellement investi dans la succession monarchique au Togo en mettant au pas la CEDEAO.


Togo  - L’essentiel de ce mercredi 12 décembre 2018 sur icilome.com iciLome - [12/12/2018]

La crise politique et sa spirale de violence ont largement occupé la grande partie des sujets abordés ce mercredi 12 décembre sur icilome.com.


Togo  - Revue de presse de mercredi 12 décembre 2018 iciLome - [12/12/2018]

Répression des manifestants à Lomé tout comme à l’intérieur du pays ; présence du Gal Félix Abalo Kadanga, Chef d’Etat-major Général des FAT sur les lieux des manifestations, le quotidien LIBERTE en parle.


Togo  - Cybercriminalité : Le gouvernement prend des mesures sécuritaires iciLome - [12/12/2018]

Le progrès numérique a influencé le quotidien de bon nombre de Togolais. Plusieurs services peuvent s’offrir en ligne grâce à l’internet, surtout en ce qui concerne les besoins les plus vitaux de l’homme. Parallèlement, la cybercriminalité ne cesse de gagner du terrain et l’intérêt de la population est menacé. Il faut donc trouver une solution.


Togo  - Me Célestin AGBOGAN : « Un subalterne ne peut pas tirer lorsque son supérieur hiérarchique ne lui en donne pas l’ordre » - - [12/12/2018]

En marge d'une rencontre organisée par la Ligue Togolaise des Droits de l'Homme (LTDH), son président, Me Célestin Agbogan s'est prononcé sur la sortie du ministre de la Sécurité et de la Protection civil, Yark Damehame, sur les tueries d'Agoè-Zongo samedi dernier. L'avocat a complètement démonté les arguments du ministre selon lesquels le Général Felix Kadangah était sur les lieux ce samedi pour vérifier le dispositif sécuritaire. « Cette sortie de Yark Damehame sur la TVT prouve à suffisance que nous sommes constamment en danger dans le pays. C’est une sortie ratée, un aveu d’impuissance. Lorsqu’on n’a rien à dire de sérieux, le silence est le plus grand remède. Pour une fois, il va falloir qu’une enquête internationale sérieuse soit diligentée pour situer les responsabilités », a-t-il suggéré.


Togo  - Quatrième décaissement du FMI : 35 Millions de dollars pour le Togo iciLome - [12/12/2018]

Ce lundi lors de son conseil d’administration, le Fond Monétaire International (FMI) a octroyé au Togo, pour une quatrième fois, une tranche de 34.9 millions de dollars. Le FMI se dit satisfaite l’évolution du cadre macroéconomique.


Togo  - Djimon Oré dénonce la barbarie et la folie meurtrière des corps habillés sur les Togolais iciLome - [12/12/2018]

Le Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) est très préoccupé par l’allure que prenne la crise sociopolitique togolaise. Intervenant ce matin sur les ondes de la radio Zéphyr, le député Djimon Oré, président dudit parti, se dit très remonté contre le régime de Faure Gnassingbé, contre la CEDEAO et contre ses « aînés » de la Coalition des 14. Il dénonce la barbarie et la folie meurtrière des corps habillés sur les Togolais. « On aurait pu éviter tout cela », a-t-il déclaré. Selon lui, seule une "assise nationale" pourrait sortir le pays de l’ornière.


Togo  - TAMEA: 'Et si c'était leurs enfants, seront-ils contents? - - [12/12/2018]

Taméa, la fervente militante de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC, parti membre de la C14) n’est plus à présenter. Dans une interview accordée à la chaîne YouTube « iVisages-Togo », elle rejette tous les arguments du ministre Yark Damehame justifiant la présence du général Félix Kadangah samedi dernier à Agoè, lors des affrontements entre les forces de défense et de sécurité et les manifestants. Taméa dénonce également la « folie meurtrière » du régime RPT-UNIR.


Togo  - Le PDP était à Kpalimé ce mardi iciLome - [12/12/2018]

Le Parti Démocratique Panafricain a tenu un meeting ce mardi à l'endroit des militants et militantes de la ville de Kpalimé. A la place publique d'Agomé-Kpodji, la foule était au rendez-vous pour accueillir la délégation du parti conduite par son président national, Dr Bassabi Kagbara.


Togo  - Le parti Les Démocrates exige la démission du Gal Kadangha et appelle le peuple à la résistance iciLome - [12/12/2018]

Le parti Les Démocrates est remonté contre l’assassinat des Togolais lors des manifestations du samedi 8 décembre dernier, surtout la mort du jeune de 11 ans fauché par une balle. Le parti pointe du doigt le chef d’Etat-Major général, Félix Kadangha et exige sa démission. Lecture !


Togo  - Les revendeuses du marché d’Adidogomé Assiyéyé ont rencontré Kossi Aboka iciLome - [12/12/2018]

Les autorités municipales comptent accéder aux revendications des femmes du marché d’Adidogomé Assiyéyé qui ont organisé une manifestation de rue la semaine dernière. Ce lundi, le président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe, Kossi Aboka, lors d’une rencontre avec les femmes du marché, a promis aux femmes de trouver des solutions à un certain nombre de leurs revendications. La réduction des taxes fait partie de cette promesse.


Togo  - CEDEAO : Un sommet des chefs d’Etat demain pour prendre une décision sur le Togo iciLome - [12/12/2018]

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se réveille-t-elle enfin ? Il est trop tôt pour le dire, puisqu’on ne connaît pas encore la nature de la décision qui sera prise demain jeudi lors du sommet extraordinaire des chefs d’Etat qui se tiendra à Abuja, même si on sait que c'est le report des législatives qui sauverait la situation. Les élections législatives contestées par la Coalition des 14 partis de l’opposition soutenue par le peuple togolais, seront-elles enfin reportées ?


Togo  - L’interdiction des manifestations de Coalition des 14 est illégale, insiste le CACIT iciLome - [12/12/2018]

Le gouvernement justifie la répression des manifestations de la Coalition des 14 partis de l’opposition, samedi dernier, parce qu’elles ont été interdites par le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales. Au Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT), une telle interdiction est tout simplement illégale.