Togo Afrique Monde
Togo  -

Agriculture/Suspension des enquêtes agricoles : Menace sur le financement du FMI et de la FAO ?


Le système permanent d’enquête est en panne ! De Djankassé à Cinkassé, ils sont plus de 200 agents à être déployés sur le terrain à travers toutes les régions du Togo, par le gouvernement. Leur mission : interviewer les chefs d’exploitations agricoles et les responsables des parcelles, mesurer les parcelles à l’aide du GPS, poser les carrés de densité et de rendement, effectuer les récoltes dans les carrés de rendement, procéder à l’inventaire du cheptel et consigner les résultats sur les questionnaires sur le terrain. Permettre la conception, la mise en œuvre, le suivi de projets et programmes de développement du secteur rural, contribuer au calcul du PIB national dont l’agriculture occupe 40%, tels sont aussi leurs objectifs. Eux, ce sont des agents enquêteurs agricoles chargés de collecter toutes les informations, auprès des exploitants agricoles et sur les marchés ruraux.

Recrutés, certains en 1995, d’autres en 2012, par l’Etat, ils travaillent dans le cadredu Système Permanent d’Enquête (SPE), un service de la de la Direction des Statistiques Agricoles de l’Informatique et de la Documentation (DSID) placé sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. « Le Système Permanent d’Enquête (SPE) pour lequel les agents enquêteurs agricoles sont recrutés, est une opération de collecte des données statistiques postérieures au Recensement national de l’Agriculture (RNA) permettant au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), d’avoir un dispositif intégré de collecte et de suivi des campagnes agricoles et de l’élevage capable de fournir des informations fiables, riches et variées sur le secteur agro-pastoral. Vu le caractère complexe de l’opération, l’agent enquêteur doit être en contact permanent avec les exploitants agricoles pendant toute la période que dure la campagne agricole », indique-t-on.

Colère. Les opérations (y compris des enquêtes spécifiques ponctuelles), s’étendent sur une campagne agricole et couvrent treize (13) mois sur douze (12). Mais sur des coups de tête, Komi Djeguema, directeur de la DSID dont le SPE est une activité principale, réduit le contrat des enquêteurs de 1 mois et demi. Un contrat qui, à vrai dire, ne permet pas à ces derniers de capter les données de façon exhaustive pouvant servir la fiabilité des statistiques.

« Tout comme les critères et profils de recrutement, les contrats aussi varient et ont évolué de façon régressive. Il s’agit des Contrats à Durée Déterminée (CDD) évoluant de sept (07) mois dans les années 80, 90 et 2000 à six (06) mois en 2012 à 2014 et un mois et demi à partir de 2015 jusqu’à nos jours », pestent les enquêteurs qui dénoncent aussi leurs mauvaises conditions de vie et de travail. « Au départ à pied, ensuite à vélo et de nos jours à motos pas très adaptées, le matériel de travail à l’instar du profil et du contrat, aussi a connu des fortunes diverses. Certes, les agents disposent de matériels et équipements mais très peu adaptés : les motos sont de type Accès AC125-16, immatriculées RTG, sont mises en circulation depuis octobre 2012, les GPS sont distribués dont la plupart est obsolète. Le reste du matériel, notamment les piles des GPS, les sacs de protection des documents, les raglans, les bottes et les crédits de communication sont à la charge de l’agent », nous confient-ils. Les conditions de travail ne sont pas roses ; elles sont précaires et se dégradent, elles aussi, avec des contrats à durée déterminée d’un mois et demi. Sans garantie de sécurité, exposés à tous les risques, ces agents enquêteurs qui bravent les dangers du terrain dans les zones profondes broient du noir. «Pas de couverture sociale pour les cas de maladies ni accidents professionnels, non déclaration à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). Ce qui prouve le caractère d’insécurité, d’instabilité et de précarité du travail. Les nombreux cas de décès, d’accidents professionnels, de maladies sont à la charge des agents eux- mêmes, de leurs familles ou de leurs proches.

Chaque agent a en moyenne, une dizaine d’exploitants agricoles actuellement à visiter dans un laps de temps d’environ un mois au lieu de toute la campagne agricole pour mesurer toutes les superficies emblavées et produire des fiches récapitulatives retraçant les superficies cultivées pour chaque culture, les différentes spéculations, les variétés, la qualité et la quantité de semences utilisées, l’itinéraire technique des cultures de chaque parcelle, la quantité d’engrais utilisé ou non et le coût de mise en valeur de chaque parcelle. Le même parcours se fait au moment des récoltes afin d’évaluer la production de chaque parcelle récoltée au cours de la campagne agricole. Et chaque agent doit en moyenne visiter une dizaine d’exploitants agricoles dans le but d’avoir des informations liées à leurs activités jusqu’à la mesure des parcelles», crient-ils.

Suspension. A toutes leurs doléances, la DSID oppose un refus. Face au dilatoire, en 2015, un mouvement est suscité. Ces agents ont décidé de se constituer en syndicat « pour mieux défendre leur intérêt ». Le Syndicat des Agents Enquêteurs Agricoles Contractuels de la Direction des Statistiques Agricoles de l’Informatique et de la Documentation (SYACO-DSID), est donc né.

A Atakpamé, un atelier qui s’est déroulé du 31 janvier et du 1er février derniers à l’initiative de la DSID a regroupé les acteurs nationaux et les enquêteurs agricoles. Les recommandations sont relative à l’«amélioration des conditions de travail des agents et proposition de mécanismes pour une meilleure valorisation du personnel de la DSID en vue de mieux se préparer à aborder les échéances à venir, d’assurer l’efficacité et l’efficience dans la réalisation de toutes les activités ». Mais depuis, c’est le statu quo. Les recommandations des différents ateliers ne sont toujours pas appliquées.

Menace. Les doléances n’étant toujours pas satisfaites, les enquêteurs agricoles ont refusé de reprendre les travaux tant que leurs contrats ne sont pas revus. « Les agents enquêteurs agricoles contractuels, à l’unanimité dans les cinq (05) régions, exigent sous forme de pétition adressée au Directeur: la signature d’un Contrat à Durée Indéterminée (CDI) de douze (12) mois ; rémunération mensuelle de cent cinquante mille (150 000) francs cfa payable à temps ; la couverture sociale maladies et accidents professionnels ; la déclaration à la CNSS ou la CRT ; la dotation mensuelle de cinquante (50) litres de carburant ; les frais d’entretien mensuel des engins (motos) à dix mille (10 000) francs cfa ; la mise à disposition de tous les agents une copie des contrats dûment signés par toutes les parties ; la notification des invitations aux agents enquêteurs soixante-douze (72) heures avant, pour tout déplacement en région et l’allocation de primes de déplacement, d’hébergement et de restauration ». Ce sont là les « seules conditions pour tout démarrage ou reprise des activités de terrain du Système Permanent d’Enquête (SPE) », selon eux. Il faut noter que sur la liste des propositions de la direction, mis à part le Système Permanent d’Enquête (SPE), qui normalement doit occuper les agents durant toute la campagne agricole est réduite à deux (02) mois, pour la grande saison et deux (02) mois pour la petite saison, pour les régions Maritime et Plateaux. Par contre, pour les régions Centrale, Kara et des Savanes, la même campagne agricole, elle ne couvre que deux (02) mois non renouvelable. Ce qui fait que tout bien jugé, l’agent enquêteur peut rester par moment sans salaire pendant environ huit (08) mois, selon qu’il soit de la région Maritime ou des Plateaux, voire dix (10) mois, selon qu’il soit de la région Centrale, de la Kara ou des Savanes », ont-ils avancé. En réalité, il a été proposé à ces derniers un contrat d’un mois et demi. Après 22 ans pour les uns et 6 ans pour d’autres, convient-il de maintenir ces agents au titre de temporaires ?

En réponse au mouvement de cessation du travail, le Directeur de la DSID, Komi Djeguenou ne compte pas céder. Il évoque un déficit budgétaire. Dans ce dossier, la Synergie des travailleurs du Togo (STT), la centrale à laquelle ces agents sont affiliés, a cherché à rencontrer le directeur pour un dénouement de la crise. Mais sa demande d’audience n’a pas pu trouver de suite favorable.

Actuellement, les agents ne sont pas sur le terrain. Alors qu’ils devraient rendre leurs chiffres le 15 juillet pour faire des statistiques agricoles annuelles. Le rapport du traitement des données prend alors du retard et le risque est grand et le financement de l’agriculture par les partenaires extérieurs est dans l’impasse. Puisque bientôt, les partenaires techniques et financiers, notamment la FAO et le FMI vont réclamer ces données en vue du financement de la prochaine campagne.

Joint hier au téléphone par L’Alternative, le Directeur parle de coup monté et de « manipulation ». A l’en croire, les enquêtes du SPE n’ont jamais dépassé 2 mois. « Le SPE n’a jamais fait 12 mois ou un an d’enquête. Le SPE fait seulement 2 mois d’enquête. Il arrive de faire plusieurs enquêtes pendant 6 mois, mais l’enquête du SPE dure toujours 2 mois. Ça n’a jamais dépassé ce délai », confie-t-il.

Selon lui, cette période de 2 mois couvre la phase de mesure de superficie et celle de rendement de mesure de récolte. Il ajoute que dans la plupart des régions, à l’instar de celle Maritime, le déploiement des enquêteurs est effectif sur le terrain, sauf dans certaines zones où les gens sont manipulés.

Estimant qu’ils ne sont pas en retard en ce qui concerne le rapport annuel, le Directeur explique qu’il ne pense pas que la situation actuelle va compromettre le financement de la part des partenaires. Toutefois, il relativise : « on verra ».




Togo  - Un cambiste braqué à Cinkassé : Une importante somme d’argent emportée iciLome - [10/15/2018]

Encore des braqueurs lourdement armés qui ont frappé à Cinkassé, ville située à la frontière entre le Togo et le Burkina Faso. Ceci, au nez et à la barbe des forces de l’ordre.


Togo  - Lutte contre la cybercriminalité : Vers la mise en place au Togo d’une Agence nationale de cybersécurité AfreePress - [10/15/2018]

Le Togo disposera bientôt d’une Agence nationale de la cybersécurité.


Togo  - Match retour Gambie-Togo : Emmanuel ADEBAYOR souhaite "bonne chance" à l'équipe des Éperviers AfreePress - [10/15/2018]

Les Éperviers du Togo ont quitté Lomé dimanche 14 octobre 2018 pour Banjul en Gambie où ils disputent mardi 16 octobre prochain, le match retour comptant pour la 4e Journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) Total Cameroun 2019.


Togo  - Négociations ACP-UE : Interviews du Ministre Robert Dussey Togodiplomatie.info - [10/15/2018]

ACP : « LE PROCHAIN ACCORD DEVRA REMÉDIER AU DÉSÉQUILIBRE COMMERCIAL EN FAVEUR DE L’EUROPE »


Togo  - Le Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique offre une vedette rapide à la Marine Togolaise iciLome - [10/14/2018]


Togo  - Francophonie : Après Erevan, rendez-vous dans deux ans à Tunis iciLome - [10/14/2018]

Le XVIIe Sommet de la Francophonie s’est achevé le 12 octobre, à Erevan. Pendant deux jours, les Chefs d’Etat et de gouvernement francophones ont débattu des grands enjeux mondiaux et de la contribution de la Francophonie pour y répondre, notamment autour de la question du Vivre ensemble qui constituait la thématique principale de leurs travaux.


Togo  - Élections : La NJSPF encourage les populations de Barkoissi à se mobiliser pour se faire recenser AfreePress - [10/14/2018]

C’est avec beaucoup d’émotion et une joie à peine dissimulée que le préfet de l’Oti, Ouadja Gbandi à exprimé sa reconnaissance vendredi 12 octobre 2018, à la délégation de l'association Nouvelle jeunesse pour le soutien au Président Faure (NJSPF). Délégation conduite dans cette localité du pays par son président Noël De Poukn pour une campagne de sensibilisation en faveur du recensement qui démarre le 17 octobre prochain dans la zone 2.


Togo  - Entre chaussée squattée, vol et silence des autorités : Déckon, le milieu de toutes les incommodités Le Correcteur - [10/14/2018]

À Déckon, tous les coups inciviques sont permis. Tous les coups coquins, aussi. C’est le triste constat auquel on en est aujourd’hui arrivé. Bazar, foire, méli-mélo, embrouillamini, capharnaüm, les adjectifs affluent sous forme de chassés-croisés, lorsqu’on invoque l’état peu commode où sont réduits les trottoirs de cet axe économique de la capitale.


Togo  - Thomas Koumou, sur la privatisation des banques publiques Togo : « C’est suicidaire ! » Lalternative-togo.com - [10/14/2018]

C’est acté. Le Togo devient un Etat atypique de la sous-région orphelin de ses banques publiques. Et c’est un coup dur pour la croissance économique. Après la BTD et la BIA-Togo, Faure Gnassingbé et son gouvernement, lors du Conseil des ministres du 03 octobre dernier, ont décidé de se désengager de la Banque Togolaise pour le Commerce et l’Industrie (BTCI) et de l’Union Togolaise de Banque (UTB). La privatisation totale des banques publiques togolaises décidée par le régime Rpt-Unir est un choix « suicidaire », selon l’économiste Thomas Koumu, président de l’Association Veille économique ».


Togo  - La presse électronique togolaise commente le match nul face à la Gambie Apanews - [10/13/2018]

Plusieurs sites d’informations togolais visités, samedi par APA, reviennent sur la 3ème journée des éliminatoires de la CAN 2019, au cours de laquelle le Togo, sans sa star internationale, Emmanuel Adebayor, a buté sur les Scorpions de la Gambie.


Togo  - Togoata Apedo-Amah relève trop de "pagailles" dans la crise togolaise - - [10/13/2018]

On le connaît pour ses critiques à l'endroit du régime cinquantenaire et de l'opposition. Professeur dans les universités du Togo, Ayayi Togoata Apedo-Amah revient à travers ces lignes, sur la grande leçon des "sages" à ceux qui "sèment la pagaille". Lisez plutôt !


Togo  - Brussels Airlines annonce l'augmentation de sa fréquence de vols au Togo AfreePress - [10/13/2018]

La compagnie aérienne, Brussels Airlines change la fréquence de ses vols vers le Togo. De trois (3) par semaine, ces vols passent désormais à cinq (5) vers le Togo. C’est ce qu’a annoncé jeudi 11 octobre 2018, le Directeur général de cette compagnie, Pierre-Yves Buysschaert au Premier ministre, Komi Sélom Klassou.


Togo  - Taxi-Presse du vendredi 12 octobre 2018 iciLome - [10/13/2018]

Saint Eric Gato et ses confrères Abi Alfa Izotou du journal Le Rendez-Vous, Fabrice Petchezi du journal Le Liberal, Tchagnao Arimiyao du journal Nouvelle Opinion et Ferdinand Ayité de L'Alternative décryptent l'actualité sociopolitique du pays dans l'émission « Taxi Presse » de ce vendredi 12 octobre 2018. Bonne écoute!


Togo  - Guy Madjé Lorenzo : le grand fossoyeur du football au Togo Lalternative-togo.com - [10/13/2018]

Le sport en général, et le football en particulier, semble occuper une place de choix dans la vision d’un Togo Emergent, vision telle qu’elle a été définie par les autorités publiques, ne serait-ce que dans les déclarations.


Togo  - Fermeture hasardeuse de la filière de chaudronnerie : Des enseignants très remontés, Aïdam dans la confusion, la Directrice de l’Enseignement technique pointée du doigt Le Correcteur - [10/13/2018]

La rentrée scolaire 2018-2019 au Lycée Technique d’Adidogomé a été très mouvementée cette année. Pour cause, la suppression sans commune mesure de la spécialité chaudronnerie qui débouche sur l’obtention du BAC Ti/1.


Togo  - Les Etats-Unis offrent une vedette rapide à la Marine togolaise iciLome - [10/13/2018]

Les Etats-Unis d’Amérique se rendent disponible pour aider le Togo à défendre efficacement son territoire. C’est ainsi dans le cadre de cette coopération militaire, ils ont offert vendredi une vedette rapide à la Marine togolaise, en présence du Chef d’Etat major général des Forces armées togolaises, du chef d’Etat-major de la Marine nationale togolaise, du Commandant de la Base Navale de Lomé et de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo.


Togo  - Crise politique et recomposition de la CENI : UNIR/UFC ou la solidarité dans le mal Lalternative-togo.com - [10/13/2018]

Il est malheureusement donné de constater aujourd’hui que la sortie de Gilchrist Olympio, président de l’Union des forces de changement (UFC), en novembre 2017, où il a critiqué la gouvernance du régime de Faure Gnassingbé et demandé à ce dernier de ne plus se présenter en 2020 pour un quatrième mandat, était une comédie organisée sous les tropiques.


Togo  - Nicodème Habia en soins intensifs à Accra iciLome - [10/13/2018]

Le président du parti Les Démocrates, Nicodème Habia poursuit sa grève illimitée de la faim à Accra au Ghana, où il reçoit des soins à l'hôpital NYAHO Medical Center.


Togo  - Appel de la C14 à la Cedeao de surseoir le processus électoral: Le 20 décembre…en pointillé ? Fraternité - [10/13/2018]

Recensement unilatéral, énormes anomalies techniques, fichier électoral tronqué en perspective… Devant la presse lundi, la Coalition des 14 formations politiques (C14) a, à nouveau, dénoncé la démarche cavalière du pouvoir de Lomé qui, visiblement, rame à contre courant de la feuille de route de la Cedeao. En réponse, le gouvernement martèle que le processus électoral démarré, depuis peu, est irréversible. Dans ce duel à distance, il convient de se questionner sur la pertinence de la date du 20 décembre prochain annoncée pour la tenue des législatives.


Togo  - Dr Ekoué Gada Folly : « L’UFC ne bloque rien, elle a juste droit à un poste à la CENI, elle ne demande pas plus que ça » iciLome - [10/13/2018]

Invité de l’émission Taxi Presse sur Taxi Fm jeudi dernier, Dr Ekoué Gada Folly, Conseiller à l’Union des Forces de Changement (UFC) s'est prononcé sur la question de place à la CENI qui oppose son parti à la Coalition des 14. Le président du mouvement ALAGA, a invité les leaders de la C14 à une concertation pour aplanir les divergences sur la désignation des représentants de l’opposition parlementaire devant siéger à la CENI dans les prochains jours. Suivez plutôt!


Togo  - Eric Mc aux forces armées togolaises... iciLome - [10/13/2018]

Après son message à la jeunesse togolaise pour la libération du pays du joug du régime cinquantenaire, Eric MC, membre du Mouvement des artistes engagés du Togo (MAET) s'adresse aux forces armées togolaises. Suivez plutôt !


Togo  - Blocage artificiel de la recomposition de la CENI : La preuve par 4 de l’impopularité du pouvoir Le Correcteur - [10/13/2018]

Les députés ont procédé mardi 09 octobre dernier à l’élection de certains membres désignés par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition (C14) en vue de la recomposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) telle que préconisée par le Comité de Suivi de la feuille de route de la CEDEAO le 23 septembre dernier à l’issue de sa 2ème réunion avec les protagonistes de la crise à Lomé. Sur les huit (8) nouveaux membres désignés par la C14, seuls les représentants des partis extraparlementaires et de la société civile sont passés.


Togo  - Togo-Gambie : La pluie rend impraticable le stade Municipal de Lomé iciLome - [10/12/2018]

La rencontre Togo-Gambie de cet après-midi risque d'être reportée. La pluie de cet après-midi a complètement rendu la pelouse impraticable.


Togo  - Revue de presse du vendredi 12 octobre 2018 iciLome - [10/12/2018]

Seulement trois (03) journaux sont parvenus à la Rédaction d’icilome.com ce 12 octobre 2018. Rôle de la communauté internationale s’agissant de la résolution de crise socio-politique que travers le Togo, la question des représentants de l’opposition à la CENI, les sujets lié à la privation des institutions financières publiques, le football sont entre autres sujets qui font la une des parutions.


Togo  - Claude Le Roy : « Notre objectif c’est d’avoir 4 points ce soir » iciLome - [10/12/2018]

Dans moins de quatre heures, les Eperviers du Togo livreront un match contre les Scorpions de la Gambie au stade Municipal de Lomé. Le sélectionneur national, Claude Le Roy dresse un bilan annonciateur de la victoire de ses poulains.


Togo  - Adébayor abandonne les siens iciLome - [10/12/2018]

Le capitaine des Eperviers du Togo, Emmanuel Adébayor, ne compte pas jouer le match de cet après-midi au stade Municipal de Lomé contre la Gambie. Le sociétaire de Istanbul Basaksehir juge défectueux l’état de la pelouse.