Togo Afrique Monde
Togo  -

Méchanceté et paradoxe/Face aux multiples urgences pour sauver des vies humaines : Le pouvoir opte pour l’amélioration des conditions des mort. Que cache la fermeture de la morgue du CHU SO ?


La décision de fermeture de la morgue du CHU Sylvanus Olympio à partir du 14juillet passe mal dans l’opinion et suscite beaucoup d’interrogations. « Dans le cadre de la redynamisation du secteur de la santé, une démarche sous la forme d’une balance à deux bras est menée par le gouvernement sous la conduite du chef de l’Etat : l’assainissement de la gestion fondée sur l’approche contractuelle d’une part, et la réhabilitation et l’équipement des structures sanitaires, d’autre part. C’est ainsi qu’au CHU Sylvanus Olympio, où la contractualisation a été lancée le 24 avril 2018 par le chef de l’Etat, des travaux de réhabilitation de la morgue vont démarrer le 16 juillet 2018 pour une durée de trois mois.

Pour la célérité des travaux, la morgue dudit CHU sera fermée à compter du 15 juillet 2018. A cet effet, le ministre de la Santé et de la Protection sociale présente ses condoléances aux familles éplorées dont les corps des parents défunts sont encore conservés à ladite morgue et les invite à procéder à leur retrait au plus tard le samedi 14 juillet 2018. Il convie par ailleurs les populations à se référer aux morgues disponibles, notamment celles du CHR Lomé-Commune, CHR Tsévié, CHR Atakpamé, CHP Aného et autres, pour d’éventuelles demandes de conservation de corps».

C’est par ce communiqué en date du 03 juillet dernier que le ministre de la Santé et de la Protection Sociale, Professeur Mustapha Mijiyawa entend entamer les travaux de réfection du CHU SO à partir de sa morgue. Tout comme beaucoup de Togolais, le Président de la Ligue Togolaise des Consommateurs Emmanuel Sogadji invite le ministre Mijiyawa à rapporter sa décision. « Monsieur le Ministre, la Ligue trouve bonne l’idée d’une réfection de la morgue en vue de la rehausser à la norme standard, sauf que le déplacement des corps vers d’autres centres occasionnera des coûts supplémentaires aux familles.

De plus, les morgues que vous avez indiqué ont visiblement une faible capacité d’accueil, ce qui amène la Ligue à douter de leur capacité à conserver les dépouilles venant de Lomé. En outre, la Ligue se pose la question de savoir ce qui sera fait des dépouilles problématiques, d’autant plus que leur mise en terre manu militari n’est pas possible. Pour éviter tout désagrément sur les populations, la Ligue propose que la procédure en cours soit suspendue le temps de prendre des mesures pour la conservation des corps dans l’enceinte du CHU Sylvanus Olympio ou ailleurs (au frais de l’Etat) avant le démarrage des travaux de réfection. Suspendre le projet de réfection et aménager un autre endroit provisoire pouvant accueillir les corps (cela permettra au CHU SO d’agrandir sa capacité d’accueil si cela était vraiment l’objectif de votre projet de réfection) », a indiqué M. Sogadji.


Méchanceté et paradoxe dans la promotion des morts

Ce n’est plus un secret pour personne. Le gouvernement togolais a cette vilaine habitude de faire les choses à l’envers. Les différentes situations de sinistres que le Togo a connues ont été gérées de manière à laisser croire à une parfaite moquerie à l’endroit des malheureuses victimes. L’on a encore en mémoire les actions de la Ministre de l’Action Sociale Ibrahima Mémounatou il y a quelques années, qui a offert des nattes aux populations inondées dans leurs maisons sous l’eau. On se souvient aussi du drapeau togolais offert à un malade admis au service de la pédiatrie du CHR d’Atakpamé et que ce dernier devrait forcement tenir dans ses mains fébriles parce que Faure Gnassingbé allait passer voir les malades dans cette salle d’hospitalisation. On ne peut non plus passer sous silence le fait que la direction du CHR Lomé Commune fasse d’énormes investissements pour construire une morgue au moment où la pharmacie dudit centre était vide et que les patients étaient dans l’obligation de se ravitailler ailleurs avant de se voir offrir des soins.

Bref, l’expérience a suffisamment prouvé que les autorités togolaises ne savent faire les choses que de façon gauche et inadaptée. La dernière trouvaille, c’est le CHU Sylvanus Olympio. Point n’est besoin de décrire l’état dans lequel se trouve cet établissement de « promotion » de la santé qui en principe devrait être le centre de référence au Togo. Rebaptisé ironiquement « mouroir » par bon nombre de Togolais, le principal centre de santé du Togo est dans un état catastrophique. Aucun service de ce lieu n’est en bon état : tout y est à l’abandon et c’est un secret de polichinelle que de dire que des mouvements d’humeur du personnel s’y déroulent quasi- quotidiennement. En dépit de cette situation qui doit préoccuper plus d’un au sommet de l’Etat, rien ne semble être fait pour inverser la tendance, rien que par pitié pour les populations démunies qui pensent y trouver le salut. En revanche, des actes qui frisent la provocation et le mépris sont plutôt brandis par les autorités du secteur de la santé.

C’est l’exemple de ce communiqué signé du Ministre de la Santé et de la Protection Sociale la semaine dernière et qui annonce la fermeture de la morgue pour une durée de trois mois en raison des travaux de réfection qui vont s’y dérouler. « Au Togo, on ne sait que prendre soin des morts », dira un citoyen qui a pris connaissance du communiqué. N’y a-t-il pas plus urgent à faire au CHU Sylvanus Olympio qu’une réfection de la morgue ?

D’après certaines sources, il s’agira principalement de travaux d’agrandissement du périmètre de conservation des corps de même que le renouvellement de certains matériaux pour en faire une morgue « moderne ». On évoque un budget avoisinant 400 millions FCFA. Que doit-on en dire ? Naturellement, les prévisions de décès doivent être en hausse, raison pour laquelle il urge pour les autorités togolaises de consacrer des ressources financières importantes pour réfectionner la morgue au lieu de s’occuper des services qui in fine devraient contribuer à réduire de façon drastique le taux de mortalité.

Certes, tout cela est fait sous le couvert du projet de contractualisation mais il ne faudrait pas manquer de souligner que la préservation de la vie doit être au cœur de toute politique de santé. Malheureusement, comme l’avait clairement dit l’ancien Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu, aucune autorité togolaise ne se soignant dans ces centres, on peut en faire ce qu’on veut. Un centre hospitalier universitaire sans scanner, et c’est la morgue qu’on réfectionne. La seule question qu’il importe de se poser est la suivante : pourquoi est- il si difficile voire impossible à ceux qui gouvernent le Togo de faire du bien ? Pourquoi ?

Source: Le Correcteur N' 827 du 09 juillet 2018


Togo  - Revue de presse du 24 septembre iciLome - [9/24/2018]

Au titre des conclusions de la deuxième réunion de la commission de la CEDEAO, il y a celle relative à la recomposition de la CENI qui retient l’attention des parutions de ce jour. Liberté, Courrier de la République et Le Correcteur sont parvenues à la Rédaction d’iciLomé.


Togo  - L'atmosphère tendue devant l’Ambassade du Ghana ce lundi matin iciLome - [9/24/2018]

Le débarquement musclé des forces de l'ordre devant l'Ambassade du Ghana pour chasser Nicodème Habia, président de "Les Démocrates" a indigné plus d'un. Les jeunes Togolais venus apporter leur soutien à ce responsable de la Coalition des 14 devant l'ambassade n'ont pas été du tout tendre avec les forces de l'ordre.


Togo  - Me Raphaël Kpandé-Adzaré : « Ils ne peuvent pas venir nous chasser devant l’Ambassade du Ghana » iciLome - [9/24/2018]

Me Raphaël Kpandé-Adzaré, 2e Porte-parole du Front Citoyen Togo Debout était également parmi les personnes venues ce lundi matin pour apporter leur soutien moral à Nicodème Habia devant l'Ambassade du Ghana. Selon l'avocat, les forces de l'ordre ne peuvent pas venir chasser des paisibles citoyens devant l'Ambassade du Ghana comme bon leur semble.


Togo  - Nicodème Habia menacé par un Gendarme devant l'Ambassade du Ghana iciLome - [9/24/2018]

Ce matin, alors que Nicodème Habia poursuivait sa grève de la faim devant l'Ambassade du Ghana à Lomé, les forces de l’ordre ont pris d’assaut les lieux et intimant l’ordre au président de "Les Démocrates", ainsi qu’à tous ceux qui étaient venus lui apporter leur soutien, de vider les lieux. Mais Nicodème Habia et les personnes venues lui témoigner leur solidarité n’ont pas obtempéré. Suivez plutôt les images!


Togo  - Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson indignée par l’assaut des forces de l’ordre à l’ambassade du Ghana iciLome - [9/24/2018]

Les forces de l’ordre ont pris d’assaut la devanture de l’ambassade du Ghana où le président du parti Les Démocrates observe depuis 6 jours une grève de la faim. A en croire un des officiers présents sur les lieux, les autorités auraient reçu des informations selon lesquelles, des individus s’apprêtent à semer du désordre à l’ambassade.


Togo  - Recomposition de la CENI : Gerry Taama réagit... iciLome - [9/24/2018]

Le Nouvel engagement togolais (NET) de Gérry Taama a réagi ce matin, suite à la décision prise lors de la réunion du Comité de suivi à Lomé dimanche. Voici un communiqué rendu public à cet effet.


Togo  - La Fédération togolaise de volley-ball est-elle en crise ? iciLome - [9/24/2018]

L’instance faîtière de volley-ball togolais (FTVB), depuis deux (2) ans, traverse une période compliquée. Les activités se trouvent impactées. L’élection d’un nouveau président repoussée à une date ultérieure vient en rajouter davantage.


Togo  - Les forces de l’ordre débarquent à l’ambassade du Ghana iciLome - [9/24/2018]

Il y a six (06) jours que le président du parti Les Démocrates, Nicodème Habia est entrée en grève de la faim devant l’ambassade du Ghana à Lomé. Samedi dernier, il a reçu la visite des médecins qui ont constaté qu’il dépérit et perd le poids. Pour le reste il tient le coup, car lui-même a indiqué qu’il continuera sa grève jusqu’à libération des prisonniers politiques.


Togo  - « Ecrire pour les médias »/Edition 2018 : Organisateurs et participants satisfaits iciLome - [9/24/2018]

Destinée aux passionnés du métier de journalisme, la deuxième édition de « Ecrire pour les médias », une formation pratique en écriture journalistique initiée par l’Institut Technique de l’Information et de la Communication, ALDUS, en collaboration avec le journal L’Alternative rentre dans les archives. Des attestations de fin de formation ont été remises aux participants, au cours d’une cérémonie organisée le vendredi 21 septembre dernier dans les locaux dudit institut.


Togo  - Communiqué final du Comité de suivi iciLome - [9/24/2018]

Voici le communiqué final qui a sanctionné la deuxième rencontre du Comité de suivi et de l'application de la feuille de route de la CEDEAO à Lomé le 23 septembre 2018.


Togo  - Gilbert Bawara : « Le processus va se poursuivre dans un élan d’inclusion et de participation plus grande de toutes les parties prenantes » iciLome - [9/24/2018]

La deuxième rencontre du Comité de suivi a pris fin hier tard dans la soirée. Gilbert Bawara, chef de la délégation du parti au pouvoir se prononce sur les travaux. Suivez !


Togo  - Rentrée doctorale sur fond d’attentes non comblées Lalternative-togo.com - [9/24/2018]

Du 17 au 19 octobre prochain, les étudiants inscrits aux études doctorales feront leur rentrée. A quelques jours de la reprise, les autorités universitaires étaient face aux doctorants afin de les situer sur les dispositions prises par l’Université de Lomé. Mais nombreux sont les étudiants déçus de la rencontre.


Togo  - Me Dodji Apévon : « Ce que nous avons pu obtenir aujourd’hui, c’est la recomposition de la CENI » iciLome - [9/24/2018]

Le président des Forces démocratiques pour la République (FDR, membre de la Coalition des 14), Me Paul Dodji Apevon se réjouit d'un acquis lors de cette deuxième réunion du Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO : la recomposition de la CENI. Suivez plutôt !


Togo  - Togo Debout prévient la Coalition des 14... iciLome - [9/24/2018]

Par lettre ouverte, le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a saisi la Coordinatrice de la Coalition des 14 partis de l'opposition, en lui faisant part des dissensions qui fuitent au sein de ce regroupement de partis, notamment sur l'agenda électoral. Lisez plutôt !


Togo  - Fin des travaux à l’hôtel 2 Février : La recomposition de la CENI d’ici 30 septembre iciLome - [9/23/2018]

Les travaux de la deuxième réunion du Comité de suivi et de l’application de la feuille de route de la CEDEAO viennent de prendre fin à l’hôtel 2 Février de Lomé. Un communiqué final a sanctionné les travaux, avec des mesures importantes.


Togo  - 2e réunion du Comité de suivi : L'ouverture des travaux en images iciLome - [9/23/2018]

Mots de bienvenue et Discours ont meublé l'ouverture des travaux de la deuxième réunion du Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO.


Togo  - Dr Albert Kan-Dapah aux acteurs politiques togolais iciLome - [9/23/2018]

Le ministre ghanéen de la Sécurité, représentant du président de la République du Ghana, Facilitateur dans la crise politique togolaise, Nana Akufo-Addo, s'est adressé aux acteurs politiques togolais lors de son discours à l'ouverture des travaux de ce jour.


Togo  - Jean-Claude BROU présente l'ordre du jour de la réunion iciLome - [9/23/2018]

A l'ouverture de la deuxième réunion du Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO, le président de la Commission de cette institution a présenté l'ordre du jour de la rencontre. Suivez plutôt !


Togo  - Les travaux ont démarré à l'hôtel 2 Février iciLome - [9/23/2018]

Nous vous proposons de suivre (vidéo) le démarrage des travaux de la deuxième réunion du Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO.


Togo  - 2e réunion du Comité de suivi : La composition des délégations iciLome - [9/23/2018]

Les protagonistes de la crise politique togolaise sont réunis ce dimanche autour du Comité de suivi et de l’application de la feuille de route de CEDEAO pour une sortie de crise, à l’hôtel 2 Février de Lomé. Diverses personnalités composent les délégations présentes à la salle Evala de cet hôtel.


Togo  - Le Comité de suivi aborde la question de la CENI à l’hôtel 2 Février iciLome - [9/23/2018]

La deuxième rencontre du Comité de suivi et de l’application des recommandations de la CEDEAO, vient de s’ouvrir à l’hôtel 2 Février de Lomé. Sont présents à cette réunion, les deux protagonistes, les membres du Comité de suivi, les diplomates accrédités au Togo et les représentants des deux Facilitateurs. Dans son discours d’ouverture, le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou a dévoilé l’ordre du jour de cette deuxième réunion.


Togo  - L’opposition togolaise dénonce un « piège » après l’annonce de la tenue de trois élections - - [9/23/2018]

Outre les législatives, un référendum et des scrutins locaux devraient avoir lieu en décembre. Une « précipitation » qui inquiète les adversaires du pouvoir.


Togo  - 2e réunion du Comité de suivi : L'arrivée de la C14 à l'hôtel 2 Février iciLome - [9/23/2018]

La délégation de la Coalition des 14 partis de l'opposition est arrivée à l'Hôtel 2 Février où vont s'ouvrir tout à l'heure les travaux de la deuxième rencontre du Comité de suivi et de l'application de la feuille de route de la CEDEAO pour une sortie pacifique, définitive et durable de la crise politique au Togo. Suivez l'arrivée des leaders de la Coalition à travers cet élément !


Togo  - 2e réunion du Comité de suivi à Lomé : Les travaux sur le point de démarrer iciLome - [9/23/2018]

Les travaux de la deuxième rencontre du Comité de suivi et de l’application des recommandations de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour une sortie de crise au Togo, vont incessamment démarrer à l’Hôtel 2 Février.


Togo  - CENI : Des élections à hauts risques ! Lalternative-togo.com - [9/23/2018]

Malgré les appels de la Coalition des 14 partis de l’opposition, de la société civile et autres observateurs de la vie politique togolaise pour la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales (avant bien sûr les élections) et la recomposition de la CENI, le régime de Faure Gnassingbé fonce droit dans le mur avec cette institution décriée par tous. Au RPT/UNIR, on ne jure que par les élections. C’est à croire que ce sont ces consultations, organisées dans des conditions actuelles, qui sauveront le Togo et le peuple togolais. Ces élections sont devenues le messie que prient tous les jours Faure Gnassingbé et son régime, au point de sembler répondre à toutes les inquiétudes (liées au lendemain de ces consultations) par « les élections soient avec vous ! » (allusion faite à une salutation des prêtres au début d’une messe catholique). Tout ceci, sans mesurer la poudrière que constitue tout ce que fait la CENI, peinte par Gilbert Bawara comme un « train qui est déjà parti ».


Togo  - Jean-Pierre Fabre : « On participera à la mise en place de la CENI » iciLome - [9/23/2018]

Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l'opposition se prononce sur les grandes décisions arrêtées par le Comité de suivi de la CEDEAO, à la fin de la deuxième rencontre dimanche à Lomé. Pour lui, l'opposition, notamment la Coalition des 14 partis participera à la mise en place de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).