Togo Afrique Monde
Togo  -

Méchanceté et paradoxe/Face aux multiples urgences pour sauver des vies humaines : Le pouvoir opte pour l’amélioration des conditions des mort. Que cache la fermeture de la morgue du CHU SO ?


La décision de fermeture de la morgue du CHU Sylvanus Olympio à partir du 14juillet passe mal dans l’opinion et suscite beaucoup d’interrogations. « Dans le cadre de la redynamisation du secteur de la santé, une démarche sous la forme d’une balance à deux bras est menée par le gouvernement sous la conduite du chef de l’Etat : l’assainissement de la gestion fondée sur l’approche contractuelle d’une part, et la réhabilitation et l’équipement des structures sanitaires, d’autre part. C’est ainsi qu’au CHU Sylvanus Olympio, où la contractualisation a été lancée le 24 avril 2018 par le chef de l’Etat, des travaux de réhabilitation de la morgue vont démarrer le 16 juillet 2018 pour une durée de trois mois.

Pour la célérité des travaux, la morgue dudit CHU sera fermée à compter du 15 juillet 2018. A cet effet, le ministre de la Santé et de la Protection sociale présente ses condoléances aux familles éplorées dont les corps des parents défunts sont encore conservés à ladite morgue et les invite à procéder à leur retrait au plus tard le samedi 14 juillet 2018. Il convie par ailleurs les populations à se référer aux morgues disponibles, notamment celles du CHR Lomé-Commune, CHR Tsévié, CHR Atakpamé, CHP Aného et autres, pour d’éventuelles demandes de conservation de corps».

C’est par ce communiqué en date du 03 juillet dernier que le ministre de la Santé et de la Protection Sociale, Professeur Mustapha Mijiyawa entend entamer les travaux de réfection du CHU SO à partir de sa morgue. Tout comme beaucoup de Togolais, le Président de la Ligue Togolaise des Consommateurs Emmanuel Sogadji invite le ministre Mijiyawa à rapporter sa décision. « Monsieur le Ministre, la Ligue trouve bonne l’idée d’une réfection de la morgue en vue de la rehausser à la norme standard, sauf que le déplacement des corps vers d’autres centres occasionnera des coûts supplémentaires aux familles.

De plus, les morgues que vous avez indiqué ont visiblement une faible capacité d’accueil, ce qui amène la Ligue à douter de leur capacité à conserver les dépouilles venant de Lomé. En outre, la Ligue se pose la question de savoir ce qui sera fait des dépouilles problématiques, d’autant plus que leur mise en terre manu militari n’est pas possible. Pour éviter tout désagrément sur les populations, la Ligue propose que la procédure en cours soit suspendue le temps de prendre des mesures pour la conservation des corps dans l’enceinte du CHU Sylvanus Olympio ou ailleurs (au frais de l’Etat) avant le démarrage des travaux de réfection. Suspendre le projet de réfection et aménager un autre endroit provisoire pouvant accueillir les corps (cela permettra au CHU SO d’agrandir sa capacité d’accueil si cela était vraiment l’objectif de votre projet de réfection) », a indiqué M. Sogadji.


Méchanceté et paradoxe dans la promotion des morts

Ce n’est plus un secret pour personne. Le gouvernement togolais a cette vilaine habitude de faire les choses à l’envers. Les différentes situations de sinistres que le Togo a connues ont été gérées de manière à laisser croire à une parfaite moquerie à l’endroit des malheureuses victimes. L’on a encore en mémoire les actions de la Ministre de l’Action Sociale Ibrahima Mémounatou il y a quelques années, qui a offert des nattes aux populations inondées dans leurs maisons sous l’eau. On se souvient aussi du drapeau togolais offert à un malade admis au service de la pédiatrie du CHR d’Atakpamé et que ce dernier devrait forcement tenir dans ses mains fébriles parce que Faure Gnassingbé allait passer voir les malades dans cette salle d’hospitalisation. On ne peut non plus passer sous silence le fait que la direction du CHR Lomé Commune fasse d’énormes investissements pour construire une morgue au moment où la pharmacie dudit centre était vide et que les patients étaient dans l’obligation de se ravitailler ailleurs avant de se voir offrir des soins.

Bref, l’expérience a suffisamment prouvé que les autorités togolaises ne savent faire les choses que de façon gauche et inadaptée. La dernière trouvaille, c’est le CHU Sylvanus Olympio. Point n’est besoin de décrire l’état dans lequel se trouve cet établissement de « promotion » de la santé qui en principe devrait être le centre de référence au Togo. Rebaptisé ironiquement « mouroir » par bon nombre de Togolais, le principal centre de santé du Togo est dans un état catastrophique. Aucun service de ce lieu n’est en bon état : tout y est à l’abandon et c’est un secret de polichinelle que de dire que des mouvements d’humeur du personnel s’y déroulent quasi- quotidiennement. En dépit de cette situation qui doit préoccuper plus d’un au sommet de l’Etat, rien ne semble être fait pour inverser la tendance, rien que par pitié pour les populations démunies qui pensent y trouver le salut. En revanche, des actes qui frisent la provocation et le mépris sont plutôt brandis par les autorités du secteur de la santé.

C’est l’exemple de ce communiqué signé du Ministre de la Santé et de la Protection Sociale la semaine dernière et qui annonce la fermeture de la morgue pour une durée de trois mois en raison des travaux de réfection qui vont s’y dérouler. « Au Togo, on ne sait que prendre soin des morts », dira un citoyen qui a pris connaissance du communiqué. N’y a-t-il pas plus urgent à faire au CHU Sylvanus Olympio qu’une réfection de la morgue ?

D’après certaines sources, il s’agira principalement de travaux d’agrandissement du périmètre de conservation des corps de même que le renouvellement de certains matériaux pour en faire une morgue « moderne ». On évoque un budget avoisinant 400 millions FCFA. Que doit-on en dire ? Naturellement, les prévisions de décès doivent être en hausse, raison pour laquelle il urge pour les autorités togolaises de consacrer des ressources financières importantes pour réfectionner la morgue au lieu de s’occuper des services qui in fine devraient contribuer à réduire de façon drastique le taux de mortalité.

Certes, tout cela est fait sous le couvert du projet de contractualisation mais il ne faudrait pas manquer de souligner que la préservation de la vie doit être au cœur de toute politique de santé. Malheureusement, comme l’avait clairement dit l’ancien Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu, aucune autorité togolaise ne se soignant dans ces centres, on peut en faire ce qu’on veut. Un centre hospitalier universitaire sans scanner, et c’est la morgue qu’on réfectionne. La seule question qu’il importe de se poser est la suivante : pourquoi est- il si difficile voire impossible à ceux qui gouvernent le Togo de faire du bien ? Pourquoi ?

Source: Le Correcteur N' 827 du 09 juillet 2018


Togo  - Assemblée nationale : 17 députés démissionnent… iciLome - [3/22/2019]

Dix-sept des députés issus des élections législatives du 20 décembre dernier ont démissionné et laissé leur place à leurs suppléants. Ces remplacements ont été constatés ce vendredi 22 mars 2019, avant les travaux proprement dits de la 2e session extraordinaire.


Togo  - Revue de presse du vendredi 22 mars 2019 iciLome - [3/22/2019]

A la Une : la rencontre entre Faure Gnassingbé et les leaders de la C14, le rapport mondial 2019 sur le bonheur et la place du Togo, le match Bénin-Togo du dimanche prochain.


Togo  - Match Togo-Bénin/ Djéne Dakonam : « Nous allons essayer de gagner ce match » iciLome - [3/22/2019]

L’international togolais Djéne Dakonam figure bien sur la liste des Éperviers convoqués pour affronter les Écureuils du Bénin ce dimanche à Cotonou.


Togo  - « Goût de France » : La gastronomie française tient toutes ses promesses à Lomé, Kpalimé et Kara iciLome - [3/22/2019]

Plus de vingt (20) restaurants français, dont dix-sept (17) à Lomé, deux (02) à Kpalimé et un (01) à Kara ont été sollicités ce jeudi 21 mars pour l’opération « goût de France » qui est à sa 5e édition. Plusieurs personnalités togolaises ont répondu présentes à cette soirée qui s’est déroulée à la résidence de l’ambassadeur de France au Togo.


Togo  - Vulgarisation du PND : Le CONAPP s’y met avec l’aide de la CEET iciLome - [3/22/2019]

Le Conseil national des patrons de presse (CONAPP) compte jouer sa partition pour la vulgarisation du Plan national de développement (PND), lancé le 4 mars dernier à Lomé par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé en présence des investisseurs.


Togo  - Prof. Aimé Gogué : « La C14 n’a pas pu exploiter la grande mobilisation de la population » iciLome - [3/22/2019]

Professeur Aimé Gogué de l'Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI) a été l'invité dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM mercredi dernier.


Togo  - Le PNP face au miroir de la contestation algérienne iciLome - [3/22/2019]

Les manifestations algériennes contre la cinquième candidature du Président Abdelaziz Bouteflika ont été une réussite. Et les responsables du Parti National Panafricain (PNP) s'en délectent.


Togo  - Le dernier match d’Emmanuel Adebayor avec les Eperviers ce dimanche iciLome - [3/22/2019]

Le groupe de Claude Le Roy se met en ordre de bataille depuis le début de la semaine au stade municipal de Lomé pour affronter l’équipe nationale du Bénin, les Ecureuils. Ce match comptant pour la 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN Egypte 2019, est une rencontre décisive pour les deux pays qui jouent leur qualification.


Togo  - Fermeture des églises : Rencontre d’échanges entre le syndicat des pasteurs et la Police des cultes iciLome - [3/22/2019]

Ce jeudi, le Syndicat des pasteurs We are one du Togo (SYNPAWAOTO), et le Directeur de la police des cultes, Bédiani Belei se sont entretenus sur la récente fermeture d’une dizaine d’églises à Lomé par la police des cultes, suite à des plaintes des riverains et des enquêtes menées par cet organe.


Togo  - La Coalition des 14 fait le compte rendu de sa rencontre avec Faure Gnassingbé iciLome - [3/22/2019]

Deux jours après sa rencontre avec le chef de l'Etat, Faure Gnassingbé le mercredi 20 mars dernier, la Coalition des 14 rend public un communiqué pour faire le compte des discussions. Lire !


Togo  - Prof David Dosseh trace le chemin menant à l’unité d’action de l’opposition Lalternative-togo.com - [3/22/2019]

Le forum du mouvement Forces Vives «Espérance pour le Togo» a pris fin samedi dernier. Plusieurs communications ont meublé les deux jours de rencontre assortie des recommandations. Prof David Dosseh, membre du Front citoyen Togo Debout (FCTD), qui a pris part aux assises, propose une unité d’action de l’opposition pour sortir le Togo de la longue crise sociopolitique.


Togo  - Il fait bon vivre à Lomé qu’à Abidjan, Lagos… LomeChrono - [3/21/2019]

Dans le classement 2019 des villes africaines où il fait bon vivre, la capitale du Togo devance les villes comme Abidjan, Lagos, Abuja, Ouagadougou…


Togo  - Primes de 2 milliards aux enseignants : Le gouvernement compte verser la première partie d'ici fin juin iciLome - [3/21/2019]

Le gouvernement togolais a finalement pris au sérieux les nouvelles menaces des syndicats des enseignants. Hier mercredi à Lomé, les responsables des syndicats de l'enseignement ont rencontré certains membres du gouvernement.


Togo  - L’édition 2019 de la Journée Internationale Francophonie célébrée avec faste à Lomé AfreePress - [3/21/2019]

Plus de 300 millions de francophones célèbrent chaque 20 mars, la Journée internationale de la Francophonie. Au Togo, cette célébration a été marquée par une réception organisée par le Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation Internationale de la Francophonie (BRAO-OIF) à Lomé.


Togo  - Conseil des ministres du mercredi 20 mars 2019 - - [3/21/2019]

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 20 mars 2019 au Palais de la Présidence de la République, sous la présidence du chef de l'Etat, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE.


Togo  - Corruption, manipulation des résultats des matchs : La FIFA suspend à vie un arbitre togolais iciLome - [3/21/2019]

Un arbitre togolais du nom de Kokou Hougnimon Fagla a été suspendu à vie de ses fonctions d’arbitre par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). La commission d’éthique lui reproche des actes de corruption.


Togo  - Eperviers/Foli Bazi Katari : « Nous sommes derrière eux jusqu’au dernier coup de sifflet » iciLome - [3/21/2019]

Le match Togo-Bénin de ce dimanche à Cotonou est décisif pour la qualification des Éperviers à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) Egypte 2019. Et le gouvernement togolais le sait très bien.


Togo  - François Boko rentre à Lomé ce 28 mars iciLome - [3/21/2019]

Depuis quelques jours, l’information sur le retour au bercail de l’ancien ministre togolais de l’Intérieur, François Akila-Esso Boko, fait la une des journaux et occupe les débats sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur ce retour qui fait polémique dans certains milieux.


Togo  - Match Togo-Bénin/ Alaixys Romao : « Ça va être un match très difficile », iciLome - [3/21/2019]

Emmanuel Shéyi Adébayor et ses coéquipiers poursuivent leurs séances d'entraînement pour une mise en forme avant la rencontre décisive contre les Écureuils du Bénin, dimanche prochain à Cotonou.


Togo  - Le Parlement africain de la société civile indique n'avoir envoyé d'observateurs togolais en RDC - - [3/21/2019]

Voici le droit de réponse du Parlement africain de la société civile.


Togo  - Faillite d’un système de gouvernance : Tsévié, l’eau, c’est la mort Lalternative-togo.com - [3/21/2019]

Le 28 juillet 2010, l’AG des Nations Unies adopte une résolution, sans aucune voix contre, précisant : « Reconnaît que le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’Homme, essentiel à la pleine jouissance de la vie et à l’exercice de tous les droits de l’homme ; Demande aux États et aux organisations internationales d’apporter des ressources financières, de renforcer les capacités et de procéder à des transferts de technologies, grâce à l’aide et à la coopération internationales, en particulier en faveur des pays en développement, afin d’intensifier les efforts faits pour fournir une eau potable et des services d’assainissement qui soient accessibles et abordables pour tous ».


Togo  - Faure Gnassingbé appelle la C14 à travailler pour la démocratie et la paix iciLome - [3/20/2019]

La rencontre entre la délégation de la Coalition des 14 partis de l'opposition et Faure Gnassingbé vient de prendre fin. Dans un communiqué rendu public, la Présidence de la République a indiqué que le chef de l'Etat a appelé les leaders de la Coalition des 14 à travailler pour "la consolidation de la démocratie et la paix" au Togo. Lecture !


Togo  - Coalition des 14 : Le Parti des Togolais quitte la barque iciLome - [3/20/2019]

Le Parti des Togolais rejoint les 5 autres formations politiques ayant quitté la Coalition des 14 partis de l'opposition. Pour Nathaniel Olympio, Président du parti, « compte tenu de la profondeur des divergences dans la construction des nouvelles orientations de la coalition, le Parti des Togolais ne retrouve plus la cohérence qui a toujours caractérisé l’enchaînement de ses positions ». Avec le départ du Parti des Togolais, il ne reste que huit (08) partis dans la Coalition des 14. Lire le communiqué !


Togo  - Revue de presse du mercredi 20 mars 2019 iciLome - [3/20/2019]

A la Une : la hausse des prix des produits pétroliers, le retour annoncée d’Akila Esso Boko, ancien ministre de l’Intérieur (2002-2005) exilé en France, la grève en vue des enseignants-chercheurs de l’Université de Lomé.


Togo  - Prof. Aimé Gogué : « Le gouvernement doit vraiment faire attention en tirant trop sur la corde » iciLome - [3/20/2019]

La nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers au Togo suscite toujours des réactions. Intervenant ce mercredi matin dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM, Prof. Aimé Gogué de l'Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI) s'est prononcé sur le sujet.


Togo  - Faure Gnassingbé reçoit la Coalition des 14 ce mercredi iciLome - [3/20/2019]

La Coalition des 14 partis de l’opposition a promis de mettre en œuvre les points contenus dans son relevé de conclusion issu des deux journées de réflexion les 20 et 21 février derniers.