Togo Afrique Monde
Togo  -

Affaire Bolloré : Un Imbroglio Politiquo-Judiciaire


Fin Avril, Vincent Bolloré propriétaire entre autres du Groupe Bolloré et Canal+ a été mis en examen en France pour des soupçons de corruption dans l’attribution à son groupe des concessions portuaires en Afrique de l’Ouest. Il s’agit du Port autonome de Lomé (Togo) et celui de Conakry (Guinée). L’homme d’affaires français n’a pas tardé pour réagir. Malgré son « amour» déclaré pour l’Afrique, il s’interroge aujourd’hui sur sa présence sur le continent. Dans les deux pays où l’acquisition des marchés publics est pointée du doigt, les autorités ont également réagi. Le point sur cette affaire qui risque de laisser des traces aussi bien en Afrique qu’en France.

« Corruption d’agent public étranger », « complicité d’abus de confiance » et « complicité de faux » sont les trois chefs d’accusation retenus par les juges financiers parisiens contre Vincent Bolloré et deux de ses collaborateurs en l’occurrence Gilles Alix, Directeur général du Groupe Bolloré et Jean-Philippe Dorent, responsable du pôle international d’Havas, filiale du Groupe Bolloré. Ce dernier est accusé « d’abus de confiance». Une affaire qui ne cesse de déferler la chronique en Afrique et en France.

Retour sur l’affaire…

Les magistrats Serge Tournaire et Aude Buresi, connus pour avoir poursuivi Nicolas Sarkozy dans l’affaire du financement libyen de sa campagne en 2007, tentent de déterminer si les dirigeants du groupe Bolloré ont utilisé les activités de conseil politique de Havas, une filiale, pour faciliter l’accession au pouvoir de dirigeants africains et obtenir en contrepartie des concessions portuaires. En effet, Bolloré Africa Logistics (ancienne SDV), une des filiales du groupe en Afrique, avait obtenu la gestion du port de Conakry quelques mois seulement après l’élection d’Alpha Condé fin 2010, et avait remporté la concession à Lomé peu avant la réélection en 2010 de Faure Gnassingbé. Tous les deux étaient effectivement conseillés par Havas. Pour ce faire, les magistrats pensent s’appuyer sur les documents retrouvés lors des perquisitions effectuées en 2016 au siège du groupe. Selon français «Le Monde», ils soupçonnent Havas d’avoir sous-facturé ses services rendus aux deux candidats victorieux pour obtenir, en contrepartie, la gestion de ces concessions portuaires.

Dans un communiqué, le Groupe Bolloré s’offusque contre cette procédure judiciaire lancée contre son PDG. Pour une affaire remontant à près de 10 ans sur des liens supposés entre des campagnes électorales menées par Euro RSCG au Togo et en Guinée, pour quelques centaines de milliers d’euros, et des concessions portuaires lancées et obtenues dans ces pays pour des centaines de millions d’euros, pourtant neuf ans avant les élections au Togo et un an avant l’élection en Guinée, M. Vincent Bolloré a été mis en examen par le juge (Serge)Tournaire », lit-on dans le communiqué. Et de préciser, « M. Vincent Bolloré, qui reste présumé innocent, pourra avoir enfin accès à ce dossier dont il n’a jamais eu connaissance et répondre à ces accusations infondées ». L’homme d’affaire français se dit prêt à coopérer avec la justice de son pays pour faire triompher la vérité. Mais au-delà des arguments non fragiles de ses avocats, il faut se demander si l’image Bolloré était vraiment sainte

Une publicité pas trop surprenante

Bolloré et l’Afrique a toujours été qualifié en polichinelle de relation vicieuse. Si jamais l’empire du breton n’a fait autant objet d’une affaire judiciaire si retentissante sur le continent, ce n’est point parce qu’elle est considérée comme la mère Thérèse sur le continent noir. Dans les couloirs politiques francophones Bolloré était un maillon important dans le dispositif France-Afrique. Le maillon qui obtenait à tour de bras tous les ports et les voies ferrées de Conakry à Douala en passant par Lomé, Cotonou etc… Il se souvient que quand en 2016 les journalistes lors de la formation organisée à leur endroit ont demandé à l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) comment le port Autonome a été concédé à Bolloré pour 35 ans, l’Autorité de régulation des marchés publics s’est trouvée fort embarrassé par la question. En toute réponse, il a été servi aux journalistes qu’il s’agit là d’un contrat d’Etat qui est loin des domaines de compétence de l’Armp. Une réponse qui n’a étonné outre mesure ceux parmi les journalistes qui connaissait ce secret de polichinelle. Tout ceci ajouté au fait que déjà plusieurs fois en France, le magnat breton s’est montré réfractaire aux moindres critiques des journalistes au pont de leur coller des procès assorti d’amendes salées, le profil Bolloré était suffisamment antipathique dans l’opinion critique. Et les esprits que certaines chapelles soupçonnent d’être derrière les méandres judiciaires contre Bolloré n’ont trouvé que du grain à moudre à volonté.

La Guinée a réagi, le Togo aussi

ll y a quelques jours, le ministre guinéen de la Justice, Cheick Sako a affirmé que son pays va « collaborer avec la France ». Bien avant, le porte-parole du gouvernement guinéen avait soutenu que la concession du port de Conakry accordée au Groupe Bolloré était « strictement conforme à la loi ». D’ailleurs pour les autorités guinéennes, « Il n’y a jamais eu de contrat de communication entre Havas et Alpha Condé pour la campagne de 2010, ni d’ailleurs pour celle de 2015. Ce dernier avait sa propre équipe de campagne, et il s’est toujours montré rétif aux grandes agences de communication ». Comme expliqué plus haut, la justice française soupçonne des prestations fournies au candidat Alpha Condé par Havas Worldwide auraient pu être rétribuées en retour, une fois celui-ci élu président, par le sacrifice de Necotrans au profit de Bolloré.

Le Président guinéen a menacé de déballer tous les non-dits dans cette affaire si la justice française fait appel à l’Etat guinéen.

Egalement cité dans l’affaire, le gouvernement togolais est sorti de son silence. Gilbert Bawara, ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative qui fait office de porte-parole du gouvernement depuis plusieurs mois a livré la réaction du gouvernement sur une radio privée la semaine dernière. «C’est ridicule, scandaleux, voir même un peu condescendant d’imaginer qu’une agence en communication pourrait avoir une influence quelconque sur une élection présidentielle dans un Etat africain», s’insurge Gilbert Bawara, avant d’ajouter « pour le moment, nous avons des bribes d’information à travers les commentateurs et les journalistes. L’Etat togolais n’a aucun élément fiable du dossier ». Les autorités togolaises se disent également disposées à collaborer avec la justice française pour tirer cette affaire au claire.

Pourtant

Toutefois, le contrat liant Bolloré et l’Etat togolais reste un mystère. En 2016, le Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre avait demandé à voir les termes de ce contrat mais il s’est heurté à un silence. Vraisemblablement, l’épilogue de cette affaire n’est pas pour demain. La procédure déclenchée par les deux juges va surement prendre quelques années.

Koffi Miboussomékpo


Togo  - L’essentiel de ce mercredi 21 novembre 2018 sur icilome.com iciLome - [11/21/2018]

La crise politique togolaise constitue les principaux sujets traités à la une de votre site icilome.com ce mercredi 21 novembre 2018.


Togo  - Taxi Presse du mercredi 21 novembre 2018 iciLome - [11/21/2018]

Saint Eric Gato et ses confrères Olivier Adja du site d'information afreepress.info, Jean Paul Agbo du journal Focus Info, Tchakala Halirou de Courrier de la République et Isidore Akollor de l'hebdomadaire Actu Express, décryptent l'actualité sociopolitique du pays dans l'émission "Taxi Presse de ce 21 septembre 2018. Bonne écoute!


Togo  - Pasteur Bavon: 'La CEDEAO ne devrait pas miser trop sur les législatives' iciLome - [11/21/2018]

Pasteur Johannes Bavon, président du Front des Architectes de la République (FAR) a été l'invité dans l'émission "Audit-Actu" ce mercredi sur la radio Victoire Fm. L'homme de Dieu s'est prononcé sur plusieurs sujets brûlants de l'actualité sociopolitique du pays. Bonne écoute.


Togo  - Revue de presse du 21 novembre 2018 iciLome - [11/21/2018]

Le quotidien LIBERTÉ, LA MANCHETTE et LA DÉPÊCHE sont les trois journaux parvenus ce mercredi matin à la Rédaction d’iciLome.com.


Togo  - L’édition 2018 de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique célébrée à Lomé AfreePress - [11/21/2018]

La communauté internationale a célébré mardi 20 novembre 2018, la Journée de l’industrialisation de l’Afrique. Au Togo, cet évènement a été commémoré à travers une manifestation organisée par le ministère de l’Industrie et du Tourisme.


Togo  - Université de Lomé : SEET et doctorants en AG ce matin iciLome - [11/21/2018]

La misère faite aux doctorants et aux étudiants en Master par les autorités universitaires et le ministre en charge du secteur a été au menu d’une rencontre entre la Synergie des élèves et étudiants du Togo (SEET) et la presse mardi à Lomé.


Togo  - Crise politique : La mise en garde de la Conférence des Evêques iciLome - [11/21/2018]

La session ordinaire de la Conférence des Evêques du Togo s’est à nouveau tenue à Lomé et à Aného du 12 au 16 Novembre dernier. Une des occasions privilégiées par l’Église catholique au Togo pour se prononcer sur la situation sociopolitique du pays. Dans le communiqué ayant sanctionné les travaux de cette troisième session ordinaire de l'année 2018, la CET met en garde contre le processus électoral tel qu'il est conduit en ce moment par la CENI. Suivez plutôt le communiqué final de la CET.


Togo  - Rapport définitif de l’expert de la CEDEAO : Faure Gnassingbé dans de beaux draps iciLome - [11/21/2018]

Les choses se précisent quant au texte de l’expert constitutionnaliste commis par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour proposer un projet de loi portant réformes constitutionnelles au Togo. Le rapport définitif et authentique remis aux chefs d’Etat de l’institution communautaire, aux Facilitateurs et dont la Coalition des 14 partis de l’opposition a également eu copie, présente un autre visage de ce seront ces réformes.


Togo  - Les activistes africains demandent la libération de Folly Satchivi - - [11/21/2018]

Ces activistes africains regroupés dans plusieurs mouvements et associations viennent de saisir l’Union africaine, l’ONU et des ambassades occidentales. Lire la lettre !


Togo  - Média : Sokodé accueille du 27 au 30 novembre, les JPO de la presse togolaise AfreePress - [11/21/2018]

C'est parti pour la 5e édition des Journées Portes Ouvertes du Conseil national des patrons de presse (CONAPP).


Togo  - Le Togo et l’UE organiseront en 2019 “un Forum des Affaires Togo-UE” - - [11/21/2018]

L'annonce a été faite mardi lors de la 19e session du dialogue Togo -UE tenue à Lomé. L’Union Européenne et le Togo se sont accordées mardi à Lomé, pour organiser au deuxième trimestre 2019 “un Forum des Affaires Togo-UE”.


Togo  - L’UE invite à la « tenue d’élections crédibles et transparentes »… iciLome - [11/21/2018]

A la 19e session du dialogue politique Togo-UE tenue ce mardi à Lomé, le processus électoral en cours s’est invité au débat. C’était en présence des membres du gouvernement togolais, notamment de Gilbert Bawara, Payadowa Boukpessi, Kossi Assimadou et Robert Dussey, dont le ministère a accueilli cette rencontre.


Togo  - L’ambassadeur de France s’est rendu au vernissage d’une exposition pour l’association NOHA iciLome - [11/21/2018]

Vendredi 16 novembre, l’ambassadeur de France, M. Marc VIZY, s’est rendu au vernissage d’une exposition des jeunes artistes du collège Saint Joseph organisée par l’association NOHA.


Togo  - Comuniqué de presse du PRR du 20 Novembre 2018 iciLome - [11/21/2018]

VIVE LA CRISE !


Togo  - Réformes constitutionnelles : La CEDEAO désavoue le RPT/UNIR Lalternative-togo.com - [11/21/2018]

Le régime RPT/UNIR vient d’enregistrer un cinglant désaveu de la part de la Commission de la CEDEAO par rapport à la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles. En effet, alors que l’institution communautaire avait recruté un expert en droit constitutionnel, en l’occurrence le Prof Allioune Badara Fall pour soumettre un texte portant réforme (dont nous avions publié le rapport dans la précédente parution), le régime cinquantenaire, fidèle à ses méthodes de fourberie, s’était précipité pour envoyer un vieux texte dénué de toute substance sur la table des députés. Seulement, son étude en commission des lois, étape qui devrait baliser la voie à son adoption en plénière, a été reportée sine die. Cette sortie de la Commission de la CEDEAO en date du 18 novembre sonne comme un recadrage au gouvernement de Faure Gnassingbé qui s’entête dans ses dérives.


Togo  - L’essentiel de ce mardi 20 novembre 2018 sur icilome.com iciLome - [11/20/2018]

La politique domine l’actualité sur icilome.com ce mardi 20 novembre 2018.


Togo  - RFI dans le viseur du régime de Faure Gnassingbé iciLome - [11/20/2018]

Le régime de Faure Gnassingbé n'aime plus la façon dont le confrère Peter Sassou Dogbé, correspondant de RFI au Togo, traite les informations, notamment la crise sociopolitique dans le pays. Le gouvernement, à travers le ministre en charge de la Communication, a saisi la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC) qui, à son tour, a contacté Paris.


Togo  - Taxi Presse du lundi 19 novembre 2018 iciLome - [11/20/2018]

Saint Eric Gato et ses confrères Michel Tchadja du journal Wara les vainqueurs, Jacques Djakouti (Éditorialiste), Gérard Weissan du journal Sikaa et Elom Attissogbe du journal La Nouvelle Tribune, décryptent l'actualité sociopolitique et sportive du pays dans l'émission "Taxi Presse de ce 19 novembre 2018. Bonne écoute.


Togo  - Nicolas Lawson: « Les protagonistes de la crise nous prennent en otage » iciLome - [11/20/2018]

Les dernières évolutions de la situation sociopolitique et économique du Togo inquiète, au plus haut point, le président du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR). Dans un communiqué de presse rendu public ce mardi, Nicolas Lawson estime que les protagonistes de la crise sociopolitique prennent en otage tout le pays. "Ils jouent à leur jeu habituel depuis 28 ans. Et leur ballon de jeu actuellement est Monsieur Faure Gnassingbé. Les protagonistes de la crise cohabitent gentiment à l'Assemblée Nationale, s'octroient de confortables rémunérations et font échec aux projets et aux propositions de réformes. Leur mandat vient d'être prorogé, alors tout va bien jusqu'aux prochaines élections avec les fraudes, les violences et puis tout recommence. Le peuple n'est qu'un instrument, il sert aux uns comme aux autres", a-t-il regretté. Suivez plutôt l'intégralité de son communiqué en audio.


Togo  - Les Togolais sur le rapport de l'expert de la CEDEAO iciLome - [11/20/2018]

Suite au report de l'étude en commission du projet introduit par le gouvernement, comment obtenir le consensus autour d'un texte de révision constitutionnelle au Togo ? C'est le thème retenu ce mardi matin dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM. Sur 16 intervenants, 3 ont estimé que le chef de l’État Faure Gnassingbé, une fois le texte adopté, devrait avoir encore la possibilité de briguer deux autres mandats. 2 des intervenants ont estimé qu'il faut couper la poire en deux, c'est-à-dire qu'on adopte le texte, on considère que le mandat actuel est le premier et qu'il a encore la possibilité de briguer un dernier mandat. Les 11 autres intervenants ont estimé que la formule "En Aucun Cas" ne devrait poser aucun problème. C'est-à-dire qu'une fois le texte adopté, cela devrait immédiatement mettre Faure Gnassingbé qui est actuellement à son 3e mandat, hors course. Suivez plutôt!


Togo  - Amélioration du climat des affaires : Les magistrats à l’école des textes de l'OHADA AfreePress - [11/20/2018]

Lomé accueille depuis lundi 19 novembre 2018, une session de formation de cinq (5) jours dédiée aux réformes de l'acte uniforme sur les sûretés et recouvrements des créances. La rencontre regroupe les magistrats togolais et le personnel du Centre de Formation des Entreprises (CFE).


Togo  - Réformes constitutionnelles : La CEDEAO recadre le gouvernement iciLome - [11/20/2018]

L’on comprend mieux aujourd’hui pourquoi l’Assemblée nationale a reporté sine die, jeudi dernier, l’examen du projet de loi portant réformes constitutionnelles, un texte envoyé par le gouvernement à la table des députés. Par la suite, le gouvernement a retiré son projet de loi. La pression internationale, notamment de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est donc passée par là.


Togo  - Litige foncier : Le CRAPH s’inquiète de la situation dans le canton d’Abobo iciLome - [11/20/2018]

Les collectivités Zoumakpe-Dara et Guidigna se disputent depuis plusieurs années, un lopin de de terrain à Lébé-Lowoè dans le canton d’Abobo. Le Comité de réflexion et d’action pour la promotion des droits de l’Homme (CRAPH)s’en inquiète et alerte les autorités compétentes.


Togo  - Le MCD de Me Tchassona Traoré exige de meilleures conditions d'organisation des élections iciLome - [11/20/2018]

Après avoir appelé, contre toute attente, ses militants et sympathisants à se faire recenser lors de la session de rattrapage, le Mouvement Citoyen pour la Démocratie (MCD) dans un communiqué rendu public, demande au gouvernement la révision du chronogramme du processus électoral.


Togo  - Gestion durable des terres : Le Guide des bonnes pratiques en étude à Tsévié AfreePress - [11/20/2018]

Les principaux acteurs du secteur agricole et environnemental sont réunis depuis le 10 novembre 2018 à Tsévié (35 km au nord de Lomé) en rencontre régionale axée sur l'examen du Guide simplifié des bonnes pratiques agricoles sur la gestion durable des terres et le changement climatique.


Togo  - Célébration du mariage civil, c’est désormais possible à la Préfecture d’Agoè-Nyivé AfreePress - [11/20/2018]

Les populations d’Agoè et de ses environs n’auront plus besoin de se rendre au centre de la capitale togolaise pour s’unir devant le maire. Ils ont dorénavant la possibilité de le faire à la préfecture d’Agoè-Nyivé.