Togo Afrique Monde
Togo  -

Affaire Bolloré : Un Imbroglio Politiquo-Judiciaire


Fin Avril, Vincent Bolloré propriétaire entre autres du Groupe Bolloré et Canal+ a été mis en examen en France pour des soupçons de corruption dans l’attribution à son groupe des concessions portuaires en Afrique de l’Ouest. Il s’agit du Port autonome de Lomé (Togo) et celui de Conakry (Guinée). L’homme d’affaires français n’a pas tardé pour réagir. Malgré son « amour» déclaré pour l’Afrique, il s’interroge aujourd’hui sur sa présence sur le continent. Dans les deux pays où l’acquisition des marchés publics est pointée du doigt, les autorités ont également réagi. Le point sur cette affaire qui risque de laisser des traces aussi bien en Afrique qu’en France.

« Corruption d’agent public étranger », « complicité d’abus de confiance » et « complicité de faux » sont les trois chefs d’accusation retenus par les juges financiers parisiens contre Vincent Bolloré et deux de ses collaborateurs en l’occurrence Gilles Alix, Directeur général du Groupe Bolloré et Jean-Philippe Dorent, responsable du pôle international d’Havas, filiale du Groupe Bolloré. Ce dernier est accusé « d’abus de confiance». Une affaire qui ne cesse de déferler la chronique en Afrique et en France.

Retour sur l’affaire…

Les magistrats Serge Tournaire et Aude Buresi, connus pour avoir poursuivi Nicolas Sarkozy dans l’affaire du financement libyen de sa campagne en 2007, tentent de déterminer si les dirigeants du groupe Bolloré ont utilisé les activités de conseil politique de Havas, une filiale, pour faciliter l’accession au pouvoir de dirigeants africains et obtenir en contrepartie des concessions portuaires. En effet, Bolloré Africa Logistics (ancienne SDV), une des filiales du groupe en Afrique, avait obtenu la gestion du port de Conakry quelques mois seulement après l’élection d’Alpha Condé fin 2010, et avait remporté la concession à Lomé peu avant la réélection en 2010 de Faure Gnassingbé. Tous les deux étaient effectivement conseillés par Havas. Pour ce faire, les magistrats pensent s’appuyer sur les documents retrouvés lors des perquisitions effectuées en 2016 au siège du groupe. Selon français «Le Monde», ils soupçonnent Havas d’avoir sous-facturé ses services rendus aux deux candidats victorieux pour obtenir, en contrepartie, la gestion de ces concessions portuaires.

Dans un communiqué, le Groupe Bolloré s’offusque contre cette procédure judiciaire lancée contre son PDG. Pour une affaire remontant à près de 10 ans sur des liens supposés entre des campagnes électorales menées par Euro RSCG au Togo et en Guinée, pour quelques centaines de milliers d’euros, et des concessions portuaires lancées et obtenues dans ces pays pour des centaines de millions d’euros, pourtant neuf ans avant les élections au Togo et un an avant l’élection en Guinée, M. Vincent Bolloré a été mis en examen par le juge (Serge)Tournaire », lit-on dans le communiqué. Et de préciser, « M. Vincent Bolloré, qui reste présumé innocent, pourra avoir enfin accès à ce dossier dont il n’a jamais eu connaissance et répondre à ces accusations infondées ». L’homme d’affaire français se dit prêt à coopérer avec la justice de son pays pour faire triompher la vérité. Mais au-delà des arguments non fragiles de ses avocats, il faut se demander si l’image Bolloré était vraiment sainte

Une publicité pas trop surprenante

Bolloré et l’Afrique a toujours été qualifié en polichinelle de relation vicieuse. Si jamais l’empire du breton n’a fait autant objet d’une affaire judiciaire si retentissante sur le continent, ce n’est point parce qu’elle est considérée comme la mère Thérèse sur le continent noir. Dans les couloirs politiques francophones Bolloré était un maillon important dans le dispositif France-Afrique. Le maillon qui obtenait à tour de bras tous les ports et les voies ferrées de Conakry à Douala en passant par Lomé, Cotonou etc… Il se souvient que quand en 2016 les journalistes lors de la formation organisée à leur endroit ont demandé à l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) comment le port Autonome a été concédé à Bolloré pour 35 ans, l’Autorité de régulation des marchés publics s’est trouvée fort embarrassé par la question. En toute réponse, il a été servi aux journalistes qu’il s’agit là d’un contrat d’Etat qui est loin des domaines de compétence de l’Armp. Une réponse qui n’a étonné outre mesure ceux parmi les journalistes qui connaissait ce secret de polichinelle. Tout ceci ajouté au fait que déjà plusieurs fois en France, le magnat breton s’est montré réfractaire aux moindres critiques des journalistes au pont de leur coller des procès assorti d’amendes salées, le profil Bolloré était suffisamment antipathique dans l’opinion critique. Et les esprits que certaines chapelles soupçonnent d’être derrière les méandres judiciaires contre Bolloré n’ont trouvé que du grain à moudre à volonté.

La Guinée a réagi, le Togo aussi

ll y a quelques jours, le ministre guinéen de la Justice, Cheick Sako a affirmé que son pays va « collaborer avec la France ». Bien avant, le porte-parole du gouvernement guinéen avait soutenu que la concession du port de Conakry accordée au Groupe Bolloré était « strictement conforme à la loi ». D’ailleurs pour les autorités guinéennes, « Il n’y a jamais eu de contrat de communication entre Havas et Alpha Condé pour la campagne de 2010, ni d’ailleurs pour celle de 2015. Ce dernier avait sa propre équipe de campagne, et il s’est toujours montré rétif aux grandes agences de communication ». Comme expliqué plus haut, la justice française soupçonne des prestations fournies au candidat Alpha Condé par Havas Worldwide auraient pu être rétribuées en retour, une fois celui-ci élu président, par le sacrifice de Necotrans au profit de Bolloré.

Le Président guinéen a menacé de déballer tous les non-dits dans cette affaire si la justice française fait appel à l’Etat guinéen.

Egalement cité dans l’affaire, le gouvernement togolais est sorti de son silence. Gilbert Bawara, ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative qui fait office de porte-parole du gouvernement depuis plusieurs mois a livré la réaction du gouvernement sur une radio privée la semaine dernière. «C’est ridicule, scandaleux, voir même un peu condescendant d’imaginer qu’une agence en communication pourrait avoir une influence quelconque sur une élection présidentielle dans un Etat africain», s’insurge Gilbert Bawara, avant d’ajouter « pour le moment, nous avons des bribes d’information à travers les commentateurs et les journalistes. L’Etat togolais n’a aucun élément fiable du dossier ». Les autorités togolaises se disent également disposées à collaborer avec la justice française pour tirer cette affaire au claire.

Pourtant

Toutefois, le contrat liant Bolloré et l’Etat togolais reste un mystère. En 2016, le Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre avait demandé à voir les termes de ce contrat mais il s’est heurté à un silence. Vraisemblablement, l’épilogue de cette affaire n’est pas pour demain. La procédure déclenchée par les deux juges va surement prendre quelques années.

Koffi Miboussomékpo


Togo  - FDR : La fédération du BAS-Mono très engagée iciLome - [4/21/2019]

Un bureau fédéral de 18 membres, c’est ce que la fédération de la préfecture du Bas-Mono des Forces démocratiques pour la République (FDR) a dévoilé au public ce samedi 20 avril à Afagnan-Agbléta, en présence du président national de ce parti, Me Paul Apevon Dodji.


Togo  - Interdiction déguisée des manifestations au Togo : Le Silence complice du groupe des 5 Fraternité - [4/21/2019]

La marche de protestation annoncée, pour se tenir samedi dernier, par le Parti national panafricain (PNP) a été empêchée par les forces de sécurité et de défense déployées sur les points de départ et de chute de la manifestation, non pour encadrer et sécuriser les manifestants mais pour les réprimer. Depuis quelques mois, le pouvoir de Lomé use de cette « trouvaille »pour empêcher toutes manifestations publiques qui ne lui est pas favorable. Face à cette situation, les démocraties occidentales peinent à réagir.


Togo  - 7 pays de l’Afrique de l’ouest conjuguent leurs efforts pour arriver à bout du terrorisme iciLome - [4/20/2019]

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière en Afrique de l’ouest, Lomé a accueillie jeudi 18 avril, 6 autres pays de la sous-région en vue de statuer sur la planification d’un déploiement commun. A l’issue de cette rencontre, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Niger et le Togo ont essayé de conjuguer leurs efforts contre le terrorisme en Afrique de l’ouest.


Togo  - L’Assemblée nationale : Une date pour la mise en œuvre des réformes politiques iciLome - [4/20/2019]

Les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, ce serpent de mer, continuent de susciter de débats au sein de la classe politique et de l’opinion. Les regards sont tournés vers l’actuelle Assemblée nationale pour voir si, avec l’absence de la "vraie opposition", le régime de Faure Gnassingbé va opérer ces réformes.


Togo  - 59ème anniversaire de l’indépendance du Togo, un agenda chargé iciLome - [4/20/2019]

Plus que quelques jours pour la commémoration du 59e anniversaire de l'indépendance du Togo. Plusieurs cérémonies sont annoncées du 23 au 28 avril prochains à l’occasion de la célébration cette année. Voici donc l’agenda de la célébration du 27 avril 2019.


Togo  - L'ANC remontée contre la répression des marches du PNP iciLome - [4/20/2019]

C'est à travers un communiqué que l'Alliance nationale pour le changement (ANC) a condamné les exactions commises contre les responsables et militants du Parti national panafricain (PNP) le samedi 13 avril dernier. Lisez plutôt !


Togo  - Le MMLK persiste et signe : Claude Le Roy must go! iciLome - [4/20/2019]

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK-la voix des sans voix) ne lâche pas l'affaire. Il souhaite toujours le départ du vieux "sorcier blanc".


Togo  - Me Agboyibo : « Faure est pris en otage par des rancuniers... » iciLome - [4/20/2019]

Le Comité d’action pour le renouveau (CAR) nourrit l’espoir de voir la lutte pour l’alternance aboutir au plus tard en 2020. Il en fait même son leitmotiv. Mais c'est la "méthode" idéale pour y parvenir qui pose problème.


Togo  - Mme Adjamagbo-Johnson : « Quand on lutte, on a toujours une marge de manœuvre » iciLome - [4/20/2019]

Même si la Coalition des 14 partis politiques de l'opposition est réduite actuellement à 7, sa Coordinatrice estime qu'elle a encore une marge de manœuvre pour arracher au régime les réformes.


Togo  - Gabriel Dosseh-Anyron : « L’échec de la C14 est plus structurel qu’idéologique » iciLome - [4/20/2019]

Dans une interview accordée à un confrère d’une presse locale, le leader du parti le Nid, parti allié de la Coalition des 14 partis de l’opposition, Gabriel Dosseh-Anyron est revenu sur l’échec qu’a encaissé ce regroupement de partis politiques qui s’est engagé dans une lutte avec à la clé, deux principales revendications pendant 18 mois.


Togo  - Du NEPAD au PND : un chemin de croix sans salut Lalternative-togo.com - [4/20/2019]

Au 37e sommet de l’Organisation de l’Unité Africaine, organisé à Lusaka en Zambie en juillet 2001, un plan dénommé Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) avait été adopté. Il était présenté comme une vision et un cadre stratégiques de développement pour l’Afrique du XXIe siècle. Ses objectifs étaient de réduire la pauvreté, de promouvoir la croissance économique, le développent durable et d’intégrer l’Afrique dans l’économie mondiale. Partout en Afrique on ne parlait que du NEPAD et plusieurs grandes messes ont été organisées ; le président Abdoulaye Wade était un des grands prêtres de cérémonie. Mais qu’est devenu le NEPAD ? Quel bilan a été fait de ce qui était pris comme le messie africain pour le XXIe siècle? Le XXIe siècle africain serait-il déjà passé ?


Togo  - La conférence des forces vive : les négociations se poursuivent en Amérique iciLome - [4/19/2019]

La conférence des forces vives en perspective annonce la poursuite des négociations afin d’offrir l’opportunité à tous les togolais en Amérique du Nord, que ce soit au Canada ou aux Etats Unis, de contribuer à résoudre la crise qui sévit au Togo.


Togo  - Chronique de Kodjo Epou : Notre pays, notre chemin de croix iciLome - [4/19/2019]

C’est réel, le Togo est devenu “l’enfant malade” de la Sous-région ouest-africaine. Un véritable calvaire pour nous, ses enfants du bas peuple. Le pays, non seulement est à la peine et a la traîne, il a totalement périclité. Son peuple, le punching ball de chair, de sang et beaucoup d’autres douleurs, livré en espèce faible à un clan, aux envies de sang d’une famille, telle une peuplade d’Iphigénie de troisième zone uniquement bonne au sacrifice. Mais il faut aussi le dire, nous ne sommes pas, nous Togolais, innocents de notre situation de nation en quasi-deshérence qui cherche en vain une figure de proue pour le relever et lui insuffler une âme de vie.


Togo  - Revue de presse du vendredi 19 avril 2019 iciLome - [4/19/2019]

A la Une : la nomination du Lieutenant-Colonel Yaovi Okpaoul à la tête de la Police nationale, la proposition du CAR pour une alternance au Togo, la démocratie au Bénin à l’heure de Patrice Talon.


Togo  - Gérard Akoumey : « Il ne faudrait pas que nous nous trompions de combat » iciLome - [4/19/2019]

Mercredi, Gérard Akoumey du parti "Les Démocrates" a été l'invité dans l'émission "Le Débat" sur la radio Nana FM.


Togo  - Jean Kissi : « Le CAR n’était pas dans une dynamique de boycott des législatives du 20 décembre… » iciLome - [4/19/2019]

Devant les professionnels des médias mercredi à Lomé, les responsables du Comité d'Action pour le Renouveau sont revenus sur les erreurs de parcourt de la C14 ayant conduit au boycott des législatives du 20 décembre.


Togo  - Répression des manifestations : Togo Debout dénonce la "force brute" utilisée par le gouvernement iciLome - [4/19/2019]

Deux manifestations de la société civile interdites, une marche du Parti national panafricain (PNP) réprimée avec mort d'homme, le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) s'en indigne et dénonce l'utilisation de la force brute par le gouvernement togolais qui met à contribution l'armée, la justice et la prison. Lisez plutôt !


Togo  - Me Agboyibo : « La C14 a été pour nous un instrument d’espoir » iciLome - [4/19/2019]

« Il faut rendre possible l'alternance au plus tard en 2020 ». Voilà le nouveau leitmotiv du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR). Mais ce parti de l’opposition togolaise ne compte pas faire cavalier seul pour atteindre cet objectif.


Togo  - Manque d’eau potable à Kara : Dieu même connaît ce problème, selon le préfet Bakali iciLome - [4/19/2019]

Cela fait plusieurs semaines que la population de Kara, ville située à environ 420Km au nord de Lomé, n’a plus accès à l’eau potable. Les raisons évoquées étaient des pannes sur les installations de la Société togolaise des eaux (TDE).


Togo  - Une marche patriotique de la jeunesse le 24 avril pour appeler l’opposition à l’unicité d’action iciLome - [4/19/2019]

Unicité d’action de l’opposition, c’est la chanson sur toutes les lèvres ces derniers jours, surtout que la Coalition des 14 partis qui inspirait confiance au peuple, a volé en éclat au lendemain des élections législatives du 20 décembre 2018. L’expérience de faire face seul au régime cinquantenaire a montré ses limites, surtout quand on voit un peu le sort qui a été réservé au Parti national panafricain (PNP) samedi dernier.


Togo  - Yawa Kouigan exprime sa reconnaissance avec tout le respect qui sied au Chef de l'État AfreePress - [4/19/2019]

Mme Yawa Kouigan est désormais la nouvelle Directrice adjointe de la direction de l'information et de la communication de la Présidence de la République Togolaise.


Togo  - Financements du PND : Le Togo fait son entrée à l'AFC et à l'AIIB AfreePress - [4/19/2019]

Le gouvernement a adopté mercredi 17 avril 2019 en conseil des ministres, des projets de loi autorisant l’adhésion du Togo à plusieurs accords internationaux dans le souci de mobiliser des ressources financières pour la mise en oeuvre du Plan National de Développement (PND).


Togo  - Et le doyen de la FASEG est… Kako Nubukpo iciLome - [4/18/2019]

L’élection d’un nouveau doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG) s'est déroulée ce matin à l’Université de Lomé. Le département connait désormais une nouvelle figure à la tête du décanat.


Togo  - Arrestation de deux leaders du PNP : La C14 très remontée contre le pouvoir AfreePress - [4/18/2019]

Deux responsables du Parti National Panafricain (PNP), Gueffé Nouridine et Kéziré, convoqués au Service de recherche et d'investigation (SRI) au lendemain des manifestations du 13 avril 2019, ont été déposés à la prison civile de Lomé. Ils sont accusés de « n’avoir pas tenu compte de l’avis de l’autorité sur les itinéraires des manifestations du 13 avril 2019 organisées par le PNP ».


Togo  - Jean Kissi : « L’unicité d’action est nécessaire pour réaliser l’alternance en 2020 » iciLome - [4/18/2019]

Le parti de Me Agboyibo a affiché, hier devant les médias, son intention de rejoindre la Coalition des 14. Mais, il pose certaines conditions.


Togo  - Média : La HAAC plaide pour le financement de la presse publique et privée en période électorale AfreePress - [4/18/2019]

La Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication (HAAC) a rendu public mardi 16 avril 2019 son rapport sur la gestion médiatique des élections législatives du 20 décembre 2018.