Togo Afrique Monde
Togo  -

DodziKokoroko, un diplômé qui a mangé le vent de sa cornemuse


« Le monde ressemble affreusement au monde. On a beau se donner du mal, l’ordre est le plus fort et retrouve toujours ses droits ». Dans LeHussard bleu, Roger NIMIER sollicite chez les hommes le discernement pour résider à l’étage de la civilisation et pour éviter de tomber dans des monstruosités honteuses. La perspicacité est un pouvoir. Elle nous préserve des bassesses, des morbidités et des obsessions ruineuses.

Les hommes rivés à l’ambition sont toujours dans une course folle et trop souvent suicidaire. La quête de puissance à n’importe quel prix est un mal absolu dont les prétentieux perdent leur boussole. Leur avidité de se trouver des marchepieds pour se flatter l’orgueil de grandeur les conduit à toutes les perversités pour lesquelles, dans le secret du retour du temps, ils sont rattrapés par la sentence implacable de l’histoire.

Les falsifications de la vérité pour des récompenses aisées, les combinaisons oiseuses aux fins de plaire aux individus, les trahisons osées pour un perchoir de gloire, les piteuses démonstrations jetées à la face de l’humanité sont simplement d’un temps, si passager et si éphémère. Le monde est un océan en mouvement avec son flux et son reflux éternels. Il fait bondir ses pourritures à la surface ou les jettent sur les côtes et les berges. Le visage hideux des monstres froids qui se couvrent de cantate pour plaire sont à la foire aux cancres pour instruire les hommes. Pourtant, la nature leur parle, ils ne savent jamais bien l’écouter dans leurs illusions de puissance. Le monde du faux et de la mauvaise conscience n’a pas de pérennité. Ceux qui font de leur formation et de leur parchemin le sautoir de la valeur marchande de déshumanisent trop vite et leur personnalité squelettique flotte et vacille au gré du vent. Nous avons une redevabilité sociale, humaine à notre formation. C’est ce supplément apodictique qui nous élève. Notre solidarité diachronique et synchronique avec le monde est la vraie rentabilité de notre formation. Notre vie s’appauvrit et se sclérose dans l’unique arène de nos désirs. Seul, ce que les élites font pour la vie compte.

Quand un diplômé, dans sa spécialisation, ne sait même plus se conformer à l’exigence textuelle qui détermine sa liberté d’action, sa tyrannie est-elle moins grave que celle des ignorants qui font du pouvoir d’Etat leur propriété privée ?

1) Les ambitions vénéneuses

On ne peut surtout pas reprocher à un homme le combat pour exister, se réaliser ; ce que les existentialistes appellent le « bondissement ». Mais, en même temps que nous voulons le mieux-être et le plus-être pour nous-mêmes, nous avons le prix de l’éthique à payer en le voulant autant pour autrui, pour nos semblables. Cette exigence est sartrienne lorsqu’il parle du « pour soi » et du « pour-autrui ».

Dans notre quête pour l’ascension, nous avons le devoir d’une vision globalisante qui nous élève sans réprimer ou reléguer les autres au « cachot du désespoir » comme Césaire le disait. C’est pourquoi le tourbillon des grades, des titres et des diplômes universitaires peut apparaître comme une véritable drogue qui met la rage à tous les prétentieux avides de positionnement narcissique. Ils peuvent réussir à gravir les échelons par la rhétorique bavante et leur volonté de puissance les incite à se passer de toutes les règles, de tous les codes par vampirisme argumentaire et comportemental. Ils veulent mettre tout le monde à genoux en servant les licencieux et en militant pour leur survie pérenne, parce que leur propre vie y dépend.

Quand l’exemplarité n’est pas au rendez-vous des postes de commandement, le palier de la sagesse est impossible. Notre qualification, nos compétences sans l’initiative de la rectitude, de la justice et de l’humanité, effacent en nous la vocation de don pour apporter quelque cachet à la terre. Nous avons tous assisté aux sorties ampoulées du Professeur KOKOROKO et à ses circonvolutions sans un soupçon d’éthique pour justifier la non-rétroactivité de la loi concernant le règne d’un usurpateur qui se moque de ses propres engagements et d’un contrat républicain sur les réformes sciemment gelées pour se maintenir au pouvoir. Ce qui lui a valu un remerciement prestigieux pour pour se hisser dans le fauteuil du Président de l’Université de Lomé.

Au pire des cas, même si on défend par toutes les entorses au bon sens l’effet de droit, comment le droit peut-il se passer de la justice ? Tout intellectuel de bonne foi sait répondre à cette question de niveau de classe terminale. Suffit-il d’appliquer la loi pour faire régner la justice ?

Un diplômé, c’est celui qui a une formation spécifique et des compétences. Mais si la formation spécifique doit aider à clarifier le droit à la faveur d’un usurpateur comment cette même formation ne peut-elle pas faire valoir le droit aux procédures de règlement des différends sur les notes dans la gouvernance universitaire ? KOKOROKO n’est ni un diplômé ni un intellectuel à remorquer quelques certitudes dans sa personnalité de base. La seule source nourricière dont on peut lui accorder la latitude sans quelque appréhension n’est rien moins que l’opportunisme piteux. Dans Le Nouvel Observateur du 19 -25 Juin 1968, Jean -Paul SARTRE a une position conceptuelle sur l’intellectuel : « Un intellectuel, pour moi, c’est cela : quelqu’un qui est fidèle à un ensemble politique, social, mais qui ne cesse de contester »

Si les actes du sieur KOKOROKO adhèrent à un ensemble politique, sans qu’il ne soit capable de contrarier ou de contester des pratiques abjectes de ce régime, mais les alimente au confluent de sa volonté de puissance au point de marcher sur toutes les dispositions textuelles sur les litiges, alors on peut logiquement en inférer que même son carton de diplômé est condamné à l’autodafé

Nous sommes renversés de honte à lire les remarques désobligeantes des Universitaires d’ici et d’ailleurs au sieur Kokoroko sur la procédure de règlement des litiges en matière de notes entre les étudiants et les professeurs. Quel dépositaire du savoir juridique peut manquer à un choix de conformité lucide au texte de la «cité des connaissances» sans se faire rabrouer du sommet à la base

Là où il y a la légèreté, la gravité est patente. Dodzi KOKOROKO est un diplômé d’une autre dimension. Il a encore la conscience à la liberté, il contemple son cœur et se regarde dans la glace sans dégoût. Dans son manifeste du surréalisme juridique, il est encore tout à fait à l’aise. Celui qui viole les dispositions légales n’est qu’un théoricien du parjure. Denis DIDEROT a tout à fait raison de dire dans Encyclopédie: «Plus vous trouverez de la raison dans un homme, plus vous trouverez de la probité»

2) L’autorité intellectuelle

La connaissance, la rectitude, la dextérité de l’esprit et les qualités ethico-morales qui inspirent confiance et respect construisent les grandes personnalités. Ceux qui croient que le diplôme est la garantie de l’autorité intellectuelle ne sont que de pauvres illusionnistes. Ce ne sont pas les cartons, les attestations, les titres qui font des hommes de valeur. On peut tout à fait être bardé de diplômes et se révéler chétif dans les qualités éthiques, humaines et morales ou être un parfait délinquant

Ce sont les hommes eux-mêmes, de leur élévation, de leur noblesse d’esprit qui confèrent de la valeur à leur qualification, à leur spécialisation. Que vaut un diplômé des meilleures universités du monde aux actes désadaptés et autoritaires à museler l’expression plurielle et qui ne fait que montre du thanatos, d’un instinct de mort, du cynisme et d’agressivité?

L’autoritarisme ne fait jamais l’autorité. Tout diplômé qui se noie dans un complexe des titres n’est qu’un malade. Les titres jamais honorés pour féconder le monde ou l’aider à faire un bond ne sont d’aucune autorité. Un diplômé, quel qu’il soit dans sa singularité ne constitue pas ipso facto une autorité intellectuelle. Il faut y adjoindre un visage humain, un rendement permanent et audacieux avec des pensées novatrices et une générosité éthique au service de la vérité, de la justice

Une qualification qui se double d’une grande âme ouvre le chemin de l’autorité intellectuelle. De quelle valeur sont-ils les sophistes? Tous les petits d’esprit en robe d’universitaire qui servent les potentats sont-ils d’une autorité intellectuelle? Le parcours par lequel les hommes, les femmes s’imposent en tant qu’autorités intellectuelles trace une exemplarité, un modèle de fascination, c’est à dire, un principe référentiel d’identité dans un monde qui a soif des étalons. Les grands acteurs de la diffusion de l’intelligence sont dans l’engagement de noblesse, dans la défense des causes justes. Ce sont eux qui impressionnent les âmes jeunes de grands desseins ou les transforment dans leur originalité féconde

Les effets que Simone de BEAUVOIR, Simone WEIL, Jean-Paul SARTRE, de grands diplômés de leur époque ont eu sur leur génération et encore aujourd’hui sur l’évolution de la pensée sont d’un ordre indélébile en matière de richesse. Qu’est-ce que Dodzi KOKOROKO ressent au plus profond de lui-même à travers l’histoire de ses autorités intellectuelles? Rien! Rien du tout ! Que tire-t-il de la taille de d’Achille MBEMBE du Cameroun, de Ilikia MBOKOLO de la RDC, de Samir AMIN d’Egypte, de Paulin HOUNDTODJI du Bénin, de Lorougnon GUEDE de la Côte d’Ivoire, de Wolé SOYINKA? Ces africains sont tous des professeurs d’Université. Quand ils prennent parole, le monde entier ouvre grandement ses oreilles

Le Togo est-il une cité maudite pour que nos diplômés, pour la plupart, s’étalent dans des médiocrités supérieures, dans des plastiques? Sur le plateau du leadership, nous sommes les seuls à connaître un Président d’université qui livre ses propres collègues aux épreuves dégradantes d’un sinistre Service de Recherche et d’Investigations, les seuls à avoir un Président de l’Assemblée nationale certifié en tant que maître d’éducation physique, les seuls à danser pour un Président de niveau très bas, pendant trente-huit ans, à tolérer la succession dynastique par un accord de dupes. Le moule du faux a conquis dans son filet tout le pays jusqu’au président de la « Cité des connaissances »

Fort heureusement, nous avons encore des têtes hautes dans la lumière de la vérité, de la justice. David DOSSEH, Majesté IHOU, Kwam KOKOUVI, APEDOH-AMAH Togoata, Víctor ALIPUI et tous ceux qui sont dans leur lignée donnent le fouet à l’aurore au Togo.


Didier Amah DOSSAVI



Togo  - La Coalition des 14 à Accra dimanche iciLome - [12/17/2018]

Au fur et à mesure que le 20 décembre approche, les risques que le Togo bascule dans une violence deviennent plus élevés. Il est clair que personne ne veut revivre la page sombre de l’histoire de ce pays, surtout celle que les populations ont vécue avec plus de 1 000 morts selon le rapport de la Ligue togolaise des droits de l’homme (LTDH), en 2005. Nombreuses sont les personnes de bonne volonté qui s’impliquent dans la crise politique et plaident pour le report de ces élections législatives à haut risque.


Togo  - Seul le départ de Faure Gnassingbé peut résoudre la crise, selon Dr Antoine Randolph iciLome - [12/17/2018]

La diaspora togolaise en France a manifesté samedi dernier devant l’ambassade du Togo à Paris. Une occasion pour Dr Antoine Randolph de livrer son message concernant la crise politique togolaise. Lisez plutôt !


Togo  - Mohamed Madi Djabakaté interpelle l’Ordre des Avocats du Togo sur la crise politique iciLome - [12/17/2018]

Il ne comprend pas le silence de l’Ordre des Avocats du Togo. Mohamed Madi Djabakaté, puisque c’est de lui qu’il s’agit, invite les avocats du Barreau de Lomé à se prononcer sur la crise politique qui secoue le pays depuis août 2017 ou à « se taire à jamais ». Lire sa lettre ouverte !


Togo  - VIDEO / Les femmes africaines en colère et demandent justice pour les crimes commis par Faure Gnassingbé Togovisions.com - [12/16/2018]


Togo  - VIDEO/ Diaspora togolaise a manifesté à Paris ce dimanche - - [12/16/2018]


Togo  - Des élections au bout des armes/Togo Debout à Faure : « Faites arrêter ce chaos ! » Lalternative-togo.com - [12/16/2018]

Quel compromis encore avec le pouvoir de Faure Gnassingbé ? C’est en fait la question qui mérite d’être posée, vu que le régime Rpt/Unir refuse de mettre en œuvre les plusieurs accords signés pour une sortie pacifique de crise. Même dans les pires moments où les Togolais assoiffés d’alternance et du changement démocratique ont été réprimés et massacrés, l’opposition fait des concessions et accepte un dialogue avec le régime cinquantenaire qui a toujours fait montre de mauvaise foi.


Togo  - Crise politique : Une délégation de plusieurs confessions religieuses reçue par Nana Akufo-Addo à Accra Lalternative-togo.com - [12/16/2018]

De retour de son voyage de Japon où il était en visite officielle de trois (03) jours, le Président ghanéen, Nana Akufo-Addo, Facilitateur dans la crise politique togolaise, n’a pas eu le temps de se reposer.


Togo  - Les forces armées et de sécurité votent par anticipation mardi prochain iciLome - [12/15/2018]

C'est un communiqué de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) rendu public ce samedi qui l'a annoncé. Les forces armées et de sécurité voteront par anticipation ce mardi 18 décembre 2018. Lire le communiqué !


Togo  - Lutte contre la prolifération des produits chimiques : l'ANIAC-Togo présente son bilan 2018 AfreePress - [12/15/2018]

L'Autorité nationale pour l'interdiction des armes chimiques au Togo (ANIAC-Togo) a présenté vendredi 14 décembre 2018, son rapport bilan des activités menées au cours de l'année 2018. C'était au cours d'une rencontre organisée à son siège à Lomé en présence des représentants des ministères techniques, des Ambassades et des organisations internationales.


Togo  - Elections législatives du 20 décembre : Les populations promettent plusieurs sièges au PDP iciLome - [12/15/2018]

La campagne électorale en vue des prochaines élections législatives rentrera dans quelques jours dans l'histoire. Mais une nouvelle page de l'histoire risque de s'écrire dans l'histoire politique du Togo avec l'émergence d'une nouvelle et jeune classe politique, selon les responsables du Parti démocratique panafricain (PDP).


Togo  - Exercice raté sur la Télévision nationale : Et Yark «tua» Kadangha ! Fraternité - [12/15/2018]

Le samedi 08 décembre dernier, à Lomé, le Chef d’Etat-Major des Forces Armées Togolaises (Fat), Félix Abalo Kadangha a opéré une décente sur le terrain. Ceci, au moment où la C14 et ses militants bravaient l’interdiction du gouvernement pour manifester, dans toutes les grandes villes du pays, contre le processus électoral en cours. Bilan, plusieurs morts et blessés enregistrés. Au cours d’une tentative de plaidoyer sur la télévision nationale, le ministre de la Sécurité, Gal Yark Damehame, après avoir avoué sa descente sur le terrain, a tenté vainement de sauver Félix Kadangha.


Togo  - Safari macabre d’un haut gradé à Agoè-Zongo : Que cherche-t-on à dissimuler ? Lalternative-togo.com - [12/15/2018]

Depuis le déclenchement des manifestations pacifiques lancées par l’opposition pour dénoncer la mascarade électorale en cours entre UNIR et ses sous-traitants avec la bénédiction de la CEDEAO, une vague de répression, sanglantes s’abat sur les manifestants à travers le pays. Que ce soit à Sokodé, Bafilo, Anié Kpalimé, Agoè et une partie de Lomé, les militaires en tenues de guerre n’hésitent pas à ouvrir le feu à balles réelles sur les manifestants.


Togo  - Godwin Tété à Mgr Philip Kpodzro - - [12/15/2018]

La dernière sortie médiatique de Mgr Philip Fanoko Kpodzro, demandant à Faure Gnassingbé, « son fils bien aimé », le report des législatives du 20 décembre prochain, a vraiment émerveillé Godwin Tété, l’historien togolais qui n’est plus à présenter. Dans une lettre ouverte dont copie nous est parvenue, l’ex-fonctionnaire du système des Nations Unies applaudit le courage et le franc-parler de l’Archevêque Emérite de Lomé. Lire la lettre dans son intégralité.


Togo  - Fiacre Ayao ATSOU de la liste « Bâtir » : « Les jeunes veulent innover, montrer qu’il est possible de faire autrement » iciLome - [12/15/2018]

Lancé depuis quelques mois, le processus de mise en place d’un mécanisme électoral, en vue de la tenue du scrutin législatif se poursuit, pendant que des voix s’élèvent pour demander son report. La campagne électorale, une étape décisive de toute élection, a, elle, démarré timidement depuis le 04 décembre. Et de toute la panoplie de mouvements indépendants qui participent à ce scrutin, un groupe semble sortir du lot. Contrairement aux autres qui semblent crouler dans la monotonie, « Bâtir », puisque c’est de lui qu’il s’agit, tient un discours rassurant et crédible qui prend en compte les aspirations profondes du peuple. La tête d’affiche Fiacre Ayao ATSOU qui, conscient du rôle d’innovation et de conciliation que doit désormais jouer la jeunesse togolaise, revient ici sur leurs réelles motivations et leurs attentes à l’issue de ces élections.


Togo  - Législatives 2018 : Une campagne électorale morose Et huée Fraternité - [12/15/2018]

La campagne pour les élections législatives du 20 décembre prochain a débuté mardi 4 décembre dernier et ce pour 14 jours. Une semaine après le lancement de la campagne, l’ambiance à Lomé comme dans les grandes villes de l’intérieur du pays est loin d’être celle d’une compétition électorale.


Togo  - Marc Bousquet, un mercenaire de la Françafrique pour cautionner la mascarade électorale de RPT/UNIR Lalternative-togo.com - [12/15/2018]

La mascarade électorale qu’organise le régime de Faure Gnassingbé contre et envers tous au prix de plusieurs morts, suscite des appétits gloutons de ces mercenaires français qui ont fait de l’Afrique, plus précisément le Togo, leur vache à lait. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur la fameuse mission d’observation électorale des parlementaires français qui devraient arriver à Lomé pour cautionner la farce électorale du régime RPT/UNIR.


Togo  - Aimé Gogué: 'L'armée, en aucune façon, n'intervient dans la gestion du maintien d'ordre. Encore moins le CEMG' iciLome - [12/15/2018]

Aimé Gogué, président de l'Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI, parti membre de la Coalition des 14) fait des observations relatives aux évènements malheureux survenus samedi derniers à Lomé, lors des manifestations organisée la par l'opposition. Lecture !


Togo  - Prof Komi Wolou aux corps habillés : "Vous avez le choix de dire non aux ordres qui portent atteinte aux droits de l’homme" iciLome - [12/15/2018]

Dans un message adressé aux forces de sécurité et de défense qui tirent sur les populations civiles qui manifestent aux mains nues, le Professeur Komi Wolou, Secrétaire national du Pacte socialiste pour le renouveau (PSR) les invite à ne pas obéir aux ordres qui porte atteinte aux droits humains. Lire le message !


Togo  - Grande marche de Paris : L’Afrique au chevet du Togo ce samedi LaManchette - [12/15/2018]

La diaspora togolaise en France soutenue par plusieurs autres nationalités africaines, sera dans les rues de Paris le samedi 15 décembre prochain pour soutenir la lutte démocratique du peuple togolais qui ploie depuis des années sous une dictature de père en fils. L’information a été confirmée à la rédaction du journal La Manchette par les organisateurs de la manifestation, entre autres, l’Unité-Dignité-Courage, UDC-France et la Coalition de la diaspora togolaise pour l’alternance et la démocratie (CODITOGO).


Togo  - Violences électorales au Togo : Le G5 est-il enfin satisfait du chaos ? Lalternative-togo.com - [12/15/2018]

La diplomatie, c’est ce qu’il y a de plus pernicieux dans les rapports entre Etats. Elle se passe souvent de morts d’hommes, même quand on se réclame de pays de droits de l’Homme et de démocratie. Sous cet angle, les pays occidentaux fournissent une kyrielle d’exemples de leur position ambivalente quand il s’agit de défendre leurs intérêts. Comme c’est le cas au Togo où le groupe des ambassadeurs réunis au sein du G5 est dans un curieux rôle devant la tragédie que vit le peuple togolais.


Togo  - Mission d’évaluation de l’accord de coopération France BIT iciLome - [12/15/2018]

Marc Vizy, ambassadeur de France au Togo, a rencontré, vendredi 14 décembre 2018, Stéphane Clément, administrateur général au ministère du travail et des affaires sociales, dans le cadre d’une mission d’évaluation de l’accord de coopération France BIT.


Togo  - L’essentiel de ce vendredi 14 décembre 2018 sur icilome.com iciLome - [12/14/2018]

La politique a encore occupé une large partie de l’actualité sur icilome.com ce vendredi 14 décembre 2018.


Togo  - Le CNJ-Togo renforce les capacités des jeunes sur les NTIC’s iciLome - [12/14/2018]

Dans le souci de construire une société responsable, le CNJ-Togo (Conseil National des Jeunes au Togo) a lancé ce vendredi à Lomé, un atelier de renforcement des capacités sur les opportunités et défis liés à l’usage des Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication (NTIC’s) et des réseaux sociaux chez les jeunes du 14 au 15 décembre 2018.


Togo  - Répression des manifestations : Amnesty International dénonce les violences militaires et demande justice - - [12/14/2018]

Les derniers événements survenus à Lomé et dans plusieurs autres villes du pays (notamment Sokodé) indignent Amnesty International. L'ONG dénonce les violences militaires et demande que justice soit faite. Lisez plutôt le communiqué !


Togo  - Revue de presse du vendredi 14 décembre 2018 iciLome - [12/14/2018]

La présence de l’armée sur les lieux de manifestations, la réaction d’Amnesty International après la scène macabre offerte samedi dernier dans les rues de Lomé et de l’intérieur, par les hommes en uniforme, la sortie du Groupe des 5 (les Ambassades d’Allemagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de la Délégation de l’Union européenne et la Coordination du Système des Nations Unies), le processus électoral en cours, bref la crise togolaise, fait encore la Une des journaux ce matin.


Togo  - Patrick Lawson aux filles et fils de la préfecture des Lacs iciLome - [12/14/2018]

Dans une vidéo qui circule depuis hier jeudi sur les réseaux sociaux, Patrick Lawson, vice-président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) s’adresse aux dignes fils et filles des préfectures des Lacs. Le député, natif du milieu, invite ses frères et sœurs à ne pas tomber sous le charme des "promesses lugubres" que le parti UNIR et ses accompagnateurs aux prochaines législatives leur feront au cours de ces périodes de campagne. L’homme politique exhorte les populations d’Aného à rester mobilisées pour empêcher la tenue des législatives du 20 décembre prochain.