Togo Afrique Monde
Togo  -

DodziKokoroko, un diplômé qui a mangé le vent de sa cornemuse


« Le monde ressemble affreusement au monde. On a beau se donner du mal, l’ordre est le plus fort et retrouve toujours ses droits ». Dans LeHussard bleu, Roger NIMIER sollicite chez les hommes le discernement pour résider à l’étage de la civilisation et pour éviter de tomber dans des monstruosités honteuses. La perspicacité est un pouvoir. Elle nous préserve des bassesses, des morbidités et des obsessions ruineuses.

Les hommes rivés à l’ambition sont toujours dans une course folle et trop souvent suicidaire. La quête de puissance à n’importe quel prix est un mal absolu dont les prétentieux perdent leur boussole. Leur avidité de se trouver des marchepieds pour se flatter l’orgueil de grandeur les conduit à toutes les perversités pour lesquelles, dans le secret du retour du temps, ils sont rattrapés par la sentence implacable de l’histoire.

Les falsifications de la vérité pour des récompenses aisées, les combinaisons oiseuses aux fins de plaire aux individus, les trahisons osées pour un perchoir de gloire, les piteuses démonstrations jetées à la face de l’humanité sont simplement d’un temps, si passager et si éphémère. Le monde est un océan en mouvement avec son flux et son reflux éternels. Il fait bondir ses pourritures à la surface ou les jettent sur les côtes et les berges. Le visage hideux des monstres froids qui se couvrent de cantate pour plaire sont à la foire aux cancres pour instruire les hommes. Pourtant, la nature leur parle, ils ne savent jamais bien l’écouter dans leurs illusions de puissance. Le monde du faux et de la mauvaise conscience n’a pas de pérennité. Ceux qui font de leur formation et de leur parchemin le sautoir de la valeur marchande de déshumanisent trop vite et leur personnalité squelettique flotte et vacille au gré du vent. Nous avons une redevabilité sociale, humaine à notre formation. C’est ce supplément apodictique qui nous élève. Notre solidarité diachronique et synchronique avec le monde est la vraie rentabilité de notre formation. Notre vie s’appauvrit et se sclérose dans l’unique arène de nos désirs. Seul, ce que les élites font pour la vie compte.

Quand un diplômé, dans sa spécialisation, ne sait même plus se conformer à l’exigence textuelle qui détermine sa liberté d’action, sa tyrannie est-elle moins grave que celle des ignorants qui font du pouvoir d’Etat leur propriété privée ?

1) Les ambitions vénéneuses

On ne peut surtout pas reprocher à un homme le combat pour exister, se réaliser ; ce que les existentialistes appellent le « bondissement ». Mais, en même temps que nous voulons le mieux-être et le plus-être pour nous-mêmes, nous avons le prix de l’éthique à payer en le voulant autant pour autrui, pour nos semblables. Cette exigence est sartrienne lorsqu’il parle du « pour soi » et du « pour-autrui ».

Dans notre quête pour l’ascension, nous avons le devoir d’une vision globalisante qui nous élève sans réprimer ou reléguer les autres au « cachot du désespoir » comme Césaire le disait. C’est pourquoi le tourbillon des grades, des titres et des diplômes universitaires peut apparaître comme une véritable drogue qui met la rage à tous les prétentieux avides de positionnement narcissique. Ils peuvent réussir à gravir les échelons par la rhétorique bavante et leur volonté de puissance les incite à se passer de toutes les règles, de tous les codes par vampirisme argumentaire et comportemental. Ils veulent mettre tout le monde à genoux en servant les licencieux et en militant pour leur survie pérenne, parce que leur propre vie y dépend.

Quand l’exemplarité n’est pas au rendez-vous des postes de commandement, le palier de la sagesse est impossible. Notre qualification, nos compétences sans l’initiative de la rectitude, de la justice et de l’humanité, effacent en nous la vocation de don pour apporter quelque cachet à la terre. Nous avons tous assisté aux sorties ampoulées du Professeur KOKOROKO et à ses circonvolutions sans un soupçon d’éthique pour justifier la non-rétroactivité de la loi concernant le règne d’un usurpateur qui se moque de ses propres engagements et d’un contrat républicain sur les réformes sciemment gelées pour se maintenir au pouvoir. Ce qui lui a valu un remerciement prestigieux pour pour se hisser dans le fauteuil du Président de l’Université de Lomé.

Au pire des cas, même si on défend par toutes les entorses au bon sens l’effet de droit, comment le droit peut-il se passer de la justice ? Tout intellectuel de bonne foi sait répondre à cette question de niveau de classe terminale. Suffit-il d’appliquer la loi pour faire régner la justice ?

Un diplômé, c’est celui qui a une formation spécifique et des compétences. Mais si la formation spécifique doit aider à clarifier le droit à la faveur d’un usurpateur comment cette même formation ne peut-elle pas faire valoir le droit aux procédures de règlement des différends sur les notes dans la gouvernance universitaire ? KOKOROKO n’est ni un diplômé ni un intellectuel à remorquer quelques certitudes dans sa personnalité de base. La seule source nourricière dont on peut lui accorder la latitude sans quelque appréhension n’est rien moins que l’opportunisme piteux. Dans Le Nouvel Observateur du 19 -25 Juin 1968, Jean -Paul SARTRE a une position conceptuelle sur l’intellectuel : « Un intellectuel, pour moi, c’est cela : quelqu’un qui est fidèle à un ensemble politique, social, mais qui ne cesse de contester »

Si les actes du sieur KOKOROKO adhèrent à un ensemble politique, sans qu’il ne soit capable de contrarier ou de contester des pratiques abjectes de ce régime, mais les alimente au confluent de sa volonté de puissance au point de marcher sur toutes les dispositions textuelles sur les litiges, alors on peut logiquement en inférer que même son carton de diplômé est condamné à l’autodafé

Nous sommes renversés de honte à lire les remarques désobligeantes des Universitaires d’ici et d’ailleurs au sieur Kokoroko sur la procédure de règlement des litiges en matière de notes entre les étudiants et les professeurs. Quel dépositaire du savoir juridique peut manquer à un choix de conformité lucide au texte de la «cité des connaissances» sans se faire rabrouer du sommet à la base

Là où il y a la légèreté, la gravité est patente. Dodzi KOKOROKO est un diplômé d’une autre dimension. Il a encore la conscience à la liberté, il contemple son cœur et se regarde dans la glace sans dégoût. Dans son manifeste du surréalisme juridique, il est encore tout à fait à l’aise. Celui qui viole les dispositions légales n’est qu’un théoricien du parjure. Denis DIDEROT a tout à fait raison de dire dans Encyclopédie: «Plus vous trouverez de la raison dans un homme, plus vous trouverez de la probité»

2) L’autorité intellectuelle

La connaissance, la rectitude, la dextérité de l’esprit et les qualités ethico-morales qui inspirent confiance et respect construisent les grandes personnalités. Ceux qui croient que le diplôme est la garantie de l’autorité intellectuelle ne sont que de pauvres illusionnistes. Ce ne sont pas les cartons, les attestations, les titres qui font des hommes de valeur. On peut tout à fait être bardé de diplômes et se révéler chétif dans les qualités éthiques, humaines et morales ou être un parfait délinquant

Ce sont les hommes eux-mêmes, de leur élévation, de leur noblesse d’esprit qui confèrent de la valeur à leur qualification, à leur spécialisation. Que vaut un diplômé des meilleures universités du monde aux actes désadaptés et autoritaires à museler l’expression plurielle et qui ne fait que montre du thanatos, d’un instinct de mort, du cynisme et d’agressivité?

L’autoritarisme ne fait jamais l’autorité. Tout diplômé qui se noie dans un complexe des titres n’est qu’un malade. Les titres jamais honorés pour féconder le monde ou l’aider à faire un bond ne sont d’aucune autorité. Un diplômé, quel qu’il soit dans sa singularité ne constitue pas ipso facto une autorité intellectuelle. Il faut y adjoindre un visage humain, un rendement permanent et audacieux avec des pensées novatrices et une générosité éthique au service de la vérité, de la justice

Une qualification qui se double d’une grande âme ouvre le chemin de l’autorité intellectuelle. De quelle valeur sont-ils les sophistes? Tous les petits d’esprit en robe d’universitaire qui servent les potentats sont-ils d’une autorité intellectuelle? Le parcours par lequel les hommes, les femmes s’imposent en tant qu’autorités intellectuelles trace une exemplarité, un modèle de fascination, c’est à dire, un principe référentiel d’identité dans un monde qui a soif des étalons. Les grands acteurs de la diffusion de l’intelligence sont dans l’engagement de noblesse, dans la défense des causes justes. Ce sont eux qui impressionnent les âmes jeunes de grands desseins ou les transforment dans leur originalité féconde

Les effets que Simone de BEAUVOIR, Simone WEIL, Jean-Paul SARTRE, de grands diplômés de leur époque ont eu sur leur génération et encore aujourd’hui sur l’évolution de la pensée sont d’un ordre indélébile en matière de richesse. Qu’est-ce que Dodzi KOKOROKO ressent au plus profond de lui-même à travers l’histoire de ses autorités intellectuelles? Rien! Rien du tout ! Que tire-t-il de la taille de d’Achille MBEMBE du Cameroun, de Ilikia MBOKOLO de la RDC, de Samir AMIN d’Egypte, de Paulin HOUNDTODJI du Bénin, de Lorougnon GUEDE de la Côte d’Ivoire, de Wolé SOYINKA? Ces africains sont tous des professeurs d’Université. Quand ils prennent parole, le monde entier ouvre grandement ses oreilles

Le Togo est-il une cité maudite pour que nos diplômés, pour la plupart, s’étalent dans des médiocrités supérieures, dans des plastiques? Sur le plateau du leadership, nous sommes les seuls à connaître un Président d’université qui livre ses propres collègues aux épreuves dégradantes d’un sinistre Service de Recherche et d’Investigations, les seuls à avoir un Président de l’Assemblée nationale certifié en tant que maître d’éducation physique, les seuls à danser pour un Président de niveau très bas, pendant trente-huit ans, à tolérer la succession dynastique par un accord de dupes. Le moule du faux a conquis dans son filet tout le pays jusqu’au président de la « Cité des connaissances »

Fort heureusement, nous avons encore des têtes hautes dans la lumière de la vérité, de la justice. David DOSSEH, Majesté IHOU, Kwam KOKOUVI, APEDOH-AMAH Togoata, Víctor ALIPUI et tous ceux qui sont dans leur lignée donnent le fouet à l’aurore au Togo.


Didier Amah DOSSAVI



Togo  - Crise politique/La facilitation en difficulté : Condé manœuvre pour sauver Faure Lalternative-togo.com - [9/22/2018]

Depuis le problème de la question de la feuille de route, les deux facilitateurs Nana Akufo-Addo et Alpha Condé n’arrivent pas à accorder leur violon sur les modalités de son application. Alors qu’il a été annoncé à plusieurs reprises que les deux présidents doivent se rendre à Lomé pour clarifier aux acteurs les différents points de la feuille de roule, le Guinéen préfère jouer à la montre. Selon des sources concordantes, il serait de connivence avec le pouvoir de Lomé pour torpiller la médiation de son homologue ghanéen qui ne semble pas être favorable au régime cinquantenaire.


Togo  - Revue de presse du vendredi 21 septembre 2018 iciLome - [9/21/2018]

Trois (3) parutions sont parvenues ce vendredi 21 septembre 2018 à la Rédaction d’iciLome.com. Elles traitent des questions électorales.


Togo  - Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO : Les discussions reprennent dimanche prochain à Lomé AfreePress - [9/21/2018]

La deuxième réunion du Comité de suivi et de mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO aura lieu dimanche, 23 septembre prochain à Lomé.


Togo  - Centre aéré de vacances de Lomé : plus de 697 accompagnés par le gouvernement AfreePress - [9/21/2018]

Les activités du centre aéré de vacances de Lomé ont pris fin le 19 septembre 2018 par une cérémonie solennelle de clôture organisée à la Maison des jeunes à Amadahomé (Lomé) par le ministère du Développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes à l’endroit des participants venus des préfectures du Golfe et d’Agoè-Nyivé.


Togo  - Dr Georges William Kouessan: « Nous ne sommes pas d’accord avec la manière dont la CENI est en train de fonctionner » iciLome - [9/21/2018]

Dr Georges William Kouessan, président du parti "Santé du peuple" a été l'invité du confrère Eric Gato dans l'émission "Taxi-Presse" jeudi sur Taxi-FM. Le responsable de la Coalition des 14 s'est prononcé sur plusieurs sujets de l'actualité sociopolitique du pays. Bonne écoute!


Togo  - Pascal Adoko: « Il est temps que la CEDEAO dise clairement ce qui doit se faire à Faure Gnassingbé » iciLome - [9/21/2018]

Dans une interview accordée jeudi à la radio Kanal FM, Pascal Adoko, Secrétaire-Adjoint de la CDPA est revenu sur la tenue des élections annoncées par la CENI du Prof. Kodjona Kandaga. Selon l'homme politique, la CEDEAO doit prendre acte de ce qui se passe et assumer ses responsabilités. Car, dit-il, « à l’heure où nous sommes, le langage diplomatique est dépassé. Il est temps que la CEDEAO dise clairement ce qui doit se faire à Faure Gnassingbé. Mais s’ils sont incapables de le faire, ce n’est pas la peine de nous tourner en bourrique. Et là, le peuple prendra ses responsabilités ». Suivez plutôt!


Togo  - Guy Martial Awona prend les commandes de la Direction générale d'Orabank iciLome - [9/21/2018]

En poste depuis (2) ans, Cheick Tidiane N’diaye, Directeur Général sortant d’Oranbank Togo a passé le témoin à Guy Martial Awona, Directeur Général entrant. C’était au cours d'une cérémonie officielle de passation de service tenue à Lomé ce jeudi 20 septembre 2018.


Togo  - Me Zeus Ajavon : « L'opposition togolaise est désarmée » iciLome - [9/21/2018]

La tournure que prenne la situation sociopolitique togolaise inquiète Me Zeus Ajavon. Dans une interview accordée au confrère Kanal FM, l'acteur de la société civile estime que l'opposition togolaise est complètement désarmée face à l'entêtement du régime à organiser les élections sans les réformes. L'avocat au barreau de Lomé, invite le chef de l’État, Faure Gnassingbé, à décongestionner la situation. Car, dit-il, il est le seul capable de régler la crise en renonçant à son ambition de briguer un 4e mandat en 2020. Bonne écoute!


Togo  - L’Ambassadeur chinois, Chao Weidong reçu par Dama Dramani AfreePress - [9/21/2018]

Le président de l’Assemblée Nationale, Dama Dramani a reçu en audience mercredi 19 septembre 2018 au siège du parlement à Lomé, le nouvel Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Togo, Chao Weidong.


Togo  - Décentralisation : Le gouvernement lance une campagne nationale de formation et de sensibilisation des populations AfreePress - [9/21/2018]

Le Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, a procédé jeudi 20 septembre 2018 à Lomé, au lancement officiel de la campagne nationale de formation, de sensibilisation, de communication et d’information sur la décentralisation au Togo.


Togo  - Des mesures d’apaisement aujourd’hui plus que nécessaires - - [9/21/2018]

J’ai passé une excellente fin de semaine pour le plaisir d’avoir eu la visite d’une de mes filles. Pour son arrivée, j’ai « arrêté » toute autre activité pour passer un bon moment avec elle ! Et ce, malgré qu’elle soit mariée et ait des enfants : le plaisir d’être entouré des siens et surtout de ses enfants est éternel. Pour dire que personne n’a le droit d’enlever la joie de la vie familiale à un autre citoyen pour des raisons difficiles à expliquer.


Togo  - Scandale des implants périmés : Yves Amaïzo et comparses, avocats du diable Lalternative-togo.com - [9/21/2018]

« Les oiseaux de même plumage volent toujours ensemble ». Depuis le 31 août que L’Alternative a publié une enquête sur l’usage des implants périmés au service de traumatologie du CHU-SO par le sieur Guy Kodzo Alovor et ses complices, une agitation particulière s’est emparée de certains individus. Parfois il y a ceux qui s’invitent dans des dossiers dont ils ne connaissent ni les tenants encore moins les aboutissants.


Togo  - Le Comité de suivi se réuni de nouveau à Lomé ce dimanche iciLome - [9/21/2018]

La deuxième réunion du Comité de suivi et de la mise en œuvre des recommandations des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour une sortie de crise au Togo, se tient à Lomé ce dimanche 23 septembre 2018 dans la salle Evala de l’hôtel 2 Février.


Togo  - Reprise de la D1 : Les chocs, les promus… l’analyse de la première journée iciLome - [9/21/2018]

Le championnat d’élite de football démarre, comme annoncé, ce samedi 22 septembre sur toute l’étendue du territoire. Quatorze (14) clubs dans les starting-blocks à l’assaut du titre graal.


Togo  - Le Conseil des ministres s'est réuni ce jeudi - - [9/21/2018]

Le Conseil des ministres s'est réuni ce jeudi 20 septembre 2018 à la présidence de la République. Voici le communiqué ayant sanctionné les travaux.


Togo  - Insouciance doublée de mépris pour la vie humaine : Les gros porteurs tuent impunément avec leurs conteneurs Le Correcteur - [9/21/2018]

Les accidents routiers qui se produisent chaque année au pays sont au fil des années devenus légion. À l’heure des bilans, c’est le ministre de la Sécurité et de la protection civile Yark Damehame qui sort des chiffres alarmants. Sans état d’âme aucun. Comme si la vie humaine n’était rien.


Togo  - Rentrée scolaire 2018-2019 : Parents d'élève et enseignants plaident pour un report d'une semaine iciLome - [9/21/2018]

Les acteurs de l'éducation désapprouvent le maintien de la rentrée scolaire 2018-2019 sur le 24 septembre prochain. A l'Union Togolaise des Associations des Parents d’Élève et Étudiant du Togo (UTAPE), l'on souhaite que la rentrée soit repoussée d'une semaine, ceci pour permettre aux uns et autres de bien préparer la reprise des cours.


Togo  - Rentrée scolaire 2018-2019 : Réactions des Togolais par rapport au maintien de la date du 24 septembre 2018 iciLome - [9/21/2018]

"Que pensez vous du souhaits émis par les parents d'élèves et les enseignants que la rentrée scolaire du 24 septembre 2018 soit repoussée d'une semaine, ceci pour permettre aux uns et autres de bien préparer la reprise des cours ?" Voilà la question ayant lancé le débat dans l'émission "Audit-Actu" sur la radio Victoire Fm jeudi matin. Certains intervenants sont d'accord avec les parents d'élève et trouvent normal que le gouvernement togolais reporte d'une semaine la rentrée scolaire. D'autres ne sont pas de cet avis. Selon eux, même si le gouvernement reporte d'un mois la rentrée scolaire, les parents d'élèves diront toujours qu'ils ne sont pas encore prêts. Suivez plutôt!


Togo  - Nicodème HABIA: « Je voudrais faire cet acte pour interpeller le président Nana Akufo ADDO » - - [9/20/2018]

Nicodème Habia, président du parti Les Démocrates, a entamé depuis hier une grève (illimitée) de la faim devant l'ambassade du Ghana à Lomé. Selon le responsable, il s'agit d'interpeller le facilitateur Nana Akufo-Addo, président du Ghana, sur les agissements du pouvoir RPT/UNIR qui refuse de respecter la feuille de route de la CEDEAO.


Togo  - Imposture : Quand Bayor se fait passer pour Commissaire au match. Le Correcteur - [9/20/2018]

Le match Togo-Bénin qui s’était déroulé le 09 septembre dernier au Stade Omnisport de Lomé n’en finit plus de faire des vagues. Aussi bien sur l’organisation elle-même que sur les agissements qui se sont déroulé autour du match, cette rencontre de la deuxième journée des éliminatoires de la Can Cameroun 2019 a déçu de part en part tant de Togolais venus prendre part à la rencontre.


Togo  - Nathaniel Olympio: « La grève de la faim de Nicodème Habia est un acte symbolique digne d'un homme engagé » iciLome - [9/20/2018]

La grève (illimitée) de la faim qu’observe depuis hier Nicodème Habia, président du parti « Les Démocrates », devant l’Ambassade du Ghana à Lomé est soutenue par certaines associations de la société civile et même des partis politiques membres de la Coalition des 14.


Togo  - Le PNP ne participera pas aux meetings de la Coalition des 14 iciLome - [9/20/2018]

La Coalition des 14 partis de l’opposition organise ces 22 et 23 septembre à Lomé et dans plusieurs villes du pays, des meetings d’information et de sensibilisation à l’endroit des populations togolaises. Les responsables rencontreront ces populations afin de leur parler de l’actualité politique du moment, surtout les derniers développements liés à la réunion du Comité de suivi la semaine dernière à Lomé et le débat autour de la CENI. Seulement, le Parti national panafricain (PNP) ne s’associe pas à la démarche.


Togo  - Raphaël Kpandé-Adzaré : « Nous pensons que le cadre électoral doit être renforcé » - - [9/20/2018]

Les responsables du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) persistent et signent qu'il faut recentrer le problème des réformes avant toutes élections au Togo. Selon Raphaël Kpandé-Adzaré, la CENI actuelle n'est pas conforme aux recommandations de la CEDEAO. "Nous pensons également que le cadre électoral doit être renforcé à travers le découpage électoral. Parce qu'aujourd'hui, lorsque vous prenez certaines circonscription du Togo, il faut au moins 100 000 voix pour élire un député. Or, si vous prenez d'autres circonscriptions, il faut seulement de 10 000 citoyens. Alors le principe universel, un homme une voix, se trouve biaisé. Je crois qu'il faut redécouper les circonscriptions électorales de manière à respecter ce principe universel. Mais cela ne peut être possible que quand le fichier électoral sera revu intégralement et que le recensement électoral aura lieu", a-t-il indiqué.


Togo  - Prof. David Dosseh: « Ne soyez pas découragés » - - [9/20/2018]

Prof. David Dosseh explique amplement le fond de la situation sociopolitique togolaise aux participants à la conférence publique tenue mardi dernier à Tsévié. Le 1er porte-parole du Front Citoyen Togo Debout a invité les jeunes de cette localité à rester confiants, à ne pas céder au découragement. Avec les forces vives de la nation, nous aurons l'alternance que nous appelons tous de nos vœux, a-t-il déclaré.


Togo  - « Les réformes constitutionnelles seront réalisées et elles le seront de préférence par voie parlementaire », précise le ministre Gilbert Bawara AfreePress - [9/20/2018]

Le gouvernement sort de son silence et se prononce sur le procès qui lui est fait d’avoir laissé la Commission électorale nationale indépendante (CENI) annoncé la tenue d’un référendum pour le 16 décembre prochain et de tenter d’empêcher la réalisation des réformes constitutionnelles par voie parlementaire.


Togo  - Déclaration de Tsévié du Front Citoyen Togo Debout/Vidéo - - [9/20/2018]

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a animé mardi dernier dans la ville de Tsévié une conférence publique sur le thème : « Recentrer le débat autour de l’impérieuse question des réformes pour la concorde nationale ». Cette rencontre citoyenne a vu la présence des jeunes de la localité membres de l’association et des artistes engagés. Ce sont des dizaines de participants qui ont pris part à cette rencontre d’échanges autour des réformes, comme condition sine qua non à la fin de la crise politique au Togo. Voici la déclaration de Tsévié du FCTD.