Togo Afrique Monde
Togo  -

Dossier UL / Acte I : Dodzi Kokoroko, une menace pour le temple du savoir


Depuis quelques années, le campus universitaire, temple du savoir, baigne dans une ambiance délétère faite de menaces, d’intimidations, de répression, bref de toutes les dérives. Sous prétexte d’avoir entamé quelques travaux de rénovation aux contours d’exécution flous, le maitre des lieux, un certain Dodji Kokoroko s’est mué en un véritable autocrate. Il ne se passe pas de jour qu’il ne prenne une décision controversée pour polluer l’ambiance sur le campus universitaire, et parfois au-delà.

Il est loin, très loin, le temps où le jeune étudiant Dodji Kokoroko pourfendait le régime RPT, et surtout le règne des Gnassingbé de père en fils, au point de vouloir en découdre avec des moyens non conventionnels. Il est devenu aujourd’hui le plus grand soutien du régime qu’il dénonçait avec hargne hier. Le nouveau « Debbasch » ne manque aucune occasion pour faire appel à ses notions de droit pour justifier un règne à vie de son nouveau maitre et bienfaiteur Faure Gnassingbé à la tête du pays. Il n’a pas hésité à rassembler l’année dernière à Lomé une clique d’«intellectuels faussaires» en un colloque sur la Constitution togolaise avec une curieuse conclusion : « le retour à la Constitution intégrale de 1992 n’est plus d’actualité ».

Convaincu d’avoir le soutien total de Faure Gnassingbé, il se croit Dieu sur Terre et se permet toutes les dérives. Ce Jeune homme de 42 ans qui a connu une ascension fulgurante grâce à des réseaux obscurs ne jure que la force. Curieux pour un professeur d’université, n’est-ce pas ? Quiconque se met au travers de sa route est systématiquement écrasé. Le seul et unique chef de l’université, c’est lui, et son autorité ne doit souffrir d’aucune contestation, ni de la part des étudiants, encore moins de ses collègues.

Pour asseoir son règne, il s’est équipé de structures spéciales. Il a d’abord créé une police universitaire dotée de matériels de répression pour réduire au silence les étudiants récalcitrants. Le monde entier a pu voir sur les vidéos la barbarie de cette police universitaire aux côtés des forces de l’ordre, elles aussi sollicitées régulièrement par le tout-puissant. Après avoir mis en déroute les étudiants et leurs responsables dont plusieurs sont sous inculpation, le petit « Mussolini » du campus s’est maintenant tourné vers ses collègues enseignants chercheurs qui refusent de manger à la soupe UNIR comme lui. Et ses cibles sont connues, reste à imaginer les moyens sordides de les atteindre. Et c’est le cas depuis une semaine, avec cette histoire rocambolesque d’allégations de trafic de notes à la Faculté des Sciences de la Santé dont il est le principal maitre d’orchestre dans l’ombre.

L’activisme du Professeur David Dosseh et certains de ses collègues aussi bien à l’université que sur le plan de la société civile devenait pour lui un acte de guerre. C’est ainsi qu’il est arrivé à ses fins en autorisant la Gendarmerie à se saisir d’une affaire purement académique. Les franchises universitaires, le sieur Dodji Kokoroko n’en a cure. Tout en niant en public être l’auteur de cet acharnement, en privé il n’hésite pas à trouver normal l’humiliation faite à ses collègues et trouve même que ceux qui se disent opposants aujourd’hui et qui avaient été cités dans les dossiers de trafic de notes en 1990 avaient dormi à la Gendarmerie. -suivez nos regards. A ceux qui, vendredi dernier après le sit-in, se sont rendus à la présidence de l’université pour lui demander de faire libérer les deux professeurs avant 16 heures, sinon tous les enseignants marcheront sur la présidence au lycée de Tokoin, il a répondu d’un ton arrogant qu’ils ne franchiront pas les portes de l’université qu’ils seront proprement gazés. Eh oui, lui, il ne connait que le langage de la force brute.

Dans sa volonté de détruire les autres, c’est-à-dire tous ceux qui ne pensent pas comme lui, il a poussé ses collègues et leurs progénitures dans la gueule du loup. Le Professeur Majesté Ihou Wateba a fait une grave crise et se trouve actuellement en soins intensifs. Même dans ces conditions, il est sous la surveillance des agents du SRI postés au Chu-Campus. Quant à son collègue David EkueDosseh auditionné pendant des heures, son fils est pris en otage depuis vendredi par la Gendarmerie nationale. Un père ne pouvant pas laisser son fils à peine majeur suivre une telle épreuve traumatisante, il a décidé, avec des amis et des parents, de faire la garde devant les locaux du SRI et ce depuis 72 h, à la merci des intempéries. Il n y a rien de plus traumatisant pour un père de famille que de voir son fils pris en otage pour une affaire sans tête ni queue. C’est certainement le moyen le plus efficace d’atteindre le Professeur David Dosseh, à défaut de l’atteindre directement. Et c’est bien lâche comme méthode.

Le sieur Dodji Kokoroko doit être royalement fier de cette humiliation infligée à ses collègues. Ceux qui poussent le bouchon de la méchanceté loin au point de franchir des limites pensent-ils vraiment à demain ? Certainement pas, puisqu’ils sont convaincus qu’ils règneront éternellement. Au-delà de l’affaire qui défraye actuellement la chronique, le Professeur Dodzi Kokoroko est au centre d’autres décisions qui suscitent la colère sur le campus. Un contrat signé le 21 mai 2004 par le président Nicoué Gayibor permettrait aux ATER (Attaché temporaire d’enseignement et de recherche) regroupant des doctorants et diplômes équivalents de donner des cours et faire des TD (Travaux dirigés) contre une rémunération de 80 000F CFA renouvelable deux fois. Le tout-puissant Dodji Kokoroko vient de mettre fin à ce contrat de manière unilatérale le 30 décembre 2016, privant ainsi d’une part les étudiants des TD indispensables dans certaines facultés comme le Droit, la FASEG etc. et d’autre part les doctorants qui ne peuvent plus faire les recherches. Toutes les démarches entreprises par les doctorants vers le tout-puissant président n’ont pas abouti. C’est hors du campus que certains doctorants font aujourd’hui les TD aux étudiants qui en ont besoin.

Un autre sujet non moins polémique est l’augmentation des frais pour l’inscription en thèse à 301 000 FCFA par an. Après trois ans de recherche, il faut soumettre la thèse en instruction et évaluation, là aussi pour un montant de 300 000 F CFA. Cette décision controversée a créé des remous et les dossiers des postulants sont toujours bloqués à la DAAS (Direction des affaires académiques et de la scolarité). Et comme si cela ne suffisait pas, depuis quelques jours, DodjiKokoroko a interdit le port des toges pour les docteurs après leur soutenance, provoquant la colère des enseignants. Selon lui, le port de toge est réservé aux enseignants de rang (Maître-assistant, Maître de Conférences, professeurs).

Comment peut-on terminer le chapelet de dérives de ce monsieur sans évoquer le cas du docteur Yaovi Madou, le premier non-voyant togolais à soutenir une thèse de doctorat en droit public à Poitiers. Le sieur DodjiKokoroko qui était dans le jury avait qualifié l’étudiant de militant de l’opposition en pleine soutenance, après avoir jeté le discrédit sur son travail, au grand étonnement des autres membres du jury qui étaient des Blancs. Le tort du jeune homme, c’est d’avoir soutenu une thèse dont le sujet porte sur la fonction présidentielle. Dans ses travaux de recherches, il a critiqué les régimes dictatoriaux, leurs dérives et les coups d’Etat constitutionnels. Assez suffisant pour provoquer la colère de Kokoroko qui y a trouvé un militantisme au profit de l’opposition.

Depuis son retour au pays, le dossier d’intégration de Yaovi Madou est bloqué par le tout- puissant président malgré l’intervention de certaines personnalités, notamment le Premier ministre et le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. En moins de quatre ans à la présidence, DodziKokoroko est devenu le plus grand diviseur du campus universitaire, une vraie menace pour le temple du savoir. Il a réussi à dresser les étudiants les uns contre les autres; aujourd’hui il fait de ses collègues des cibles, pensant que c’est en agissant ainsi qu’il pourrait obtenir d’autres faveurs auprès de son nouveau maitre Faure Gnassingbé.

Il est connu de tout le monde que les régimes autoritaires et despotiques ne tolèrent pas les leaders d’opinion, les intellectuels libres, les universitaires prolixes, etc. Mais utiliser un président d’une université pour réduire au silence d’autres universitaires, c’est le comble. « Ce jeune homme est en train de se fourvoyer, il a de grands diplômes mais il lui manque l’école de la vie. Il tisse du mauvais coton et cela risque de lui jouer un sale tour. Il est trop jeune pour connaitre ce pays et le système qu’il a décidé de servir. Dommage que personne dans son entourage et surtout dans sa famille ne le raisonne », a déclaré un enseignant chercheur qui n’a pas dissimulé sa colère. Il ne fait pas bon de critiquer le roi DodjiKokoroko. En tout cas, jeudi dernier il a chargé un avocat de dire au Directeur de Publication de L’Alternative qu’il lui enverrait le SRI le lendemain et lui collerait un procès après. Il en faudrait plus pour nous faire taire surtout lorsqu’on a en face un danger public comme lui. Nous reviendrons sur les notes sexuellement transmissibles qui est une pratique courante à la Faculté de Droit ainsi que les réseaux qui délivrent les recommandations aux étudiants fainéants pour poursuivre les études à l’Université de Poitiers en France. Bon à suivre !



Togo  - Un cambiste braqué à Cinkassé : Une importante somme d’argent emportée iciLome - [10/15/2018]

Encore des braqueurs lourdement armés qui ont frappé à Cinkassé, ville située à la frontière entre le Togo et le Burkina Faso. Ceci, au nez et à la barbe des forces de l’ordre.


Togo  - Lutte contre la cybercriminalité : Vers la mise en place au Togo d’une Agence nationale de cybersécurité AfreePress - [10/15/2018]

Le Togo disposera bientôt d’une Agence nationale de la cybersécurité.


Togo  - Match retour Gambie-Togo : Emmanuel ADEBAYOR souhaite "bonne chance" à l'équipe des Éperviers AfreePress - [10/15/2018]

Les Éperviers du Togo ont quitté Lomé dimanche 14 octobre 2018 pour Banjul en Gambie où ils disputent mardi 16 octobre prochain, le match retour comptant pour la 4e Journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) Total Cameroun 2019.


Togo  - Négociations ACP-UE : Interviews du Ministre Robert Dussey Togodiplomatie.info - [10/15/2018]

ACP : « LE PROCHAIN ACCORD DEVRA REMÉDIER AU DÉSÉQUILIBRE COMMERCIAL EN FAVEUR DE L’EUROPE »


Togo  - Le Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique offre une vedette rapide à la Marine Togolaise iciLome - [10/14/2018]


Togo  - Francophonie : Après Erevan, rendez-vous dans deux ans à Tunis iciLome - [10/14/2018]

Le XVIIe Sommet de la Francophonie s’est achevé le 12 octobre, à Erevan. Pendant deux jours, les Chefs d’Etat et de gouvernement francophones ont débattu des grands enjeux mondiaux et de la contribution de la Francophonie pour y répondre, notamment autour de la question du Vivre ensemble qui constituait la thématique principale de leurs travaux.


Togo  - Élections : La NJSPF encourage les populations de Barkoissi à se mobiliser pour se faire recenser AfreePress - [10/14/2018]

C’est avec beaucoup d’émotion et une joie à peine dissimulée que le préfet de l’Oti, Ouadja Gbandi à exprimé sa reconnaissance vendredi 12 octobre 2018, à la délégation de l'association Nouvelle jeunesse pour le soutien au Président Faure (NJSPF). Délégation conduite dans cette localité du pays par son président Noël De Poukn pour une campagne de sensibilisation en faveur du recensement qui démarre le 17 octobre prochain dans la zone 2.


Togo  - Entre chaussée squattée, vol et silence des autorités : Déckon, le milieu de toutes les incommodités Le Correcteur - [10/14/2018]

À Déckon, tous les coups inciviques sont permis. Tous les coups coquins, aussi. C’est le triste constat auquel on en est aujourd’hui arrivé. Bazar, foire, méli-mélo, embrouillamini, capharnaüm, les adjectifs affluent sous forme de chassés-croisés, lorsqu’on invoque l’état peu commode où sont réduits les trottoirs de cet axe économique de la capitale.


Togo  - Thomas Koumou, sur la privatisation des banques publiques Togo : « C’est suicidaire ! » Lalternative-togo.com - [10/14/2018]

C’est acté. Le Togo devient un Etat atypique de la sous-région orphelin de ses banques publiques. Et c’est un coup dur pour la croissance économique. Après la BTD et la BIA-Togo, Faure Gnassingbé et son gouvernement, lors du Conseil des ministres du 03 octobre dernier, ont décidé de se désengager de la Banque Togolaise pour le Commerce et l’Industrie (BTCI) et de l’Union Togolaise de Banque (UTB). La privatisation totale des banques publiques togolaises décidée par le régime Rpt-Unir est un choix « suicidaire », selon l’économiste Thomas Koumu, président de l’Association Veille économique ».


Togo  - La presse électronique togolaise commente le match nul face à la Gambie Apanews - [10/13/2018]

Plusieurs sites d’informations togolais visités, samedi par APA, reviennent sur la 3ème journée des éliminatoires de la CAN 2019, au cours de laquelle le Togo, sans sa star internationale, Emmanuel Adebayor, a buté sur les Scorpions de la Gambie.


Togo  - Togoata Apedo-Amah relève trop de "pagailles" dans la crise togolaise - - [10/13/2018]

On le connaît pour ses critiques à l'endroit du régime cinquantenaire et de l'opposition. Professeur dans les universités du Togo, Ayayi Togoata Apedo-Amah revient à travers ces lignes, sur la grande leçon des "sages" à ceux qui "sèment la pagaille". Lisez plutôt !


Togo  - Brussels Airlines annonce l'augmentation de sa fréquence de vols au Togo AfreePress - [10/13/2018]

La compagnie aérienne, Brussels Airlines change la fréquence de ses vols vers le Togo. De trois (3) par semaine, ces vols passent désormais à cinq (5) vers le Togo. C’est ce qu’a annoncé jeudi 11 octobre 2018, le Directeur général de cette compagnie, Pierre-Yves Buysschaert au Premier ministre, Komi Sélom Klassou.


Togo  - Taxi-Presse du vendredi 12 octobre 2018 iciLome - [10/13/2018]

Saint Eric Gato et ses confrères Abi Alfa Izotou du journal Le Rendez-Vous, Fabrice Petchezi du journal Le Liberal, Tchagnao Arimiyao du journal Nouvelle Opinion et Ferdinand Ayité de L'Alternative décryptent l'actualité sociopolitique du pays dans l'émission « Taxi Presse » de ce vendredi 12 octobre 2018. Bonne écoute!


Togo  - Guy Madjé Lorenzo : le grand fossoyeur du football au Togo Lalternative-togo.com - [10/13/2018]

Le sport en général, et le football en particulier, semble occuper une place de choix dans la vision d’un Togo Emergent, vision telle qu’elle a été définie par les autorités publiques, ne serait-ce que dans les déclarations.


Togo  - Fermeture hasardeuse de la filière de chaudronnerie : Des enseignants très remontés, Aïdam dans la confusion, la Directrice de l’Enseignement technique pointée du doigt Le Correcteur - [10/13/2018]

La rentrée scolaire 2018-2019 au Lycée Technique d’Adidogomé a été très mouvementée cette année. Pour cause, la suppression sans commune mesure de la spécialité chaudronnerie qui débouche sur l’obtention du BAC Ti/1.


Togo  - Les Etats-Unis offrent une vedette rapide à la Marine togolaise iciLome - [10/13/2018]

Les Etats-Unis d’Amérique se rendent disponible pour aider le Togo à défendre efficacement son territoire. C’est ainsi dans le cadre de cette coopération militaire, ils ont offert vendredi une vedette rapide à la Marine togolaise, en présence du Chef d’Etat major général des Forces armées togolaises, du chef d’Etat-major de la Marine nationale togolaise, du Commandant de la Base Navale de Lomé et de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo.


Togo  - Crise politique et recomposition de la CENI : UNIR/UFC ou la solidarité dans le mal Lalternative-togo.com - [10/13/2018]

Il est malheureusement donné de constater aujourd’hui que la sortie de Gilchrist Olympio, président de l’Union des forces de changement (UFC), en novembre 2017, où il a critiqué la gouvernance du régime de Faure Gnassingbé et demandé à ce dernier de ne plus se présenter en 2020 pour un quatrième mandat, était une comédie organisée sous les tropiques.


Togo  - Nicodème Habia en soins intensifs à Accra iciLome - [10/13/2018]

Le président du parti Les Démocrates, Nicodème Habia poursuit sa grève illimitée de la faim à Accra au Ghana, où il reçoit des soins à l'hôpital NYAHO Medical Center.


Togo  - Appel de la C14 à la Cedeao de surseoir le processus électoral: Le 20 décembre…en pointillé ? Fraternité - [10/13/2018]

Recensement unilatéral, énormes anomalies techniques, fichier électoral tronqué en perspective… Devant la presse lundi, la Coalition des 14 formations politiques (C14) a, à nouveau, dénoncé la démarche cavalière du pouvoir de Lomé qui, visiblement, rame à contre courant de la feuille de route de la Cedeao. En réponse, le gouvernement martèle que le processus électoral démarré, depuis peu, est irréversible. Dans ce duel à distance, il convient de se questionner sur la pertinence de la date du 20 décembre prochain annoncée pour la tenue des législatives.


Togo  - Dr Ekoué Gada Folly : « L’UFC ne bloque rien, elle a juste droit à un poste à la CENI, elle ne demande pas plus que ça » iciLome - [10/13/2018]

Invité de l’émission Taxi Presse sur Taxi Fm jeudi dernier, Dr Ekoué Gada Folly, Conseiller à l’Union des Forces de Changement (UFC) s'est prononcé sur la question de place à la CENI qui oppose son parti à la Coalition des 14. Le président du mouvement ALAGA, a invité les leaders de la C14 à une concertation pour aplanir les divergences sur la désignation des représentants de l’opposition parlementaire devant siéger à la CENI dans les prochains jours. Suivez plutôt!


Togo  - Eric Mc aux forces armées togolaises... iciLome - [10/13/2018]

Après son message à la jeunesse togolaise pour la libération du pays du joug du régime cinquantenaire, Eric MC, membre du Mouvement des artistes engagés du Togo (MAET) s'adresse aux forces armées togolaises. Suivez plutôt !


Togo  - Blocage artificiel de la recomposition de la CENI : La preuve par 4 de l’impopularité du pouvoir Le Correcteur - [10/13/2018]

Les députés ont procédé mardi 09 octobre dernier à l’élection de certains membres désignés par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition (C14) en vue de la recomposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) telle que préconisée par le Comité de Suivi de la feuille de route de la CEDEAO le 23 septembre dernier à l’issue de sa 2ème réunion avec les protagonistes de la crise à Lomé. Sur les huit (8) nouveaux membres désignés par la C14, seuls les représentants des partis extraparlementaires et de la société civile sont passés.


Togo  - Togo-Gambie : La pluie rend impraticable le stade Municipal de Lomé iciLome - [10/12/2018]

La rencontre Togo-Gambie de cet après-midi risque d'être reportée. La pluie de cet après-midi a complètement rendu la pelouse impraticable.


Togo  - Revue de presse du vendredi 12 octobre 2018 iciLome - [10/12/2018]

Seulement trois (03) journaux sont parvenus à la Rédaction d’icilome.com ce 12 octobre 2018. Rôle de la communauté internationale s’agissant de la résolution de crise socio-politique que travers le Togo, la question des représentants de l’opposition à la CENI, les sujets lié à la privation des institutions financières publiques, le football sont entre autres sujets qui font la une des parutions.


Togo  - Claude Le Roy : « Notre objectif c’est d’avoir 4 points ce soir » iciLome - [10/12/2018]

Dans moins de quatre heures, les Eperviers du Togo livreront un match contre les Scorpions de la Gambie au stade Municipal de Lomé. Le sélectionneur national, Claude Le Roy dresse un bilan annonciateur de la victoire de ses poulains.


Togo  - Adébayor abandonne les siens iciLome - [10/12/2018]

Le capitaine des Eperviers du Togo, Emmanuel Adébayor, ne compte pas jouer le match de cet après-midi au stade Municipal de Lomé contre la Gambie. Le sociétaire de Istanbul Basaksehir juge défectueux l’état de la pelouse.