Togo Afrique Monde

Au Soudan du Sud, les menaces à la liberté d’expression compromettent les efforts pour une paix durable (ONU)


Une véritable réconciliation et une paix durable au Soudan du Sud ne seront possibles que si les gens sont en sécurité et libres d'exprimer leurs opinions, ont prévenu les Nations Unies dans un rapport publié jeudi à Genève.

Produit par la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), le rapport souligne que les restrictions à la liberté d'expression réduisent davantage l'espace de débat et des divergences d'opinions dans ce pays d’Afrique de l’Est. Dans le même temps, l'incitation à la haine continue de provoquer la méfiance, la peur et la violence.

Entre juillet 2016 et décembre 2017, le rapport a identifié 60 incidents vérifiés au cours desquels l'exercice légitime du droit à la liberté d'expression de 102 victimes (dont 17 femmes) a été violé. Des incidents qui comprennent le meurtre de deux personnes, l'arrestation arbitraire et la détention de 58 autres, le licenciement de 16 individus, la fermeture ou la suspension de trois imprimeries de journaux, la censure d'articles de presse et le blocage de sites internet.

« Les personnes ciblées étaient perçues comme critiques à l'égard du gouvernement, ternissant la réputation du pays ou traitant de questions jugées sensibles », précise le rapport qui n’a pu vérifier que les violations dans les localités contrôlées par le gouvernement. L'insécurité et des restrictions d'accès n’ayant pas permis à l’ONU de se pencher sur les violations qui auraient été commises dans les zones contrôlées par l'opposition.
Les forces gouvernementales responsables des deux tiers des violations avérées des droits de l’homme

Seules les violations commises dans les localités contrôlées par le gouvernement de Juba ont pu être vérifiées dans le cadre de ce rapport. L'insécurité et des restrictions d'accès n’ayant pas permis à l’ONU de se pencher sur les abus perpétrés dans les zones contrôlées par l'opposition.

Le rapport montre que les forces de sécurité gouvernementales sont responsables des deux tiers des violations avérées des droits de l’homme. Des actes essentiellement perpétrés par le Service national de sécurité (SNS), l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et le Service national de police du Soudan du Sud (SSNPS), précise l’ONU.

« Les vastes pouvoirs de surveillance, d'arrestation et de détention du SNS, notamment l'intégration de ses agents dans certains bureaux de presse, ont dissuadé les gens de participer et de discuter de l'état du pays ou des droits de l'homme », soulignent la MINUSS et le HCDH. « Cela a conduit à un climat croissant d'autocensure ».

De nombreuses victimes ont déclaré ne pas avoir porté plainte par crainte de représailles de la part de personnes influentes et d'un manque de confiance dans les institutions, notamment les forces de l'ordre et le pouvoir judiciaire.

Toutefois, le rapport reconnaît les efforts déployés par le gouvernement et la société civile pour promouvoir un climat sûr et inclusif pour l'exercice du droit à la liberté d'expression et la promotion du dialogue démocratique, notamment par la libération des militants politiques et des journalistes sous le coup d’une détention arbitraire prolongée.
« Il est vital que les voix de tous les habitants du Soudan du Sud soient entendues »

« Le conflit du Soudan du Sud, avec des violations généralisées des droits de l'homme et des abus commis par toutes les parties, a infligé des souffrances intolérables à des millions de personnes » a déclaré le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein. « Le peuple sud-soudanais a été privé du droit à la justice et du droit à la liberté d'opinion et d'expression, des droits qui ne sont pas un luxe mais essentiels pour instaurer la paix et le développement », a-t-il ajouté.

Après cinq années de conflit et le déracinement de quatre millions de personnes, des efforts locaux et internationaux sont en cours pour ramener la paix au Soudan du Sud. Compte tenu de l'importance de ces initiatives, dont le Forum de revitalisation de haut niveau à Addis-Abeba en Ethiopie et le processus de dialogue national, les acteurs de la société civile, les journalistes, les médias et les associations doivent pouvoir fonctionner librement sans censure, ni harcèlement ou menace.

« Il est vital que les voix de tous les habitants du Soudan du Sud soient entendues afin qu'une paix véritable, inclusive et durable puisse être atteinte », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général dans le pays, David Shearer. « Toutes les parties au conflit doivent respecter le droit des personnes à la liberté d'expression indépendamment de leur appartenance ethnique, de leurs croyances ou de leurs opinions politiques », a souligné celui qui dirige la MINUSS.
Dépénaliser la diffamation

Dans ce contexte, l’ONU plaide pour une modification de la législation pour dépénaliser la diffamation au Soudan du Sud et veiller à ce que les pouvoirs conférés aux forces de sécurité ne portent pas atteintes à l'exercice légitime du droit à la liberté d'expression.

Pour les Nations Unies, il est important que les violations du droit à la liberté d'expression fassent rapidement l'objet d'enquêtes et de poursuites. A cet égard, l’Organisation appelle toutes les forces armées à garantir la protection des journalistes, de la société civile et des défenseurs des droits de l'homme et à respecter leur droit de suivre et d’enquêter sur le conflit armé.

Le rapport recommande également de renforcer les mécanismes de lutte contre l'incitation à la haine tout en respectant pleinement le droit international relatif aux droits de l'homme, mais aussi de soutenir la formation des journalistes et veiller à ce que l'autorité des médias soit pleinement opérationnelle, indépendante et dotée de ressources adéquates.


Togo  - Des élections au bout des armes/Togo Debout à Faure : « Faites arrêter ce chaos ! » Lalternative-togo.com - [12/16/2018]

Quel compromis encore avec le pouvoir de Faure Gnassingbé ? C’est en fait la question qui mérite d’être posée, vu que le régime Rpt/Unir refuse de mettre en œuvre les plusieurs accords signés pour une sortie pacifique de crise. Même dans les pires moments où les Togolais assoiffés d’alternance et du changement démocratique ont été réprimés et massacrés, l’opposition fait des concessions et accepte un dialogue avec le régime cinquantenaire qui a toujours fait montre de mauvaise foi.


Togo  - Crise politique : Une délégation de plusieurs confessions religieuses reçue par Nana Akufo-Addo à Accra Lalternative-togo.com - [12/16/2018]

De retour de son voyage de Japon où il était en visite officielle de trois (03) jours, le Président ghanéen, Nana Akufo-Addo, Facilitateur dans la crise politique togolaise, n’a pas eu le temps de se reposer.


Togo  - Les forces armées et de sécurité votent par anticipation mardi prochain iciLome - [12/15/2018]

C'est un communiqué de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) rendu public ce samedi qui l'a annoncé. Les forces armées et de sécurité voteront par anticipation ce mardi 18 décembre 2018. Lire le communiqué !


Togo  - Lutte contre la prolifération des produits chimiques : l'ANIAC-Togo présente son bilan 2018 AfreePress - [12/15/2018]

L'Autorité nationale pour l'interdiction des armes chimiques au Togo (ANIAC-Togo) a présenté vendredi 14 décembre 2018, son rapport bilan des activités menées au cours de l'année 2018. C'était au cours d'une rencontre organisée à son siège à Lomé en présence des représentants des ministères techniques, des Ambassades et des organisations internationales.


Togo  - Elections législatives du 20 décembre : Les populations promettent plusieurs sièges au PDP iciLome - [12/15/2018]

La campagne électorale en vue des prochaines élections législatives rentrera dans quelques jours dans l'histoire. Mais une nouvelle page de l'histoire risque de s'écrire dans l'histoire politique du Togo avec l'émergence d'une nouvelle et jeune classe politique, selon les responsables du Parti démocratique panafricain (PDP).


Togo  - Exercice raté sur la Télévision nationale : Et Yark «tua» Kadangha ! Fraternité - [12/15/2018]

Le samedi 08 décembre dernier, à Lomé, le Chef d’Etat-Major des Forces Armées Togolaises (Fat), Félix Abalo Kadangha a opéré une décente sur le terrain. Ceci, au moment où la C14 et ses militants bravaient l’interdiction du gouvernement pour manifester, dans toutes les grandes villes du pays, contre le processus électoral en cours. Bilan, plusieurs morts et blessés enregistrés. Au cours d’une tentative de plaidoyer sur la télévision nationale, le ministre de la Sécurité, Gal Yark Damehame, après avoir avoué sa descente sur le terrain, a tenté vainement de sauver Félix Kadangha.


Togo  - Safari macabre d’un haut gradé à Agoè-Zongo : Que cherche-t-on à dissimuler ? Lalternative-togo.com - [12/15/2018]

Depuis le déclenchement des manifestations pacifiques lancées par l’opposition pour dénoncer la mascarade électorale en cours entre UNIR et ses sous-traitants avec la bénédiction de la CEDEAO, une vague de répression, sanglantes s’abat sur les manifestants à travers le pays. Que ce soit à Sokodé, Bafilo, Anié Kpalimé, Agoè et une partie de Lomé, les militaires en tenues de guerre n’hésitent pas à ouvrir le feu à balles réelles sur les manifestants.


Togo  - Godwin Tété à Mgr Philip Kpodzro - - [12/15/2018]

La dernière sortie médiatique de Mgr Philip Fanoko Kpodzro, demandant à Faure Gnassingbé, « son fils bien aimé », le report des législatives du 20 décembre prochain, a vraiment émerveillé Godwin Tété, l’historien togolais qui n’est plus à présenter. Dans une lettre ouverte dont copie nous est parvenue, l’ex-fonctionnaire du système des Nations Unies applaudit le courage et le franc-parler de l’Archevêque Emérite de Lomé. Lire la lettre dans son intégralité.


Togo  - Fiacre Ayao ATSOU de la liste « Bâtir » : « Les jeunes veulent innover, montrer qu’il est possible de faire autrement » iciLome - [12/15/2018]

Lancé depuis quelques mois, le processus de mise en place d’un mécanisme électoral, en vue de la tenue du scrutin législatif se poursuit, pendant que des voix s’élèvent pour demander son report. La campagne électorale, une étape décisive de toute élection, a, elle, démarré timidement depuis le 04 décembre. Et de toute la panoplie de mouvements indépendants qui participent à ce scrutin, un groupe semble sortir du lot. Contrairement aux autres qui semblent crouler dans la monotonie, « Bâtir », puisque c’est de lui qu’il s’agit, tient un discours rassurant et crédible qui prend en compte les aspirations profondes du peuple. La tête d’affiche Fiacre Ayao ATSOU qui, conscient du rôle d’innovation et de conciliation que doit désormais jouer la jeunesse togolaise, revient ici sur leurs réelles motivations et leurs attentes à l’issue de ces élections.


Togo  - Législatives 2018 : Une campagne électorale morose Et huée Fraternité - [12/15/2018]

La campagne pour les élections législatives du 20 décembre prochain a débuté mardi 4 décembre dernier et ce pour 14 jours. Une semaine après le lancement de la campagne, l’ambiance à Lomé comme dans les grandes villes de l’intérieur du pays est loin d’être celle d’une compétition électorale.


Togo  - Marc Bousquet, un mercenaire de la Françafrique pour cautionner la mascarade électorale de RPT/UNIR Lalternative-togo.com - [12/15/2018]

La mascarade électorale qu’organise le régime de Faure Gnassingbé contre et envers tous au prix de plusieurs morts, suscite des appétits gloutons de ces mercenaires français qui ont fait de l’Afrique, plus précisément le Togo, leur vache à lait. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur la fameuse mission d’observation électorale des parlementaires français qui devraient arriver à Lomé pour cautionner la farce électorale du régime RPT/UNIR.


Togo  - Aimé Gogué: 'L'armée, en aucune façon, n'intervient dans la gestion du maintien d'ordre. Encore moins le CEMG' iciLome - [12/15/2018]

Aimé Gogué, président de l'Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI, parti membre de la Coalition des 14) fait des observations relatives aux évènements malheureux survenus samedi derniers à Lomé, lors des manifestations organisée la par l'opposition. Lecture !


Togo  - Prof Komi Wolou aux corps habillés : "Vous avez le choix de dire non aux ordres qui portent atteinte aux droits de l’homme" iciLome - [12/15/2018]

Dans un message adressé aux forces de sécurité et de défense qui tirent sur les populations civiles qui manifestent aux mains nues, le Professeur Komi Wolou, Secrétaire national du Pacte socialiste pour le renouveau (PSR) les invite à ne pas obéir aux ordres qui porte atteinte aux droits humains. Lire le message !


Togo  - Grande marche de Paris : L’Afrique au chevet du Togo ce samedi LaManchette - [12/15/2018]

La diaspora togolaise en France soutenue par plusieurs autres nationalités africaines, sera dans les rues de Paris le samedi 15 décembre prochain pour soutenir la lutte démocratique du peuple togolais qui ploie depuis des années sous une dictature de père en fils. L’information a été confirmée à la rédaction du journal La Manchette par les organisateurs de la manifestation, entre autres, l’Unité-Dignité-Courage, UDC-France et la Coalition de la diaspora togolaise pour l’alternance et la démocratie (CODITOGO).


Togo  - Violences électorales au Togo : Le G5 est-il enfin satisfait du chaos ? Lalternative-togo.com - [12/15/2018]

La diplomatie, c’est ce qu’il y a de plus pernicieux dans les rapports entre Etats. Elle se passe souvent de morts d’hommes, même quand on se réclame de pays de droits de l’Homme et de démocratie. Sous cet angle, les pays occidentaux fournissent une kyrielle d’exemples de leur position ambivalente quand il s’agit de défendre leurs intérêts. Comme c’est le cas au Togo où le groupe des ambassadeurs réunis au sein du G5 est dans un curieux rôle devant la tragédie que vit le peuple togolais.


Togo  - Mission d’évaluation de l’accord de coopération France BIT iciLome - [12/15/2018]

Marc Vizy, ambassadeur de France au Togo, a rencontré, vendredi 14 décembre 2018, Stéphane Clément, administrateur général au ministère du travail et des affaires sociales, dans le cadre d’une mission d’évaluation de l’accord de coopération France BIT.


Togo  - L’essentiel de ce vendredi 14 décembre 2018 sur icilome.com iciLome - [12/14/2018]

La politique a encore occupé une large partie de l’actualité sur icilome.com ce vendredi 14 décembre 2018.


Togo  - Le CNJ-Togo renforce les capacités des jeunes sur les NTIC’s iciLome - [12/14/2018]

Dans le souci de construire une société responsable, le CNJ-Togo (Conseil National des Jeunes au Togo) a lancé ce vendredi à Lomé, un atelier de renforcement des capacités sur les opportunités et défis liés à l’usage des Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication (NTIC’s) et des réseaux sociaux chez les jeunes du 14 au 15 décembre 2018.


Togo  - Répression des manifestations : Amnesty International dénonce les violences militaires et demande justice - - [12/14/2018]

Les derniers événements survenus à Lomé et dans plusieurs autres villes du pays (notamment Sokodé) indignent Amnesty International. L'ONG dénonce les violences militaires et demande que justice soit faite. Lisez plutôt le communiqué !


Togo  - Revue de presse du vendredi 14 décembre 2018 iciLome - [12/14/2018]

La présence de l’armée sur les lieux de manifestations, la réaction d’Amnesty International après la scène macabre offerte samedi dernier dans les rues de Lomé et de l’intérieur, par les hommes en uniforme, la sortie du Groupe des 5 (les Ambassades d’Allemagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de la Délégation de l’Union européenne et la Coordination du Système des Nations Unies), le processus électoral en cours, bref la crise togolaise, fait encore la Une des journaux ce matin.


Togo  - Patrick Lawson aux filles et fils de la préfecture des Lacs iciLome - [12/14/2018]

Dans une vidéo qui circule depuis hier jeudi sur les réseaux sociaux, Patrick Lawson, vice-président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) s’adresse aux dignes fils et filles des préfectures des Lacs. Le député, natif du milieu, invite ses frères et sœurs à ne pas tomber sous le charme des "promesses lugubres" que le parti UNIR et ses accompagnateurs aux prochaines législatives leur feront au cours de ces périodes de campagne. L’homme politique exhorte les populations d’Aného à rester mobilisées pour empêcher la tenue des législatives du 20 décembre prochain.


Togo  - Tueries à Agoè et à Sokodé : Encore des promesses de Bawara ! iciLome - [12/14/2018]

Jeudi au ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Africaine, les membres du gouvernement ont rencontré le Groupe des 5 (Ambassade de France, Allemagne, États-Unis, la délégation de l’Union Européenne et la coordination du Système des Nations Unies au Tog) pour faire le point de la situation sociopolitique qui prévaut actuellement dans le pays. Au cours de cette rencontre, le gouvernement togolais a promis aux diplotmates de faire la lumière sur les dernières tueries qui ont lieu à Agoè et à Sokodé et traduire les auteurs devant la justice. Suivez les explications du ministre Gilbert Bawara, point focal du pouvoir de Lomé II.


Togo  - "Espérance pour le Togo" rappelle ses activités pour la résistance contre l'injustice iciLome - [12/14/2018]

Un grand concert ce soir dénommé « Pour l'amour de ma patrie, je m'engage ». C'est à partir de 16h au centre culturel Denyigba à Lomé. Voici entre autres activités que le mouvement Forces vives "Espérance pour le Togo" rappelle aux citoyens. Lire le communiqué !


Togo  - Salon International des Droits de l’Homme : La 1ere édition bat son plein à Lomé iciLome - [12/14/2018]

Les responsables de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT-TOGO) organisent depuis hier jeudi à Agora Senghor à Lomé, la première édition du Salon International des Droits de l’Homme (SIDH). Un espace d’échanges et de partage d’expériences pour repenser les approches et développer des stratégies innovantes devant permettre de réfléchir sur les Droits de l’Homme : hier, aujourd’hui et demain.


Togo  - Législatives : Le PDP toujours à la conquête des électeurs iciLome - [12/14/2018]

Le Parti Démocratique Panafricain (PDP) continue son périple sur le terrain de la campagne électorale. Jeudi, le parti est retourné à Nampoch, Katchamba, Koulfiékou et Kidjaboun dans la préfecture de Dankpen pour repréciser les consignes de vote aux électeurs afin que ces derniers apportent la victoire au parti.


Togo  - Tueries au Togo : Quid du silence de l'église des Assemblées de Dieu LaManchette - [12/14/2018]

Le Togo est en crise, c’est une évidence. Partout sur le continent africain et dans le monde, des voix diplomatiques s’élèvent pour inviter les acteurs politiques togolais à s’entendre et à trouver une solution satisfaisante et durable à cette crise qui n’a que trop duré. Des acteurs de société civile nationale et internationale aussi bien que des responsables religieux du pays, des catholiques, des méthodistes et presbytériens, des cadres musulmans du Togo etc., ont joint leurs voix à celles des diplomates pour prier les politiques à éviter le pire pour ce pays. Mais la grande surprise est que l’une des églises les plus prisées au Togo, l’Eglise des Assemblées de Dieu a gardé jusqu’alors le silence malgré les multiples décès qui jonchent la rue depuis le 19 aout 2017. Que comprendre ?