Togo Afrique Monde

Au Soudan du Sud, les menaces à la liberté d’expression compromettent les efforts pour une paix durable (ONU)


Une véritable réconciliation et une paix durable au Soudan du Sud ne seront possibles que si les gens sont en sécurité et libres d'exprimer leurs opinions, ont prévenu les Nations Unies dans un rapport publié jeudi à Genève.

Produit par la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), le rapport souligne que les restrictions à la liberté d'expression réduisent davantage l'espace de débat et des divergences d'opinions dans ce pays d’Afrique de l’Est. Dans le même temps, l'incitation à la haine continue de provoquer la méfiance, la peur et la violence.

Entre juillet 2016 et décembre 2017, le rapport a identifié 60 incidents vérifiés au cours desquels l'exercice légitime du droit à la liberté d'expression de 102 victimes (dont 17 femmes) a été violé. Des incidents qui comprennent le meurtre de deux personnes, l'arrestation arbitraire et la détention de 58 autres, le licenciement de 16 individus, la fermeture ou la suspension de trois imprimeries de journaux, la censure d'articles de presse et le blocage de sites internet.

« Les personnes ciblées étaient perçues comme critiques à l'égard du gouvernement, ternissant la réputation du pays ou traitant de questions jugées sensibles », précise le rapport qui n’a pu vérifier que les violations dans les localités contrôlées par le gouvernement. L'insécurité et des restrictions d'accès n’ayant pas permis à l’ONU de se pencher sur les violations qui auraient été commises dans les zones contrôlées par l'opposition.
Les forces gouvernementales responsables des deux tiers des violations avérées des droits de l’homme

Seules les violations commises dans les localités contrôlées par le gouvernement de Juba ont pu être vérifiées dans le cadre de ce rapport. L'insécurité et des restrictions d'accès n’ayant pas permis à l’ONU de se pencher sur les abus perpétrés dans les zones contrôlées par l'opposition.

Le rapport montre que les forces de sécurité gouvernementales sont responsables des deux tiers des violations avérées des droits de l’homme. Des actes essentiellement perpétrés par le Service national de sécurité (SNS), l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et le Service national de police du Soudan du Sud (SSNPS), précise l’ONU.

« Les vastes pouvoirs de surveillance, d'arrestation et de détention du SNS, notamment l'intégration de ses agents dans certains bureaux de presse, ont dissuadé les gens de participer et de discuter de l'état du pays ou des droits de l'homme », soulignent la MINUSS et le HCDH. « Cela a conduit à un climat croissant d'autocensure ».

De nombreuses victimes ont déclaré ne pas avoir porté plainte par crainte de représailles de la part de personnes influentes et d'un manque de confiance dans les institutions, notamment les forces de l'ordre et le pouvoir judiciaire.

Toutefois, le rapport reconnaît les efforts déployés par le gouvernement et la société civile pour promouvoir un climat sûr et inclusif pour l'exercice du droit à la liberté d'expression et la promotion du dialogue démocratique, notamment par la libération des militants politiques et des journalistes sous le coup d’une détention arbitraire prolongée.
« Il est vital que les voix de tous les habitants du Soudan du Sud soient entendues »

« Le conflit du Soudan du Sud, avec des violations généralisées des droits de l'homme et des abus commis par toutes les parties, a infligé des souffrances intolérables à des millions de personnes » a déclaré le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein. « Le peuple sud-soudanais a été privé du droit à la justice et du droit à la liberté d'opinion et d'expression, des droits qui ne sont pas un luxe mais essentiels pour instaurer la paix et le développement », a-t-il ajouté.

Après cinq années de conflit et le déracinement de quatre millions de personnes, des efforts locaux et internationaux sont en cours pour ramener la paix au Soudan du Sud. Compte tenu de l'importance de ces initiatives, dont le Forum de revitalisation de haut niveau à Addis-Abeba en Ethiopie et le processus de dialogue national, les acteurs de la société civile, les journalistes, les médias et les associations doivent pouvoir fonctionner librement sans censure, ni harcèlement ou menace.

« Il est vital que les voix de tous les habitants du Soudan du Sud soient entendues afin qu'une paix véritable, inclusive et durable puisse être atteinte », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général dans le pays, David Shearer. « Toutes les parties au conflit doivent respecter le droit des personnes à la liberté d'expression indépendamment de leur appartenance ethnique, de leurs croyances ou de leurs opinions politiques », a souligné celui qui dirige la MINUSS.
Dépénaliser la diffamation

Dans ce contexte, l’ONU plaide pour une modification de la législation pour dépénaliser la diffamation au Soudan du Sud et veiller à ce que les pouvoirs conférés aux forces de sécurité ne portent pas atteintes à l'exercice légitime du droit à la liberté d'expression.

Pour les Nations Unies, il est important que les violations du droit à la liberté d'expression fassent rapidement l'objet d'enquêtes et de poursuites. A cet égard, l’Organisation appelle toutes les forces armées à garantir la protection des journalistes, de la société civile et des défenseurs des droits de l'homme et à respecter leur droit de suivre et d’enquêter sur le conflit armé.

Le rapport recommande également de renforcer les mécanismes de lutte contre l'incitation à la haine tout en respectant pleinement le droit international relatif aux droits de l'homme, mais aussi de soutenir la formation des journalistes et veiller à ce que l'autorité des médias soit pleinement opérationnelle, indépendante et dotée de ressources adéquates.


Togo  - Grève illimitée : Les enseignants chercheurs sur le point de mettre leur menace à exécution iciLome - [6/23/2018]

Les enseignements-chercheurs des Universités publiques du Togo réunis au sein du Syndicat de l'Enseignement du Supérieur du Togo (SEST) et le Syndicat National des Enseignants Supérieurs (SNES) passe à la vitesse supérieur. Dans une note adressée au Premier ministre, ils demandent au gouvernement de "matérialiser" les promesses à eux faites. Dans le cas contraire, ils appellent tous les collègues à une grève illimitée avec cessation des activités pédagogiques à compter du lundi 25 juin 2018 dans les deux universités publiques du pays.


Togo  - La presse électronique s’impatiente de l’arrivée des facilitateurs au Togo Apanews - [6/23/2018]

Les sites d’informations togolais se montrent optimistes ce samedi à l’annonce de l’arrivée durant la semaine prochaine du président guinéen Alpha Condé et de son homologue ghanéen Akufo-Addo au Togo


Togo  - Interview de Joël Amovin, le Togolais qui a interpellé le président français au Canada : «Macron avait compris qu’à moins de venir me calmer, il risquait de rater son bain de foule!» Lalternative-togo.com - [6/23/2018]

Son acte avait séduit les Togolais; mais ils ne le connaissaient pas de nom. Lui, c’est Joël Amovin, le compatriote qui avait interpellé le 7 juin dernier le Président français Emmanuel Macron, en marge du sommet du G7 au Canada. Il a accepté répondre à nos questions. Lecture !


Togo  - Le Conseil Episcopal Justice et Paix : Bras armé de l’Eglise pour la promotion des droits humains iciLome - [6/23/2018]

Dans le cadre des activités marquant la célébration de ses 13 ans, le Conseil Épiscopal Justice et Paix (CEJP) de l’Archidiocèse de Lomé organise, depuis jeudi, des journées portes ouvertes pour mieux se faire connaitre et présenter ses actions en promotion des droits humains.


Togo  - La responsabilité de l’OIF, l’UE, la CEDEAO… dans la crise togolaise iciLome - [6/23/2018]

La situation sociopolitique du Togo serait tout autre (pas aussi dégradante inquiétante) si des institutions comme l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’Union Européenne (UE), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union Africaine (UA), bref, la communauté internationale avait été ferme sur les graves irrégularités constatées lors des élections qui se sont déroulées au Togo. Au contraire, ces organismes ont toujours fait preuve de complaisance vis-à-vis du pouvoir de Lomé qui a fini par croire que les fraudes électorales font parties du jeu démocratique.


Togo  - La rentrée scolaire 2018-2019 ramenée au 24 septembre prochain iciLome - [6/23/2018]

Cette année, les élèves n’auront pas suffisamment de temps pour profiter des période des grandes vacances. Prévue pour le 15 octobre 2018, la rentrée scolaire 2018-2019 est désormais ramenée au lundi 24 septembre 2018.


Togo  - Le doublement de la Nationale N°2 va emporter une partie du cimetière de Nlessi iciLome - [6/23/2018]

Une partie du cimetière de Nlessi à Aneho va souffrir des travaux de doublement de la Nationale N°2 qui vont commencer à la fin du mois de juillet, selon un communiqué de Sa Majesté Nana Ane OHINIKO QUAM DESSOU XV, Roi des Mina, Chef Traditionnel de la ville d'Aneho, co-signé par le chef de la Collectivité Komlan Agban Bruce.


Togo  - Proposition de sortie de crise au Togo : Plusieurs formations de l’opposition opposées à l’idée d’une « transition » à la tête de l’Etat AfreePress - [6/23/2018]

Jusqu’à quand cette lancinante crise anesthésiera-t-elle l’énergie créatrice des Togolais ? La question est posée à longueur de journée dans les émissions de radio et de télévision. Et sur le sujet, chaque analyste et journaliste a ses commentaires et ses propositions pour aider le Togo à aller vers la fin définitive de cette malheureuse situation qu’il connaît depuis plus de 10 mois.


Togo  - Les pavés de la mort à Lomé iciLome - [6/23/2018]

Le casse-tête chinois que constituent les voies pavées pour les usagers de la route à Lomé, n'est plus à démontrer. Il suffit d’emprunter les axes marché de Bè-Akodessewa, Rond-point de Gakpoto-Bè-Kpota, GTA-Station Agbalepedo, Todman-Doumassesse, Djidjolé-Totsi, marché de Bè-Immeuble Fiata… pour s’en rendre compte. L’état des pavés qui arpentent la capitale est critique.


Togo  - Tournée de Fousséna Djagba en Allemagne iciLome - [6/23/2018]

Le parcours d´une combattante qui ne mâche pas ses mots


Togo  - Vision 4 : Un escroc au Palais de Lomé II Lalternative-togo.com - [6/23/2018]

Lorsqu’un régime et en pleine déconfiture, tous les charognards s’invitent au festin, dans l’espoir de gagner quelques miettes. Le chef longtemps vénéré est généralement à la merci des conseillers véreux qui rivalisent de méthodes pour lui vendre des illusions. Tous les individus susceptibles d’apporter un quelconque soutien au régime en dégringolade sont les bienvenus.


Togo  - Alpha Conde et Nana Akufo-Addo, les deux facilitateurs à Lomé iciLome - [6/23/2018]

Les présidents Alpha Conde de la Guinée et Nana Akufo-Addo du Ghana, deux facilitateurs officiellement désignés par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) lors de son sommet à Lomé en avril dernier, seront à Lomé la semaine prochaine, selon des informations reçues auprès des sources proches de la facilitation.


Togo  - Les Gestionnaires des ressources humaines rassemblés en association pour valoriser leur fonction au Togo AfreePress - [6/23/2018]

L’Association Togolaise des Gestionnaires de Ressources Humaines (ATGRH) a tenu ce vendredi 22 juin 2018 à Lomé, son premier congrès. Placé sous le thème « Gestionnaires RH business partners, créateurs de valeur et acteur majeur de la compétitivité durable de l’entreprise », ce congrès se veut, d’après les organisateurs, un cadre de discussion, de formation et de partage de bonnes pratiques de la fonction RH pour la création de valeur dans l’entreprise.


Togo  - Froid entre Faure et Netanyahu ? iciLome - [6/22/2018]

Le courant ne passerait plus entre Faure Gnassingbé et « son ami-allié » Benjamin Netanyahu, chef du gouvernement israélien. Les relations diplomatiques entre Lomé et Tel Aviv seraient en train de prendre un sérieux coup.


Togo  - Insécurité : Des individus cagoulés ont fait irruption dans l’Eglise Sacré cœur d’Adjido iciLome - [6/22/2018]

Des braqueurs à l’aéroport international de Lomé, au grand marché d’Adawlato, dans les banques et dans certains quartiers de la capitale ou dans les villes de l'intérieur, on en a déjà connu. Mais lorsque ces individus sans foi ni loi se transportent dans une église, défoncent la porte du Presbytère et prennent en otage le curé et ses vicaires, il y a lieu de se poser des questions.


Togo  - Seuls 12% des Togolais font confiance à la CENI iciLome - [6/22/2018]

Mercredi 20 juin 2018, l’institut Afrobaromètre a rendu public un nouveau rapport qui, cette fois-ci, traite de la décentralisation au Togo, notamment sa perception par les populations togolaises. Les conclusions du rapport en disent long sur ce que les Togolais pensent du régime de Faure Gnassingbé.


Togo  - Interview du kinésithérapeute KASSEGNE Kossi Nulanyo : « Nous exhortons la population à consulter un praticien de temps en temps » AfreePress - [6/22/2018]

Il s’appelle KASSEGNE Kossi Nulanyo et est kinésithérapeute. Dans cette interview que nous lui accordons, il revient sur les spécificités de son boulot, les avantages de la kinésithérapie et la nécessité de faire la promotion de cette discipline médicale. Lire l’intégralité de l’entretien.


Togo  - Revue de presse du vendredi 22 juin 2018 iciLome - [6/22/2018]

Le mémorandum des forces vives de la nation pour une sortie de crise au Togo est le sujet principal traité par les journaux parus ce vendredi 22 juin 2018, dans les kiosques.


Togo  - L’ONG OADEL réaffirme son engagement pour la consommation des produits locaux AfreePress - [6/22/2018]

L’Organisation pour l’Alimentation et le Développement Local (OADEL) a organisé une rencontre le mercredi 20 juin 2018 à Lomé. L’objectif de cette rencontre avec les professionnels des médias était de relayer un certain nombre d’actions de plaidoyer que mène cette ONG en faveur de la consommation locale et du droit à l’alimentation au Togo.


Togo  - Prof Magloire Kuakuvi : « Le Togo est un pays de faussaires et de tricheurs en élections » iciLome - [6/22/2018]

Il est l’un des universitaires togolais qui n’a pas froid aux yeux lorsqu’il s’agit de porter un regard critique sur la situation sociopolitique, surtout relever les tares contenues dans les stratégies adoptées par l’opposition, et les dérives auxquels se livre le régime en place pour se maintenir au pouvoir. Le Professeur Marcel Magloire Kuakuvi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, revient avec ses analyses en marge de la conférence-débat tenue jeudi dans le cadre des 13 ans du Conseil Episcopal Justice et Paix.


Togo  - Père Chanel Affognon : « Ce n’est pas un délit de s’engager dans la politique » iciLome - [6/22/2018]

Le chrétien a-t-il le droit de faire de la politique ? La question a été au cœur d’une conférence-débat ce jeudi lors du premier jour des activités inscrites dans le cadre des 13 ans du Conseil Episcopal Justice et Paix (CEJP) de l’archidiocèse de Lomé. « Place et rôle du chrétien dans la situation sociopolitique dans notre pays le Togo » était le thème de ce débat riche en partages.


Togo  - La remise du mémorandum du FCTD aux leaders de la Coalition des 14 - - [6/22/2018]

Les responsables de la Coalition ont reçu jeudi le mémorandum du Front Citoyen Togo Debout. Voici les images de la remise dudit mémorandum aux leaders de la Coalition.


Togo  - Prof David Dosseh : « Nous sommes venus exposer les travaux du forum » - - [6/22/2018]

Une délégation du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a remis hier aux responsables de la Coalition des 14, le mémorandum des forces vives de la nation pour une sortie pacifique de la crise togolaise. La délégation a été conduite du FCTD a été conduite par Prof. David Dosseh.


Togo  - Brigitte Adjamagbo-Johnson : « La société civile est un acteur légitime de la crise que nous traversons » - - [6/22/2018]

Jeudi au siège de la CDPA à Lomé, les leaders de la Coalition des 14 ont reçu une délégation du Front Citoyen Togo Debout (FCTD). La délégation conduite par Prof David Dosseh a remis à ces responsables politiques, un mémorandum pour une sortie de crise. Pour Brigitte Adjamagbo Johnson, Coordinatrice de la Coalition des 14, cette démarche du FCTD est tout à fait légitime.


Togo  - La Coalition des 14 a reçu une délégation du FCTD ce jeudi matin iciLome - [6/21/2018]

Une délégation du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a rencontré ce matin à Lomé, les responsables de la Coalition des 14 partis de l'opposition. La délégation conduite par Prof David Dosseh a remis un mémorandum à ces protagonistes de la crise togolaise.


Togo  - Fête des martyrs et politique se partagent la une des sites d’informations togolais Apanews - [6/21/2018]

La commémoration des martyrs qui se sont sacrifiés pour l’indépendance et l’évolution de la situation politique occupent, ce jeudi, la une de la presse électronique togolaise.