L'ASVITTO d'accord pour la participation des FAT au dialogue mais...
L’Association des victimes de torture au Togo (ASVITTO) fait partie de ceux qui soutiennent l'idée que l'armée prenne part au dialogue qui s’ouvre demain jeudi à l’hôtel 2 Février à Lomé.
L'ASVITTO a réagi suite aux appels de certaines personnalités politiques qui voudraient que les Forces armées togolaises (FAT) prennent part aux travaux du dialogue. Car, précisent-elles, qu’on le veuille ou non, elles sont le pilier du régime cinquantenaire.

Selon Kao Atcholi, président de cette association de défense des droits de l'Homme, «Il est important que le haut commandement militaire soit présent à ce dialogue ». Néanmoins, nuance-t-il, son rôle consistera à suivre seulement « les débats en tant qu’observateur ».

« …faire de l’armée un témoin et non un participant aux discussions serait salutaire », ajoute-t-il.

Le président du Nouvel engagement togolais (NET), Jerry Taama, un ancien officier, est contre toute participation de ses anciens frères d'armes aux pourparlers.

A.H.


Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019