Togo Afrique Monde
Togo  -

Alimentation: La FAO engagée à "Remettre la lutte contre la faim à l’ordre du jour"


Éradiquer la famine dans le monde et faire en sorte que chacun mange à sa faim. C’est la lutte que mène l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO) depuis sa création en 1945. La FAO s’engage à « Remettre la lutte contre la faim à l’ordre du jour ». C’est du moins l’appel que lance José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO dans un message dont l’Agence de presse Afreepress a reçu copie. « Les pays africains ont avec eux un ingrédient indispensable pour mettre un terme à la faim : la volonté politique. Mais ce n’est pas suffisant. Il s’agit maintenant de passer à l’action et de prendre des mesures adéquates sinon les cas de sous-alimentation seront toujours d’actualité sur le continent africain », prévient M. José Graziano da Silva dans le message à suivre.

Remettre la lutte contre la faim à l’ordre du jour

En 2012, plusieurs pays en développement à travers le monde ont entamé une course contre la montre en vue de réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (ODM) dont la cible 1.c, consistant à réduire de moitié la proportion de la population souffrant de la faim entre 1990 et 2015.

Pendant cette période, nous avons remarqué que de nombreux pays africains étaient sur la bonne voie et en passe d’atteindre cet objectif (17 pays selon la FAO). Les souffrances liées à la faim à travers le monde ont diminué de manière constante pendant plusieurs années et de nombreux pays africains ont réalisé de grands progrès.

Il était essentiel de passer à une autre étape. La même année, en 2012, la Commission de l’Union africaine, l’Agence de planification et de coordination du NEPAD (NCPA), l’Institut Lula et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont lancé le Partenariat renouvelé pour éradiquer la faim en Afrique d’ici 2025. Cet objectif ambitieux s’est vu renforcé deux ans plus tard, en 2014, par plusieurs chefs d’Etat africains à travers la Déclaration de Malabo qui propose une feuille de route afin de faire du développement agricole le principal moyen pour éradiquer la faim, et pas seulement la réduire.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté en 2015 par l’Assemblée générale des Nations Unies a fait de l’éradication de la faim et de la malnutrition sous toutes ses formes une priorité, le plaçant Objectif de développement durable numéro 2.

Le rapport 2017 sur l’Etat actuel de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde révèle que le nombre de personnes sous-alimentées en Afrique subsaharienne en 2016 s’approchait des 224 millions, soit 24 millions de personnes en plus qu’en 2015 ou encore un Africain sur quatre. Si l’on compare pourtant ces chiffres avec ceux enregistrés en 2000, la baisse est relative.

Par exemple, les cas de sous-alimentation en Afrique de l’est – la région la plus affectée – ont diminué, passant de 39% en 2000 à 34% en 2016.

La hausse des souffrances liées à la faim en Afrique subsaharienne en 2016 est directement liée aux conflits et à la sécheresse prolongée qui a affecté de nombreux pays. Plus d’un tiers des conflits dans le monde se déroulent dans la région et ont surtout eu des répercussions dans les zones rurales. La situation s’est même aggravée lorsqu’aux impacts du conflit se sont ajoutés les effets du phénomène climatique El Niño, La Niña et du changement climatique. Une combinaison fatale qui explique en grande partie la famine au Soudan du Sud, au nord-est du Nigéria et en Somalie par exemple. L’agriculture a payé un lourd tribut. La production alimentaire et les systèmes alimentaires ont été perturbés tandis que les moyens d’existence ont été détruits.

Malgré ce contexte, nous avons toujours de bonnes raisons d’être optimistes et de croire qu’éradiquer la faim d’ici 2030 est encore possible.

Tout d’abord, la volonté politique est toujours de mise et a d’ailleurs été renforcée. Les Nations Unies, dirigées par Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU ont énormément insisté sur l’importance d’une paix durable, un prérequis fondamental pour parvenir à un développement durable. Des opérations de maintien de la paix ont été lancées tandis que de nombreuses autres actions ont été prises afin de lutter contre les impacts du conflit.

Concernant le changement climatique, le Fonds vert pour le climat soutient les pays en développement qui souhaitent s’adapter au changement climatique en adoptant des pratiques intelligentes face au climat. La FAO se tient d’ailleurs prête à aider les pays membres à élaborer des projets pour ensuite les proposer au Fonds vert pour le climat.

De plus, de plus en plus de signes laissent entrevoir que l’économie mondiale est en train de se relever. Cela contribuera à créer des conditions favorables au développement.

Les pays africains doivent pouvoir tirer profit de cette nouvelle conjoncture. Des programmes de protection sociale bien élaborés, par exemple, doivent être mis en œuvre et renforcés. La question de la protection sociale, en particulier dans les zones rurales, peut avoir de nombreux effets positifs et faire de la production alimentaire et de la consommation locale une priorité. Les petits agriculteurs ruraux, en particulier, ont beaucoup à gagner de cette situation qui pourrait augmenter leurs revenus et faciliter leur accès aux marchés locaux.

Nous devons également travailler à transformer les zones rurales afin de créer des emplois non seulement dans le secteur agricole mais également dans les activités non-agricoles en zones rurales et urbaines, surtout dans les villes petites et moyennes. Les petites agro-industries peuvent fournir davantage d’opportunités aux jeunes à l’échelle locale. Selon les dernières estimations, 10 à 12 millions de jeunes entrent chaque année sur le marché du travail en Afrique mais seul près de 3 millions d’emplois sont créés chaque année.

Les fonds des donateurs sont de plus en plus utilisés pour respecter les engagements développés au niveau national. L’un des engagements clés de la Déclaration de Malabo était de dédier au moins 10% du budget national au secteur agricole. De nombreuses études ont d’ailleurs démontré qu’un tel investissement se révélait être très bénéfique, en particulier lorsqu’il s’agit de réduire la faim et l’extrême pauvreté.

Les pays africains ont avec eux un ingrédient indispensable pour mettre un terme à la faim: la volonté politique. Mais ce n’est pas suffisant. Il s’agit maintenant de passer à l’action et de prendre des mesures adéquates sinon les cas de sous-alimentation seront toujours d’actualité sur le continent africain.


Togo  - Revue de presse du 24 septembre iciLome - [9/24/2018]

Au titre des conclusions de la deuxième réunion de la commission de la CEDEAO, il y a celle relative à la recomposition de la CENI qui retient l’attention des parutions de ce jour. Liberté, Courrier de la République et Le Correcteur sont parvenues à la Rédaction d’iciLomé.


Togo  - L'atmosphère tendue devant l’Ambassade du Ghana ce lundi matin iciLome - [9/24/2018]

Le débarquement musclé des forces de l'ordre devant l'Ambassade du Ghana pour chasser Nicodème Habia, président de "Les Démocrates" a indigné plus d'un. Les jeunes Togolais venus apporter leur soutien à ce responsable de la Coalition des 14 devant l'ambassade n'ont pas été du tout tendre avec les forces de l'ordre.


Togo  - Me Raphaël Kpandé-Adzaré : « Ils ne peuvent pas venir nous chasser devant l’Ambassade du Ghana » iciLome - [9/24/2018]

Me Raphaël Kpandé-Adzaré, 2e Porte-parole du Front Citoyen Togo Debout était également parmi les personnes venues ce lundi matin pour apporter leur soutien moral à Nicodème Habia devant l'Ambassade du Ghana. Selon l'avocat, les forces de l'ordre ne peuvent pas venir chasser des paisibles citoyens devant l'Ambassade du Ghana comme bon leur semble.


Togo  - Nicodème Habia menacé par un Gendarme devant l'Ambassade du Ghana iciLome - [9/24/2018]

Ce matin, alors que Nicodème Habia poursuivait sa grève de la faim devant l'Ambassade du Ghana à Lomé, les forces de l’ordre ont pris d’assaut les lieux et intimant l’ordre au président de "Les Démocrates", ainsi qu’à tous ceux qui étaient venus lui apporter leur soutien, de vider les lieux. Mais Nicodème Habia et les personnes venues lui témoigner leur solidarité n’ont pas obtempéré. Suivez plutôt les images!


Togo  - Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson indignée par l’assaut des forces de l’ordre à l’ambassade du Ghana iciLome - [9/24/2018]

Les forces de l’ordre ont pris d’assaut la devanture de l’ambassade du Ghana où le président du parti Les Démocrates observe depuis 6 jours une grève de la faim. A en croire un des officiers présents sur les lieux, les autorités auraient reçu des informations selon lesquelles, des individus s’apprêtent à semer du désordre à l’ambassade.


Togo  - Recomposition de la CENI : Gerry Taama réagit... iciLome - [9/24/2018]

Le Nouvel engagement togolais (NET) de Gérry Taama a réagi ce matin, suite à la décision prise lors de la réunion du Comité de suivi à Lomé dimanche. Voici un communiqué rendu public à cet effet.


Togo  - La Fédération togolaise de volley-ball est-elle en crise ? iciLome - [9/24/2018]

L’instance faîtière de volley-ball togolais (FTVB), depuis deux (2) ans, traverse une période compliquée. Les activités se trouvent impactées. L’élection d’un nouveau président repoussée à une date ultérieure vient en rajouter davantage.


Togo  - Les forces de l’ordre débarquent à l’ambassade du Ghana iciLome - [9/24/2018]

Il y a six (06) jours que le président du parti Les Démocrates, Nicodème Habia est entrée en grève de la faim devant l’ambassade du Ghana à Lomé. Samedi dernier, il a reçu la visite des médecins qui ont constaté qu’il dépérit et perd le poids. Pour le reste il tient le coup, car lui-même a indiqué qu’il continuera sa grève jusqu’à libération des prisonniers politiques.


Togo  - « Ecrire pour les médias »/Edition 2018 : Organisateurs et participants satisfaits iciLome - [9/24/2018]

Destinée aux passionnés du métier de journalisme, la deuxième édition de « Ecrire pour les médias », une formation pratique en écriture journalistique initiée par l’Institut Technique de l’Information et de la Communication, ALDUS, en collaboration avec le journal L’Alternative rentre dans les archives. Des attestations de fin de formation ont été remises aux participants, au cours d’une cérémonie organisée le vendredi 21 septembre dernier dans les locaux dudit institut.


Togo  - Communiqué final du Comité de suivi iciLome - [9/24/2018]

Voici le communiqué final qui a sanctionné la deuxième rencontre du Comité de suivi et de l'application de la feuille de route de la CEDEAO à Lomé le 23 septembre 2018.


Togo  - Gilbert Bawara : « Le processus va se poursuivre dans un élan d’inclusion et de participation plus grande de toutes les parties prenantes » iciLome - [9/24/2018]

La deuxième rencontre du Comité de suivi a pris fin hier tard dans la soirée. Gilbert Bawara, chef de la délégation du parti au pouvoir se prononce sur les travaux. Suivez !


Togo  - Rentrée doctorale sur fond d’attentes non comblées Lalternative-togo.com - [9/24/2018]

Du 17 au 19 octobre prochain, les étudiants inscrits aux études doctorales feront leur rentrée. A quelques jours de la reprise, les autorités universitaires étaient face aux doctorants afin de les situer sur les dispositions prises par l’Université de Lomé. Mais nombreux sont les étudiants déçus de la rencontre.


Togo  - Me Dodji Apévon : « Ce que nous avons pu obtenir aujourd’hui, c’est la recomposition de la CENI » iciLome - [9/24/2018]

Le président des Forces démocratiques pour la République (FDR, membre de la Coalition des 14), Me Paul Dodji Apevon se réjouit d'un acquis lors de cette deuxième réunion du Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO : la recomposition de la CENI. Suivez plutôt !


Togo  - Togo Debout prévient la Coalition des 14... iciLome - [9/24/2018]

Par lettre ouverte, le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a saisi la Coordinatrice de la Coalition des 14 partis de l'opposition, en lui faisant part des dissensions qui fuitent au sein de ce regroupement de partis, notamment sur l'agenda électoral. Lisez plutôt !


Togo  - Fin des travaux à l’hôtel 2 Février : La recomposition de la CENI d’ici 30 septembre iciLome - [9/23/2018]

Les travaux de la deuxième réunion du Comité de suivi et de l’application de la feuille de route de la CEDEAO viennent de prendre fin à l’hôtel 2 Février de Lomé. Un communiqué final a sanctionné les travaux, avec des mesures importantes.


Togo  - 2e réunion du Comité de suivi : L'ouverture des travaux en images iciLome - [9/23/2018]

Mots de bienvenue et Discours ont meublé l'ouverture des travaux de la deuxième réunion du Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO.


Togo  - Dr Albert Kan-Dapah aux acteurs politiques togolais iciLome - [9/23/2018]

Le ministre ghanéen de la Sécurité, représentant du président de la République du Ghana, Facilitateur dans la crise politique togolaise, Nana Akufo-Addo, s'est adressé aux acteurs politiques togolais lors de son discours à l'ouverture des travaux de ce jour.


Togo  - Jean-Claude BROU présente l'ordre du jour de la réunion iciLome - [9/23/2018]

A l'ouverture de la deuxième réunion du Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO, le président de la Commission de cette institution a présenté l'ordre du jour de la rencontre. Suivez plutôt !


Togo  - Les travaux ont démarré à l'hôtel 2 Février iciLome - [9/23/2018]

Nous vous proposons de suivre (vidéo) le démarrage des travaux de la deuxième réunion du Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO.


Togo  - 2e réunion du Comité de suivi : La composition des délégations iciLome - [9/23/2018]

Les protagonistes de la crise politique togolaise sont réunis ce dimanche autour du Comité de suivi et de l’application de la feuille de route de CEDEAO pour une sortie de crise, à l’hôtel 2 Février de Lomé. Diverses personnalités composent les délégations présentes à la salle Evala de cet hôtel.


Togo  - Le Comité de suivi aborde la question de la CENI à l’hôtel 2 Février iciLome - [9/23/2018]

La deuxième rencontre du Comité de suivi et de l’application des recommandations de la CEDEAO, vient de s’ouvrir à l’hôtel 2 Février de Lomé. Sont présents à cette réunion, les deux protagonistes, les membres du Comité de suivi, les diplomates accrédités au Togo et les représentants des deux Facilitateurs. Dans son discours d’ouverture, le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou a dévoilé l’ordre du jour de cette deuxième réunion.


Togo  - L’opposition togolaise dénonce un « piège » après l’annonce de la tenue de trois élections - - [9/23/2018]

Outre les législatives, un référendum et des scrutins locaux devraient avoir lieu en décembre. Une « précipitation » qui inquiète les adversaires du pouvoir.


Togo  - 2e réunion du Comité de suivi : L'arrivée de la C14 à l'hôtel 2 Février iciLome - [9/23/2018]

La délégation de la Coalition des 14 partis de l'opposition est arrivée à l'Hôtel 2 Février où vont s'ouvrir tout à l'heure les travaux de la deuxième rencontre du Comité de suivi et de l'application de la feuille de route de la CEDEAO pour une sortie pacifique, définitive et durable de la crise politique au Togo. Suivez l'arrivée des leaders de la Coalition à travers cet élément !


Togo  - 2e réunion du Comité de suivi à Lomé : Les travaux sur le point de démarrer iciLome - [9/23/2018]

Les travaux de la deuxième rencontre du Comité de suivi et de l’application des recommandations de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour une sortie de crise au Togo, vont incessamment démarrer à l’Hôtel 2 Février.


Togo  - CENI : Des élections à hauts risques ! Lalternative-togo.com - [9/23/2018]

Malgré les appels de la Coalition des 14 partis de l’opposition, de la société civile et autres observateurs de la vie politique togolaise pour la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales (avant bien sûr les élections) et la recomposition de la CENI, le régime de Faure Gnassingbé fonce droit dans le mur avec cette institution décriée par tous. Au RPT/UNIR, on ne jure que par les élections. C’est à croire que ce sont ces consultations, organisées dans des conditions actuelles, qui sauveront le Togo et le peuple togolais. Ces élections sont devenues le messie que prient tous les jours Faure Gnassingbé et son régime, au point de sembler répondre à toutes les inquiétudes (liées au lendemain de ces consultations) par « les élections soient avec vous ! » (allusion faite à une salutation des prêtres au début d’une messe catholique). Tout ceci, sans mesurer la poudrière que constitue tout ce que fait la CENI, peinte par Gilbert Bawara comme un « train qui est déjà parti ».


Togo  - Jean-Pierre Fabre : « On participera à la mise en place de la CENI » iciLome - [9/23/2018]

Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l'opposition se prononce sur les grandes décisions arrêtées par le Comité de suivi de la CEDEAO, à la fin de la deuxième rencontre dimanche à Lomé. Pour lui, l'opposition, notamment la Coalition des 14 partis participera à la mise en place de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).