Togo Afrique Monde
Togo  -

Pouvoir, parole et réalités au Togo : Faure contraint plus d’un millier de ses concitoyens en exil et dans la brousse et s’indigne de la vente d’esclaves en Libye


Un reportage de la chaîne américaine CNN diffusé la semaine dernière relatif au trafic et vente aux enchères des migrants en Libye suscite indignation et émoi de par le monde. Des « marchés d’esclaves » organisés et entretenus par des passeurs qui se proposent de faire franchir la mer méditerranée aux migrants majoritairement ressortissants de l’Afrique subsaharienne et voulant se rendre en Europe en passant par l’Italie, la première porte d’entrée.

« Des garçons grands et forts pour le travail de ferme » vendus à 1200 dinars libyens soit 400 dollars chacun. Il n’en faut pas plus pour que plusieurs voix sortent du bois en Afrique et en Europe notamment des manifestations un peu partout dans les Ambassades de la Libye. On peut, cependant, dénoncer la tragédie humaine sur Lampedusa mais que des gens soient surpris de la vente d’esclaves en Libye où sont retenus les migrants, paraît flou.

Parmi les réactions, celle du président togolais Faure Gnassingbé sur cette situation en Libye surprend beaucoup de Togolais au regard du drame qui se vit dans son propre pays.

Hypocrisie générale

L’indignation généralisée du reportage de la CNN montre la gravité des faits. Mais les réactions de l’ONU et surtout des chefs d’Etat africains apparaissent une hypocrisie à grande échelle. Veut-on faire croire aux Africains qu’avant le reportage de la CNN, les chefs d’Etat n’étaient pas au courant de cette pratique en Libye ?

Si c’est le cas, cela relève de l’irresponsabilité notoire et doit être assimilé à la non assistance à personne en danger. Combien de migrants africains ne sont-ils pas morts noyés dans la mer méditerranée depuis plusieurs années déjà ? A chaque série de morts, c’est plutôt l’Occident qui sort des déclarations et s’engage à éradiquer le fléau.

Le phénomène de migration clandestine s’est accentué aux côtes libyennes depuis la mort en 2011 du guide Mouammar Khadafi. Généralement, ceux qui périssent dans ce fléau viennent des pays instables comme l’Erythrée, la Somalie, le Soudan, le Burundi, la RD Congo… La cause principale de ces départs forcés, c’est bien la mal gouvernance.

Pour faire face à la migration clandestine, il faudra d’abord déraciner les dictateurs qui consacrent le pillage des ressources de leur pays et contraignent le peuple à l’indigence et à la grande misère.

Ces chefs d’Etat qui ont fait du fauteuil présidentiel une propriété privée malgré leur incapacité congénitale à satisfaire aux besoins élémentaires de leur peuple sont la principale source de l’esclavage du 21ème siècle en Libye. S’en émouvoir oui, mais s’attaquer aux racines est meilleur.

Autrement, tout ressemblerait à de nouvelles comédies sous les tropiques surtout que beaucoup de chefs d’Etat africains donnent l’impression qu’ils n’étaient pas au fait de cette pratique avant la diffusion du reportage de la chaîne américaine.

Et que dire de Faure Gnassingbé qui affiche l’air de celui qui est préoccupé par la vie humaine.

Faure Gnassingbé, pyromane au Togo, pompier en Libye

Après avoir suivi le reportage de la vente aux enchères des êtres humains en Libye, le président togolais au nom de la CEDEAO, a exprimé son « amertume et son indignation ». Pour lui, il est inadmissible que de telles pratiques aient cours à notre époque. Face à ce qui ressemble, selon lui à une infamie, en sa qualité de président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), « après concertation avec mes pairs de la sous-région ouest-africaine, nous prendrions des mesures hardies contre ce phénomène affligeant pour notre continent et l’humanité tout entière », a-t-il dit.

Pathétique tout cela. Tout homme en possession de tous ses sens doit s’indigner du drame humain qui se joue en Libye. Et lorsque le Président togolais prend vite la mesure de la gravité de cette situation et entend ameuter ses pairs de la CEDEAO, on ne peut qu’apprécier à sa juste mesure.

Mais lorsque cela vient d’un chef d’Etat dont le pays est en crise grave depuis plus de trois (3) mois et qu’il ne dit rien, c’est bien curieux.

Depuis le 19 août, une grande partie du peuple togolais est dans la rue pour les réformes politiques. Les réponses du pouvoir de Faure Gnassingbé ce sont les répressions sauvages et meurtrières, avec une vingtaine de morts, plus de 400 arrestations, plus de 700 personnes contraintes en exil au Ghana, au Bénin. A Mango, Bafilo et Sokodé, une bonne partie de la population vit dans la brousse pour échapper aux représailles.

Comment peut-on comprendre le silence de Faure Gnassingbé face à un drame de ce niveau dans un pays où il est investi chef de l’Etat ? Ces deux (2) sorties au congrès de son parti UNIR à Tsévié et au Camp Témédja, ne s’adressaient qu’à une partie du peuple, ses militants et l’armée. Et très vite, ces déclarations n’ont fait qu’aggraver la tension dans le pays. Comment peut-on alors comprendre un tel président qui joue au pyromane dans son propre pays tout en voulant être pompier en Libye ?

Kokou AGBEMEBIO


Togo  - Une marée humaine dans les rues de Lomé ce jeudi iciLome - [12/14/2017]

Ils sont encore nombreux ces Togolais, épris de liberté et d'alternance politique, dans les rues de Lomé ce jeudi 14 décembre.


Togo  - Le stade de Kégué en rénovation iciLome - [12/14/2017]

Inauguré en 2000, le stade de Kégué, d’une capacité de 30 000 places, est l’antre des Eperviers, la sélection nationale de football du Togo. Les travaux de sa rénovation ont été lancés le mardi 12 décembre dernier.


Togo  - Fabre, Adjamagbo et autres font le départ à Atikoumé iciLome - [12/14/2017]

Les leaders de la coalition sont arrivés au point de départ d'Atikoumé. Après la prière et l'exécution de l'hymne national, le cortège s'est ébranlé.


Togo  - Jean-Pierre Fabre : « Nous sommes solidaires avec les enseignants » iciLome - [12/14/2017]

Ce n'est un secret pour personne. Aujourd'hui, le secteur de l'éducation togolaise est dans un état critique. Il est en souffrance. Entre les grèves à répétition des enseignants et l'entêtement du gouvernement togolais, les élèves ne savent plus à quel saint se vouer. La situation inquiète de plus en plus les acteurs politiques du pays.


Togo  - Faure Gnassingbé aujourd’hui à Atakpamé, la population dans la rue pour son départ iciLome - [12/14/2017]

Atakpamé est l’une des villes très mobilisées pour le départ de Faure Gnassingbé. Elle reste déterminée pour les trois jours de manifestations de la coalition de l’opposition, qui a débuté hier mercredi. La manifestation continue ce jour, avec des centaines de personnes attendues dans les rues de la ville.


Togo  - D1 : Le leader tombe à Lomé iciLome - [12/14/2017]

Sémassi de Sokodé perd son fauteuil de leader au cours de la sixième journée de championnat de première division de football disputée hier mercredi sur toute l’étendue du territoire.


Togo  - L’AS Togo Port affronte AC Léopard en tour préliminaire de la ligue africaine des champions iciLome - [12/14/2017]

L’AS Togo Port de Lomé, champion en titre du Togo, donc qualifié pour la Ligue africaine des champions, affronte l’AS Léopard de Dolisi du Congo Brazzaville au premier tour.


Togo  - Le CNDS invite le gouvernement et les syndicats des enseignants au dialogue iciLome - [12/14/2017]

Le Conseil national du dialogue social (CNDS) préconise, pour une sortie de crise dans le monde de l’éducation, un dialogue entre le gouvernement et les fédérations syndicales des enseignants.


Togo  - Me ABI TCHESSA: ''Il faut qu'on dise a FAURE dans toutes les langues qu'on ne le supporte plus'' - - [12/14/2017]

Intervention de Maitre ABI TCHESSA du PSR lors du meeting des forces démocratiques à la fin des marches pacifiques.


Togo  - Déclaration de la coalition présentée par le député Jean KISSI du CAR iciLome - [12/14/2017]

Jean-Kissi, député du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR), parti membre de la coalition des 14, livre la déclaration liminaire ayant sanctionné la 18e marche de l'opposition.


Togo  - Jean Pierre Fabre : 'Nous avons tiré des leçons de l’expérience et nous ne lâcherons rien' iciLome - [12/14/2017]

En quoi les manifestations de rue sont-elles encore nécessaires alors qu'un dialogue profil à l'horizon? Jean-Pierre Fabre, Chef de file de l'opposition, en marge de la mobilisation des 14 partis de l’opposition ce matin, répond. Lire !


Togo  - Le paradoxe togolais - - [12/14/2017]

Dix ans après la levée formelle de l’embargo par l’Union européenne, le Togo connaît est marqué par une crise politique importante et des vagues de manifestations politiques. Pourtant, au cours de ces dernières années, le pays a énormément progressé sur le plan économique et sociale.


Togo  - PNP Kara ne se mobilisera que le samedi, contraintes administratives obligent iciLome - [12/14/2017]

« Kara n’est pas intéressée par ce qui se passe », arguait dans une de ses récentes sorties, Yark Damehame, ministre de la Sécurité et de la Protection civile. Derrière cette déclaration, des agressions sont orchestrées contre toute rencontre politique de l’opposition à Kara. Le gouvernement ayant promis cette fois de remédier à cette situation, le parti rouge veut mobiliser dans cette ville.


Togo  - La Voix du Peuple du 12 décembre 2017 (2) - - [12/14/2017]


Togo  - La Voix du Peuple du 12 décembre 2017 (1) - - [12/14/2017]


Togo  - AUDIO/ Pour Atchadam TIKPI, « le Togo gagnant n’est une honte pour personne » - - [12/14/2017]


Togo  - Déclaration de la rencontre de Paris iciLome - [12/14/2017]


Togo  - Appel sur l'actualité: Suivez les réactions des Togolais sur la crise politique iciLome - [12/13/2017]

Les Togolais, où qu'ils soient, suivent attentivement la situation politique dans leur pays. Sur RFI ce matin, ils ont réagi à la crise politique. Suivez plutôt !


Togo  - Togbui Dagban: 'Leur énième fourberie ne passera pas par notre coalition' iciLome - [12/13/2017]

Le Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) est l'un des partis de la coalition que le régime a invité pour une consultation pré-dialogue. Togbui Dagban, l'un des cadres du parti, livre son analyse de la dernière tentative du régime visant à casser la coalition des 14.


Togo  - Fulbert Atisso: 'Nous savons que le régime n'est pas prêt à dialoguer' iciLome - [12/13/2017]

Fulbert Atisso, président du parti "Togo Autrement" revient sur la dernière tentative du gouvernement qui consiste à consulter un à un les leaders politiques du pays avant le démarrage du dialogue. Et à l'instar des autres leaders de la coalition des 14, Fulbert Atisso estime que le pouvoir de Faure Gnassingbé n'a pas le droit de se lancer dans une quelconque consultation de l'opposition.


Togo  - Gabriel Dossey-Anyron : 'Faure et son gouvernement ne pensent pas à l'avenir du Togo' iciLome - [12/13/2017]

Depuis le début de la crise politique, le président du parti le NID affiche son désire de marcher ensemble avec les forces démocratiques du pays. Ce mercredi à la 18e manifestation, Gabriel Dossey-Anyron s'est prononcé ouvertement sur la crise et le dialogue en vue.


Togo  - Les rues de Lomé déjà noires de monde iciLome - [12/13/2017]

Les trois jours de mobilisation ont commencé ce matin à Lomé et dans plusieurs villes du pays.


Togo  - Revue de presse du 13 décembre 2017 iciLome - [12/13/2017]

Le prochain dialogue s’impose, il tient la une des parutions de ce mercredi. L’hebdomadaire Le Triangle des Enjeux et le quotidien Liberté en parlent. Aussi le Magazine Santé Education prévient contre l’intoxication alimentaire.


Togo  - L’ASVITTO contre le déploiement des forces de l’ordre dans les établissements scolaires iciLome - [12/13/2017]

Pour empêcher les élèves de sortir de leurs établissements scolaires et de se retrouver dans les rues, des gendarmes et policiers sont déployés dans certaines écoles. Une situation que dénonce l’Association des victimes de la torture au Togo (ASVITTO) qui parle de « torture morale ». Lire plutôt !


Togo  - Levée du voile sur le 'mystère' qui entoure l'exploitation du phosphate depuis 1961 iciLome - [12/13/2017]

Des années indépendance à nos jours, l’extraction du phosphate togolais mené par la CTMB, OTP, IFG et actuellement la SNPT a généré 3 917 milliards de F CFA dont une perte potentielle de 204,29 milliards de F CFA, seulement entre 2005-2015. Thomas Koumou fait un travail de veille économique et alerte les populations sur la gestion faite de ce minerai du sous-sol.


Togo  - Des élèves en colère à Badou iciLome - [12/13/2017]

La crise dans le secteur de l’éducation, avec la descente des élèves dans les rues, commence par gagner les autres villes du pays. Ce matin, ce sont les élèves de Badou (243km au nord de Lomé), dans la préfecture de Wawa, qui se font parler d’eux.