Togo Afrique Monde
Togo  -

Les anciens combattants français d'origine africaine s’indignent


Un collectif d’associations des «Familles Africaines des anciens combattants français d’origines africaines, victimes de l’Etat Français qui réunit plus de vingt (20) associations de différents pays des anciennes colonies françaises de l’Afrique (Sénégal, Togo, Guinée Conakry, Gabon, Bénin, Tchad, Burkina Fasso, etc. », désavouent le traitement à eux réservé par l’Etat français malgré leurs interminables plaidoyers.

Testament Le Sang Versé : Les victimes et les indigné(e)s par le Sang Versé à la France

L’association dénommée « Association Vigil Tricolore » se veut une association regroupant les anciens combattants français d’origines africaines, y compris leurs veuves, orphelins, orphelines, descendantes et descendants.

Les anciens combattants français d’origines africaines sont des victimes de l’Etat français qui les avait utilisés pour parvenir à ses fins militaires.

Faisant suite aux multiples interpellations adressées à l’Etat français sur la lancinante question de la mauvaise prise en charge des «anciens combattants français d’origines africaines» initiée et institutionnalisée par l’Etat français et qui constitue une tache indélébile dans l’histoire coloniale française en Afrique.

Le Collectif des Familles Africaines des anciens combattants français d’origines africaines, victimes de l’Etat Français qui réunit plus de vingt (20) associations de différents pays des anciennes colonies françaises de l’Afrique (Sénégal, Togo, Guinée Conakry, Gabon, Bénin, Tchad, Burkina Fasso, etc. ); ne cesse de nourrir l’espoir qu’en adressant cet énième plaidoyer à travers la présente déclaration, une solution adéquate sera trouvée par l’Etat français et ce, de manière radicale et complète ; en rapport avec les différents segments de l’ Etat français .

Plusieurs décisions ont été prises par les Gouvernements précédents mais jamais le fond du dossier n’a été mis sur la table encore moins pris à bras le corps.
Ce faisant, après évaluation du niveau de mise en œuvre de certaines de ces décisions, nous sommes en mesure de reconnaître qu’il y’a eu des acquis importants à noter; il s’agit de :

 La « décristallisation » des pensions de retraite ;
 L’amélioration du taux de la pension ;
 L’octroi de la nationalité à une petite poignée de soldats qui sont encore vie sans discrimination de pays de résidence.

Toutefois, nous constatons que le rythme de régularisation adopté par l’Etat français milite au pourrissement de la situation de ces anciens combattants en s’appuyant sur leur état de pauvreté et du coup, s’attendre à leur disparition progressive afin d’éviter tout dédommagement d’envergure. C’est ce qu’on appelle : « Procédé par élimination »… Nous sommes l’obligation de demander un réexamen du mode de prise en charge de ces vaillants citoyens de la France libre et moderne à l’aune du village planétaire.

L’objet de notre militantisme et de cette déclaration est fondamentalement que soit rétablie la vérité historique sur l’abandon et le massacre des Tirailleurs du Camp de Thiaroye (Sénégal), leur enfermement dans des camps et des hameaux de forestage, l’absence d’un plan Marshall en vue d’une réparation totale et approfondie de tout le préjudice qui leur a été causé et l’élargir à tous leurs héritiers et ayants droit.


Nous formulons l’ardent vœu, que durant cette nouvelle année 2017, Dieu place dans le cœur de chacun des décideurs actuels de l’Etat français ; le courage de se transcender et de s’allier contre le mépris et la haine que l’État français avait instaurés dans la conscience collective des françaises et des français.


Aujourd’hui, nous pensons qu’avec l’octroi de la nationalité à ses victimes, l’Etat va encourager le peuple français à s’allier pour la mémoire et la dignité de ces vaillants combattants de la France, nos honorables pères, qui n’ont jamais jouit du respect qu’ils méritaient, y compris en temps de paix à l’intérieur des camps.

C’est avec beaucoup d’espoir que nous faisons l’économie des difficultés qui perturbent la résolution définitive et bienséante de cette problématique qui a fini de ternir l’image de la nation française.

Les familles des anciens combattants français d’origines africaines ont beaucoup souffert des conséquences néfastes de la maltraitance infligée par l’Etat français à nos Pères et grands-pères sous quelques formes que ce soient, depuis des lustres.

Cause pour laquelle, nous avons placé les espoirs d’un nombre important de familles laissées en rade depuis plusieurs décennies et qui ont été maintenues dans une situation de pauvreté et de précarité inadmissibles par le système étatique français.

Au jour d’aujourd’hui, les veuves, orphelins, orphelines, descendantes et descendants qui constitue le groupe des indignés et qui croupissent sous le poids de l’ingratitude et de la mauvaise foi manifestes de la France qui jamais n’a voulu reconnaitre, encore moins assumer ces responsabilités vis-à-vis de ces indignés, victimes par ricochet de racisme, de génocide ou autres formes de crimes humanitaires perpétrés par la France, et que les mots ne sauraient explicitement décrire. Il faut souligner que ces anciens combattants français d’origines africaines sont en majorité décédés, dont certains sans jamais avoir touché leur pension.

Durant les guerres passées, on a également vu des soldats de l’armée allemande commettre des actes et des crimes ignobles et inhumains uniquement sur les personnes de ces soldats français d’origines africaines, qui en toute loyauté combattaient dans le seul but de défendre la mère patrie qu’est la France. Au cours de cette période, on distinguait des crimes de guerre au nombre desquels les crimes racistes. A l’époque, être un soldat français à la peau noire consistait systématiquement l’objet d’abus et de multiples exactions.

Par conséquent, la France a des responsabilités au nombre desquelles la réintégration et de la réhabilitation des soldats français d’origines africaines dans la mémoire nationale.

Aussi, l’Allemagne doit reconnaitre les crimes de guerre aussi bien que les crimes racistes commis par ses soldats à l’endroit des soldats noirs français d’origines africaines.

Les victimes et les indignés du Sang Versé à la France demandent donc que justice soit faite à leur égard, ce, au sens du droit en vigueur. C’est un testament, car même les morts, à titre posthume doivent rentrer dans leurs droits.

Liberté-Egalité-Fraternité

Fait à Lomé, le 14 juillet 2017


Togo  - Nicolas Lawson : « Aucune féodalité, aucune coterie ne doit s’accrocher à lui pour conduire le pays vers le chaos » iciLome - [9/23/2017]

Voici le bulletin de presse du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR) de Nicolas Lawson. Bonne lecture !


Togo  - Le Directeur de Publication de L’Alternative dans le viseur Lalternative-togo.com - [9/23/2017]

Le Directeur du bihebdomadaire L’Alternative doit-il craindre pour sa vie? Visiblement oui, au regard des informations alarmantes qui parviennent à sa Rédaction. Après le coup raté du projet de son arrestation le vendredi 15 septembre à l’aéroport de Lomé, ceux qui pensent détenir le droit de vie et de mort sur les citoyens au Togo ne sont pas prêts de lâcher prise.


Togo  - Prudence ILLENE, le coureur qui fait la fierté du Togo iciLome - [9/23/2017]

D’origine Togolaise, Prudence ILLENE, la trentaine largement entamée, a participé au semi-marathon de Newcastle (Angleterre), en ce début du mois de septembre.


Togo  - Répression : Mme Brigitte Adjamagbo confirme la mort de 2 jeunes dans le fleuve Oti iciLome - [9/23/2017]

Nous l'écrivions hier. Deux jeunes, fuyant les balles des militaires déchaînés sur les manifestants pacifiques, ont dû se jeter dans le fleuve Oti, espérant arriver à l'autre rive.


Togo  - Bafilo : Le jeune Rachad conduit à sa dernière demeure ce matin iciLome - [9/23/2017]

Il a rendu l'âme hier suite aux balles qu'il a reçues mercredi dernier, lors de la répression des manifestations de l'opposition par des militaires. Le jeune Rachad Agrigna, 15 ans, est décédé à la suite d'une opération chirurgicale.


Togo  - UNIR et ses stratégies politiques : le copier-coller se poursuit Le Correcteur - [9/23/2017]

Les 29, 30 et 31 août derniers, les partis politiques de CAP 2015, appuyés par le PNP et le Groupe des six avaient appelé la population togolaise à des manifestations à Lomé. Le pouvoir en place ayant flairé le degré de cette mobilisation a vite trouvé une formule qui a sonné comme une façon de contrer l’événement : les militants de l’UNIR, parti présidentiel devraient aussi faire une marche aux mêmes dates.


Togo  - Résumé de la rencontre gouvernement-CSET d’hier iciLome - [9/23/2017]

Hier vendredi, des membres du gouvernement et ceux de la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) se sont encore retrouvés pour poursuivre les discussions relatives au statut particulier des enseignants. Sans conclusion définitive.


Togo  - Me Jean Yaovi DEGLI réexplique la nécessite de la phrase « En Aucun cas, nul ne peut exercer plus deux mandats » iciLome - [9/23/2017]

Avocat de profession, observateur avisé de la vie politique togolaise, président de l’Association « Bâtir le Togo », Me Yaovi Jean Dégli fait une réflexion dans laquelle il souligne la nécessité de la limitation du nombre de mandats présidentiels et que nul n'a le droit de faire plus de deux mandats. Lisez plutôt.


Togo  - Militaires dans les manifestations : intimidation, provocation, ou mesure de sécurité iciLome - [9/23/2017]

La nouvelle communication du gouvernement suite aux manifestations des 20 et 21 Septembre 2017 a, tout comme la précédente, épousé la ligne éditoriale du gouvernement : condamner et accuser, avec des menaces à peine voilées.


Togo  - Au nom de la sécurité, le gouvernement coupe Internet iciLome - [9/23/2017]

Tout comme au lendemain des manifestations des 06 et 07 Septembre 2017, deux émissaires de la présidence et une députée du parti UNIR ont rencontré la presse pour une «communication gouvernementale». L’occasion était pour eux de réaffirmer l’indéfectible attachement du gouvernement à la coupure d’Internet pour, disent-ils, « assurer la sécurité nationale ».


Togo  - Le monde s’effondre autour de Faure Gnassingbé qui persiste dans une voie suicidaire Lalternative-togo.com - [9/23/2017]

C’est l’histoire d’un président décrié qui se la coulait douce confiant d’avoir rendu son opposition inaudible mais aussi inoffensive. Du haut de son siège de Président de la CEDEAO qu’il a fini par obtenir auprès de ses pairs après avoir été éconduit durant des années, il projetait être au centre du monde par la tenue de plusieurs conférences à Lomé à coups de milliards, alors que son peuple a de la peine à trouver la ration d’une journée et toutes les difficultés à se soigner dans des hôpitaux qui ont pris l’image des mouroirs. Lorsque le peuple togolais est calme, il faut s’attendre à un danger imminent, disait un homme politique averti.


Togo  - Togocom en chiffres iciLome - [9/23/2017]

Thomas Koumou continue son analyse sur la transformation de la société Togotelecom en Togocom.


Togo  - Christophe Tchao : 'La phrase « en aucun cas... » ne gêne personne' iciLome - [9/23/2017]

Alors que tous les Togolais réclament haut et fort le retour à la Constitution 92 dans sa forme originelle, les adeptes du régime RPT-UNIR font tout pour offrir d'autres mandats supplémentaires à Faure Gnassingbé.


Togo  - VIDEO/ Les responsables du mouvement citoyen « TOGO DEBOUT » répondent aux questions des journalistes - - [9/23/2017]


Togo  - Encore un mort à Bafilo... iciLome - [9/22/2017]

Il a été blessé par balle le mercredi 20 septembre dernier. Les médecins n'ont pas réussi à sauver Agrigna Rachad.


Togo  - Les ambassades et chancelleries appellent les Togolais au calme iciLome - [9/22/2017]

Les diplomates accrédités au Togo suivent de près l'actualité sociopolitique de ces derniers jours dans le pays. Ils appellent les acteurs politiques au dialogue et au calme. Lire la déclaration !


Togo  - "Togo Debout" veut reprendre le flambeau de la lutte iciLome - [9/22/2017]

"Togo Debout" soutient les manifestations publiques pacifiques pour le retour à la Constitution de 1992. Voici la déclaration qui a sanctionné la conférence de presse servant de lancement officiel de ce mouvement ce matin.


Togo  - Alerte ! Expédition punitive des bérets rouges dans des maisons à Bafilo : 4 compatriotes arrêtés, passés à tabac, détenus sans soins à la prison civile de Kara - - [9/22/2017]

Ouro-Nini Kamalodine, Djagouni-Nini Abdou, Djobo Kamari et Affo Ramdan sont les quatre (4) compatriotes togolais, résidents à Bafilo qui ont reçu le mercredi 20 septembre 2017 dans leur domicile, la visite des bérets rouges. Séquestration, passage à tabac avec de ces quatre compatriotes à l’aide de gros gourdins et battons par ces bérets rouges. Ouro-Nini Kamalodine, Djagouni-Nini Abdou, Djobo Kamari et Affo Ramdan ont été sérieusement blessés mais n’ont pas eu droit aux soins jusqu’au moment où nous écrivions ces lignes.


Togo  - Témoignage d’un observateur des droits de l’Homme à Bafilo iciLome - [9/22/2017]

Avec des images à l’appui, Assiba Johnson, président de REJADD-Togo, actuellement au Nord du pays, fait un témoignage sur les exactions commises par les forces de sécurité et des militaires sur les populations civiles à Bafilo. Et pourtant, la manifestation était autorisée. Voici son témoignage !


Togo  - Noël De Pouk’n : 'Nous préparons déjà nos militants pour le referendum' iciLome - [9/22/2017]

C'est ce qu'a déclaré hier le Président de la Nouvelle Jeunesse pour le soutien du président Faure (NJPSF), lors de la contre-manifestation organisée par les collectif des associations et mouvements de la majorité présidentielle (qui poussent comme des champignons dans les coins de rue au Togo).


Togo  - Le "Togo Debout" pour une "lutte sans défaillance" iciLome - [9/22/2017]

Ils sont actuellement en conférence de presse à Lomé. Les combattants de la liberté mettent sur les fonts baptismaux le mouvement "Togo Debout".


Togo  - Réaction d’Amnesty international suite à la mort de l’enfant de 9 ans iciLome - [9/22/2017]

Un enfant est décédé lors de la manifestation de l’opposition le 20 septembre dernier. L’ONG Amnesty international s’indigne de la mort d’un « enfant de neuf ans… tué à Mango au nord du pays ».


Togo  - Mango : Un bilan assez lourd, un champ de guerre… iciLome - [9/22/2017]

Deux jeunes poursuivis et cernés de tous côtés par des militaires se sont jeté dans le fleuve Oti, un dernier recours pour eux. Sûrement, espéraient-ils nager et s’en sortir. Ils se voyaient peut-être déjà à l’autre rive, loin des balles réelles de ces militaires déchaînés sur la population civile à mains nues. Malheureusement, on les a retrouvés morts noyés. C’est ce qu’on apprend ce matin dans l’émission « Audi Actu » sur la radio Victoire FM.


Togo  - Revue de presse du 22 septembre 2017 iciLome - [9/22/2017]

La tension reste palpable dans le pays. Les manifestations des 20 et 21 septembre occupent une place importante dans les journaux parus ce matin.


Togo  - Des manifestants grièvement blessés jetés en prison à Kara iciLome - [9/22/2017]

Bafilo, Sokodé et Mango ne se remettent pas de la répression dont ils font l'objet depuis quelques jours de la part du régime Faure Gnassingbé.


Togo  - Des heurts à Deckon dans la soirée d’hier iciLome - [9/22/2017]

Des heurts entre certains manifestants et les forces de l’ordre se sont déroulés jeudi au carrefour Deckon, après la chute de la marche de l’opposition.